La vraie corruption est morale et institutionnelle

Anticor, la fusée de la gauche contre les personnalités de droite, n’est rien de plus qu’un suppositoire destiné à endormir les Français. Anticor s’attaque à des affaires de quelques dizaines, voire quelques centaines de milliers d’euros, plus ou moins contestables, et toujours relatives aux partis de droite. Anticor ne veut surtout pas voir la vraie corruption, celle qui implique des millions et des milliards d’euros.

La première grande catégorie de corruption en France est la corruption morale.

Regardons par exemple ces magistrats qui ne jugent pas suivant la loi mais suivant leurs convictions morales ou politiques. Et ces convictions sont, dans l’immense majorité des cas, de gauche ou d’extrême gauche. Souvenons-nous du Mur des Cons. Souvenons-nous d’Eva Joly qui est entrée en politique à la gauche des écolos.

Regardons ces syndicats non représentatifs qui entravent le droit des autres et font passer leurs convictions politiques avant les intérêts des travailleurs qu’ils sont censés défendre. Il s’agit d’une vraie prise de pouvoir sur le dialogue social de type marxiste et de plus en plus trotskiste.

La corruption morale c’est aussi la chape moralisatrice des partis qui magouillent dans leur secteur avec les copains et les coquins : il n’y a pas d’argent échangé mais on sait d’avance qui sera favorisé. C’est encore le système mafieux des francs-maçons qui sous couvert d’une soi-disant introspection personnelle n’est en fait qu’une vaste copinerie où se côtoient magistrats, policiers, politiques, hauts fonctionnaires et médias. Outre les services rendus entre amis, le but des frères est d’imposer leur moralité et d’essayer de tuer la religion catholique.

Et puis il y a également la corruption institutionnelle.

Les gouvernements de gauche successifs n’ont cessé de multiplier les cadeaux aux syndicats pour obtenir leur assentiment ou tout au moins leur passivité lors de la plus petite réforme. A force d’empiler les avantages on est arrivé au montant délirant de 5 milliards d’euros d’argent public qui vient financer des gens qui représentent à peine 6 % des travailleurs, et certainement bien moins dans le secteur privé car les syndicats sont surreprésentés chez les fonctionnaires. On se demande bien où s’évapore tout cet argent. Mais que fait donc le parquet financier ? Où sont les investigateurs d’Anticor et du Canard ?

La corruption institutionnelle ce sont également tous les cadeaux électoraux faits pour acheter des voix. Dans certains pays comme la Suisse, il est interdit de faire des promesses électoralistes en cours de campagne électorale. En France, la gauche depuis des décennies est la spécialiste des promesses visant à acheter des électeurs : augmentation continue du nombre de fonctionnaires, diminution de l’âge de la retraite, augmentation du SMIC et du RSA, maintien des régimes spéciaux, … Chaque catégorie a son cadeau. Et lorsque la gauche est au pouvoir, les décisions électoralistes continuent à pleuvoir. Les Français y sont devenus tellement habitués qu’ils n’y prennent plus garde et les considèrent comme naturelles.

Dans la perspective de sa réélection, Hollande avait préparé le terrain depuis début 2016 avec une série tout à fait exceptionnelle de mesures très coûteuses visant à le faire paraître populaire. Souvenons de toutes ces annonces concoctées à l’Élysée et peaufinées par Emmanuel Macron quand il était encore à Bercy :

  • 15 janvier : plan pour l’emploi et la formation – 1,6 milliards,
  • 11 février : soutien aux agriculteurs, qui en avaient probablement besoin, mais dont on espère qu’ils ne seront pas ingrats – 825 millions,
  • 17 mars : hausse du point d’indice des fonctionnaires – 2,4 milliards,
  • 11 avril : mesures pour les jeunes – 400 millions,
  • 2 mai : hausse de la prime des instituteurs – 265 millions,
  • 17 mai : cadeau aux communes – 1 milliard.

Au total ce sont 6,5 milliards d’argent public qui ont été promis par Hollande en moins de six mois. Il s’agit d’un détournement visant à corrompre plusieurs catégories d’électeurs. Evidemment Hollande ne pourra pas bénéficier de cette habile manœuvre mais, rassurons-nous, Macron a vite su tendre son escarcelle pour ramasser la manne. Il a décidé de quitter le gouvernement le 30 août 2016 en emportant un pécule de votants qui lui seront fidèles. C’est comme ça qu’on achète une élection. Et Jouyet, l’âme damnée de Hollande qui avait imposé Macron au ministère des finances, est toujours aux commandes. Et Bayrou qui avait fustigé Macron en le désignant comme le représentant des puissances de l’argent va à la soupe. On ne sait jamais, un bon ministère est toujours bon à prendre.

Macron a réuni autour de lui la fine fleur de Bercy, les bobos egocentriques et les Marie-Chantal en chaleur en nous jouant l’air du social dont lui et ses fidèles se foutent totalement. Il vient de trouver une nouvelle idée pour acheter des électeurs en annonçant la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des français. Et voici dix milliards de plus d’argent public utilisé pour corrompre l’électeur. L’imposture est tellement énorme qu’on finit par ne plus la voir.

Et Anticor dans tout ça ? Il regarde passer les trains. Et le canard ? Il ferme son bec.

CLUB DANTON

Déjà 6 commentaires, laissez un commentaire

6 réponses à La vraie corruption est morale et institutionnelle

  1. Chicelegant 7 mars 2017 à 13:23 #

    C’est : – Résistances 2017 et Election présidentielle 2017

  2. Laurent 46 7 mars 2017 à 14:22 #

    Une petite liste de tous les gaspillages,
    Prenez tous les directeurs des différentes caisse sociales et des services Administratifs Parisiens Directeur général, directeur adjoint, directeur financier, directeur informatique, etc… cela fait plusieurs centaines de personnes dont les têtes sont majoritairement de l’ENA et qui s’octroient ou se font voter chaque année des primes de 10 000 € en moyenne motivé uniquement pour leur présence. Et ce ne sont que des primes pour des présences parfois largement inférieures aux 35 h !!! sans compter les RTT et autres avantages.
    Pourquoi croyez-vous que les entreprises ne trouvent plus d’employés et que le monde se presse devant les portes de tous les services publics ?
    Regardez les équipements des services du soit disant entretien verts ! communes, communauté des communes, départements, régions, tous avec des services identiques, et des moyens largement supérieur à la quasi totalité des PME et TPE, leur faisant de plus en plus souvent de la concurrence jusque dans la vente de bois aux particuliers pour un travail que de nombreuse personnes faisaient il y a quelques années encore après une journée de travail de 8 h, une habitude en grosse perte de vitesse au profit surtout pour les nouvelles générations des loisirs mais aussi en raison des contraintes administratives qui décourage bon nombre de personnes.
    Dans ces contraintes il faut également entendre taxes et charges qui pèsent aujourd’hui sur les terrains des propriétaires.
    Une société de loisirs pour ne pas utiliser le terme de fainéants car ils ne le sont pas encore tous mais de plus en plus nombreux bien éduqués par la société administrative Française.
    Cela nous coûte encore bien plus cher.

  3. poilagrater 7 mars 2017 à 17:59 #

    le jour viendra vs inquietez pas??

  4. Contestator 8 mars 2017 à 00:09 #

    Je m’étonne que ce sujet n’ait pas été abordé plus tôt, c’est tellement évident et c’est la base de presque toutes les déviations. LE PEN avait déjà dit il y a plus de trente ans, car l’histoire du mur des cons n’est pas nouvelle, que les magistrats jugeaient en fonction de leurs convictions politique et non pas suivant les faits non contestables et la réalité !
    Et comme ces convictions politiques sont de gauche et surtout d’extrême gauche, inutile de faire un dessin pour connaître la suite des évènements et connaître ceux qui « doivent payer »
    Je crois aussi qu’il y en a d’intègres, j’en ai connu personnellement un ou deux, mais d’une manière générale, moins on voit ces gens de justice et mieux on se porte : le risque est trop grand en soucis, argent et condamnations.
    Tous les gens qui n’ont pas eu affaire à ce système police-justice ne peuvent pas appréhender la somme d’emmerdes que l’on peut supporter.
    Dans les PV, il n’est jamais mentionné que vous avez « de l’argent » (supposé clean bien sûr) ni que vous êtes de la droite « française », celle qui ne pardonne pas, mais comme disent les « non dits » des psys, c’est plus parlant que tout, et les dossiers suivent un parcours plus « laborieux » – AVIS PERSONNEL – je pense que nous sommes de plus en plus nombreux dans ce cas-là d’où une révolte contre un système corrompu.

  5. Rubis 24 mars 2017 à 11:09 #

     » Regardons par exemple ces magistrats qui ne jugent pas suivant la loi mais suivant leurs convictions morales ou politiques. Et ces convictions sont, dans l’immense majorité des cas, de gauche ou d’extrême gauche. Souvenons-nous du Mur des Cons. Souvenons-nous d’Eva Joly qui est entrée en politique à la gauche des écolos. »

    Pour le vivre au quotidien dans une cité du sud Francilien, heureusement que les juges suivent la loi car les étrangers portent plainte contre les français de souche pour n’importe quels prétextes (bruit, faux profils sur les réseaux sociaux, voiture rayée, etc…). Ils provoquent les français et si par malheur celui-ci riposte, il est traduit en justice. Les étranger se payent des avocats avec les aides qu’on leur accorde. La réalité pour les français est pire que ce qui est dit dans les médias.

    • Rubis 24 mars 2017 à 11:15 #

      J’ai oublié de dire que heureusement, ils sont tous déboutés. J’apprécie la justice française qui applique « chaque citoyen à droit à sa tranquillité »

Laisser un commentaire