L’idéologie du Réchauffisme ou le nouveau Lyssenkisme écologique

Chaque jour, nous devons endurer sans broncher la pensée unique écologique et sa théologie du « Réchauffisme ». Ce n’est pas une science mais une croyance, une utopie. En France, tous les acteurs jouent la même partition : politiques, journalistes, scientifiques, chefs d’entreprise, publicitaires, communicants,… Les voix discordantes sont bâillonnées, faute de pouvoir les faire disparaître. Car le Réchauffisme est une forme larvée de totalitarisme.

La théorie du Réchauffisme est un exemple moderne de « Lyssenkisme », du nom de Lyssenko qui a réussi à subjuguer Staline, les milieux scientifiques et les médias d’alors pour mettre à genoux de 1930 à 1965 toute l’agriculture soviétique. Lyssenko a inventé ce qu’il a appelé la « biologie de masse » ou plus tard la « science prolétarienne ». Le Lyssenkisme se caractérise comme une science idéologique où la croyance l’emporte sur le réel et où les faits sont ignorés ou dissimulés. Lyssenko a fait envoyer au Goulag les éminents scientifiques qui n’étaient pas d’accord avec lui et qui, pour beaucoup, y sont morts.

Comme l’avait dit Dixie Lee Ray (1915-1994), ancien gouverneur de l’état de Washington : « Si vous ne luttez pas contre les réglementations écologiques sans fondement, vous vous retrouverez rapidement dans un état fasciste ».

Il serait bon de commencer à rappeler que bon nombre des gourous actuels du Réchauffisme faisaient peur à la planète en prédisant… un refroidissement climatique, il y a seulement quelques décennies. Voici un florilège de citations d’alors :

  • Michel Oppenheimer (1970) : « Le refroidissement rapide que la terre connaît depuis la deuxième guerre mondiale est cohérent avec l’industrialisation, la mécanisation, l’urbanisation et l’explosion démographique »,
  • Paul Ehrlich, le Malthus du 20ème siècle (1976) : « Cette tendance au refroidissement va réduire la productivité agricole pour le reste du siècle… Je suis prêt à parier de l’argent que l’Angleterre n’existera plus en 2000… L’espérance de vie tombera à 40 ans en 1980 à cause d’une épidémie de cancers en tous genres ». Aujourd’hui, Ehrlich est un des gourous les plus médiatiques du Réchauffisme. Aucun journaliste ne pense utile de l’interroger sur ses croyances passées ! C’est devenu un converti, presque un saint !
  • George Wild, Prix Nobel (1976): « Je prévois la fin du monde en 1985 »,
  • Barry Commoner (1979) : « Je prédis qu’en 2019 les principes fondamentaux ne permettront plus à la vie sur terre de se développer »,
  • Stephen Schneider (1977) : « … les graves dommages que subit la planète dûs au nouvel âge glaciaire… ». Aujourd’hui, Schneider est l’un des papes du Réchauffisme et réclame des mesures drastiques pour lutter contre les gaz à effet de serre,
  • Kenneth Watt (1978) : « La terre aura une température moyenne plus froide de 4 à 11 degrés en 2000. Ces chiffres sont deux fois supérieurs au modèle de l’ère glaciaire ».
  • Lowell Ponte (1976) : « Le refroidissement global de la planète est une évidence ».
  • Academy of Science of the USA, cataloguée pro-écolo (1975) : « La terre subira un refroidissement dramatique de température au cours des 100 prochaines années ». En 2008 cette noble assemblée déclare exactement l’inverse !
  • Magazine Newsweek (1975) : « Le climat de la terre semble se refroidir ». Comme aujourd’hui, le catastrophisme fait vendre…
  • Et puis vers 1985, la température de la terre – si tant est que cette notion ait un sens – a commencé à se stabiliser puis à remonter. Alors tous les ratés de la planète écolo ont vite retourné leur veste et ont décidé de propager le mensonge inverse : la terre se réchauffe. Qu’en moins de 30 ans, ces soi-disant scientifiques passent d’un refroidissement certain à un réchauffement inéluctable ne dérange personne. En fait, seul le catastrophisme compte.

Faire peur aux masses est le seul but recherché. Peu importe que la terre se réchauffe ou pas. Ecoutons quelques-uns des grands prêtres du Réchauffisme :

  • Sir John Houghton, premier président du GIEC : « Si nous n’annonçons pas de catastrophe, personne ne nous écoutera… Si nous voulons une bonne politique environnementale dans le futur, il faudra un désastre »,
  • Daniel Botkin, gourou écolo américain : « Le seul moyen de changer notre société, c’est de foutre la frousse aux gens en les menaçant d’une possible catastrophe et il est tout à fait légitime et nécessaire que les scientifiques exagèrent »,
  • Christine Steward, Ministre de l’Environnement du Canada : « Peu importe que la science soit complétement bidon, il y a des bénéfices collatéraux pour l’environnement »,
  • Paul Watson, fondateur de Greenpeace : « Ce qui est la vérité n’a pas d’importance. Seul compte ce que les gens pensent de la vérité »,
  • Stephen Schneider, centre de recherche de Boulder : « Ainsi devons-nous présenter des scénarios effroyables, proférer des affirmations simplistes et catastrophiques, sans prêter attention aux doutes que nous pouvons avoir… Chacun doit décider quel est le bon équilibre entre l’efficacité et l’honnêteté »,
  • Mike Hulme : « Peu importe la vérité scientifique sur le changement climatique… ».
  • Et tous ces prédicateurs du Réchauffisme ont trouvé leur temple : le GIEC. Rappelons que le GIEC dépend d’une branche de l’ONU – UN Environmental Program – noyautée depuis toujours par les écologistes les plus intégristes qui ont fait du Réchauffisme une religion avec son livre de prières, ses actes de rémission, ses indulgences permettant d’obtenir la repentance de Mère Nature !

Et beaucoup de participants au GIEC, les vrais scientifiques, ont démissionné après que leurs contributions aux travaux ont été ignorées ou totalement dénaturées dans le rapport final à l’attention des décideurs. Ecoutons l’un d’entre eux, Frédérick Seitz : « En soixante années de participation à la recherche scientifique américaine, y compris en tant que Président de l’Académie des Sciences et de la Société Américaine de Physique, je n’ai jamais rencontré un processus de relecture aussi inquiétant que celui des rapports du GIEC ». Ecoutons encore un autre ancien contributeur du GIEC, John Santer : « Aucune des études citées dans les rapports du GIEC n’a montré une preuve claire qui puisse nous faire attribuer les changements climatiques observés à la cause spécifique des accroissements de gaz à effet de serre… Aucune étude à ce jour n’a pu attribuer tout ou partie du changement climatique à des causes anthropogéniques ».

Le plus dangereux avec le Réchauffisme c’est qu’il s’agit d’une idéologie dont la logique est totalitaire. Les opposants doivent être bâillonnés et si possible éliminés. Le peuple doit se soumettre aux exigences du réchauffisme et se sacrifier pour la planète. La démocratie doit progressivement s’effacer. Certaines citations de ces nouveaux inquisiteurs font froid dans le dos :

  • Maurice Strong, créateur du New Age et conseiller de Kofi Annan : « Il est possible que nous arrivions au point où, pour sauver la planète, la solution sera l’effondrement de la société industrielle,… la recherche de la pauvreté, la réduction de la consommation des ressources, la définition d’une norme pour la mortalité,… »,
  • Mc Namara, malthusien bien connu des années 90 : « Il faut faire baisser les chiffres actuels de la natalité et augmenter les chiffres de la mortalité »,
  • James Hansen, l’un des pères du Réchauffisme : « Tous les cris de ces scientifiques sceptiques ne seront étouffés que par leur mort »,
  • Judi Bari, Earth First : « Je pense que si nous ne renversons pas le capitalisme, nous n’aurons aucune chance de sauver le monde du point de vue écologique »,
  • Christopher Manes, Terre d’abord : « Il est possible que l’extinction de l’espèce humaine soit inévitable mais également une bonne chose »,
  • Al Gore, l’homme qui s’en est mis plein les poches grâce au Réchauffisme : « Les sceptiques de la théorie du réchauffement global causé par l’homme sont dans la même catégorie que les racistes, les homophobes ou les alcooliques violents. Ce sont des terroristes potentiels ».

Et puis souvenons-nous des propos tenus par les membres du Club de Rome : « Nous sommes arrivés à l’idée que la pollution, la menace de réchauffement climatique, la raréfaction de l’eau douce et les choses de ce genre peuvent faire l’affaire pour effrayer la population… La démocratie n’est plus adaptée pour résoudre les problèmes qui nous attendent… La terre a le cancer et ce cancer, c’est l’homme ».

Depuis maintenant une quinzaine d’années, la terre ne se réchauffe plus mais le Réchauffisme continue à prospérer, au moins en France. Comment en est-on arrivé là ?

En France, l’écologie est un mélange hétéroclite rassemblant à la fois les vrais amoureux des petites fleurs et des petits oiseaux, les trotskistes verts dehors et rouges dedans et qui voient dans l’écologie une nouvelle utopie susceptible de remplacer un marxisme moribond, les fascistes verts de gris qui aimeraient limiter la croissance de la population du sud, les politiques en mal d’élection et qui suivent l’air du temps, les chercheurs d’or, ces scientifiques à la recherche de financement et qui ont peur pour leur budget, les journalistes trop peu éduqués pour critiquer ou pour interviewer les climato-sceptiques, les médias attrape nigauds, et même certains industriels qui y voient l’intérêt de leur société.

Si tout cela restait dans le virtuel, ce serait un moindre mal. Mais en France, les politiques veulent laver plus verts que les verts. De son temps, l’inénarrable Chirac et sa toxique ministre de l’environnement, NKM, ont introduit dans la Constitution le principe de précaution, qui est devenu une plaie française inhibant toute innovation. Et puis Borloo a accouché du Grenelle de l’Environnement qui a produit quelques-unes des mesures les plus absurdes de ces dernières années, telle l’interdiction des ampoules incandescentes.

Et bien sûr, Moi Président, avec le suivisme qu’on lui connait, emboite le pas et veut devenir le maitre du monde écolo grâce à la conférence COP21 de Paris. Il a envoyé Fafa aux quatre coins de la planète pour préparer les masses.

Mais Moi-Président a-t-il imaginé à un moment quelconque un débat entre partisans et opposants au Réchauffisme afin d’éclairer l’opinion publique ? Non, par le fait du prince, il décide de réduire la part du nucléaire à 50% et de compenser par des éoliennes, engendrant ainsi une dépense potentielle exorbitante de 250 milliards que les français devront supporter. Et le tout justifié sur la base de mensonges éhontés ! Car chacun sait bien que sans subventions, les éoliennes ne seront jamais profitables. Il y a en Californie, dans le désert de Mohave, un parc de 14 000 éoliennes qui, n’étant plus subventionnées, sont laissées à l’abandon car non rentables. Mais c’est tellement beau une éolienne que l’on peut dépenser tout l’argent des français pour les admirer ! Moi Président a-t-il le droit d’agir ainsi ou est-ce de la forfaiture ? N’est-ce pas le début de la dictature écolo ?

Le parti écologique avec tous ses chefs et chefaillons ne représente rien en France mais il a passé la vérole à tous les autres partis. Quel est l’homme ou la femme politique qui osera s’attaquer à la pensée unique ?

 

CLUB DANTON

Déjà 22 commentaires, laissez un commentaire

22 réponses à L’idéologie du Réchauffisme ou le nouveau Lyssenkisme écologique

  1. garcia 3 août 2015 à 08:53 #

    +c’est c.. +c’est bon!

  2. raymond 3 août 2015 à 09:09 #

    de plus en plus on assiste a des idees de plus en plus cons ,evidemment comment nos enarques pourraient nous sortir autres choses,sinon c’est l’idee de prendre encore du fric aux gens qui sont déjà imposes plus qui n’en faut.l’ecologie,l’environnement n’appartiennent a aucun parti c’est l’affaire de tous,les verts ne sont ils pas des rouges repeints!

  3. Conscience 3 août 2015 à 09:55 #

    C’est Affolant le manque d’intelligence de ce blog.

    Ce n’est pas en affirmant quelques vérités que l’on fait des raisonnements justes !

    Votre site site est un déni scientifique basé sur la théorie « tous pourris »
    Il n’y a aucun argumentaire digne de ce nom et encore moins des propositions pragmatiques.

  4. Yves ESSYLU 3 août 2015 à 10:12 #

    @Conscience
    Selon vous un raisonnement ne poourait pas être fondé sur des faits ?
    Cela doit être pour cela que le socialisme est fondé sur des mensonges

  5. Hein-"conscience" 3 août 2015 à 10:14 #

    certains,la « conscience » sont uniquement sur ce forum pour systématiser la théorie du « toius-pourris » Oui,le réchauffement est un fait,rien qu’un fait !!Si la « conscience » avait ,un peu,d’intelligence et de « savoir »(mais les « écolos » en ont-ils ???),il saurait que depuis 2000 ans,il ya eu des périodes de minçi « glaciation » et de réchauffement climatique,notamment au moyen-age !!!et pourtant ? il n’y avait ni rejets,ni électricité,ni centrales nucléaires ,ni aucune pollution autre que les « feux de bois » !! mais bien sur,les « faux écolos » qui nous « emmerdent » quotidiennement avec leurs fausses « sciences » simplistes,vont,encore,vous sortir les arguments du GIUEC ou autre prétendu « experts » !!!!!!! d’ailleurs c’est notre’pas le mien !!) pantin n¨1 qui a bien parlé de réveil des consciences ‘socialos bien sur,car les autres sont « nuls » !!!!) pauvre France ou ces soi-disant experts,alliés aux politiciens de « goche » les plus véreux,profitent(encore !) du « systême »,dit ;La Gamelle républicaine est excellente pour se faire d’excellentes retraites en …..or !! « !!! Alors les hulot(envoyé de la conscience hollandaise et consorts,qui roulent en gros 4×4 et qui nous font la morale trous les jours !!!!Basta ca suffit !!Vous êtes des « pauvres types sans foi,ni loi(hormis la « votre » !!!) Allez donc cultiver votre jardin!!

  6. Hein-"conscience" 3 août 2015 à 10:15 #

    certains,la « conscience » sont uniquement sur ce forum pour systématiser la théorie du « toius-pourris » Oui,le réchauffement est un fait,rien qu’un fait !!Si la « conscience » avait ,un peu,d’intelligence et de « savoir »(mais les « écolos » en ont-ils ???),il saurait que depuis 2000 ans,il ya eu des périodes de minçi « glaciation » et de réchauffement climatique,notamment au moyen-age !!!et pourtant ? il n’y avait ni rejets,ni électricité,ni centrales nucléaires ,ni aucune pollution autre que les « feux de bois » !! mais bien sur,les « faux écolos » qui nous « emmerdent » quotidiennement avec leurs fausses « sciences » simplistes,vont,encore,vous sortir les arguments du GIEC ou autre prétendu « experts » !!!!!!! d’ailleurs c’est notre’pas le mien !!) pantin n¨1 qui a bien parlé de réveil des consciences ‘socialos bien sur,car les autres sont « nuls » !!!!) pauvre France ou ces soi-disant experts,alliés aux politiciens de « goche » les plus véreux,profitent(encore !) du « systême »,dit ;La Gamelle républicaine est excellente pour se faire d’excellentes retraites en …..or !! « !!! Alors les hulot(envoyé de la conscience hollandaise et consorts,qui roulent en gros 4×4 et qui nous font la morale trous les jours !!!!Basta ca suffit !!Vous êtes des « pauvres types sans foi,ni loi(hormis la « votre » !!!) Allez donc cultiver votre jardin!!

  7. crabetambourg 3 août 2015 à 14:18 #

    je suis un SUPPO de mon maitre « Claude Allègre » Depuis que la terre et terre elle suit son chemin et le reste n’est rien que foiutaise sinon que faire dépenser les états et engraisser nos politiques lors des gueletons de rassemblements, on ne parle jamais de la polutions des guerres patout sur notre belle planéte? et pourtant il y a matière. Mais les armes servent à enchérir certains!!

  8. Frossard 3 août 2015 à 17:16 #

    Bravo,enfin …..

  9. arabal 3 août 2015 à 17:50 #

    L’écologie une nouvelle manière de racketter le pauvre monde en lui faisant la morale et surtout comme pour la vitesse en automobile lui donner mauvaise conscience….

    L’écologie c’est La Peste verte du siècle !!!

  10. Le nîmois. 4 août 2015 à 09:20 #

    L’enfer comme l’ignorance sont pavés de bonnes intentions. En prenant comme exemple le remplacement des anciens ascenseurs replacés inutilement par des neufs aux seuls bénéfices des industriels’
    alors qu’on aurait pu simplement bien les entretenir à moindre frais.
    l’isolement des bâtiments pour l’économie d’énergie (amortissable dans plus de 50 ans) (même nos enfants ne seront plus là) des grands travaux parfaitement inutiles nous permets de dire que se sont les industriels qui commandent. Le bien public n’existe pas, pas plus que la morale.

  11. arabal 4 août 2015 à 10:35 #

    @ Le nîmois.

    Bravo ,remarque judicieuse.Actuellement les Gros Industriels aidés par les Mafias politiques ( qui se sucrent au passage ) ont créés une Nouvelle Économie…l’économie en autarcie.En effet nous ne vendons plus rien n’exportons plus rien le commerce extérieur de la France =zéro .
    Comment continuer à faire tourner les grosses entreprises ?
    En créant des Lois de plus en plus » connes »dans le seul but de faire travailler les Entreprises….
    il faudra encore inventer des tas de stupidités incontournables (avec des Lois ) pour faire un peu travailler …..

  12. clovis freeman 4 août 2015 à 13:56 #

    La galette,le flouze,le grisbi,le pèze,le fric,les pépètes, le blé, il n’y a que cela qui fait courir ceux que tous appellent les grands de ce monde, qui ne sont en réalité que des minables qui n’hésiterons pas a vous faire crever d’une manière ou d’une autre afin de préserver leurs nids douillets, mais la planète bleue n’a que faire de ces guignols ,elle se réchauffe ou se refroidie quand elle en a envie et ce n’est pas le pognon qui la fera changer d’avis.

  13. marcel 4 août 2015 à 19:07 #

    des enfumeurs tous ces politiques , voila d’où vient la pollution

  14. Contestator 5 août 2015 à 00:43 #

    Le climat, le temps qu’il fera ou à venir . . . . . du phrasage pour écolos-verdos. Et pendant ce temps là, notre Guignol national, Nullard 1er s’apprête à occuper la scène internationale avec son futur show climatique, bien loin des réalités quotidiennes et bien réelles des Français (il vient de se faire brûler la first place par Obama du reste). Toujours rien pour diminuer le nombre de chômeur ( normal, il n’a jamais travaillé de sa vie), toujours pas de vraies réformes comme le demande – à justes raisons du reste – Bruxelles (difficile évidemment de réduire drastiquement le nombre de nos rentiers-de-situation, je veux dire fonctionnaires, son dernier carré de fidèles se retrouve dans cette frange). Difficile aussi de réclamer haut et fort que les Etats Unis nous restitue NOTRE OR (les Allemands, moins cons, et les Hollandais ont commencé à le faire ! Il faut dire qu’il y a de fortes chances qu’il soit définitivement en Chine. C’est le prix de l’allégeance aux Américains, comme l’histoire des vedettes qu’on doit livrer aux Russes. l’Epave préfère nous endormir avec souvenez-vous la scolarité de Léonarda, la mensualité des impôts (généralisée du reste dans presque tous les pays, mais qui en France permettra à votre employeur de savoir quelles sont vos autres sources ce revenus. On a pas fini de payer son entêtement et endettement.

  15. loubinard 5 août 2015 à 10:40 #

    Ne devrait-on pas nommer les « verts » qui sont des ex communistes envers et contre tout, les « écocologistes » ?

  16. SURICATE 6 août 2015 à 15:15 #

    Il n’y a pas plus de ROCHOFFEMENT climatique (vu par hollande) et de CARBONISATION (vu par obama) que de BEURRE en BROCHE.

    Notre Ami le SOLEIL « déconne un peu « . Nos politiques toutes étiquettes confondues bien plus encore !

    Tant que les VERTS seront étiquetés ils seront tout sauf des écologistes.

  17. arabal 6 août 2015 à 20:44 #

    OUI @ suricate
    le Sahara était un Océan il y a des millions d’années et pas de mobylettes pour polluer …
    Les écologistes . » .Vert dehors Rouge dedans . » comme des pastèques ne font que racketter les populations un peu plus ….rien d’autre..
    Et puis un Homme Politique blablater pendant des heures sur l’écologie le devenir de la Planète lui permet de » baver  » sans fâcher personne !!!

  18. Anonyme 7 août 2015 à 00:09 #

    On fait comment pour adhérer à votre secte ?

  19. Dorilée50 11 août 2015 à 15:18 #

    Les réchauffistes sont très nombreux : la solution serait de parvenir à produire de l’électricité avec la connerie, ils deviendraient alors des héros

  20. arabal 11 août 2015 à 17:02 #

    @Anonyme

    On fait comment pour adhérer à votre secte …?

    C’est gratuit……
    .l’autre celle avec la carte d’électeur , elle coûte un BRAS !!!!

  21. phoque çà pète 17 août 2015 à 20:17 #

    Rien de nouveau sous le soleil!!!
    Avec le crépuscule des religions, apparaissent, pour les remplacer de nouvelles divinité, le dieu Climat, la déesse Monnaie etc…

  22. arabal 27 août 2015 à 13:44 #

    Sans oublier Muslim’ s Premier le Roi du pétro-dollar …

Laisser un commentaire