L’Organisation Scientifique du Chômage ou le monde selon Hamon

Benoit Hamon est devenu le pape du revenu universel, cette riche idée qui est en fait la dénégation même du travail. Grâce à cela, chacun aura comme un droit perpétuel au chômage ! Avec Hamon, l’ennemi ce n’est plus la finance, c’est le travail !

Hamon est l’un des nombreux adeptes de ce que l’essayiste Bruno Jarrosson appelle l’Organisation Scientifique du Chômage. C’est une doctrine d’inspiration marxiste dont les résultats en France sont exemplaires : 200 000 demandeurs d’emploi en 1974, 3 550 000 chômeurs en 2016 !

Comment expliquer une telle réussite, si ce n’est en posant l’hypothèse que la France a tout fait pour augmenter le chômage et que ça a marché. Et pour une fois qu’une politique menée avec résolution atteint les buts qu’elle se donne, il convient de l’encourager ! C’est le but de Hamon.

L’Organisation Scientifique du Chômage consiste à décourager par tous les moyens légaux le contrat de travail. Si le marché du travail fait de la résistance, une armée de fonctionnaires déterminés va le mettre au pas. Les techniques utilisées depuis quarante ans sont multiples et en voici les principales.

Le coup de pouce

Il s’agit d’augmenter le salaire minimum plus vite que l’inflation. C’est ce qui a été fait depuis trente ans puisque le pouvoir d’achat du SMIC a bien plus que doublé durant cette période. À chaque coup de pouce, des dizaines de milliers de personnes se trouvent exclues du marché du travail.

Le lestage des charges sociales

L’idée est simple, il suffisait d’y penser : faire financer la protection sociale par le travail plutôt que par la consommation (TVA) ou le capital productif (TVA sociale). Il s’agit de punir le travail pour l’exclure de l’économie. Dans ce domaine-là, la France a été plus loin que la plupart des autres pays européens et en a recueilli les magnifiques résultats que l’on sait.

Le financement des retraites

Le même principe que pour les charges sociales est appliqué aux retraites : depuis trente ans on n’a cessé d’augmenter les cotisations employeurs et salariés.

L’encouragement de l’oisiveté

Décourager le travail ne suffit pas. Encore faut-il encourager l’oisiveté. Il est donc fondamental de redistribuer à ceux qui ne travaillent pas l’argent que l’on a prélevé sur ceux qui s’obstinent à travailler. C’est ce qui a été fait. Le revenu universel d’Hamon sera l’aboutissement de cette démarche.

Faire peur aux employeurs

Il suffisait en effet d’y penser : s’il n’y a plus d’employeurs, il n’y aura plus de salariés !

Pour cela, il faut judiciariser l’environnement au travail, et cela exclusivement contre l’employeur. Dans ce domaine, la créativité a été sans borne : indemnités de licenciement, requalification de l’intérim en CDI, réduction de la durée légale du travail, contrôles URSAFF fréquents et incompréhensibles, interventions à charge de l’inspection du travail, et puis bien sûr entretien du cancer syndical et de toutes ses métastases.

Il s’agit de bien faire comprendre à celui qui embauche qu’il devient automatiquement la cible privilégiée – et solvable – de l’administration, des syndicats et de la justice. Si un juge peut mettre en examen un patron et faire mousser l’affaire dans les médias, il ne va pas s’en priver. Après tout, les patrons qui se retrouvent en délicatesse avec la justice n’ont que ce qu’ils méritent. Quelle idée aberrante, voire choquante, de vouloir créer de la richesse et de l’emploi ?

Au fil des ans, cette politique en faveur du chômage a été affinée et a rencontré un succès croissant. Ce qui nous laisse béats d’admiration en faveur de nos hommes et femmes politiques qui, en dépit des obstacles constants, des critiques ignorantes, des alternances fréquentes, de la croissance mondiale agaçante, ont su maintenir le cap d’une augmentation constante du chômage.

Hélas, une certaine modestie les empêche souvent de se prévaloir de leurs succès. Nos hommes politiques sont trop modestes et ils n’osent pas assez souligner leurs succès dans la lutte pour le chômage. Lorsqu’ils dressent un bilan, c’est en général pour créditer ces succès à d’autres qu’eux-mêmes. Ainsi en est-il de la loi sur les trente-cinq heures, une des plus magnifiques étapes dans l’accélération massive du chômage.

L’idée est généralement attribuée à la ministre du Chômage de l’époque, Martine Aubry, mais celle-ci ne semble pas vouloir assumer cette loi si efficace. Dans un exercice de modestie admirable Martine Aubry laisse entendre que ce n’est pas son idée mais celle de DSK, que par ailleurs la loi n’a pu passer qu’avec l’appui ferme du Premier ministre Lionel Jospin et qu’enfin les pleins effets de la loi sur le chômage n’ont été atteints que grâce à la politique de Jacques Chirac…

Ce qui précède montre que la lutte contre l’emploi a atteint un certain degré de sophistication. Toutefois, même quand on atteint l’excellence, il ne faut pas renoncer à progresser. 3 550 000 chômeurs c’est bien, c’est même exceptionnel, mais cela laisse environ vingt-six millions de personnes au travail !

On peut aller plus loin, même au risque de l’impopularité. C’est après tout l’honneur du politique de savoir braver l’opinion publique pour promouvoir l’intérêt général. Hamon et son copain Mélenchon ont proposé toute une panoplie de mesures qui vont en ce sens :

  • Passer aux trente-deux heures (programme de Hamon),
  • Insulter les investisseurs étrangers (façon Montebourg),
  • Plomber la compétitivité du pays en remplaçant le nucléaire par du vent (Hamon et Mélenchon),
  • Interdire les licenciements (Mélenchon),
  • Verser des prestations chômage illimitées (Mélenchon),
  • Instaurer un revenue universel (Hamon).

Le programme de Hamon vise surtout à décourager les chômeurs de reprendre un travail. Il se peut malheureusement que certains préfèrent travailler que rester chômeurs, mais au moins ceux qui sont au chômage ne doivent pas gagner moins que ceux qui travaillent. C’est déjà suffisamment dur d’être au chômage, il ne faudrait pas en plus que les chômeurs soient défavorisés !

Tout cela vous fait sourire et vous semble exagéré ?

C’est pourtant bien réel : bienvenue dans le monde selon Hamon !

CLUB DANTON

Déjà 109 commentaires, laissez un commentaire

109 réponses à L’Organisation Scientifique du Chômage ou le monde selon Hamon

  1. Gérard Schrepfer 24 janvier 2017 à 15:03 #

    L’ennemi est déjà aujourd’hui le travail, Dans les Administrations, Communes, Départements, Préfectures, etc. il y a des centaines de Hamon!
    trop de soleil, trop de pluie, un peu de neige … et les transports en commun sont arrêtés !
    Un peu de brouillard plus de voitures !
    Si cela n’est déjà pas du Hamon Il n’a pas beaucoup d’efforts à faire pour atirer du monde en France

    • Nassiet 12 février 2017 à 12:35 #

      Parce que vous croyez qu’être l’esclave d’un patron ou de la société c’est être heureux dans la vie… Tout le monde parle de la valeur travail comme celle qui rend heureux et accomplit chacun de la société. Mais c’est faux. Évidemment avoir un travail qui passionne sa vie est l’idéal pour chacun mais en réalité c’est très loin d’être la réalité. L’essentiel de la vie se trouve bien ailleurs:
      -élever ses enfants, les rendre heureux
      -partager la vie avec ses amis, sa famille
      -se passionner pour une activité culturelle , sportive …
      – être et rester en bonne santé
      -prendre soin de notre planète, de l’humanité

      Sont des valeurs bien plus fondamentales que celle du travail et ne devraient pas être réservées à ceux qui ont les moyens ou qui se servent impunément dans les caisses de l’état.
      Arrêtez de nous prendre pour vos esclaves, nous sommes aussi des êtres humains comme vous et avons autant le droit d’être heureux. Nous ne sommes pas là pour servir la richesse de quelques privilégiés.
      Donc oui au revenu universel et croyez moi il y a bien assez d’argent dans le monde pour que cela soit possible.
      Tout ça ne veut pas dire d’arrêter de travailler, mais juste que l’on peut travailler sans y condamner sa vie. C’est tout!

  2. poilagrater 24 janvier 2017 à 17:35 #

    un fou de plus pauvres garçon va payer avec quoi ???

  3. Godefroid de Couillons 24 janvier 2017 à 19:38 #

    Ce que j’espère, c’est que le prochain président de la République française n’aura pas un nom se terminant par  » on « 

    • Christiane Bally 11 février 2017 à 21:26 #

      Bien dit c’est hollande
      avec plus de cheveux que des promesses

  4. sergaï 25 janvier 2017 à 14:28 #

    question subsidière :qui va payer=:ceux qui travaillent et qui s arreterons donc .de travailler
    nous sommes donc dans le degré zero des propositions des socialistes de gauche.

    • gineste 29 janvier 2017 à 10:24 #

      Le libéralisme supprime le travail à l’insu de son plein gré.Il est pris dans une double contradiction qui l’amènera à sa perte.Hamon et d’autres ne font qu’en tirer la conclusion logique.

    • bertrand 29 janvier 2017 à 21:04 #

      Bonsoir, bien sur ce toujours les mêmes qui vont payer la facture les travailleurs bravo pour toute la gauche et Merci pour les chômeurs professionnel qui nous fond crevé a petit feu grâce a des idées stupide de monsieur hamon merci encore bientôt on se lèvera pas pour gagner notre croûte mai bien pour nourrir des gros tas de feignants qui supportent pas l idée de se mettre au boulot,

    • Godefroid de Couillons 30 janvier 2017 à 14:42 #

      Gineste a parfaitement raison : Le libéralisme (qui soulignons le est une philosophie de gauche) supprime le travail et se trouve pris dans une contradiction qui conduit inéluctablement à sa perte.
      Hamon et autres ne font qu’en développer la continuation logique.

  5. marchewska 28 janvier 2017 à 13:04 #

    bonjour

    déjà 1 seul point il ne croit plus en la laicité pour le pays ( LA FRANCE ). il veux faire voter les etrangers. il n’a rien compris du mécontentemnt des citoyens

    • Nassiet 12 février 2017 à 12:40 #

      Mais bien au contraire c(est le seul qui a parfaitement saisi le mot laïcité:
      – avoir le droit de croire en ce qu’on veut ou pas
      – protéger chaque citoyen de la religion de l’autre.
      Pas plus compliqué que ça!

  6. barthelemy 28 janvier 2017 à 14:07 #

    hamon maillot jaune pour l instant lanterne rouge pour etre président

    • louveau 9 février 2017 à 12:14 #

      Qui etes vous ?pour parler au nom des travailleurs etmépriser les victimes des licenciements ,des délocalisations?
      Vous savez pourtant que le travail n’est vu que si il est rentable?(raport max,immédiat).
      Donc les Banques,les conseils d’administrations regardent les chiffres(profits).Résultats;ils rognent sur les effectifs ,les salaires la sécurité,mettent en concurence les sous-traitants ect ou délocalisent pour garder les marges…Donc le sort des gents du pays n’est pas dans leurs critéres de choix!.
      Respect et solidarité,.Regardez d’ou vient le mal !.
      Ma petite expériense ..25ans de fabrication de transfo’Althom ST Ouen et allez voir ..tout à été rasé
      et ou sont’ils fabriqués??.

  7. Geidel 28 janvier 2017 à 15:04 #

    Plaidoirie pour une société du travail: Je reprends une citation de Galbraith qui peut-être fera réfléchir les plus obtus d’entre vous:
     » Le paradoxe est là. Le mot « travail » s’applique à ceux pour lesquels il est épuisant, fastidieux, désagréable, et à ceux qui y prennent plaisir et n’y voient aucune contrainte. « Travail » désigne à la fois l’obligation imposée aux uns et la source de prestige et de forte rémunération que désirent les autres, et dont ils jouissent. User du même mot pour les deux situations est déjà un signe évident d’escroquerie. »

    Galbraith

  8. harcia 28 janvier 2017 à 18:40 #

    Une démagogie sans nom et sans limites !

  9. Germaine G 28 janvier 2017 à 21:18 #

    On est mal, on est mal patron… Pourquoi n’y aurait il pas une personne normalement contituée qui se présenterait un jour à la présidence, voilà une idée révolutionnaire!

    • Godefroid de Couillons 1 février 2017 à 18:00 #

      Mais Germaine, cette personne existe. Son nom est Nicolas DUPONT-AIGNAN, Président de DEBOUT LA FRANCE (DLF)

  10. Caborderie 29 janvier 2017 à 09:49 #

    Dangereux pour tous dans tous les domaines !

  11. dubreuil 29 janvier 2017 à 11:30 #

    c est du n importe quoi il y a des gens qui prefaire rester chez eux que de travaillè profitè de la sociètèe

  12. harcia 29 janvier 2017 à 14:28 #

    Aux fous ! enfermez le !

  13. faur 29 janvier 2017 à 15:33 #

    Mr Roland Magdane parlait du roi des fous , nous sommes dépassés…celui ci c’est l’amiral des fous

  14. Martin Frascatti 29 janvier 2017 à 18:05 #

    L’organisation scientifique du chômage a commencé avec Giscard et Gattaz père (spécialiste en faillites) du CNPF alias MEDEF. Ensuite si on finance avec la TVA ça revient à financer avec le travail puisque ça touchera le pouvoir d’achat et proportionnellement davantage les salaires les plus modestes. Vos arguments sont fallacieux et c’est pourquoi les Français ne s’y laisseront pas prendre. Quant à l’assistanat, il me semble que les révélations de ces jours-ci montrent qui est assistés, et grassement même. C’est marrant que les théoriciens du travail soient ceux qui en foute le moins. Je suis curieux de savoir parmi tous ces thuriféraires du travail combien ont travaillé dans le BTP (je veux dire sur les échafaudages, pas dans les bureaux), ou sur un chalutier, ou dans la sidérurgie, etc. Faudrait y être allé quelques années, pas en stagiaire pistonné, non.. mais pour y gagner chichement sa croûte. Alors ils viendront faire la leçon et dire comment on doit faire. Penser et oser dire qu’un chômeur se complaît dans sa situation est non seulement abject, mais apporte la preuve que ces discours sont le fait de gens ignorants des vraies réalités. Commencez par vous mettre au boulot avant de juger ceux qui grâce à leur sueur vous permettent le confort que vous ne méritez probablement pas. Et surtout n’oubliez pas que si on a des ouvriers sans patrons (ça existe, dans l’économie sociale, dans les entreprise en COOP) on n’a jamais vu de patrons sans ouvriers, autrement dit l’ouvrier est nécessaire, indispensable alors que le patron est superfétatoire c’est-à-dire inutile. Certes il y a de bons patrons, en général ce sont d’anciens ouvriers qui ont repris l’entreprise du patron et les choses s’y passent généralement bien. Mais les parachutés, qui n’ont jamais mis les pieds dans un atelier, qui s’allouent des salaires mirobolants, des stock-options injustifiées, qui ferment des unités de production bénéficiaires pour encourager et entretenir les vrais oisifs à savoir les actionnaires, les fonds de pensions, les fonds d’investissements américains ou britanniques. Parce que le chômage vient de là et pas de la soi-disant paresse des ouvriers, techniciens ou cadres. Ecrire vos inepties sur le mode « raisonnement par l’absurde » est d’un ridicule fini. Vous ne pouvez convaincre que les vrais parasites, mais pas les travailleurs. Ce sont ces parasites (peut-être en faites-vous partie) dont les Français ne veulent plus. Ce que l’on peut regretter, le vrai reproche que l’on peut et doit faire à ce quinquennat qui s’achève c’est ne n’avoir pas mené une vraie politique de gauche, d’avoir balancé 45milliards d’euros au MEDEF, laissé passer 51milliards d’euros d’actions pompés sur la fatigue des hommes et des femmes qui font la richesses de ce pays pendant que des glandus pérorent et ironisent. On oublie trop souvent que le Français a une patience d’ange, mais lorsqu’elle lui échappe, il coupe des têtes. Alors cessez de vous moquer du peuple, de l’insulter, de l’outrager, de l’humilier, mettez-vous au travail, allez voir ce que c’est le travail et puis après on écoutera ce que vous aurez à dire.

    • Stef 30 janvier 2017 à 12:36 #

      Enfin un commentaire sensé… Merci, j’avais les yeux qui saignaient 🙂

    • MARC PROVENCE 30 janvier 2017 à 15:49 #

      BRAVO!!!! Tout est dit, rien à rajouter. J’approuve à 200 %….

    • Anonyme 30 janvier 2017 à 19:16 #

      Ouf, merci !! Article purement sophiste et manipulatoire bourré de raccourcis, de faux arguments, de simplification à l’extrême des contextes, etc. (pas le courage de faire la liste de toutes les techniques employées) et … quant aux commentaires, on apprend qu’il y a 2 races de gens : les braves travailleurs, et les salauds de chômeurs qui vivent sur le dos des autres toute leur vie. paske les impôts, la TVA, la rds, la csg, les charges d’un plombier répercutées sur la facture, tout ça n’existe pas dans leur vie parfaite, les frais bancaires… à tient, marrant qu’ils ne parlent pas des banques, comme ils ne perlent pas d’actionnaires, ni de la TVA payée sur des biens produits en Chine, ni de ce que l’on paye pour faire venir des concombres en hiver au supermarché (facture énergétique, pollution qu’on vous fera payer en taxes à la pompe, plus en impôt pour soutenir les agriculteurs français pris à la gorge par monsanto et consort, plus en cotisation sécu pour payer les cancers qui vont avec).
      Mais non, le chômage existe à cause des chômeurs : bah brûlons les, ça nous fera du chauffage >_<
      Je ne peux que bondir sur cette phrase : "Plomber la compétitivité du pays en remplaçant le nucléaire par du vent (Hamon et Mélenchon)," !! Elle mériterait 3 pages à elle seule… Je vous les pondrai volontiers si la pige était aussi bien payée pour moi que pour Pénélope…
      Mais je vais me contenter de payer 20% de Tva pour ma facture d'électricité en pleurant sur le sort du nucléaire, pauvre victime de la crise et de ces salopards de chômeurs qui empêchent le monde de tourner rond

    • Gilpchl 31 janvier 2017 à 21:15 #

      Bravo et merci Martin et Anonyme 30 janvier 2017 à 19:16 #, de rétablir la réalité qui semble complètement échapper à celui qui a rédigé cet article.
      Il est une chose de constater des dégâts, et encore on peut là aussi ne voir que les apparences, et une autre de trouver les bonnes solutions.
      Le problèmes démocratiques, sociaux et écologiques prenant tous leurs racines dans un rapport prédateur à autrui, qui sert de « système » au libéralisme et au capitalisme, qu’il soit de droite ou de gauche.
      La facilité de trouver des boucs émissaires est un écueil qu’il convient d’éviter, ici les chômeurs, les fainéants…une façon de voir les autres très limitée et quand très égoïstes.
      On aimerait que les citoyens français fassent preuve de plus de générosité et de discernement, même si ce monde est effrayant.
      En France, 9 millions de personnes sous le seuil de pauvreté…des mal logés, des mort de froid dans la rue, des chômeurs qui se suicident ou qui se taisent de honte…et de l’autre côté des évasions fiscales et des détournement d’argent public…et certains encore stigmatisent les vulnérables, chômeurs, pauvres…!!!!
      les chiffres sont édifiant:
      http://dailygeekshow.com/pauvrete-chiffres-monde/

    • jack 4 février 2017 à 23:24 #

      Merci! Je pensais lire ici une critique mais je ne m’attendais pas à une gastro de la sorte. Votre commentaire est salutaire!!!

  15. PECQUEUX MARYSE 30 janvier 2017 à 08:32 #

    en 1981 lors de l Election de François Miterrand une de mes collègues de travail qui avait le double de mon age a DIT une phrase en qualifiant cette Election <> au vu de l Etat de la France a l heure actuelle immigration massive des millions de chomeurs perte de notre identite je pense qu il y a une cause a effets le dernier quinquennat de Hollande qui a ete la negation pure et simple de nos valeurs que ce soit Policiere e ou de religion vient confirmer le tout en ligne de mire la partition de la France et l abandon de nos territoires ou la Charia deviendra maitre ;cerise sur le gateau Benoit Hamon elu de Trapes vient de gagner le parti socialiste,si les vrais Français ne se relevent pas en 2017 c en est fini de notre beau pays car 2022 sera un tournant decisif.

    • MARC PROVENCE 30 janvier 2017 à 15:44 #

      Publicitaire à la solde du FN?

    • Vulvin Thomas 4 février 2017 à 23:30 #

      Expliquez moi ce qu’est donc un « vrai » français , sachant que nous venons tous à 100% du continent africain…(rapport à l’évolution de l’espèce humaine tout ça, tout ça).
      Ah moins qu’en plus d’être naïf et raciste, vous soyez un « créationiste » …

  16. Stef 30 janvier 2017 à 11:15 #

    Donc pour vous l’augmentation du chômage ou de travailleurs pauvres DANS LE MONDE ENTIER n’est pas le fait de la raréfaction du travail?? Il y a toujours plus de travail?? Non parce que la population elle continue d’augmenter hein…
    En fait, vous êtes dans un déni total… Les chinois construisent des usines qui vont construire des robots, 1 caissière s’occupent de 10 caisses automatiques, 1 technicien d’une centaine etc…
    Mais non, vous vous êtes de ceux qui pensez que le travail perdu sera remplacé…
    Désolé, vous avez tort et le phénomène va s’accélérer de façon exponentielle!!
    Alors on a deux choix… Soit la répartition du travail restant, avec chaque fois les gueguerres du capitalisme sur la réduction du temps de travail, soit un revenu décent pour tous, de la naissance à la mort. Et j’ai bien dit décent, donc pas 750€, mais plus!
    Oulala j’entends déjà les pierres s’entrechoquer pour la lapidation 🙂
    Et si on y réfléchissait? Qu’est ce qui tue le travail? Les nouvelles technologies. Que se passe-t-il? Lorsqu’une machine remplace un humain, le patron ne verse plus de salaire… mais il ne verse plus non plus de cotisations sociales!! Le cœur du problème est là!
    Ensuite qui est le plus riche? Le travailleur ou le capital? Le capital…
    Donc pour financer le revenu universel, il suffit de faire payer des cotisations sociales aux machines, et au prorata de leur travail (1 robot qui bosse 16h = cotisations X2, idem pour un robot qui remplace 3 humains = cotisations X3).
    Ce n’est pas assez?? On peut faire mieux… Les transactions boursières… Il suffit de taxer à hauteur de 0,01% et cela rapporterait des dizaines, voir des centaines de milliards/an (les transactions se font à la nanoseconde maintenant… 1 milliard d’opérations/seconde…).
    Et hop, ce ne sont pas ceux qui travaillent qui vont payer par l’impôt.
    Les bienfaits? Vous supprimez toute la gestion de toutes les aides sociales (c’est pour ça qu’il faut absolument un revenu décent), limitation des fraudes (y aura encore quelques conjoints vivants après leur morts mais bon… 🙂 ), fraudes qui sont quand même pas énormes (estimées à 100 millions/an). Le rapport de force qui s’équilibre dans l’entreprise… Si votre patron veut vous faire faire un sale boulot mal payé, vous pouvez lui dire non et aller voir ailleurs en toute tranquillité. cet équilibre sera bénéfique pour tout le monde, car ceux qui travailleront le feront volontiers. La flexibilité tant demandée par nos entrepreneurs pourra être mise en place sans soucis, plus besoin de conflits, de syndicats…
    Plus de pauvreté, plus de SDF, plus de stigmatisation, plus de restos du cœur…
    + d’épanouissement pour ceux qui veulent avoir des projets, artistique, caritatif, personnels, familiale…
    Bref, il en parle mal, il le défend mal, mais balayer cet avenir d’un revers de la main c’est débile…

    • balard 30 janvier 2017 à 16:49 #

      utopie quand tu nous tiens!!

    • Godefroid de Couillons 30 janvier 2017 à 21:14 #

      En fait, ce qui diminue, et c’est une évidence, c’est le travail productif au sens le plus matériel du terme. Reste une place pour un travail qui ne concourt pas directement à la production, dont une partie existe sans être rémunéré (c’est notamment le cas des personnes qui consacrent leur temps à élever leurs enfants, et des vrais bénévoles de vraies associations…), le travail qui existe mais pourrait être développé, les travaux artistiques (vrai art de préférence…), le travail correspondant à des activités qui n’existent pas encore etc…Mais ces activités qui ne créent pas des biens marchands tout en étant utiles à la société, pour qu’elles existent ou continuent d’exister, il faut bien qu’elles soient rémunérées et on en revient à cette évidence qui est que le progrès doit, in fine, profiter à tous et non à une poignée de plus en plus restreinte d’individus qui accaparent le fruit de la production.
      Et cela ne peut raisonnablement s’organiser qu’ « en famille », dans la NATION et selon les valeurs du christianisme.
      A défaut, le libéralisme, idée de gauche s’il en est conduit à la même absurdité que le communisme.

    • Stef 31 janvier 2017 à 19:26 #

      balard Un argument de poids. Merci pour cette fantastique intervention!

  17. Stef 30 janvier 2017 à 12:34 #

    Au passage, vous trouvez que ces dernières années ce sont les employeurs que l’on a judiciarisés??? 😮
    Non parce que la loi Macron et la loi travail, c’est plutôt l’inverse avec le plafonnement des indemnités…

  18. Wikicrate 30 janvier 2017 à 13:28 #

    Quand on veut la paix sociale, il faut du chômage.
    Avant Fabius premier ministre, il y avait un faible taux de chômage et une forte inflation.

    Même si le chômage avait augmenté du fiat du premier choc pétrolier.

    Les salariés ne souffraient pas de l’inflation car les salaires étaient indexés dessus.
    La consommation se portait bien car le pouvoir d’achat des économies s’érodait et même
    les économies sur un livret A à 7% perdait en pouvoir d’achat.

    Pour avoir du chômage, il faut lutter contre l’inflation.
    La consommation baisse et les gens veulent économiser, ils cessent de consommer.
    L’argent ne devient plus une moyen d’échange mais de capitalisation.
    C’est ce qu’à fait Fabius : désindexer les salaires.

    Comme les gens ne peuvent plus consommer autant, les investissements se tournent vers
    l’étranger et la spirale du chômage s’amplifie.

    Quand à ceux qui déplorent que la valeur travail fasse place à l’oisiveté
    on les compte surtout parmi les gros patrimoines qui s’enrichissent en dormant, mais eux la société ne leur versant pas d’allocation chômage ou de rsa, se sentent à l’aise pour critiquer les allocataires qui vivent au dessous du seuil de pauvreté.

    La résistance en 2017, ce n’est pas de leur donner raison.

    • Jean Bayle de Jessé 2 février 2017 à 19:46 #

      Merci Wikicrate, vous aussi avez compris et votre formulation est parfaitement claire et logique.

    • Tanael d'Ardeel 10 février 2017 à 23:31 #

      Merci Wikicrate,
      C’est effectivement la lutte contre l’inflation qui mène au chômage, plus on veut contenir l’inflation, plus on doit agir sur les variables dites d’ajustement, une fois les fordisme et taylorisme menés à terme la seule variable d’ajustement c’est l’humain. Dans une course à la rationalisation du travail on a fait appel à des « chasseurs de têtes non pas pour trouver les meilleurs (ceux là encore je comprends ), mais pour optimiser les postes : toi tu fais quoi ? ah ça et ça ? ok c’est pas assez spécifique, on va segmenter ton travail en 2 ou 3 et te remercier ! Quoi ton travail ? Ah oui, ce sont Mouloud, José et Jean qui vont le faire !! Et hop 1/4 à 1/3 de chômeurs de plus dans cette entreprise. D’ailleurs à vous lire vous êtes épuisés, pourquoi : trop de travail ? Je ne suis pas sûr que ce soit la seule raison.

      Moins d’employés / d’ouvriers : moins de coûts, d’ailleurs j’aimerai m’arrêter quelques secondes sur ce point. Noté bien, là, je parle de coût, je devrai dire : moins de salaire différé. Parce qu’effectivement c’est bien ce que cela est !
      Si vous avez compris notre système.
      Lorsque vous serez malade : ce salaire différé paiera les soins.
      Lorsque vous aurez des enfants, c’est votre salaire différé qui paiera l’école.
      Lorsque vous vous rendez où que ce soit au travail par exemple :p ce sont vos salaires différés qui paieront routes et infrastructures. (infrastructures que vendent les libéraux de tous bords à des intérêts privés)
      Ça c’est la réalité.
      Toutefois si vous écoutez le patronat, les mass-média (on dit mainstream je crois) et même sur votre fiche de paie c’est écrit charges (sociales ou patronales), ce devrait être « salaire différé », vous arrêteriez de vous faire abuser.

      Donc nous venons de voir que pour des questions de rentabilité et de maintien de l’inflation à son niveau le plus faible, on avait plus de chômeur.
      J’attire ici votre attention sur le fait que c’est la mission principale de l’U.E. et que nous sommes soumis pour un certain nombre de domaine à ses directives. Notamment concernant l’€uro et l’inflation faible.

      Cette raréfaction du travail – la société mute et ces emplois détruits vont être remplacé m’objecteront certains, peut-être, pour moi c’est surtout de l’ordre de l’incantatoire et de plus si tel est le cas TOUS, s’accordent à dire qu’on ne sait de quoi ces emploi seront faits. Comment se préparer sans une formation digne de ce nom (financée on le sait grâce à nos salaires différés). Les plus optimistes tablent sur une destruction pure et simple de 3,5M d’emploi à l’horizon 2025. Cette raréfaction disais-je, n’empêche pas la production de biens. Si nous devenons tous chômeurs qui les achètera. De là, plusieurs options. Ou tout au moins pistes : partage du travail, augmentation de la solidarité nationale, taxation ou interdiction des biens ne correspondant pas à nos critères éthiques, taxation des transactions financière (façon Mr. Tobin mais aboutie) …

      Etc.

  19. MERCERON 30 janvier 2017 à 13:30 #

    bien vu merci Mr Marin FRASCATTI

    Martin Frascatti 29 janvier 2017 à 18:05 #

    L’organisation scientifique du chômage a commencé avec Giscard et Gattaz père (spécialiste en faillites) du CNPF alias MEDEF. Ensuite si on finance avec la TVA ça revient à financer avec le travail puisque ça touchera le pouvoir d’achat et proportionnellement davantage les salaires les plus modestes. Vos arguments sont fallacieux et c’est pourquoi les Français ne s’y laisseront pas prendre. Quant à l’assistanat, il me semble que les révélations de ces jours-ci montrent qui est assistés, et grassement même. C’est marrant que les théoriciens du travail soient ceux qui en foute le moins. Je suis curieux de savoir parmi tous ces thuriféraires du travail combien ont travaillé dans le BTP (je veux dire sur les échafaudages, pas dans les bureaux), ou sur un chalutier, ou dans la sidérurgie, etc. Faudrait y être allé quelques années, pas en stagiaire pistonné, non.. mais pour y gagner chichement sa croûte. Alors ils viendront faire la leçon et dire comment on doit faire. Penser et oser dire qu’un chômeur se complaît dans sa situation est non seulement abject, mais apporte la preuve que ces discours sont le fait de gens ignorants des vraies réalités. Commencez par vous mettre au boulot avant de juger ceux qui grâce à leur sueur vous permettent le confort que vous ne méritez probablement pas. Et surtout n’oubliez pas que si on a des ouvriers sans patrons (ça existe, dans l’économie sociale, dans les entreprise en COOP) on n’a jamais vu de patrons sans ouvriers, autrement dit l’ouvrier est nécessaire, indispensable alors que le patron est superfétatoire c’est-à-dire inutile. Certes il y a de bons patrons, en général ce sont d’anciens ouvriers qui ont repris l’entreprise du patron et les choses s’y passent généralement bien. Mais les parachutés, qui n’ont jamais mis les pieds dans un atelier, qui s’allouent des salaires mirobolants, des stock-options injustifiées, qui ferment des unités de production bénéficiaires pour encourager et entretenir les vrais oisifs à savoir les actionnaires, les fonds de pensions, les fonds d’investissements américains ou britanniques. Parce que le chômage vient de là et pas de la soi-disant paresse des ouvriers, techniciens ou cadres. Ecrire vos inepties sur le mode « raisonnement par l’absurde » est d’un ridicule fini. Vous ne pouvez convaincre que les vrais parasites, mais pas les travailleurs. Ce sont ces parasites (peut-être en faites-vous partie) dont les Français ne veulent plus. Ce que l’on peut regretter, le vrai reproche que l’on peut et doit faire à ce quinquennat qui s’achève c’est ne n’avoir pas mené une vraie politique de gauche, d’avoir balancé 45milliards d’euros au MEDEF, laissé passer 51milliards d’euros d’actions pompés sur la fatigue des hommes et des femmes qui font la richesses de ce pays pendant que des glandus pérorent et ironisent. On oublie trop souvent que le Français a une patience d’ange, mais lorsqu’elle lui échappe, il coupe des têtes. Alors cessez de vous moquer du peuple, de l’insulter, de l’outrager, de l’humilier, mettez-vous au travail, allez voir ce que c’est le travail et puis après on écoutera ce que

  20. MARC PROVENCE 30 janvier 2017 à 15:43 #

    Ces personnes qui croient avoir LE SAVOIR, et seulement eux…Du haut de leur morgue, ils jettent en pâture aux manants que nous sommes, leur pseudo savoir en voulant nous persuader qu’une autre voie n’est pas possible.
    Ben oui, peut être qu’ils ont raison? Mais comment le savoir si il n’y a pas expérimentation?
    Bien sûr, cela va à l’encontre de leur philosophie qui est, pour résumer et simplifier: Toujours demander plus à ceux qui font la richesse du pays, toujours se plaindre (pour ce qui est du MEDEF) pour obtenir des aides gouvernementales (qui, jusqu’à preuve du contraire n’ont pas servi à grand-chose, si ce n’est de doper la redistribution des dividendes….)
    Alors, Messieurs les  »sachants », faites profil bas devant l’intelligence collective du peuple et acceptez leur verdict!!!

  21. Pierre Gattaz le troll 30 janvier 2017 à 17:07 #

    Votre site web est honteux à plus d’un titre, et votre « argumentation » (si on peut appeler ça ainsi…) est remplie de niaiseries.

    Les emplois disparaissent du fait de la mécanisation depuis les révolutions industrielles et il est normal que les gens aient de l’argent pour assurer leur sur(vie).

    Vous ne savez pas de quoi vous parlez, vous ne faites que rapporter les propos des grands patrons, bourgeois et actionnaires qui veulent exploiter la misère des travailleurs et vous servir des chômeurs comme d’un bouc émissaire.

    Vous trouverez toujours des personnes un peu naïves à convaincre, mais avec certains d’entre nous ça ne prend pas. J’ai quand même pris la peine de commenter, mais la décision la plus judicieuse serait de vous ignorer. Mais j’ai de plus en plus de mal à laisser les cons raconter des conneries en toute impunité.

    • MARC PROVENCE 31 janvier 2017 à 16:20 #

      Merci, vous avez très bien mis en écrits mon ressenti profond….

    • Hamon avis 31 janvier 2017 à 20:36 #

      Tout à fait d’accord avec vous !!! Quelle bande de moutons, ils nous feraient presque peur ces C….

  22. cliquet 31 janvier 2017 à 09:03 #

    Ce n’est que l’idée transposée du « Panem et circenses » des Romains. Le but premier est celui de la « paix sociale » Menenius Agrippa avait été chargé par le Senat, afin de combattre (déja) cette idée, de tenter de convaincre la foule du Forum qu’il ne pouvait exister de « société humaine qui donne sans recevoir ou reçoive sans donner ». D’où l’apologie des membres et de l’estomac, destinée à montrer les interactions. C’est pourtant une idée qui fait son chemin car les gens qui font de la prospective ne voient pas comment, compte tenu de:
    L’augmentation de la population humaine, d’une part
    l’augmentation de la productivité liée aux machines, d’autrepart,
    l’augmentation moyenne de l’espérance de vie, enfin
    On allait pouvoir fournir un travail rémunéré à tout le monde.
    Certains répondent à cela que ces mutations technologiques allaient creer de nouveaux emploi, sans toutefois s’aventurer à en préciser le nombre et la qualité, alors que d’autres pensent qu’il faut limiter la population humaine sur terre.Or, personne ne veut clairement exposer le problème dans sa totalité, car aucune solution acceptable n’apparait. Donc, on fait simplement de l’agitation
    En 1995, la conférence du Fairmont Hotel de San Francisco avait estimé que seule 20% de la population active suffirait pour faire fonctionner l’ensemble des activités humaines. Sbignew Bretzinski avait alors fait sensation en proposant le « tittytainment » forme moderne du « panem et circenses »

  23. Besnard 31 janvier 2017 à 20:12 #

    Modeste contribution au débat : Fiction ? pas sur !!
    Tous les médias en parlaient : un grand savant venait de découvrir la machine à tout faire !
    Un seul homme suffisait pour la faire fonctionner. Le génial inventeur s’était, tout naturellement, attribué ce rôle.
    Plus besoin d’autre main-d’œuvre que la sienne, la machine en question fabriquerait, commanderait, entretiendrait tous les robots qui effectueraient désormais le travail des hommes : robots pilotes d’engins volants, terrestres, nautiques ou autres, robots agriculteurs, robots artisans, robots commerçants, robots enseignants, robots savants, robots sage-femme, robots chirurgiens, robots médecins, robots croque-morts et tous autres robots ne pouvant être cités ici, tant est longue la liste des métiers utiles et indispensables aux humains, durant leur court passage sur terre.
    Nombreux étaient ceux qui voyaient poindre un avenir radieux
    où les loisirs remplaceraient avantageusement le travail :
     Finis les travaux pénibles abrégeant de sept à huit ans la vie de ceux qui, pour vivre et faire vivre leur famille, étaient contraints de les accomplir ;
     finis les accidents du travail et maladies professionnelles handicapant à vie leurs victimes ;
     fini le stress au travail conduisant parfois au suicide.
    Enfin, on se prenait à espérer des jours meilleurs
    Chacune et chacun pouvant se consacrer totalement au bien-être de sa famille et de ses voisins, à ses passions, à ses hobbies, à ses loisirs.
    Toutes tâches étant exécutées par les robots, il semblait évident que les richesses appartiendraient à tous les humains et que la misère allait enfin n’être qu’un mauvais souvenir pour ceux qui la subissaient.
    C’était oublier un peu vite le système économique
    Celui-ci réservant les profits, pour une petite part, à ceux qui produisent les richesses, et pour le reste aux propriétaires des moyens de production. Notre génial inventeur cumulant ces deux rôles, toutes les richesses produites lui revenaient de droit. Il n’arrivait plus à mesurer son immense fortune !
    Il fallut augmenter considérablement le nombre de robots Pôle emploi, les services étant complètement débordés par un formidable afflux de sans-emplois, tout heureux de l’avenir radieux qu’ils espéraient. Plus n’était besoin de prouver qu’ils recherchaient un emploi, il n’y en avait plus.
    Des « ringards », ainsi les désignaient les tenants du « modernisme », proposaient de soumettre les énormes revenus de l’inventeur à un impôt de solidarité qui bénéficierait à tous. Tout génial qu’il fût,disaient-ils, ce monsieur n’aurait sans doute rien inventé sans le travail des générations précédentes. Ils se demandaient aussi à quoi pourrait lui servir cette richesse accumulée. On n’a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard ajoutaient-ils.
    Assez vite se posa la question de la durée d’indemnisation du chômage, devenu permanent.
    De savants économistes, largement relayés par les médias, déclaraient doctement qu’il ne fallait rien changer, que la collectivité ne pouvait, éternellement, payer les gens à ne rien faire, que l’époque de l’Etat-Providence et de l’assistanat était révolue et qu’il était grand temps de revenir sur la semaine de 35 heures. L’impôt tue l’impôt répétaient-ils à qui mieux-mieux, ajoutant même que, s’il était trop imposé, l’illustre inventeur risquait d’aller exercer son activité ailleurs, sur la lune par exemple où, comme chacun sait, on ne paie pas d’impôts.
    Rêve ? Cauchemar ?
    A peine éveillé, devant son café fumant, la tête pleine d’interrogations sur le bon sens politique, la répartition des richesses, la condition humaine et l’avenir de notre société, l’homme s’exclama soudain :
    « c’est pas tout ça, c’est l’heure du boulot ! » …..
    Il en avait encore !

  24. Hamon avis 31 janvier 2017 à 20:34 #

    Résistance 2017 , qui êtes vous ? Je ne veux même pas le savoir !!! Vos commentaires pour la plupart d’entre vous me désole( heureusement quelques uns ont relevé le niveau et merci à eux)… Quelle bassesse, tous bien endoctrinés que vous êtes, vous me faite honte, quel dommage de partager mon pays avec des gens comme vous !!! Pour vous, il est certainement plus sain de rémunérer sa femme 900 000 euros pour rien que de donner un petit pouvoir d’achat à tous ! Aller donc voter Marine ou cassez vous chez Trump, vous ne manquerez à personne !

    • Anonyme 1 février 2017 à 15:54 #

      Je suis totalement d’accord avec « Hamon avis » qui a écrit le 31 janvier 2017 à 20:34.

      Vous voulez quoi ?
      – Faire confiance à Macron ? L’homme dont on ne connait pas le programme ni la filiation politique ? L’homme provenant du milieu des banques et qui se dit anti-système ?
      – Fillon ? Le premier ministre de Sarko ? Celui qui veut supprimer des emplois mais qui n’hésites pas à accorder des emplois fictifs à sa famille.
      – Lepen pour sortir de l’euro afin que le monde perde toute confiance dans notre monnaie ? Pour s’isoler du reste de l’Europe et du monde ?

      Ou peut-être plus sérieusement un candidat qui propose finalement de vous faire gagner un peu plus de pouvoir d’achat ?

  25. Vidal 1 février 2017 à 22:32 #

    je suis écoeuré par la nullité de tous les candidats a l élection présidentielle !!!

    seul Manuel VALS me semble le plus compétent il a déjà fait ses preuves !!!

    l envie me prend de partir avec mon fils de 5 ans et sa mère .. en Thaïlande ou la bas il fait bon vivre et la vie est 30 % moins chère … j y ai déjà vécu 3 mois ..

    un français déçu

    • Godefroid de Couillons 2 février 2017 à 19:54 #

      Petit plaisantin, j’ai bien compris que vous étiez au deuxième degré (voire plus…)
      HI!HI! VALS le plus compétent…. et par dessus le marché l’enfant de 5 ans en Thaïlande….hum!

    • Vidal 11 février 2017 à 13:44 #

      bonjour VIDAL

      je partage ton avis et moi aussi je suis allez en Thailande 3 fois c est vraiment bien la bas.
      il y a aussi beaucoup de retraités mais le système scolaire est bien et cout de la vie 30% moins cher qu en France

  26. zouzou shan 1 février 2017 à 22:49 #

    Faut-il rire ou pleurer? C’est du grand n’importe quoi cet article ou de la basse manipulation d’ignorants.

  27. robert rodrigues 2 février 2017 à 03:05 #

    Je suis passé par hasard. Heureusement que certains ont osé donner un avis noble, et beaucoup plus juste. Ce site est pour les niais endoctrinés…

    • DUPONT 2 février 2017 à 19:58 #

      Rodrigues, si vous n’êtes pas content, rien ne vous empêche (de même que Vals, Sarkozy, Cohn-Bendit etc…) de rentrer dans votre pays

  28. Daniel daniel 2 février 2017 à 11:47 #

    Seriez vous diplômés en déconomanie ?

  29. darcia 2 février 2017 à 19:56 #

    Voilà une réponse cohérente. Sachez tout de même que dans notre pays nous avons 9 millions de pauvres, et que la responsabilité de tout est avant tout politique ! Les programmes des différents candidats sont très timides, ou muets totalement surtout sur les véritables problèmes de la Maison France, sachant que pour moi, c’est une priorité de restructurer nos institutions, et réaliser ainsi des milliards d’économies pour booster l’investissement, l’emploi, DONNER DE L’OXYGENE A NOTRE VALEUR AJOUTEE ( on ne peut répartir que ce que l’on produit), au lieu de mettre en place des mesurettes qui ne créent que des inégalités entre les français (loi travail par exemple ), et qui n’ont rien données depuis plus de trente ans, sauf d’appauvrir la France et les Français, qui ont dès lors perdus complètement leurs points de repères !!………
    C’est une honte, cette démagogie politique entretenue par les médias, avec des naïfs ou petits nantis qui en font l’échos d’une manière ou d’une autre, et qui bien évidemment n’ont jamais été confrontés à la problématique du chômage…..! C’est la restructuration de la maison France et de ses institutions, qui nous permettraient de redonner un premier espoir de changement, avec une reprise en main de notre industrie laissée à l’abandon, nous permettant de nous adapter aux défis de demain, à savoir, et entre autres, CREER DE L’EMPLOI AVANT TOUT POUR NOS JEUNES, MOINS D’IMPOTS, MOINS DE TVA …….LA FRANCE ET LES FRANCAIS MOINS PAUVRES, et plus d’optimisme.

    • Godefroid de Couillons 3 février 2017 à 10:54 #

      Pour parler encore plus clair, le tournant radical qui est la cause de tous nos maux est la désastreuse adoption à une infime majorité en France du Traité de Maastricht qui nous a amené l’Euro, le pacte de stabilité monétaire et l’Europe mondialiste.
      Le remède est simple.
      Pour le mettre en oeuvre : Nicolas DUPONT-AIGNAN et DEBOUT LA FRANCE (DLF)

  30. Elise 2 février 2017 à 20:59 #

    Merci Martin de remettre les choses à leur place contre ce lamentable article plein de faussetés et archi démago !!! Les niais endoctrinés s’y sont fait puérilement prendre…

  31. dids 3 février 2017 à 13:29 #

    je sais pas c’est qui qui a écrit cet article… mais alors il vis vraiment sur une autre planete que la notre…. ou alors peut etre que c’est un gros patron qui s’en fout plein les poches tous les jours sur le dos de ses employés…. triste trés triste… Wake up man

    • Baie sauvage 4 février 2017 à 20:34 #

      @ Dids: tu viens de le dire c’est « qui qui » !
      Peut-être que vous pourriez écrire mieux que vous ne parliez? Je fais partie des gens qui trouvent ça affreusement moche de voir des phrases comme la votre. Eh oui, c’est comme ça!

  32. Fabienne Gauthier 3 février 2017 à 15:08 #

    Ah ces éternels français qui ont peur de perdre leurs avantages et leurs passe droits, qui ne vuelent surtout pas que quoique ce soit change ! Et bien OUI ! Figurez vous que tous les français ne rêvent pas de passer leur vie à se faire bouffer la laine sur le dos par des patrons qui empochent des milliards de stock options pendant qu’eux ne parviennent pas à finir le mois !!!
    Benoit Hamon 2017 !!!!

    • de la Vigne 4 février 2017 à 12:17 #

      Hamon est un visionnaire constructif. Son programme permettra de tourner la page d’une économie de nantis. Il me semble qu’il devrait s’accompagner des dispositions suivantes:
      – revenu universel pour tous égal au salaire minimum et suppression en contrepartie des régimes rsa, chômage et retraite obligatoire
      – suppression des professions règlementées
      – suppression du statut de fonctionnaire
      – liberté d’entreprendre
      – liberté de licenciement
      – suppression du ticket modérateur de l’assurance maladie
      Il faut le soutenir pour une justice économique et sociale.

    • Godefroid de Couillons 6 février 2017 à 11:24 #

      J’espère que M. de la Vigne est au deuxième degré! Sinon il faut le conduire à l’asile psychiatrique le plus proche !

  33. Godefroid de Couillons 3 février 2017 à 16:45 #

    Il y a une autre solution, celle qui consiste à s’attaquer aux vraies causes du mal, à l’euromondialisme, au pacte de stabilité monétaire, en un mot, à la finance, cette solution, c’est NICOLAS DUPONT-AIGNAN.

  34. jouanneau 4 février 2017 à 11:58 #

    Verser des prestations chômage illimitées (Mélenchon),merci de me répondre sur le sujet, ou avez vous vu que mr melenchon propose ça ? s’il le fait, c’est parfait, il est dans le droit fil de l’ancien statut des dockers qui touchaient une forme de salaire à vie car interimaires par nature, ils touchaient entre 2 missions des indemnités de garantie de ressource. ce statut a duré près de 50 ans et c’est la mauvaise gauche qui l’a fichu en l’air au profit du CDI. je préfère moi, l’intérim flexi sécurisé. je propose donc que les employeiurs soient exonérés du paiement de salire net et que le salaire différé , c’est à dire les cotisations sociales, patronales et salariales, soit le seul salaire à payer pour l’employeur, correspondant lui, à 100 % du net.

    le salaire net, lui, sera versé par le bureau de main d’oeuvre créé pour l’occasion comme l’était le bmo des dockers par l’unedic siege social des assedic et du pole emploi.

    .que ce soit un salaire quand il travaille ou du chomage quand il ne travaille pas, les intermittends toucheront un salaire à vie. alors, on la ramène encore ou on en discute ?

  35. PIOT 4 février 2017 à 17:51 #

    Compte tenu Qu’Hamon propose de laisser rentrer en France toute personne de la planète intéressée par notre merveilleux pays, il serait bon qu’il étende son revenu universel à toute l’Afrique francophone dans un premier temps , en effet ce qui marche en France devrait marcher pour toute l’Afrique, voir toute la planète!!

    Pourquoi restreindre une aussi bonne idée à la France!!!

    En effet , l’emprunt étant illimité, il faut le généraliser…!! Extraordinaire le rêve socialiste!!

    En étendant son revenu universel à toute l’Afrique fini les migrants!!

  36. Jean-Sébastien HEDERER 4 février 2017 à 18:46 #

    Salut les pétaino-poujadistes!

    Qui finance vos torchonnades? L’un des milliardaires qui font tout ce qu’ils peuvent pour revenir sur le droit du travail grâce aux médias et au financement des partis PS/UDI/LR/DLF/UPR/FN? On comprend bien dans ce cas pourquoi vous vous en prenez aux idées visant à réformer le modèle social inégalitaire.
    Etre résistant, c’est résister, pas aller à la lèche comme vous faites avec ce genre de texte.
    Etre résistant, c’est ne pas vouloir retourner sous Vichy, c’est combattre pour la liberté du peuple, pas pour son asservissement par la sphère économico-financière

    • Godefroid de Couillons 6 février 2017 à 11:29 #

      Attention, dans votre énumération, vous avez oublié le PG !
      Je me permets donc de compléter….

  37. Jean Foutre 4 février 2017 à 19:25 #

    Benoit Hamon est un saint homme ^_^

  38. Besnard 4 février 2017 à 20:48 #

    Quand va-t-on comprendre que la quantité de travail diminuant grace aux progrès techniques, il va falloir continuer à diminuer la durée du travail pour le répartir ?

    Quand va-t-on comprendre que pour avoir en Europe une concurrence vraiment « non faussée » il est indispensable d’aboutir progressivement à une harmonisation des salaires, des systèmes sociaux etrdes prélèvements fiscaux ?

    Il y a des idées de bon sens qu’il faut sans cesse et inlassablement faire avancer !!

    Et non ce n’est pas du spam !!!!

    • Godefroid de Couillons 6 février 2017 à 11:18 #

      Et quand allez vous comprendre que la libre concurrence débridée conduira à ce que les salaires (sauf celui de ceux qui tiennes les manettes et les ordinateurs) s’alignent progressivement sur les salaires des éthiopiens?

  39. roumagne 5 février 2017 à 11:05 #

    L’origine du mot travail vient du latin tripalium, qui était un instrument de torture à trois pieux. … Le verbe travailler vient du latin populaire tripaliãre, qui signifie torturer avec le tripalium !! et vous voulez faire croire que le travail est émancipateur pour l’homme et n’y a que ceux qui vivent sur le travail des autres qui le croient !!!!

    • Godefroid de Couillons 6 février 2017 à 11:46 #

      J’ajouterai :
      Que dans la Bible, livre de la Genèse, quand Adam est chassé du paradis terrestre, Yahvé lui lance la malédiction « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front ».
      Et qu’au dessus du camp d’Auschwitz, était écrit (en allemand…) « Le travail rend libre »
      C’est pratiquement aujourd’hui la devise des candidats du travail, les candidats de la politique de l’offre, MACRON et FILLON

  40. Besnard 5 février 2017 à 16:28 #

    Avez-vous entendu Benoit Hamon sur LCP ce dimanche midi ?
    Un langage assez inhabituel qui vaut le détour et qui permet de se faire unje opinion un peu plus objective.

  41. Jimmy Bazire 6 février 2017 à 10:20 #

    Si je suis d’accord avec l’idée que le revenu universel sous la forme que propose Benoît Hamon est une arnaque totale, je ne peux cependant pas admettre que l’idée du revenu universel tel que pensé par Bernard Friot soit mauvaise.

    – d’une part, il risque d’être inévitable à mettre en place alors que la technologie dévorera toujours plus d’emplois. Des tas d’emplois sont tout simplement par la robotisation. L’industrie manufacturière fut la première à être touchée. Les banques tirent toujours plus de profits injustifiés alors, ne soyons pas dupes, tout est numérisé et automatique de nos jours. Même les magasins commencent à remplacer les caissières. La voiture autonome se développe… A terme, le travail tel que nous le connaissons va être remplacé.

    – d’une autre, c’est un moyen de renverser le pouvoir concernant le marché du travail. Si un Homme peut vivre correctement sans être dans l’obligation de travailler, il peut refuser tout travail mal payé, inintéressant, etc. C’est l’Homme qui choisit alors son travail, et non son assouvissement à une nécessité d’un travail afin de pouvoir vivre.
    Cela permettrait de prendre en compte la pénibilité du travail, sa mauvaise image, etc. Un exemple simple : les éboueurs. Très peu de gens en ont une bonne image ou éprouvent un désir de le faire. Horaires décalés, efforts physiques, conditions de travail, lieu de travail, la tâche en elle-même…
    Pourtant il est très mal payé, alors que les éboueurs sont tout aussi utiles à la société que n’importe qui. Qui a envie de vivre dans une déchetterie ? Personne.
    Aujourd’hui ce job est accepté car il ne nécessite pas de haute qualification, et qu’il convient aux personnes n’ayant pas d’autres choix car ils ont besoin d’un salaire.

    Est-ce humain de traiter les honnêtes travailleurs tel que nous le faisons aujourd’hui ? Je ne pense pas.

    • Godefroid de Couillons 6 février 2017 à 11:56 #

      Il y a toutes sortes de manières de concevoir le revenu universel.
      Il faisait notamment aussi partie du programme de Jean-Frédéric POISSON, candidat du parti chrétien démocrate à la primaire de la droite et du centre.
      Les modalités pratiques d’application peuvent aboutir à des résultats totalement opposés.
      Pour l’instant, la question n’est vraiment pas claire,

  42. Geoffrey 6 février 2017 à 11:06 #

    Comparer les chiffres du chômage entre 1974 et 2017 et attribuer la forte différence à une politique gouvernementale quelconque est une idiotie. Du contexte que Diable ! Entre 1974 et 2017 la population en France a été en croissance (par l’accroissement naturel et par le solde migratoire), et le nombre moyen de femmes su le marché du travail a largement augmenté aussi. Sans parler de la mécanisation du travail qui a supprimé des emplois. Ne pas le rappeler est simplement stupide ou malhonnête. L’analyse chiffrée étant daubée, comment accepter les conclusions qui en sont tirées qui sont au mieux biaisées, au pire une théorie du complot.

  43. jouanneau 6 février 2017 à 13:38 #

    c’est si difficile de lire ce que je propose ci dessus ? encore une fois, une parution pour rien

    • Tanael d'Ardeel 10 février 2017 à 23:51 #

      sisi lu et apprécié 😉

  44. Dupont 7 février 2017 à 22:58 #

    Combien de temps vous êtes vous retrouvés au chômage pour en connaitre la réalité et les inquiétudes voire les angoisses et le désespoir qu’il suscite ?
    Quand vous y serez confrontés le minimum de sécurité que pourra vous procurer le revenu universel, vous le verre autrement pour garder la tête hors de l’eau et rechercher un nouvel emploi.

  45. Antoine Cheval 7 février 2017 à 23:09 #

    Suis-je obligé de subir sur Facebook les publicités des militants politiques du 18e siècle parce que j’ai + de 18 ans et que j’habite en France ?

    « You’re seeing this ad because Resistance 2017 wants to reach people ages 18 and older who live or were recently in France. This is information based on your Facebook profile and where you’ve connected to the internet. »

    Voilà comment les 66% de réduction d’impôts des associations finissent dans les poches des boîtes privées américaines qui feront de la République une société bananière bien avant que vous ayez compris que le revenu universel associé à une meilleure automatisation des tâches ingrates c’est notre avenir à long terme, merci « resistance2017 » !

    • Godefroid de Couillons 8 février 2017 à 10:47 #

      Intéressante remarque en ce qui concerne « les 66% de réduction d’impôts des associations finissent dans les poches des boites privées américaines qui feront de la République une société bananière »
      En fait, société bananière, elle l’est déjà…
      Plus réservé sur le revenu universel, mais il y a tellement de manières de le concevoir et de le décliner que, les projets sur ce plan restent à préciser.
      Notons d’ailleurs que le revenu universel a été soutenu non seulement par Benoit Hamon, mais aussi, notamment par Jean Frédéric Poisson, président du parti Chrétien démocrate (PCD) et candidat à la primaire de droite devenu, par la force des chi=oses, soutien de François Fillon, mais aussi par divers commentateurs ultra-libéraux qui englobe dedans le remplacement de la sécurité sociale par des assurances privées souscrites par chacun au moyen du revenu universel…….. Donc, on atend des clarifications des uns et des autres !

  46. DELANEAU 8 février 2017 à 01:44 #

    Benoit HAMON.
    Regardez l’extrait de WIKIPEDIA:
    Il est Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques….
    Définition (toujours WIKIPEDIA):
    L’ordre des Palmes académiques est une décoration française réinstituée le 4 octobre 1951 par le président du Conseil Edgar Faure2. Elle fait suite à la distinction d’officier d’Académie, créée en 1808 par Napoléon Ier pour honorer les membres éminents de l’Université.
    L’ordre est la plus ancienne des distinctions décernées uniquement à titre civil.
    Or M. Benoit HAMON n’a enseigné que de 2009 à 2012 en tant que professeur associé des universités à l’Institut d’études européennes de l’université Paris-VIII…. Beau parcours!!!!!

    • Stef 9 février 2017 à 21:21 #

      Super commentaire avec arguments, thèse et antithèse! Bravo, vous êtes un champion! 😀

  47. DELANEAU 8 février 2017 à 02:44 #

    Les marxistes sont prêts à tuer père et mère pour défendre leur idéologie. Cette communauté est une sorte de naine noire qui agglomère sans distinction tout ce qui passe à sa portée. Le nivellement par le bas est leur credo. Ils n’ont qu’un seul Dieu, la médiocrité qui leur permet d’assumer leur néant humaniste et intellectuel. Si tu es sans saveur ni ambition, je vous laisse dans votre désarroi et votre boboisme. Amitiés

  48. pierrot 8 février 2017 à 09:57 #

    qui veut réinventer le monde alors qu’il suis sa route inéxorablement et toutes les manoeuvres pour organiser et gérer des populations qui anticipent leurs avenirs sans conviction … Il faut etre fou et limité dans l’esprit pour rever d’un monde qui démontre toute sa folie, De tout les beaux discours qui suscitent l’adhésion c’est bien celui de benoit qui manifestement démontre sa justesse à vouloir sortir de l’aire irrespirable de tout ces politiciens poussièreux qui n’agissent que pour alimenter leur égo . Combien d’années encore pour sortir tout ce beau monde qui nous mènent droit dans la merde . Benoit n’a pas de prétention qui brille dans nos yeux mais quelques solutions qui donnent de l’air et redonne les couleurs d’une société qui oublie le bon sens . Sans trop y croire je devine derrière les mots la personne qui se présente et qui se défini avec justesse et sans trop y croire je donne mon avis sur Benoit et pour les autres sans commentaire

  49. pierrot 8 février 2017 à 12:09 #

    imaginons la famille Fillon s’installer à l’élysée et prendre possesion des lieux . Ne voyez vous pas le coté indécent. , il serait capable d’embaucher les cousins et cousines et vider la cave à vin . d’ailleurs il aurait tord de s’en priver . Et marine elle qui a les solutions à tout nos problemes imaginer l’ambiance familliale …. Mais que se passe t’il dans vos têtes pour etre fan de tout ce beau monde ..ce n’est pas du foot mais bien vos patrons vos maitres ,ceux qui vont dire oui ou non et après les regrets suivront mais avec la valise à excuses vous allez vite retourner vos vestes comme dans le passé car ce fameux bulletin de vote n’est il pas la clée de vos angoisses pour vous alligner dans la file déterminer plus que jamais à vous alliez avec le diable ,mais au fond le diable c’est en vous ;vous les croyants de la baguette magique mais avec marine la baguette sera dur avec fillon cassante avec macron électrique avec benoit y en pas ,c’est vrai que je l’aime bien et ma naiveté ne s’en trouve pas polluer quand aux autres ils parlent trop

  50. Jean Foutre 9 février 2017 à 13:05 #

    Votez MELANCHON !! 🙂

  51. Cardioid 9 février 2017 à 13:10 #

    C’est dingue on sent une véritable résistance dans cet article, je me sens subjugué par la ferveur de Karl Mark et Robespierre. Le gouvernement a du soucis à se faire avec un article aussi révolutionnaire que ça. C’est certain!
    Encore plus certain, on ressent comme une réelle motivation de changer le monde ! Je suis véritablement conquis.
    Un article est réfléchit et d’une qualité sans pareil.
    C’est évident de toute façon les programme de gauche ne sont qu’un complot visant à faire que les patrons exploitent les ouvriers et que les banquent ne font que se gaver et pourrissent la vie d’honnêtes citoyens qui se font insulter parce qu’ils ont fait l’erreur de demander le SMIC un jour. Ce même complot qui faire croire que 1% de l’humanité possède plus que 99% du reste. C’est impensable ! Après tout, les patrons ne nous veulent que du bien. Ils ne veulent pas nous voler de l’argent, ils veulent juste employer des citoyens. Et oui, bien sûr!
    L’honnêteté naturelle des gens de droite nous prouve clairement tout cela, ce ne sont pas Balkany, Sarkozy, Copé, Fillon, Cahuzac, Le Pen et j’en passe qui vont dire le contraire. Les pauvres sont victimes de complots faisant croire qu’il faisaient des magouilles, volaient au contribuable et cachaient leur pognon au fisc.
    Les pauvres cherchaient juste à aider les français!

  52. tranchant 9 février 2017 à 14:20 #

    il faut heradiquer cette gauche qui ne pense qu a detruire la france et s en mettre plein les poches dehors tous ces socialistes et consorts et je dirais meme plus qu on les mette au boulot tres vite

    • pierrot 10 février 2017 à 01:32 #

      AH!! La nostalgie ce sentiment qui réveille les morts et cette folle envie de danser avec eux !! Non cette France elle n’est plus la même , vous ètes condamné à vivre le présent et peut etre réviser votre histoire en trouvant les bonnes réponses et pour tout vous dire moi aussi j’ai cette nostalgie d’une certaine époque où plus jeune je me faisait tabassé par les poulets simplement pour la longueur de mes cheveux puis tout ces bons hommes avec leur petite moustache et la gitane maÏs au coin des lèvres debout au bar buvant leus calva et le souvenirs des propos toujours les mêmes nostalgique de la derniere guerre … Vous etes de la même trempe et si votre championne était élue je vous entendrai dire que c’était mieux avant . au fond vous etes mal dans votre tête et vous pensez que vous avez trouvé les coupables , Mais quelle idée !!

  53. Florian Acquistapace 9 février 2017 à 14:32 #

    bouhouhou c lé méchant gauchistes qui sont contre le travail…

    Bon, ça va prendre deux trois minute alors accrocher vous à vos chaise et vous allez comprendre :
    Le revenue de base à pour intéret principale de financer tout le monde au même niveaux qu’il ai ou non un emploie. de ce fait il sert autant de remplaçant au RSA (au putain un gros mot) que de coup de pouce au salaire minimum. Ce qui fait que quand t’as pas d’emploi t’es forcément gagnant à trouver quelque chose même si c’est précaire parce que ce sera forcément en plus de ce filet de sécurité. De plus si t’est chaud pour monté ta boite ça t’encourage parce que tu sais que même si ça foire t’aura au moins ça pour vivre. Ce n’est donc pas une mesure qui décourage le travail, bien au contraire. De plus contrairement à une augmentation du SMIC qui frappe indistinctement tout les employeurs, cette mesures sera financé par un impôt sur les gros bénéfice et donc n’aura pas d’effets néfastes sur l’embauche. c’est même le contraire car quelqu’un bénéficiant d’un revenue de base sera plus à mémé d’accepté la précarité du monde du travail. sans compter les effet macro-économique et les avantage évident comme le fait que plus aucuns citoyen français ne serait obligé de dormir dans la rue.
    Je pourrais conclure en dénonçant tout les effet de manipulation qu’il y a dans cet article, mais construire est plus efficace que détruire alors je me contenterai de vous conseiller l’économiste Frédérique Lordon qui à étudier la question en détail.

    • Steckiw 12 février 2017 à 02:06 #

      Merci Florian!
      Jpé

  54. perros 10 février 2017 à 13:04 #

    c’est assez caricatural et somme toute pitoyable de paresse intellectuelle.
    Je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé sur ma page facebook sur la valeur « travail »
    on pourra confronter nos idées ?

  55. aubert 10 février 2017 à 17:06 #

    Arrêtez de voir à court terme… le plein emploi c’est fini… et déjà Keynes en parlait il y a 100 ans… il envisageait que l’organisation économique permettrait d’assurer les besoins humains avec un minimum de travail…la question est non celle du travail selon l’ancien modèle mais celles de l’activité proposée à tous sans exception .. et elle ne manque pas… dans l’aide aux personnes, l’environnement et encore pendant quelque temps la production (donc plus de chomage ) et de la satisfaction des besoins de tous ( donc plus de charité publique …mais des droits pour tous .

  56. Allemand 11 février 2017 à 10:04 #

    Club Danton « sponsorisé »…Sponsorisé par qui ? Les danseurs mondains ?
    La macronnerie : une glissade à droite, une glissade à gauche, un pas en avant, trois pas en arrière et on recommence; ce n’est pas une marche, c’est une danse de salon.

  57. Théodora 11 février 2017 à 10:08 #

    Lu au deuxième degré, c’est très bien. En tant que chômeur je constate que vous ne savez rien d’eux et je pense que vous devriez commencer par arrêter vos conneries et prendre un job à 3€ de l’heure dans une arrière cuisine non ventilé 10 heures par jour (minimum pour pouvoir manger) pendant un mois et aprés on reparle de tout ça. OK?

  58. Ma Dam 11 février 2017 à 15:56 #

    Sommes nous Tous des MACHINES a travailler ?

  59. besnard 11 février 2017 à 21:25 #

    Quand vais-je pouvoir aller sur facebook sans être pollué par ce site « sponsorisé » ?
    Les frais passeront dans les frais de campgne de quel candidat ?

  60. Steckiw 12 février 2017 à 02:04 #

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je soupçonne les valeureux gaillards en accord avec ce document ne pas être dans le besoin.
    Je suis attristé de ces commentaires, ils se basent essentiellement sur une opinion et sur un pronostic remplit uniquement de préjugés.

    Trop longtemps et trop fort, certains prêcheurs nous ont fait croire que les investisseurs, les financiers et les aspirateurs à » biftons » furent les seuls et indispensables générateurs de travail. Et surtout que sans eux nous ne serions rien!!.
    Combien de ces gens peu scrupuleux, n’ont cessé de démanteler, délocaliser, leur entreprise « rentables » pour gratter quelques « kopeck » de plus, de peur de ne pas en avoir assez.
    Combien de ces gens peu scrupuleux, n’ont cessé de faire appel à une main d’œuvre nécessiteuse et de ce fait vulnérable pour effectuer les tâches pénibles, sales et risquées, en ignorant volontairement les problèmes de santé, d’hygiène, de sécurité à des fins de productivités?.
    Ces même gens ne considèrent les hommes que par leur capacité à faire rentrer du blé dans le grenier.

    Je m’adresse aussi aux braves gens qui, comme moi, ont un emploi effectif !! Et qui leur permet :
    -d’avoir un toit, une caisse, des petites vacances au ski,
    -la possibilité de financer des études à leur progéniture
    -une piscine au fond du jardin, un peu de bon vin à offrir à leurs convives,
    -de pouvoir séjourner quelque fois en Guadeloupe ou autres destinations  » Paradisiaques??  »
    -de pouvoir prétendre assurer les arrières avec un petit héritage immobilier bien placé
    -d’avoir la joie de et le privilège de pouvoir acquitter leur impôt.

    Ils peuvent surement être fiers, et je leur souhaite de profiter un maximum de ces plaisirs croissants. Je rêve juste qu’ils ne pensent que les futurs bénéficiaires du revenu universel se satisferont un jour de leur situation précaire.
    Et si la solidarité économique, sociale, et politique peut les aider à rejoindre ce niveau de vie, qui permet de se débarrasser des besoins vitaux et ainsi pouvoir se réaliser; soyons heureux et encore plus fiers.
    A moins que certains n’aient peur de perdre un complexe de pseudo supériorité, et cherchent à bloquer ce processus positif dans le seul but de pavaner.

    Je vous propose aussi de nous retourner afin d’observer bon nombre de personnes qui sont nées avec une cuillère d’argent dans la bouche. Elles n’ont que pour travail quotidien, préparer leur tenue de cocktail, stresser pour le l’heure de RDV de massage ou organiser le départ de l’hélicoptère pour la chasse aux lions dans des parcs fermés!
    Pour cette catégorie, ils sont presque pardonnables, de refuser le revenu universel, ils sont déconnectés de la réalité.

    A mon humble avis, aider les gens…  » qui en ont besoin »…. n’a jamais était et ne sera jamais générateur de fainéantise.
    Il y a quelques temps les hommes étaient jaloux des riches; aujourd’hui il semblerait que le « FUN » soit d’être jaloux des pauvres!!

    Merci donc aux professeurs d’économie, et de morale, pour la leçon sur le transfert du travail vers et la sieste organisée, mais cela reste un poil léger pour en faire un théorème.

    Merci à Benoit de proposer ce projet courageux, novateur, humain, et porteur d’espoir économique n’en déplaise à certains !!!
    Je suis convaincu que cette redistribution, favorisera un retour sur investissement au service de tous plutôt que de s’échapper vers des coffres fort, des paradis fiscaux, ou des spéculations virtuelles.

    A Bientôt
    Cordialement Votre
    Le Jpé

    • Besnard 13 février 2017 à 12:54 #

      « avoir la joie de et le privilège de pouvoir acquitter leur impôt »
      Cette phrase de Steckiw mérite notre attention.
      C’est en effet une chance de payer des impots.
      C’est un plaisir de l’entendre dire plutôt qu’entendre nos politiques villipander ce mal nécessaire qu’est l’impôt.

  61. DORIOLLES 12 février 2017 à 20:34 #

    L’exercice de la caricature nécessite un peu plus de talent…
    Pourquoi ne pas proposer un maximum primes pour les patrons ?
    Surtout pour ceux qui procèdent à des licenciements massifs !

  62. JCL 13 février 2017 à 04:22 #

    Vous n’avez rien compris, c’est stupéfiant comme on peut être stupide parfois.

    • Sergio 13 février 2017 à 18:10 #

      Voilà un argument de poids !!
      Proféré par une personne dont l’intelligence dépasse .sans doute.. la moyenne ??

  63. ... 13 février 2017 à 15:56 #

    Ce site est une honte…

  64. ramon luis vidriero 13 février 2017 à 20:21 #

    quelle médisance aveugle et stérile dans cet article

  65. bonhomme 14 février 2017 à 08:20 #

    Coluche en a révé, Hamon le fait !!!!!!
    Pourquoi donner du travail ???
    De l’argent suffira …

  66. Dubois 14 février 2017 à 23:43 #

    Non on n’adhèrera à vos propos FN, non on ne veut plus d’une société d’esclaves au travail pour payer le sac en croco (pauvre bête !) de Madame Du pont ou les vacances aux Maldives de Monsieur l’exploiteur d’ouvriers. STOP à toute cette société qui tue les gens. A grands coups de pesticides, de médicaments, de magouilles financières… pour enrichir et enrichir encore les plus riches. STOP à tout ça.
    Bravo M. HAMON pour votre courage et votre nouveau regard sur la société, vous êtes bien le seul qui respectez l’Humain.

  67. shogun 15 février 2017 à 16:10 #

    Hamon denature le revenu universel il sait très bien qu’il se fou du monde des maires sérieux organise et étudies sérieusement ce sujet qui résoudrai beaucoup de problèmes, les vrais tordus n’aurons plus de raisons d’être tordu si il veulent existé, vérifiez vous meme la faisabilité d’un revenu universel ……………… http://simulrb.extra.gironde.fr/digdash_dashboard/gironde/simulRB.html?id_p=A1487159926918658

  68. LANDJERIT 1 avril 2017 à 01:12 #

    C’est ça: déblatère sur les lois sociales qui ont donné aux français les protections indispensables contre l’exploitation de l’Homme par les puissances d’argent, ces puissances composées d’untrès petit nombre d’individus pour lesquels le dividende à deux chiffres et sans condition est LA condition de leur participation au financement des entreprises…
    Reprends la longue énumération des progrès sociaux et tu verras que l’accroissement de productivité s’accompagne de la réduction du temps de travail.
    Cet article est une vulgaire feuille de chou dont je ne ferais même pas un bouillon!!

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes