Discrimination et stupidité des médias

La cellule France Stratégie — constituée par une horde d’énarques au service du pouvoir – a remis récemment au gouvernement un rapport sur les conséquences de la discrimination.

Ce rapport a été relayé par les médias sans aucun esprit critique et sans la moindre interrogation sur sa pertinence. Voici en résumé la bouillie qui nous a été servie :

« Les discriminations, définies en termes de sexe, origine des parents, lieu de résidence et handicap, freinent et bloquent l’insertion sur le marché du travail. Réduire les discriminations permettrait donc d’augmenter la population active et donc d’accroitre le PIB. L’impact sur la croissance serait de 6,9%, soit 150 milliards. Si au-delà des quatre facteurs précédents, on inclut les facteurs temps de travail et niveau d’éducation, l’impact sur la croissance passe à 14,1% du PIB, soit 316 milliards ».

C’est clair et net : les affreux français qui discriminent à tout va réduisent notre richesse de 150 à 316 milliards ! Le message est sans ambiguïté : la France ne marche pas car elle est raciste et ne fait rien pour intégrer ses populations issues de l’immigration.

Même SOS racisme n’a jamais osé proféré de telles énormités.

Il faut tout d’abord noté l’incohérence complète du pouvoir socialiste dans cette affaire. Selon la doctrine socialiste / marxiste qui reste majoritaire à gauche, la quantité totale de travail disponible est fixe et il s’agit simplement de la répartir, d’où l’idée des 35 heures. Dans ce contexte, augmenter le nombre d’actifs ne sert qu’à créer du chômage ou à déplacer les actifs existants. Mais la gauche n’en est pas à un paradoxe prêt.

Et puis regardons comment les projections sont faites.

Dans une première approche, l’analyse se base sur le fait que les Etats-Unis, en faisant reculé les discriminations et en augmentant le niveau de formation, aurait généré une croissance de 20% sur la période de 50 années couvrant 1960 à 2008. Mais dans l’étude américaine, rien ne relie formellement croissance et réduction des discriminations. Il est même probable que le lien soit inverse : la croissance a permis de dégager des ressources qui ont permis de mieux lutter contre les discriminations en augmentant notamment le nombre de bourses scolaires pour les minorités. Notons enfin que sur la même période le PIB de la France a été multiplié par 2,5. Si on accepte le raisonnement de l’étude, qui peut affirmer qu’une petite partie n’est pas également liée à la réduction des discriminations ?

Dans une vision plus micro-économique, le calcul de France Stratégie part du PIB moyen généré par un cadre pour un niveau de formation donné et considère qu’en apportant un autre cadre similaire grâce la lutte contre les discriminations on générera un PIB double ! Nous qui pensions bêtement que pour générer de l’emploi il fallait d’abord trouver de nouveaux marchés et ensuite créer de nouveaux postes. Pour France Stratégie, il suffit de cloner un cadre existant pour immédiatement générer le même niveau d’activité. C’est franchement grotesque.

Le rapport repose enfin sur l’idée tellement française que seul le passage par cinq ans d’études supérieures permet de créer une classe active dynamique. C’est totalement faux car une société a besoin de tous les niveaux de formation pour s’épanouir. Il faut certes des diplômés d’études supérieures mais ne former que des « bac+5 » est totalement contre-productif et conduit à avoir des conducteurs UBER qui sont docteurs en sociologie.

Ce culte de la formation supérieure universitaire est d’autant plus nuisible qu’en France les formations non techniques ont un poids considérable alors que les besoins de l’économie sont surtout dans les domaines techniques et technologiques. Mais pour la gauche bien-pensante, l’université ne doit pas servir à trouver un travail. Rappelons-nous les propos de la dame des 35 heures, la très doctrinaire Martine Aubry : « L’université n’est pas faite pour donner un métier mais pour donner une culture ».

C’est à vrai dire là qu’est la racine du mal français et non dans les soi-disant discriminations.

La croissance de pays comme les Etats-Unis ou l’Allemagne est dans une très large mesure entre les mains des ingénieurs et des techniciens, et ceci dans tous les domaines qu’il s’agisse de la « nouvelle » ou de l’« ancienne » économie.

Ces deux pays ont compris que leur futur plus ou moins proche devait passer par une réindustrialisation, seule capable de faire revenir des emplois délocalisés dans des pays sous-développés. Pour cela, ils misent sur l’augmentation du niveau technique de leur population, des ouvriers aux ingénieurs en passant par les techniciens et contremaîtres.

Pensez-vous vraiment qu’Angela Merkel fait rentrer en Allemagne un million de syriens et autres immigrés pour les envoyer en université faire cinq années d’études sur la littérature allemande ?

La France conserve la tête dans ses nuages philosophiques et utopiques et n’a absolument pas pris le tournant de la réindustrialisation qui a fait chuter de moitié le chômage aux Etats-Unis et en Allemagne en offrant notamment des emplois aux classes moyennes.

Le problème de la France est qu’elle est dirigée par des énarques et autres diplômés de science-po, pétris de littérature et de philosophie, maîtres en communication et en verbiage, d’une inculture technique totale et avec une intelligence pratique nulle.

Il serait grand temps que notre pays commence à prendre le virage technique que d’autres pays industrialisés ont effectué il y a 20 ans et qui fait le succès de la Chine. Mais au lieu de cela, la classe dirigeante française produit des rapports absurdes, – comme celui désignant la discrimination comme le mal absolu -, que les moutons incultes qui forment la horde journalistique reprennent en bêlant tous en cœur.

 

CLUB DANTON

Déjà 3 commentaires, laissez un commentaire

3 réponses à Discrimination et stupidité des médias

  1. guidetti 19 octobre 2016 à 17:11 #

    bonjour la gauche la droite pareille de la merde de ceux qui nous gouvernent

  2. Laurent 20 octobre 2016 à 01:09 #

    On peut admirer ce que ce troupeau de salopards issu de l’ENA a déjà fait comme dégâts dans ce pays
    On sait aussi que la presse est bête, n’a plus d’esprit critique et relaye que les informations qui font de l’audience et de préférence des affaires de bonnes femmes et de cul ce qui fonctionne très bien en France et dans quel domaine ils ont des compétences extraordinaires.
    Ce fait plus de 20 ans que régulièrement il est dit que l’ENA doit être supprimé, que c’est un creuset d’imbéciles et de destructeurs de toutes les valeurs sociales mais rien n’en est cela continue
    D’ailleurs pourquoi s’arrêter ils ont le pouvoir politique raison majeure de la merde IN France.

  3. Oncdonald 23 novembre 2016 à 22:47 #

    La gauche a toujours confondu racisme et expérience.

Laisser un commentaire