Bayrou, le traître en série

Bayrou vient de rallier Macron après avoir soutenu Juppé, effectuant là un nouveau virage de son parcours politique fait de zigzags. Et comme d’habitude, Bayrou fait la leçon à toute la classe politique et au-delà à l’ensemble des français.

Il s’est présenté trois fois à l’élection présidentielle : par deux fois il a failli faire perdre la droite et la troisième fois, il a réussi ! En 2012, Bayrou a en effet appelé à voter Hollande et à faire battre un candidat de droite parfaitement légitime mais qu’il déteste. La décision de Bayrou a été uniquement dictée par son inimitié pour Sarkozy qu’il voit en concurrent et non par les valeurs incarnées par chaque candidat. C’est bien là que le bât blesse avec Bayrou. Bayrou ne serait-il pas pire que Chirac en matière de rancœur et de jalousie ?

Bayrou veut en permanence se présenter aux français comme un homme providentiel alors qu’il n’est en fait qu’un petit politicard prétentieux et jaloux. Bayrou n’est pas un démocrate. Il élève des chevaux mais sa spécialité, c’est le coup de pied de l’âne !

Oui, les français le savent bien. Bayrou est un traître sans scrupule dont le ressort principal est la haine, de Sarkozy notamment. Il nous rappelle le grand traitre de nos classiques, Iago, jaloux de son prince. Bayrou, c’est le Iznogoud de la politique !

Sa haine est viscérale et elle s’est appliquée jusqu’à son propre parti qu’il a quasiment détruit pour que personne ne puisse faire la moindre ombre à son égo démesuré. Son mouvement n’est plus composé que d’une poignée de disciples alors qu’il a compté jusqu’à une centaine de députés.

Bayrou trouve aujourd’hui toutes les bonnes excuses pour soutenir Macron alors qu’il le déteste probablement plus que tout et que la jalousie doit le ronger de l’intérieur : Macron est l’homme qui lui a volé son positionnement politique !

Jusqu’à son récent revirement, Bayrou était l’accusateur le plus dur de Macron :

  • « Derrière Macron, il y a les grands intérêts financiers »,
  • « Son projet de société est proche de celui défendu par Sarkozy en 2007 »,
  • « Les programmes de Macron et de Fillon présentent beaucoup de similitudes », prononcé par Bayrou alors que Macron n’avait pas encore eu la révélation de son programme,
  • « Macron est le principal responsable de la politique économique de Hollande »,
  • « Ça ne marchera pas parce que les français vont voir ce qu’il y a derrière tout cela : de très grands intérêts financiers ».

A vrai dire tout ce que Bayrou disait de Macron alors est parfaitement vrai : Macron est le principal responsable du désastreux programme économique de Hollande et il est l’homme mandaté par les banques et les grands assureurs pour renforcer le pouvoir de la finance.

Mais Macron est maintenant paré de toutes les vertus par Bayrou qui justifie son virage à 180° en expliquant qu’il ne connaissait pas bien Macron… Il est vrai que Macron a laissé entendre que Bayrou pourrait être son premier ministre. Il en faut beaucoup moins à Bayrou pour trahir. Le petit groupe de disciples qui est resté avec Bayrou va aussi probablement récolter quelques bonnes circonscriptions. Compte tenu de leur nombre, cela ne coûtera pas cher à Macron.

D’ici à l’élection, Bayrou ne sera certainement pas le seul à aller à la soupe. Nous avons déjà vu Kouchner, le porteur de riz narcissique, Attali, le dépendeur d’andouilles qui ouvre des portes ouvertes après avoir envoyé Mitterrand dans le mur, et puis bien sûr l’incontournable Alain Minc qui est de tous les bords et surtout du sien. Il faut prendre Minc très au sérieux car il a un don pour prévoir avec une grande fiabilité l’inverse exact de ce qui finit par se produire. Minc est le Rantanplan de la politique : il suffit de suivre l’opposé de ses avis pour réussir ! Et puis n’oublions pas l’inénarrable Cohn-Bendit, qui change de râtelier à chaque élection.

Ce quarteron de vielles recrues, – Bayrou, Kouchner, Attali, Minc -, n’est qu’un ectoplasme politique mou et sans substance mais un noyau dur de la fatuité politique française. Ils se voient déjà en hommes-clés du futur gouvernement Macron.

Espérons que nous n’aurons pas à subir pendant cinq ans l’arrogance et l’incompétence de cette triste équipe !

 

CLUB DANTON

Déjà 7 commentaires, laissez un commentaire

7 réponses à Bayrou, le traître en série

  1. Godefroid de Couillons 19 mars 2017 à 09:46 #

    Oui mais vient de surgir un élément nouveau avec l’arrivée parmi les candidats admis à se présenter à l’élection présidentielle du député MODEM Jean LASSALLE…
    Ainsi, les électeurs qui, à tort ou à raison sont attachés à ce parti et aux valeurs européiste qui sont les siennes ont un candidat pour qui voter sans passer par la case MACRON.
    Par ailleurs, la droite a bien encore un boulevard devant elle.
    Certes, il est désormais acquis que François FILLON ne sera pas le prochain Président de la République Française.
    Mais, du même coup, la droite n’a plus qu’un seul candidat en la personne de Nicolas DUPONT-AIGNAN supporté également par la gauche patriotique.
    Toutefois, ce boulevard sera pencore plus large si François FILLON se retire ou bien, sansse retirer officiellement, ne dépose pas de bulletins de vote.

    • Axel 20 mars 2017 à 18:36 #

      Bayrou, ne sait plus à qui se vouer il a perdu le nord!

      Macron prétend proposer un projet qui se voudrait d’alternance et réformiste, mais ce n’est qu’un mirage.Il affirme que son Gouvernement sera de gauche, du centre et de droite, mais les électeurs ont compris qu’il ne se passera rien de bien important pour le pays avec une gouvernance fondée sur le consensus mou de la cohabitation des contraires.
      Comment en effet imaginer que le clone (ou clown ?) rajeuni de François Hollande, puisse rassembler des français sous sa houlette, eux qui ne veulent plus « voir » le président sortant ? Comment avoir si peu d’estime pour ses concitoyens que de les croire assez inconséquents pour soutenir l’homme qui a inspiré une politique économique qui les a fait tant souffrir ?
      L’argent lui brûle les doigts « Emmanuel Macron a dépensé un SMIC par jour de 2014 à 2016. Le candidat qui se dit « hors système » a largement bénéficié des faveurs du système financier. La frénésie dépensière de M. Macron fait de lui un homme fragilisé face au monde de la finance.
      Le candidat dont on martèle tant le nom esquiver les débats avec les autres candidats évitant ainsi les questions gênantes.

  2. Contestator 19 mars 2017 à 12:43 #

    Bayrou n’a jamais été autre chose qu’un empêcheur de tourner en rond ; une planche pourrie. Il ne représente que lui-même et on peut s’interroger sur la valeur morale de ceux qui lui sont fidèles encore, . . . . . mais enfin, ils votent ! Quant à Minc, Kouchner, Attali, Cohn Bendit et suivants, c’est Israël d’abord, mais voyons !

  3. Pr S. Feye 19 mars 2017 à 16:41 #

    Quand un lanceur d’alerte signalera-t-il le scandale de la disparition du latin parlé empêchant tous les jeunes d’Europe d’accéder à 85% de la littérature de l’Occident? Là on aura une vraie campagne électorale…

    Schola Nova

  4. Churchill 19 mars 2017 à 20:17 #

    Bayrou est l’homme le plus nuisible de la politique française.
    C’est un navet sans saveur qui jouit de son pouvoir de nuisance.
    Il a fait battre Sarko, a coulé Juppé et il va couler Macron.
    Il faudrait qu’il disparaisse de notre paysage politique car il symbolise ce qu’il y a de pire dans notre démocratie: la médiocrité qui donne des leçons à la terre entière en se croyant supérieur à tous.

  5. Axel 20 mars 2017 à 18:24 #

    Vous éliminez F. Fillon un peu vite ! Les citoyens seuls décident dans l’isoloir.
    Et qu’en est-il des sondages ? Le dernier Filteris du 14 mars donne au 1er tour :
    Marine Le Pen 23,86
    François Fillon 24,13
    Macron 21,98 !
    Rappelons que Filteris (institut canadien) est le seul qui avait annoncé l’élection de Trump et le choix de Fillon à la primaire de la droite. Il ne se base pas sur un échantillon de 1 000 personnes, et des questions orientées selon le commanditaire, comme les instituts français, mais sur 100 000 et d’autres méthodes de calcul.

  6. Godefroid de Couillons 21 mars 2017 à 19:33 #

    Peut-être, mais FILLON ne peut que faire le plein au premier tour…

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes