Quelques vérités stupides que veulent ignorer les Français

Dans cette élection présidentielle, toutes les baudruches que les Français ont sous les yeux en permanence pourraient être dégonflées si les journalistes – télé notamment – faisaient la moindre analyse critique des faits.

L’exemple le plus criant est celui des énergies renouvelables.

Prenons le programme de Mélenchon (ou de Hamon). Si la France avait 100% de son électricité d’origine renouvelable (éolien, solaire, hydraulique), la nuit seule l’hydraulique resterait disponible soit environ 5% des besoins de la France. Les 95% de français restants ont intérêts à investir dans les couettes… A moins bien sûr que la France ne se couvre en parallèle d’un réseau de centrales au charbon comme l’ont fait l’Allemagne ou le Danemark…

Prenons le programme de Macron. Si la France réduit la part du nucléaire à 50% et fait passer les renouvelables à 50%, la situation sera moins dramatique que dans le scénario Méluche mais ce sont tout de même 45% des français qui seront sans électricité la nuit ou s’il n’y a pas de vent. A moins de couvrir le territoire de centrales au charbon…

Mélenchon, encore lui mais c’est le plus comique, veut prendre l’argent des riches et le distribuer aux pauvres. Mais où va-t-il chercher cet argent ? Sous le matelas des riches ? Rien. Dans les banques ? Il en trouvera 2% à 3% au mieux. Mais où est passé le reste ? Méluche réalisera vite que l’argent des riches a été investi dans l’économie, dans les entreprises, dans les usines, dans les bâtiments privés et publics mais aussi dans les routes, dans les écoles, dans les hôpitaux, bref dans tout ce qui fait tourner l’économie et vivre les français. Et puis une grande partie de cet argent a été investi dans la dette de la France, cette dette que la France serait bien incapable de rembourser aujourd’hui. Il faudrait trouver un fond capable d’acheter la France mais à un prix bradé puisque la France a perdu 90% de sa valeur du fait de sa dette. Alors arrêtons ces rêves stupides ! Même les trotskistes savent faire mieux. Eux au moins ont été cherché de l’argent réel quand il y en avait. Chavez a pillé son pays mais il avait du pétrole. Mais il est vrai que Méluche n’est qu’un hologramme…

Et revenons sur le cas Fillon et le salaire de sa femme. Il aurait perçu en 14 ans environ 900 000 euros. Peut-être. Mais regardons quelques autres exemples.

Dupont-Aignan a été député depuis le 12 juin 1997, soit près de 20 ans. Il a touché 1,3 million d’euros. Par transparence, peut-il nous dire ce qu’il en a fait ? Quelqu’un peut-il citer une seule mesure utile prise ou proposée par Dupont-Aignan en 20 ans ? Et puis peut-il nous dire à quoi il sert dans cette présidentielle ? A part prendre quelques voix à Fillon et le fragiliser, il ne sert à rien. Dupont-Aignan est l’un de ces parasites de la politique que seule la France tolère pendant des décennies. Dans les autres grandes démocraties comme les USA ou l’Allemagne ce genre de clown apparait à chaque élection pour faire son tour de piste puis il disparait à jamais. Chez nous, le même clown revient faire son piteux numéro tous les 5 ans…

Méluche a été sénateur de 1986 à 2000 puis de 2004 à 2010, soit au total 10 ans. Il a touché 643 000 euros. Par transparence, peut-il nous dire ce qu’il en a fait ?

Hamon a été député européen de 2004 à 2009 soit 5 ans, avec des avantages supérieurs à ceux des députés français. Il a touché un peu plus de 400 000 euros. Par transparence, peut-il nous dire ce qu’il en a fait ? Et nous ne lui demandons pas de compte sur le salaire de sa femme, cadre supérieur chez LVMH…

Par souci de transparence et d’égalité, tous les candidats à la présidentielle devraient publier ce qu’ils ont fait des sommes d’argent public perçues. En l’absence de publication volontaire nos amis journalistes devraient enquêter. Le Canard devrait demander à l’Elysée, à la place Beauvau, à Tracfin, à Bercy, les mêmes éléments financiers que ceux qu’ils ont obtenus pour Fillon pour tous les candidats. Il est vrai que Hollande a bien facilité la tâche du Canard concernant Fillon…

Il y a en France 577 députés et 348 sénateurs, soit un total de 925 élus nationaux. Sur une période de 14 ans, ces élus ont touché 832 millions d’euros. Mesdames et Messieurs du Parquet National Financier, quand allez-vous commencer à enquêter sur la globalité de cette enveloppe pour que les français sachent comment cet argent a été utilisé plutôt que de vous acharner sur un seul cas ?

CLUB DANTON

Déjà 14 commentaires, laissez un commentaire

14 réponses à Quelques vérités stupides que veulent ignorer les Français

  1. Godefroid de Couillons 17 avril 2017 à 10:24 #

    DUPONT-AIGNAN député depuis 20 ans a perçu à ce titre 1,3 millions d’euros…. Bon, c’est 20% de plus que ma retraite il n’y a pas de quoi en faire un foin! et il possède un patrimoine qui est en cohérence avec ses revenus (comparez avec MACRON…)
    Comme Maire, NDA a durablement redressé sa commune de Yerres ruinée par 2 maires successifs, l’un de droite et l’autre de gauche.
    Il a proposé tout un tas de mesures utiles, ne serait ce que dans son programme, sans doute le plus fouillé.
    En revanche, il n’a pas fait partie d’un exécutif gouvernemental
    Au contraire, François FILLON a sévi dans divers gouvernements et a même été l’un des premiers ministres les plus calamiteux de la 5ème république.
    A plusieurs reprises, j’ai demandé ici qui pouvait me citer une seule chose de bien que FILLON ait fait dans sa vie.
    J’ATTENDS ENCORE LA REPONSE !!!!!
    Il a pourtant fait quelque chose de bien (du moins provisoirement…) en effet, il ‘était prononcé pour le NON à MAASTRICHT (il était alors le waggon de Philippe SEGUIN).
    Malheureusement, comme à l’accoutumé chez ce personnage, il a rétropédallé en préconisant le OUI à la constitution européenne puis comme Premier Ministre avec le Traité de Lisbonne.
    Si on peut parler de « parasite de la politique » c’est bien à François FILLON que cette locution peut s’appliquer.
    Né à la politique avec une petite cuillère en argent dans la bouche, il a hérité avec le décès prématuré de Joël LE THEULE (qui l’avait initié…) de la Mairie de Sablé et du siège de député correspondant, zone de la Sarthe chouane où la gauche est à peu près inexistante..
    Localement, son action s’est limitée à chasser de son environnement locale les trop grosses pointures qui auraient pu lui porter ombrage (exemple Anne CHOPINET) et à déshabiller le reste du département pour favoriser son électorat le plus local.
    Elu Président de la région des pays de la Loire, région la plus ancrée à droite, après Olivier GUICHARD, il était renversé à l’élection suivante !
    Premier Ministre de tout le quinquennat Sarkozy… on connait la suite.
    On retient surtout de lui ses multiples retournements de veste et l’absence de toute action présentant quelqu’intérêt pour ses concitoyens.

    • Axel 21 avril 2017 à 15:07 #

      La réponse vous la trouverez en ici en bas
      Bonne lecture.

  2. Contestator 17 avril 2017 à 10:35 #

    Voilà un article frappé du bon sens. Deux reproches cependant :
    – il arrive 3 mois trop tard,
    – il n’est pas porté à la connaissance de tous ceux qui vont voter.
    That’s all.

  3. Godefroid de Couillons 17 avril 2017 à 14:11 #

    Sur le plan des énergies renouvelables, le blabla du programme de FILLON est particulièrement débile.
    Il sacrifie totalement à la fable du réchauffisme et dans la prétendue responsabilité du CO2;
    Pas un mot sur l’éolien !
    Ne comptons donc pas sur FILLON pour délivrer la France du fléau des éoliennes industrielles

  4. Axel 21 avril 2017 à 15:01 #

    Les Républicains n’ont pas à rougir de ce qu’ils ont réalisés quand ils étaient au pouvoir. Même si cela vous déplait.
    Union Européenne : moteur franco-allemand et dynamisme
    Adoption du traité de Lisbonne
    Adoption d’un pacte sur l’immigration et l’asile lors de la présidence française de l’Union européenne en 2008
    Adoption du paquet Energie-Climat
    Accord européen sur le bilan de santé de la politique agricole commune
    Mise en œuvre de grands projets industriels européens créateurs de croissance : lancement du GPS européen Galileo, l’accord de coopération franco-britannique, la coopération entre l’Allemagne et la France
    Construction d’une nouvelle gouvernance économique sous l’impulsion franco-allemande
    Adoption d’une règle d’or par chaque état européen
    Mise en place du Fonds Monétaire Européen
    Présidence Française de l’Union Européenne en 2008

    Des gouvernances au service des droits de l’homme
    Promotion de la valeur de la paix à travers la résolution du conflit russo-géorgien
    Préservation des valeurs universelles de démocratie et des droits de l’homme en Côte d’Ivoire et en Libye
    Gestion des crises internationales en Syrie et en Iran
    Lutte contre le développement du terrorisme et installation progressive d’un état stable en Afghanistan, à travers un transfert de responsabilités aux autorités locales et un retrait progressif des troupes depuis la fin de l’année 2011
    Mise en place d’une gouvernance mondiale
    Présidence française du G20 en 2011 qui a permis des avancées majeures dans la régulation financière globale
    Mondialisation équitable à travers le projet d’une organisation mondiale de l’environnement
    Soutien aux pays en développement : 0,5% de l’aide publique et privée en 2010
    Accent placé sur la Défense nationaleAdoption en juin 2008 du Livre blanc sur la Défense et la Sécurité nationale
    Loi de programmation militaire en 2009 a permis l’amélioration du quotidien de nos militaires
    Effort financier au profit des anciens combattants à travers l’augmentation de leur retraite
    Date symbolique et célébrations du 11 novembre, rendent hommage à ceux qui sont tombés pendant la guerre 1914-1918 et à « tous les morts pour la France »

    Garantir l’accès à la culture au plus grand nombre, notamment via les nouvelles technologies
    Gratuité des musées et monuments nationaux pour les moins de 26 ans
    Délocalisation des musées avec le Centre Pompidou-Metz, le musée Pompidou mobile, le Louvre-Lens, le musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée
    Extension des horaires des médiathèques et création de bibliothèques numériques
    Restauration du patrimoine monumental de la France au coût de 400 millions d’euros
    Lancement de la numérisation des œuvres culturelles
    Soutien au spectacle vivant avec un budget consacré à 700 millions d’euros par an entre 2007 et 2012
    Développement de la Philharmonie de Paris
    Renforcement du marché de l’art français par l’adoption de la loi de modernisation des ventes aux enchères publiques en 2011
    L’accès pour tous aux 18 chaines gratuites grâce à la TNT
    Numérisation de 3000 films du patrimoine cinématographique
    Création de plates-formes françaises de téléchargement légal compétitives
    Lutte contre le téléchargement illégal avec la mise en place de la loi Hadopi

    Agir pour le logement pour tous
    Rénovation de 400 000 logements entre 2010 et 2011
    Construction de 2 millions de logements
    Financement de 600 000 logements sociaux durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy
    Soutenir et aider l’accès à la propriété grâce à la mise en place du prêt à taux zéro
    Modération du prix des loyers
    Mise en place du bouclier logement
    Lutte contre l’habitat indigne à travers la condamnation des marchands de sommeil
    Mise en place du programme national de rénovation urbaine
    L’instauration du droit au logement opposable (Dalo)Augmentation du budget de 30% entre 2007 et 2010 pour l’hébergement et l’accès au logement des personnes sans abri
    Un objectif clair : « le logement d’abord »
    Augmentation de 27% sur cinq ans du nombre de places en hébergement d’urgence
    Rénovation et construction de places d’hébergement sur la période 2008-2010
    Mise en place de l’intermédiation locative : logements mis à disposition des ménages en difficulté par des associations
    Création en trois ans de 5000 places en « pensions de famille »
    Grenelle de l’environnement
    Grenelle 2
    Grenelle de la merOrganisation du 1er conseil des ministres de l’écologie et de l’énergie dans le cadre de la PFUE

    Penser un système énergétique assurant l’autonomie de la France
    Développement accru de la filière nucléaire
    La France est l’un des pays les moins polluants d’Europe et de l’OCDE en émission de CO2
    Accent placé sur la sécurité des installations nucléaires
    La sureté des centrales nucléaires françaises a été jugée « satisfaisante » par l’Agence de Sureté Nucléaire
    Développement des énergies renouvelables
    Objectif d’efficacité énergétique et plus particulièrement dans le domaine de l’habitat

    La mise en place de transports durables
    2000 kilomètres de lignes à grande vitesse seront réalisées d’ici 2020
    Le transport fluvial avec la construction du Canal Seine Nord Europe
    Le projet du Grand Paris

    L’ensemble des mesures prises par le gouvernement depuis le début des crises successives en 2008 a freiné le repli de la croissance, permis un rebond du PIB (1,5% en 2010 et 1,7% en 2011) et limité l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi, notamment en comparaison à nos voisins européens.

    Soutenir les secteurs sources d’emplois : 34 milliards d’euros
    Automobile : prime à la casse, prêts aux constructeurs
    Bâtiment et restauration : baisse de la TVAPME : 3,2 milliards d’euros de prêts bancaires

    Maintenir le pouvoir d’achat
    Suppression du deuxième et troisième tiers provisionnel en 2009 pour 4 millions de foyers
    Versement d’une prime de 150 euros à 3 millions de foyers modestes avec enfants
    Versement obligatoire d’une prime exonérée d’impôt en cas d’augmentation de dividendes dans les entreprises de plus de 50 employés
    Elargissement et assouplissements des accords d’intéressement et de participation
    Obligation de négocier régulièrement les salaires

    Assainir le système bancaire
    Suppression des avantages fiscaux liés aux stock-options
    Prêts aux banques pour éviter la faillite et préserver l’épargne des Français, qui a rapporté 2,4 millions d’euros à l’État

    Valoriser le travail
    Défiscalisation des heures supplémentaires pour 9 millions de salariés, leur permettant de toucher 450 eurosd de plus en moyenne par an
    Travail possible, dans certaines conditions, le dimanche
    Création du revenu de solidarité (RSA), encourageant le retour à l’emploi et perçu en 2012 par 1,9 million de familles
    Limitation du système des préretraites
    Encouragement des entreprises à recruter ou maintenir les seniors dans leur emploi, sous peine de pénalités
    Amélioration du dispositif de cumul emploi-retraite
    Exonération d’impôts jusqu’à 3 smics par an pour le travail des jeunes
    Rémunération des stages obligatoires pour toute durée supérieure à deux mois
    Plan d’urgence en 2009 de 1,3 milliard d’euros en faveur des jeunes actifs, notamment au moyen de l’alternance
    Développement de l’apprentissage, 400 millions d’euros pour une meilleure insertion professionnelle
    Création de nouveaux centres de formation avec hébergements, pour un investissement de 500 millions d’euros
    Permis de conduire plus accessible : dispositif à 1 euro par jour, délais réduits, démarches administratives simplifiées

    Accompagner le salarié
    Renforcement de l’accession à la formation continue avec la création d’un fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels
    Amélioration des reclassements des salariés licenciés avec le contrat de sécurisation professionnelle
    Création de la rupture conventionnelle du contrat de travail, favorisant l’accord employeur/employé
    Mise en place du plan santé au travail, bénéficiant de 30 millions dès 2010
    Personnalisation progressive de l’accompagnement des demandeurs d’emploi, avec la création de Pôle emploi (fusion ANPE/Assedic)
    Indemnisation du chômage plus juste : abaissement de la durée minimale de travail de 6 à 4 mois pour bénéficier de l’allocation, suspension possible des indemnités dès le refus de deux offres d’emploi

    Protéger le patrimoine des classes moyennes
    Suppression des droits de succession, excepté pour les familles les plus aisées
    Accession à la propriété encouragée
    Alourdissement des impôts pour les ménages bénéficiant de revenus élevés

    Tant sur la scène européenne que nationale, Nicolas Sarkozy n’a jamais cessé, durant cinq ans, de donner les moyens nécessaires à notre agriculture pour faire face aux crises et pour se moderniser, tout en protégeant au maximum le statut et la condition d’agriculteur.
    Adoption de la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, en juillet 2010
    Contractualisation
    Mise en place d’un observatoire sur Internet des prix et des marges des matières agricoles
    Installation de 7000 jeunes agriculteurs par an
    Préservation du patrimoine foncier agricole (avec la veille de commissions départementales et une taxe sur les plus-values lors de la conversion de terres agricoles en terres constructibles)

    Développer une agriculture durable
    Réduction de moitié de l’usage des pesticides d’ici à 2018
    Mise en place du plan Pêche de 310 millions d’euros pour garantir la compétitivité du secteur et la préservation des fonds marins

    Maintenir et développer l’activité au sein des territoires ruraux
    Développement des 500 pôles d’excellence rurale, à hauteur de 475 millions d’euros pour encourager leur développement économique
    Maintien de 40 000 emplois en milieu rural, en répondant aux besoins en matière de service public, toujours dans le cadre des pôles d’excellence
    Déploiement progressif du haut et très haut débit, avec notamment les réseaux d’initiative publique, subventionnés en cas d’absence de financement ou mis en place dans le cadre des investissements d’avenir
    Renforcement de la desserte ferroviaire des zones rurales, avec la signature de conventions
    à suivre

    • Axel 21 avril 2017 à 15:05 #

      Les Républicains ont faits tellement de réforme , que cela ne tiens pas dans un seul commentaire, voici la suite
      ENTREPRISES
      Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, ce sont près de 2,5 millions d’entreprises qui ont été créées, grâce à une réelle politique volontariste en faveur de l’innovation, la réindustrialisation et le développement des PME.
      Maintenir le tissu industriel
      Tenue des Etats généraux de l’industrie en 2009, suivis de la nomination de commissaires régionaux à la réindustrialisation
      Réforme de la taxe professionnelle, véritable soutien à l’investissement notamment pour les entreprises industrielles

      Miser sur l’innovation
      Lancement du « Grand emprunt », 35 milliards d’euros dont 19 ont vocation à être investis dans les filières d’excellence, notamment dans l’économie numérique, l’avionique ou les biotechnologies
      Triplement du crédit impôt recherche, soutien de 20 milliards d’euros en faveur de la recherche
      Lancement de la 2e phase des pôles de compétitivité, accompagnée d’un investissement supérieur à 1 milliard en R&D
      Soutenir la création d’entreprises et les PME
      Création du statut d’auto-entrepreneur, avec un cadre réglementaire et fiscal simplifié
      Dotation de 20 milliards entre 2009 et 2012 du Fonds stratégique d’investissement
      Renforcement de l’action d’Oséo, banque publique de financement des PME
      Prêts pour les PME dans les zones prioritaires par le Fonds national de revitalisation des territoires

      Encourager la révolution numérique
      Dématérialisation des démarches administratives, dont beaucoup sont aujourd’hui réalisables en ligne
      Lancement de l’open data en 2011, permettant l’accès à une base de données publiques (352 000 catégories) sur data.gouv.fr
      Déploiement d’infrastructures performantes très haut débit, grâce aux 4,5 milliards d’euros investis dans le cadre des Investissements d’avenir
      JUSTICE ET SECURITE
      La lutte contre l’insécurité et la délinquance a été, depuis 2002, une priorité de Nicolas Sarkozy :
      Déploiement et rapprochement de 250 000 policiers et gendarmes sous l’autorité du ministère de l’Intérieur
      Augmentation de la présence de la police nationale sur la voie publique de plus de 10% depuis 2005
      Baisse de la délinquance de 17% depuis 2002
      600 000 victimes d’agressions ont été épargnées en 2011 par rapport à 2002
      Depuis 2002, on recense une baisse de : -40% d’homicides, -12% de violences sexuelles, -28,5% d’atteintes aux biens, -40% de la délinquance de proximité

      Une meilleure organisation des forces de l’ordre à travers la mise en place de nouvelles unités :
      Création des patrouilleurs
      Doublement des patrouilles pédestres contre les trafics et la délinquance du quotidien
      L’efficacité des services de maintien de l’ordre :
      Amélioration de 50% du taux d’élucidation des crimes et des délits, qui passent de 26% en 2002 à plus de 38% en 2011
      Priorité à la protection des personnes avec la loi du 9 juillet 2010 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes et la lutte contre les mariages forcés
      Développement de la vidéo-protection avec l’installation de 40 000 caméras de vidéo-projection en 2011
      Sécurisation des transports avec l’installation de 25 000 caméras d’ici à 2013
      Augmentation des effectifs de 300 policiers et d’agents de sécurité de la SNCF et de la RATP
      Diminution de la mortalité routière

      La justice pénale :
      9400 places de prison construites entre 2007 et 2011, ce qui conduit à un total de 56 000 places aujourd’hui

      La lutte contre la récidive :
      Instauration des peines planchers en cas de récidive par la loi du 10 août 2007
      Création de la rétention de sûreté par la loi du 25 février 2008
      Imposition de traitements aux condamnés pour agression sexuelle par la loi du 10 mars 2010
      Création de l’Agence de recouvrement des avoirs saisis et confisqués qui met la main sur les avoirs illégaux
      Lutte contre l’immigration clandestine
      Démantèlement de 145 filières mafieuses en 2009 et 183 en 2010
      120 000 clandestins reconduits à la frontière depuis 2007
      Baisse de l’immigration professionnelle de 26% en 2011
      Réduction à 15 000 par an du nombre de cartes de séjour délivrées
      Baisse des naturalisations à 30% en 2011
      Intégration basée sur des droits et des devoirs, par la mise en place du contrat d’accueil et d’intégration

      BUDGET, REFORME DE L’ETAT, DECENTRALISATION
      De nombreuses réformes structurelles ont été menées dans les différentes administrations avec comme objectifs la modernisation de l’administration et la réalisation d’économies, le rééquilibrage des pouvoirs publics pour assurer une démocratie irréprochable ainsi que la restauration du dialogue sociale.
      Réduction du déficit et modernisation des administrations
      Pas de diminution des allocations chômage ni du revenu minimum d’insertion ou encore des allocations sociales.
      La révision générale des politiques publiques (RGPP) à permis d’économiser 16 milliards d’euros entre 2009 et 2013.
      Le non remplacement de 160 000 fonctionnaires partant à la retraite à permis de mieux les rémunérer (la moitié des économies a été redistribuée aux fonctionnaires).
      La simplification des démarches administratives avec la réforme de la carte judiciaire, de la carte militaire, de la fusion entre les impôts et le Trésor public qui a donné le jour à la Direction générale des Finances publiques, ou bien la fusion de l’ANPE et de l’Unedic pour la création de guichets uniques tels que Pôle Emploi.
      2012 fut la première année depuis 1945 où les dépenses de l’Etat ont diminué, et pour la première fois depuis 1997, le plafond de dépenses de la Sécurité Sociale a été respecté en 2010, 2011 et 2012.
      Le rééquilibrage des pouvoirs publics
      La révision de la Constitution à modifié de nombreuses choses : le droit de véto du parlement sur les nominations du Président, l’impossibilité d’accomplir plus de deux mandats consécutifs pour le chef de l’Etat, l’octroi de la présidence de la commission des finances de l’Assemblée nationale à l’opposition, la possibilité pour les citoyens de soulever une question préjudicielle de constitutionnalité et d’avoir accès au défenseur des droits,la possibilité pour la Cour des Comptes de contrôler les dépenses de l’Elysée…
      La restauration du dialogue social
      Participation au débat démocratique pour les syndicats, comme ce fut le cas sur les retraites complémentaires en mars 2011.
      Instauration du service minimum en cas de grève dans les transports en commun

      SANTE ET RETRAITES
      Garantir notre système de retraite
      Réforme des régimes spéciaux dès 2007 qui permet d’économiser 500 millions d’euros par an
      Réforme du régime général de retraite avec le report progressif de l’âge du départ à la retraite
      Relèvement du taux marginal d’imposition sur le revenu à 41%
      Hausse des taxes sur les stock-options, les bonus et les retraites chapeaux
      Mesures spéciales pour les carrières longues et la pénibilité du travail : départ à la retraite à 60 ans
      Revalorisation des pensions de réversion, permettant de gagner 200 euros par an
      L’accompagnement des personnes âgées

      Prise en charge de la dépendance à travers la médicalisation des places en maison de retraite, la rénovation des établissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes, le renforcement des services d’aide à domicile
      1,6 milliard d’euros consacrés au plan Alzheimer et création de 12 000 places en établissement spécialisé
      Préserver la confiance des Français dans le système de santé et l’accès aux soins
      Création des agences régionales de santé
      Lancement du plan hôpital 2012
      Lutte contre les déserts médicaux avec une augmentation de 50% de l’offre de structures dans les territoires ruraux depuis 2011
      Relèvement du plafond des ressources et du montant de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé
      Lutte contre les dépassements d’honoraires : mise en place du secteur optionnel pour inciter les médecins à modifier leurs tarifs
      Exonération des franchises médicales pour les plus modestes et la mise en place du plan Santé des jeunes donnant accès à des visites médicales gratuites
      Augmentation de la rémunération des infirmières et des médecins généralistes
      Plan Cancer, doté de 2 milliards d’euros
      S’engager pour les personnes handicapées
      Revalorisation de l’allocation adulte handicapé de 25% en 5 ans
      Doublement de la prestation de compensation du handicap
      Augmentation des places en établissements de 34 490
      Scolarisation de 90% des élèves handicapés à temps complet à la rentrée 2011
      Doublement du nombre d’auxiliaires pour les accompagner
      Depuis 2008, le nombre d’entreprises n’employant aucun travailleur handicapé a diminué de 93%
      La lutte contre les fraudes sociales

      Renforcement des outils de lutte contre les fraudeurs à la Sécurité sociale
      Extension des pouvoirs des organismes de Sécurité sociale et des agents chargés du contrôle
      Renforcement des sanctions applicables en cas de fraude aux prestations sociales
      Lutte contre la fraude fiscale avec la lutte contre les paradis fiscaux
      Adoption de mesures de rétorsion incitant les Etats et les territoires non coopératifs à prendre des engagements de transparence : création d’un fichier des évadés fiscaux, mise en place d’un droit de communication, création d’une police fiscale.
      Réclame indulgence s’il manque quelque chose. Ca vous va !

    • Godefroid de Couillons 23 avril 2017 à 22:43 #

      Axel :
      Votre liste est une accumulation :
      Pour partie de calamités,
      Et pour le surplus, de contre-vérités

  5. Godefroid de Couillons 1 mai 2017 à 07:22 #

    Une bonne nouvelle, l’arrivée au Pouvoir de Marine LE PEN et de Nicolas DUPONT-AIGNAN va sonner le glas des éoliennes industrielles qui menacent notre santé et détériorent nos paysages, notre faune et notre environnement au seul profit de ceux qui les exploitent sur notre dos et à nos frais.

  6. Axel 1 mai 2017 à 13:21 #

    M. de Couillons, cette liste non exhaustive peut être certifiée par des recherches sur des documents d’archives.
    Vous pouvez toujours patauger dans le déni de vérité , vous devez y prendre un certain plaisir, mais cela ne change rien aux faits!

    La vérité vous donne sûrement des allergies. Soignez vous!

    Tout le monde peut consulter les archives nationales, cela doit être trop fatiguant pour vous, vous préférez consommer le prêt à penser comme les nuls ( la politique pour les nuls par exemple)

    • Godefroid de Couillons 3 mai 2017 à 16:17 #

      Axel
      Devant tout ce fatras de blabla, de voeux pieux, de statistiques douteuses etc…., n’ayant pas de temps à perdre, je relèverai juste pour exemple la stupidissime, coûteuse et absurde réforme de la carte judiciaire.
      J’ajouterai la scandaleux allongement de 15 à 30 ans de la période de référence de l’imposition des plus-values, mesure qui a ruiné de parfaitement légitimes stratégies patrimoniales
      etc…

  7. Mr GRICOURT LUC 14 mai 2017 à 10:28 #

    Bonjour ; d’actualité : écoutez l’opportuniste de Jacques Dutronc ; il avait plus de 50ans d’avance …

  8. Godefroid de Couillons 15 mai 2017 à 21:13 #

    Edouard PHILIPPE devient donc notre premier ministre :
    En Juin 2016, il participe à la réunion du Groupe Bilderberg (Source : WIKIPEDIA)
    Sans commentaire…

  9. Mr GRICOURT LUC 18 mai 2017 à 17:15 #

    Bonjour , je viens de voir que ma retraite a été augmentée ( minimum vieillesse ) de 2,40 € mensuels soit 803,19 € maintenant, c’est mieux que la fois d’avant : 0,80 € …de qui se moque t’on !!!

    • Godefroid de Couillons 20 mai 2017 à 15:28 #

      En 3 ans, ma retraite après impôt sur le revenu a fondu de plus de 11 %

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes