La mafia judiciaire de gauche

Il y a quelques années on avait les cas plus ou moins isolés de « petits juges » qui faisaient passer leurs convictions de gauche avant la justice. Au fil du temps ces cas sont devenus de plus en plus nombreux et sont révélateurs d’un système organisé.

La gauche a mis la main sur l’école de nos enfants à la sortie de la guerre grâce à l’accord passé entre de Gaulle et les communistes. Au-delà de l’Ecole, la gauche a bien compris qu’elle ne garderait pas le pouvoir sans mettre la main sur la Justice.

Elle a ainsi commencé par noyauter l’École de la Magistrature de Bordeaux qui est aujourd’hui de gauche ou d’extrême gauche. Quelle que soit la couleur d’entrée des élèves, 80 % des juges qui en sortent sont rouges ou écarlates.

Et progressivement les élèves endoctrinés montent les échelons et prennent petit à petit tous les pouvoirs, tout en cachant de moins en moins leur collusion avec les partis de gauche ou d’extrême gauche. On a vu ainsi Eva Joly entrer en politique à l’extrême gauche du parti écolo. Cet aveu ne vient-il pas entacher de suspicion de partialité toutes les décisions qu’elle a prise alors qu’elle était juge ?

Une partie de la magistrature est aujourd’hui une mafia mise au service de la gauche. Cette mafia n’attaque pas seulement la droite mais aussi les renégats de gauche qui ont des idées de droite. Ce pauvre Cahuzac, pour qui le Parquet Financier a été créé, a ainsi payé très cher sa soi-disant trahison à Hollande alors qu’en fait ce dernier était au courant de tout. Mais il fallait qu’une tête tombe et la brave population a été ébahie de la punition infligée à Cahuzac (3 ans de prison ferme). Ah que le bon Président Hollande est droit et intransigeant avec les principes moraux !

Cette prise de pouvoir par les petits juges liés à la gauche n’est pas qu’un phénomène français. Elle a déjà fait pas mal de dégâts en Italie avec l’opération « Mani Pulite » (mains propres) qui a permis de détruire une partie de la droite dans le nord de l’Italie. Et puis ces juges se sont lancés en politique et ont été éjectés par leur incompétence ou leur corruption. C’est si bon l’argent.

Mais sur le fond, d’où vient ce gauchissement de l’école de la magistrature de Bordeaux ?

Il fut un temps, les magistrats faisaient partie des notables et avaient un train de vie comparable à celui de la bourgeoisie d’affaires. Mais ceci n’est plus du tout le cas et aujourd’hui les magistrats ne gagnent plus assez d’argent pour s’intégrer à la haute société locale comme c’était le cas il y a encore 40 ou 50 ans. Ceci est également vrai des hommes politiques.

Augmentons les salaires des magistrats et vous verrez que la baudruche gauchiste se dégonflera. Il y a un prix pour tout…

CLUB DANTON

Déjà 3 commentaires, laissez un commentaire

3 réponses à La mafia judiciaire de gauche

  1. poilagrater 10 mars 2017 à 16:32 #

    un audit financier et moral par le prochain n1 !

  2. Godefroid de Couillons 11 mars 2017 à 18:21 #

    Celui qui choisit le métier de magistrat le fait en général par vocation et, j’en suis convaincu, principalement par attrait pour la justice.
    Moi-même avais envisagé cette voie, et d’en ma jeunesse, j’avais eu un entretien avec Charles ZAMBEAUX alors en retraite, ancien président de la Chambre criminelle de la Cour de Cassation, que je connaissais par la paroisse de Notre-Dame de Boulogne (Boulogne-Billancourt); il y faisait la quête tous les dimanches.
    L’un des premiers conseils et avertissements que me prodigua Monsieur ZAMBEAUX était de prendre garde à veiller à ne pas s’intégrer dans la société locale (haute ou pas), ce qui, selon lui était une des contraintes de nature à faire hésiter à entrer dans cette profession.
    D’ailleurs, les magistrats n’ont jamais été très bien rémunérés par rapport à l’importance de leur fonction, d’autant que l’avancement y est particulièrement laborieux en raison de la pyramide hiérarchique et c’était déjà le cas il y a cinquante ans.
    Ceci me permet de contester formellement le dernier paragraphe de l’article.
    Augmenter les magistrats ne serait peut-être pas injustifiable mais la conséquence serait qu’on trouverait dans les candidats à la magistrature davantage de personnes intéressées par la rémunération que par la vocation de la justice et il serait naïf de considérer que les gauchistes seraient moins intéressés par l’argent que les autres citoyens.
    Tout corps important est toujours noyauté et il suffit de tenir (au besoin en les créant) les postes clé.
    La vraie question est politique.
    Pour améliorer la justice et bien d’autres choses, une seule solution dégager les pourris qui monopolisent le pouvoir depuis des décennies.

  3. Axel 19 mars 2017 à 19:24 #

    Et surtout, ne pas laisser arriver au pouvoir des bonimenteurs (euse) de foire qui n’ont jamais été élus au suffrage universel, qui n’ont de ce fait aucune expérience dans aucun des domaines de L’État..
    De dangereux apprentis sorciers…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes