« La Vérite, l'âpre Vérité »

CGT : le sabotage dans la peau

  • 16 février 2016

Coluche avait bien résumé le sujet : « La CGT, c’est le Cancer Généralisé du Travail, même si Krasucki dit que c’est faux parce que le cancer ça évolue ».

Nous avons développé longuement dans de précédents articles les actes de sabotage de la CGT contre la France lors de différents conflits. Voici un bref rappel :

  • Sabotage des arsenaux français après la défaite de la Russie en 1917,
  • Sabotage et arrêt des chaines de montage de matériel militaire après la signature du pacte germano-soviétique de 1939. Chez Farman par exemple la CGT a réussi à saboter trois avions par jour en moyenne, allant jusqu’à un rythme de vingt avions vers la fin,
  • Sabotage des munitions pendant la guerre d’Indochine. La CGT a ainsi du sang français sur les mains puisque les obus de mortier de 120 explosaient au départ, tuant leurs servants,
  • Fourniture d’armes et d’explosifs au FLN pendant la guerre d’Algérie.

Le cancer est né au sein de l’industrie d’armement afin d’affaiblir la France à l’extérieur mais des métastases se sont vite propagées vers la plupart des grandes, puis moyennes, entreprises françaises. Le but ultime poursuivi est la prise du pouvoir grâce au développement d’un chômage de masse.

La CGT a trouvé avec les socialistes un allié imprévu. En embauchant massivement des fonctionnaires pour renforcer son assise électorale, le pouvoir socialiste a ruiné, pour longtemps, la compétitivité du pays et de ses entreprises et a installé un chômage de masse très difficile à résorber. Grâce à Hollande – et à ses prédécesseurs socialistes – la CGT va peut-être réussir dans son entreprise de destruction de l’emploi privé.

Et tout ceci n’est pas une fable ou une nouvelle théorie du complot. Souvenons-nous de toutes ces entreprises ou infrastructures sabotées – et pour certaines tuées – par la CGT : Lip, le paquebot France, Manufrance, Giat, Creusot Loire, Usinor, Sea France – avec en prime un assassinat non expliqué -, SNCM, les ports de Fos et du Havre, la filière de l’imprimerie abattue par le syndicat du livre, le site d’Aulnay sous-bois de PSA, Moulinex, le site d’Amiens de Goodyear, …

Et le pire c’est que la CGT continue de recevoir environ un milliard de fonds publics tous les ans, pour torpiller les entreprises françaises et au-delà affaiblir le pays. La sangsue CGT ne se contente pas de torpiller les entreprises, elle suce leur sang tant qu’elles sont encore vivantes grâce aux Comités d’entreprises et à tout l’arsenal du système paritaire : Sécurité sociale, caisses de retraite, ARCCO, AGIRC, …

La CGT n’a plus les moyens aujourd’hui de frapper le pays au niveau national. Son emprise sur l’industrie de la défense a fortement diminué et, pour des raisons techniques, il lui est devenu difficile de couper l’électricité à une partie du pays. La CGT utilise ainsi comme nouveau moyen d’action le sabotage systématique des entreprises. Le but est de créer le maximum de micro-conflits et espérant que certains d’entre eux prendront de l’ampleur.

Dans beaucoup d’entreprises, la CGT a créé un climat de terreur auquel les directions et les autres syndicats ont du mal à résister car ils ne peuvent pas – et ne veulent pas – utiliser les mêmes moyens. Cet état de fait est favorisé et pérennisé par le système quasi totalitaire d’élection des délégués syndicaux avec un scrutin à deux tours et des syndicats soi-disant représentatifs au premier tour. Les syndicats nationaux ne représentent en fait qu’un nombre infime de salariés (1 à 2%) dans beaucoup d’entreprises. Si des syndicats maison étaient autorisés à se présenter au premier tour, ils balaieraient les syndicats nationaux.

Et bien sûr la CGT choisit ses recrues parmi les éléments les plus aigris, les plus virulents et les plus bruyants des employés. Il faut qu’ils propagent la bonne parole (lutte des classes et opposition systématique au patron) et qu’ils appliquent l’horaire de travail CGT de 4 heures par jour. Les employés élisent en fait les fossoyeurs de leur entreprise souvent sans s’en rendre compte.

La CGT recrute également, notamment les cadres, grâce à la méthode du bouclier anti-licenciement. Comme la CGT a du mal à séduire les cadres qui en général adhèrent peu à son discours de lutte des classes, elle profite souvent d’une menace de licenciement pour enrôler un cadre en le nommant délégué syndical, ce qui lui assure une quasi invulnérabilité. La demande de licenciement d’un délégué syndical ou d’un élu est en effet une course d’obstacles sans fin qui n’a quasiment aucune chance d’aboutir car elle est toujours bloquée par l’inspecteur du travail, issu en général du milieu syndical. Les plus mauvais salariés sont ainsi « stockés » dans les rangs syndicaux. Voici la réalité vécue par les entreprises et les beaux discours sur la nécessité du dialogue social sont totalement creux car ils ignorent complètement la réalité de la représentation syndicale en entreprise.

Le récent tract CGT des syndicalistes de Renault contre leur propre entreprise et contre l’état est un bel exemple de dialogue ! Ces délégués devraient pouvoir être licenciés pour dégradation de l’image de leur entreprise mais il ne faut pas rêver. Ni la direction de Renault ni Macron n’oseront s’attaquer à la CGT. Même la violence physique ne suffit pas, tel que l’a montré le triste exemple d’Air France.

La France reste l’un des seuls grands pays à accepter un syndicat destructeur tel la CGT. Nos élites politiques nationales semblent ignorer qu’il reste au sein de la CGT un certain nombre d’apparatchiks qui rêvent encore de prendre le pouvoir localement à défaut d’instaurer au niveau national la dictature du prolétariat. Chaque petit chef local rêve maintenant de sa petite révolution et sa petite prise de pouvoir contre l’ennemi juré, le patron. Pour cela les moyens sont connus :

  • Recruter les salariés les plus obtus et les plus costauds pour exercer une pression permanente, physique et psychologique, sur la direction et sur les employés récalcitrants,
  • Réduire progressivement le temps de travail de tous par la peur et la violence et recruter des moutons noirs,
  • Monter en épingle chaque incident en espérant que l’un deux sera suffisamment important pour déclencher une grève. Chaque occasion doit être exploitée car la grève reste le moyen le plus puissant pour affaiblir l’entreprise et détruire le patron,
  • Faire porter le chapeau du chômage au patron, afin de détruire son image dans l’opinion publique,
  • Ne pas hésiter à utiliser l’argent public ou celui de l’entreprise pour financer les grévistes afin que les grèves durent le plus longtemps possible.

Il faut se rendre à l’évidence. Les entreprises françaises restent gangrénées par des marxistes purs et durs pour lesquels seule importe la destruction du système qui fonde notre société. Le dialogue social prôné par les élites parisiennes n’est qu’une mascarade.

 

CLUB DANTON

Déjà 19 commentaires, laissez un commentaire

19 commentaires actuellement

  1. Pour une fois, je suis à fond pour la CGT.
    Certes, c’est un peu gènant au quotidien, mais il faut en passer par là.
    Seul le chaos, d’où qu’il vienne, nous permettra de débarrasser la France du système et de se débarrasser une bonne fois pour toute de cette 5ème République qui n’en finit pas d’agonir.
    Dans le contexte actuel, le chômage est une fatalité.
    En disant OUI à Maastricht (à une toute petite majorité certes) les français on veauté pour le chômage.
    Le progrès technique combiné avec la libre concurrence débridée et mondialisée conduit à une société composés de milliardaires de plus en plus riches, de travailleurs de moins en moins nombreux et de plus en plus pressurés et de la multitude des cloportes assistés, électeurs des milliardaires.

  2. Cet article prend tout son sens ces jours-ci.
    Que les aveugles continuent à ne pas voir !
    Ce serait quand meme bon que les journalistes mettent clairement les choses au point vis-à-vis du public,lequel continue à croire que les bonnes gens ont besoin de ce syndicat…
    Valls aura-t-il le courage d’aller jusqu’au bout et de démanteler cette centrale néfaste? J’espère.

  3. Pourquoi, l’argent dont dispose les syndicats n’est-il pas contrôlé ? C’est une anomalie criante.

  4. @Contestator

    Idem 61 1A , (05/41)
    Dur dur ces derniers temps,(j’en dis pas plus, je vais etre censuré)
    Amities Camarade.

  5. @ patapon 30
    L’avantage que les anciens ont, par définition, c’est d’en savoir un peu plus que les bleus. Exemple : un jeune con pense qu’il ne sera peut être pas toujours jeune (pour ceux qui pensent) et que ça changera, mais ce qu’il ne peut pas savoir, c’est qu’il restera TOUJOURS con, ça, il ne le sait pas ! c’est les autres qui le remarque.
    Salut la classe (61 1 A – une bougnoule’s story de 23 mois)

  6. @ Contestator

    Salut la Classe, bien parlé…Si de temps en temps les anciens prenaient un peu plus la parole, les jeunes Cons en tomberont sur leur cul..!!!

  7. @ Contestator

    Salut la Classe, bien parlé…

  8. Pour l’anonyme : dégage !

  9. Exact ! Les américains sont (depuis 1971 – Nixon) les champions de la fausse monnaie. Il faut être bargo pour ne pas comprendre que payer ses dettes avec du papier ( à cul) coûte moins cher qu’avec de l’or ! Mais depuis les accord de Bretton Woods à la fin de la guerre (1944) on a été « contraints » (par la force de la puissance US) à payer nos importations, en particuliuer le pétrole EN DOLLARS US, l’arnarque est double pour les USA : non seulement ils payent en papier-monnaie-papier à cul, comme tous les pays du monde à quelques exceptions, mais en plus c’est eux qui impriment les biftons ! Banco et bénéf sur toute la ligne : ça ne leur coûtent rien et toutes les nations du monde sont asservies à ce stratagème en étant obligés de payer en dollars US, donc de lesz acheter. Le Général De Gaulle l’avait bien compris ET DIT. Il avait eu raison de virer l’OTAN de France, où mine de rien les Américains avaient déjà installés une trentaine de bases militaires (au cas où ils se seraient frottés aux communistes soviétiques et nous auraient obligés aussi du coup à entre dans la danse).
    Il n’empêche que s’il avait fallu choisir entre la peste et la malaria, Le côté dit occidental, n’étant pas le rêve absolu était dans tous les cas préférable au stalinisme, leurs « procés » leurs goulags et leur économie ! !
    Si vous intégrez bien ces données, vous comprendrez aisément pourquoi les Américains ont voulu déstabiliser HUSSEIN en IRAK, car il voulait ête payé ou en EUROS ou en OR, pourquoi il fallait renverser KADAFI car lui il exigeait et avait commencé a vouloir établir une super banque africaine pour les réglements EN OR uniquement (il avait bien compris que l’or gardait sa valeur et les dollars partaient en fumée), pourquoi aussi il fallait mettre l’IRAN au ban des accusés au plan atomique, la vraie raison état que l’IRAN ne voulait plus de dollars US MAIS des EUROS.
    L’intervention de Sarkozy en Lybie n’était que la face vue de l’iceberg, c’était avant tout l’INTERET MAJEUR des USA;

  10. De toutes façons, les américains restent sur leur logique monétaire dans laquelle la guerre remplace l’or comme contrepartie de leur (fausse) monnaie dont ils inondent le monde.

  11. quand on travaille 29 heures par semaine dans certaines corporations et que la cgt ouvre toujours sa gueule pour en faire le moins possible pendant que d autres font plus de 50 heures pour survivre alors ce genre de soi-disant syndicat:DEHORS

  12. Guerre d’Indochine et guerre d’Algérie, des guerres d’un pays qui voulait conserver ses colonies par la force. Nous n’avons toujours pas retenu les leçons du passé et continuant à faire la guerre à l’extérieur de notre pays. On en voit les conséquences. Des pays, Irak, Libye, Syrie etc…, sont totalement dévastés par les conflits de nos soit disantes démocraties. Les attentats de Novembre ont permis à ce gouvernement socialiste de mettre en place un état d’urgence permanent et de museler les mouvements associatifs et syndicaux.
    La France, Ma France n’est plus à ce jour une démocratie, mais une dictature, où l’on condamne des salariés à de la prison ferme parce qu’ils ont osé se rebeller contre des patrons voyous. D’un autre coté, les patrons voyous ne sont condamnés par une justice à 2 vitesses, comme notre gouvernement, faible avec les puissants et forts avec les faibles.
    Ils nous condamnent à aller droit dans le mur, en gouvernant par la peur et en stigmatisant la montée du Front National et en appelant au vote utile les lobotomisés de la télé patronale.
    Les politiques successives n’ont fait qu’aggraver la situation, au profit d’une oligarchie contre les peuples. La dernière en date de ce gouvernement, la loi Travail, qui n’est en fait que la liquidation du code du travail. C’est un retour au 19ème siècle et à l’esclavage pour le plus grand contentement de Mr GATTAZ Fils et ses sbires du CAC 40.
    Tous dans la rue avec la CGT le 9 mars 2016, pour la défense du code du Travail.
    VIVE LA CGT

  13. ACCUSER LA CGT DE SABOTAGE, DANS DES ENTREPRISES OU CELLE CI N’ÉTAIT PAS IMPLANTÉE OU LOIN D’ÊTRE MAJORITAIRE, IL FAUT LE FAIRE.

    Chez LIP c’était la CFDT qui était représentée, PSA Aulnay? la CGT était majortaire ???? ou la CSL ou les syndicats maisons

    Le France;??? LA CGT s’est battue pour le sauver ALORS LES ABRUTIS RENSEIGNEZ VOUS AVANT DE CRACHER VOTRE VENIN FASCISTE.

  14. @anonyme du 17 février 14 09 :
    Et moi, je serais tenté de vous payer des cours d’orthographe…
    Par ailleurs, point n’est besoin d’être au Front National pour rappeler quelques vérités sans pour autant être payé par le MEDEF.
    Le MEDEF a déjà suffisamment à faire pour payer les hommes et les femme politiques à sa solde.

  15. OUI tout à fait de véritables apatrides ces gens là,faut-il rappeler qu’ils sont entrés en résistance quand la Mère Patrie l’ex URSS est entrée en guerre. Avant ils étaient (Pacte Germano- Soviétique- 23.08.1939)avec les Allemands.
    D’ailleurs toute la Gauche est issu des plus grands mouvements dont ils accusent la Droite ..
    Hitler était de Gauche  » National -Socialist  »
    Mussolini idem etc…les dictatures les plus sanglantes sont issues de la Gauche Socialiste…mais chut!!! ils ont réussi à faire croire aux benêts le contraire.
    En Algérie ,les Communistes et les Socialistes étaient porteurs de Valises- l’argent destiné au FLN pour assassiner le contingent Français ..exemple  » le Réseau Jansson « ..des collabos pro -FLN rien de plus..
    Ils n’ont pas à donner de leçon ,vraiment pas !!!

  16. Cet article reflète exactement la vérité. J’ai 75 ans et je peux affirmer que j’ai connu plusieurs témoins des sabotages faits par les cocos en particuliers de ceux qui ont coûtés la vie à de nombreux soldats français en Indochine et de mes copains à l’époque de la « guerre » d’Algérie. Ils auraient mérité le peloton d’exécution tout simplement.
    Politiquement, c’est la résultante d’une situation d’après guerre (39-45 évidemment) où ils étaient tout puissants, et le général De Gaulle avait été obligé de leur donner un minimum : mais ça été malheureusement de trop : l’Education Nationale (vous voyez aujourd’hui où on en est encore) et l’endoctrinement des jeunes, ET la Justice, et là, inutile de vous dire de quelle couleur elle est (remember le Mur des cons)
    Pour ma part, ma mère qui travaillait au CCOS (maintenant CCAS) à été poussée 2 fois dans l’escalier par les servantes cocos parce qu’elle ne voulait pas travailler pour « LE PARTI » ni gratuitement, ni le week end à leur fête de l’humanité ce qui lui a occasionné et une fracture du bras et une fracture de la jambe.
    c’est la Racaille de la Racaille.

  17. DE TOUTE MANIERE CE SONT LES SYNDICATS QUI FOUTENT LA MERDE ET QUI FONT FERMES LES BOITES POURTANT ILS ONT PAS MAL D ARGENT DE HOLLANDE LA PLUPART ET PAS MAL SONT SOCIALISTES ILS EMMERDENT LE MONDE AVEC NOTRE ARGENT ENFIN JE NE COMPRENDS PAS COMMENT ON ACCEPTE CA

  18. La vrai gangrène c’est l’affront national !!

  19. Vous êtes surement au Front National pour tenir de tel propos et vous parlé de chose que vous ne connaissez pas à moins que vous soyez payer par les bandits du MEDEF !! ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *