Les députés ont besoin d’argent

Le député est une personne en CDD qui peut se retrouver à la rue tous les cinq ans. Souvent il a commencé sa carrière politique jeune et n’a donc pas de vrai métier ni de revenu stable en dehors de ses mandats ou du soutien de son parti.

Bien sûr les élus issus de l’administration ont un avantage énorme sur leurs collègues car à l’issue de leur mandat ils retournent automatiquement dans leur administration d’origine.

Mais les autres, après 5, 10 ou 15 ans de poste parlementaire, ont beaucoup de mal à se reconvertir et à trouver un emploi rémunéré. Ils sont souvent contraints de quémander auprès de meurs amis ou connaissances un poste subalterne leur permettant de vivre.

Cette précarité est la première cause de la thésaurisation des sommes perçues par les parlementaires et ceci est connu et accepté de tous dans le milieu politique.

Mais il faut aussi se faire élire tous les cinq ans ce qui n’est pas facile car une campagne électorale de député coûte chère. Et certains partis en difficulté financière soutiennent peu leurs candidats. Entre emprunter et utiliser une cagnotte mise de côté, la seconde solution est la moins risquée.

Évidemment, il y a ceux qui dépensent leurs allocations parlementaires de manière peu orthodoxe : achat d’appartement, voyages d’étude, entretien d’une maîtresse comme assistante, études des enfants à l’étranger, …

Question : que pensez-vous que Fillon a fait de son argent ? L’a-t-il bu, joué aux courses, dépensé dans l’entretien d’une danseuse… ?

Non bien sûr. Il l’a utilisé pour faire avancer sa carrière politique. Lorsqu’on a une ambition pour la France, on fait tout pour rester dans la course.

La vérité c’est que pour assainir la vie politique, les députés doivent avoir uniquement un salaire soumis à impôt et plus aucune allocation. Ce salaire doit être décent, probablement aux alentours de 10 000 euros par mois. Mais quel député de gauche osera avouer qu’il gagne 10 000 par mois, quand beaucoup définissent la richesse à partir de 3 000 euros et disent qu’ils n’aiment pas les riches ? Ils préfèrent avoir un petit salaire et profiter du système par ailleurs.

CLUB DANTON

Déjà 12 commentaires, laissez un commentaire

12 réponses à Les députés ont besoin d’argent

  1. Laurent 46 9 mars 2017 à 11:29 #

    Pourquoi ? il faut les plaindre POURQUOI §

    Pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 euros/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ?

    Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 euros par mois de retraite ?

    Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 euros) des indemnités d’élus.

    Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 euros pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 euro pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ?

    Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à cinq retraites) ?

    Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ?

    Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ?

    Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ?

    Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende) ?

    Pourquoi un agent public qui voudrait se présenter à une élection législative ne devrait-il pas démissionner de la fonction publique ? Un salarié le doit, lui, s’il veut travailler ailleurs !

    Pourquoi deux ans d’allocations chômage pour un salarié lambda du régime général et trois ans pour les députés ? Ceux-ci ont-ils plus de mal à retrouver un travail ?

    Pourquoi les députés qui ne se représentent pas peuvent-ils toucher l’allocation différentielle et dégressive de retour à l’emploi ? Un salarié qui démissionne n’a, lui, droit à rien !

    Pourquoi la fonction d’élu est-elle officiellement bénévole et que l’élu s’en met quand même plein les poches ?

    Pourquoi un salarié au petit salaire ne peut-il bosser que jusqu’à 62 ans (67 ans pour les cadres) et un élu avec un gros salaire jusqu’à sa mort ?

    Pourquoi faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour entrer dans certaines professions et que ce n’est pas le cas pour être élu ?

    Pourquoi un parlementaire échappe-t-il aux règles communes d’embauche d’un salarié alors qu’il vote des lois pour que les autres les appliquent ?

    Pourquoi un parlementaire doit-il donner le détail de son patrimoine alors que personne n’a le droit de le publier sous peine d’amende ?

    Pourquoi la fraude dans la déclaration de patrimoine d’un élu ne vaut-elle pas la prison mais seulement 30 000 euros d’amende alors que la simple fraude d’un citoyen pour faux et usage de faux d’un document délivré par l’Administration est punissable de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ?

    Pourquoi un parlementaire (député ou sénateur) touche-t-il une IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) de 5 770 euros par mois pour un député et de 6 200 euros par mois pour un sénateur, dont l’usage n’est pas contrôlable et pour lequel il n’a de compte à rendre à personne ?

    Pourquoi, durant son mandat, un élu peut-il s’acheter un bien qu’il nomme souvent « permanence », le payer à crédit avec l’IRFM, qui est de l’argent public, et le garder – ou le vendre – pour son bénéfice personnel ?

    Pourquoi les parlementaires cumulards peuvent-ils toucher plusieurs enveloppes de frais de représentation (frais en tant que président d’agglomération, frais en tant que maire, IRFM en tant que député…) ?

    Pourquoi les restaurants trois étoiles (cinq étoiles ?) de l’Assemblée nationale et du Sénat coûtent-ils si peu cher à l’élu ?

    Pourquoi un parlementaire peut-il être conseil d’une société et toucher des honoraires faramineux en plus de ses indemnités ?

    Pourquoi un élu à revenu égal de celui d’un salarié paye-t-il moins d’impôt sur le revenu ?

    Pourquoi les parlementaires et les maires peuvent-ils embaucher qui ils veulent dans leur cabinet, par exemple, pour les sénateurs, les membres de leur famille ?

    Pourquoi parle-t-on toujours de réduire le nombre de fonctionnaires mais jamais celui des parlementaires ?

    Pourquoi les sénateurs se sont-ils versé en 2011, au titre d’un « rattrapage exceptionnel », une prime de 3 531,61 euros avant les congés d’été… ?

    Pourquoi aucun chiffre n’existe sur la présence ou non des sénateurs lors des séances au Sénat ?

    Pourquoi les élus, chantres de la justice, acceptent-ils tous les ans la réduction du nombre de juges d’instruction (623 en 2009, 553 en 2011, 540 en 2012…) ?

    Pourquoi la pension de réversion d’un élu décédé est-elle de 66 % sans condition de ressources du survivant alors que celle d’un salarié du privé est de 54 % sous condition de ressources du survivant (aucune réversion au-dessus de 19 614,40 brut annuel !) ?

    Pourquoi la retraite d’un élu est-elle garantie et connue d’avance alors qu’un salarié du régime général n’est sûr de rien ?

    Pourquoi un député peut-il cumuler plusieurs « réserves parlementaires » sans que cela se sache officiellement ?

    Pourquoi l’indemnité de fonction d’un député et son IRFM ne sont-elles pas imposables ?

    Pourquoi un député a-t-il droit au remboursement de frais de taxis parisiens (alors qu’il touche l’IRFM pour ça) ?

    Pourquoi un ancien sénateur ou un ancien député ont-ils droit à la gratuité à vie en première classe SNCF ?

    Pourquoi un ancien sénateur et son conjoint ont-ils le droit au remboursement de la moitié de 12 vols Air France par an et à vie ?

    Pourquoi un sénateur peut-il emprunter jusqu’à 150 000 euros à un taux préférentiel ?

    Pourquoi les anciens ministres, leurs conjoints et leurs enfants ont-ils droit à la gratuité à vie des vols Air France et à la gratuité à vie des transports sur le réseau SNCF ?

    Pourquoi une mairie ne se porte-t-elle pas automatiquement partie civile quand un élu de sa commune est mis en cause dans une affaire lésant les intérêts de la ville ?

    Pourquoi y a-t-il dans le service des fraudes un service spécial pour les élus ? Une fraude d’élu est-elle différente des autres pour bénéficier d’un traitement de faveur ?

    Pourquoi un élu condamné définitivement ne rembourse-t-il pas les frais d’avocat dépensés pour lui par la collectivité ?

  2. Godefroid de Couillons 9 mars 2017 à 12:47 #

    Arrête Danton, je su is sensible, tu vas me faire pleurer !

  3. Godefroid de Couillons 10 mars 2017 à 11:14 #

    « Souvent il a commencé sa carrière politique jeune et n’a donc pas de vrai métier… »‘ (c’est notamment le cas de François FILLON…)
    C’est bien là le drame et après on s’étonne que les lois sont mal faites!

    « ont beaucoup de mal à se reconvertir et à trouver un emploi rémunéré… »
    Les pauvres! Ils n’ont droit qu’à trois années d’indemnité de chômage (Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi AARE) dont 6 mois pour un montant représentant 100 % de l’indemnité parlementaire !

    « Une campagne de député coûte cher… »
    En tout cas pas cher non seulement pour ceux qui sont élus mais aussi pour ceux qui obtiennent au moins 5% puisqu’ils sont remboursés par l’état…

    Et puis je ne parle pas de la retraite des députés, le système de retraite le plus généreux de tous !

    « Il (François FILLON) l’a utilisée (son argent) pour faire avancer sa carrière politique… »
    Sans commentaire…

    Et dans tout çà, nulle part question de la « réserve parlementaire », environ 130.000 Euros mise à la disposition de chaque député pour organiser son clientélisme…

    • XENIUS 19 mars 2017 à 14:29 #

      Entièrement d’accord sur tout les points ;
      sauf:pour les petites communes qui n’ont des budgets extraordinaires,même 5000 euros , ce n’est pas le bout du monde.(et en plus, il y a beaucoup avec des budgets modestes)
      Si on veut un peut plus d’équité, on devrait plafonner la somme en rapport avec les budgets déclarés.
      Peut-être un peu compliqué.
      Le choix est toujours difficile à faire.(en dehors de tout électoralisme)

    • Laurent 46 20 mars 2017 à 13:28 #

      Les petites communes n’ont plus un mot à dire, elles sont entre les mains des communautés des communes qui imposant leurs règles en commençant par l’égalité des taxes et des charges qui petit à petit vont être identiques quelle que soit la taille de la commune ! avec de nombreux avantages en moins …..

    • Godefroid de Couillons 20 mars 2017 à 15:18 #

      Xénius :
      Il est clair que ce ne sont pas les petites communes qui nous ruinent, mais les strates supérieures à commencer par les communautés de communes et les Conseils régionaux.
      la gestion des petites commune est fondée sur un bénévolat ou un quasi bénévolat.
      Mais plus les entités territoriales sont importantes, plus l’ordonnateur de dépenses est loi du contribuable plus ce quasi bénévolat s’amenuise…

    • Laurent 46 21 mars 2017 à 11:13 #

      Sans oublier les Départements, les Métropoles, les Grands ..(ville), les Préfectures, les associations en général, etc… la liste peut être longue

  4. arabal 12 mars 2017 à 22:04 #

    Moi ce qui me gène le plus c’est le nombre de députés en France: Pays de 60Millions d’habitants…….3fois plus nombreux qu’au USA Pays de 380Millions d’habitants…!!!

    Après tout le reste : les abus , l’argent qui coule à flot , le mille feuille politique qui épaissit d’année en années C’est que nous le voulons bien !!
    Si nous avions une Démocratie et une vraie République tout cela n’existerait pas ..
    Nous avons ce que nous méritons…

    • Laurent 46 19 mars 2017 à 11:59 #

      C’est à l’initiative de la girouette Edgard Faure qui en visite aux USA à constaté que chaque parlementaire avait 3 attachés alors pourquoi ne pas le faire en France ! et voilà chose faite …
      Effectivement le mille feuille s’agrandit d’années en années pour ne parler que des grandes Régions tout en laissant les structures existantes pour ne vexer personne, il en est de même des métropoles et des Grand … (ville) qui sont de mode avec des structures et des financements nouveaux bien entendu.
      Quand à la République, c’est peut être bien ce mot de République qui est le problème, connaissez vous une République vraiment démocratique à travers le monde ?

  5. Godefroid de Couillons 14 mars 2017 à 08:38 #

    Le nombre des députés ne me coquerait pas s’ils faisaient leur boulot, à savoir fabriquer de bonnes lois aussi bien quant au fond que quant à la forme, ce qui est loin d’être le cas.
    Le scandale, c’est toutes ces nouveaux fromages où se nichent les rats de la politique pour s’y engraisser à gogo et détourner la démocratie: communautés de communes et tout ce qui s’ensuit.

  6. caubet 25 mars 2017 à 17:54 #

    Les Lois qu’ils votent sont pour le Peuple et non applicables pour Eux , voilà où nous en sommes !!!
    Quand on pense qu’une Député avec un bracelet électronique ( condamnation judiciaire ) siégeait a l’ Assemblée Nationale . Seul la France tolère cela , inimaginable ailleurs !!!

    • Laurent 46 26 mars 2017 à 10:39 #

      Le non respect des lois communes aux individus et entreprises s’étend jusqu’aux communes. Plus les collectivités sont importantes moins les règles communes ne sont appliquées. Il y a d’ailleurs des réglementations particulières pour les services publics.
      Tout est fait pour faciliter le travail des services public même si cela doit entraîner des contraintes pour « les autres ». Ces contraintes se sont accumulées tout comme les couches administrative et font aujourd’hui de la France un pays qui se rapproche de plus en plus aux pratiques des dictatures.
      De toute manière, tout ce qui s’appelle Service (au) Public est devenu public au service.
      C’est la France.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes