Le négationnisme marxiste de Mélenchon

Nous assistons depuis quelques années en France à une offensive négationniste des marxistes qui cherchent à réécrire l’histoire de la seconde guerre mondiale. Cette offensive se développe également dans certains pays de l’ex URSS.

Ecoutons ce grand couillon de Mélenchon qui a déclaré récemment : « Non, les communistes n’ont pas de sang sur les mains. Le seul qu’ils aient est celui de l’envahisseur qu’ils ont repoussé. Mais lui, Le Pen, il a du sang jusqu’au coude, le sang des hommes qu’il a torturés ».

Il faut bien comprendre que Mélenchon ne parle que du Parti Communiste français et qu’il prend bien soin d’ignorer la barbarie du régime communiste soviétique. Ensuite, rappelons-nous que Méluche est un récidiviste du négationnisme : ce qu’il n’aime pas ne doit pas avoir existé.

Méluche ferait cependant bien de revoir ses classiques.

En 1917, lors de la prise de pouvoir communiste en Russie, l’ordre a été donné au PCF et à la CGT de rompre l’Union Sacrée et de mettre à mal l’industrie française. En moins d’un an et alors que la France était au cœur de la guerre, il y a eu 625 mouvements de grève en France, notamment au sein des arsenaux, créant ainsi une pénurie de canons, de chars mais surtout d’obus et de munitions. Pensez-vous que ces français qui se sont fait tuer inutilement doivent remercier le PCF et la CGT ?

Mais revenons surtout sur la seconde guerre mondiale. Lors de drôle de guerre – en 1939-1940 – la production militaire allemande tournait à plein. Mais côté français, elle était en panne ! Dès novembre 1939, à l’issue de la signature du pacte germano-soviétique, Moscou a donné l’ordre à ses relais en France (le PCF et la CGT) de saboter l’effort de guerre français. Rappelons-nous les mots de Duclos : « le moment est venu pour nous d’orienter les ouvriers vers le sabotage des fabrications de guerre. Empêchez, retardez, rendez inutilisables les fabrications de guerre ».

Le PCF et la CGT se sont alors plus ou moins coupés en deux entre les partisans du sabotage et les autres. Mais les partisans du sabotage se sont révélés très performants. 620 sections syndicales CGT se sont prononcées secrètement pour le sabotage. Et les résultats de ces actes de trahison ont été terribles :

  • Gnome et Rhône devait produire 1000 moteurs de bombardier par an et n’en a produit qu’une vingtaine,
  • Les productions d’avions (Farman Dewoitine), de chars (Renault Schneider), de transports de troupe (Renault) étaient régulièrement arrêtées,
  • 250 moteurs de chars ont été sabotés,
  • 230 chasseurs se sont écrasés lors des essais, en grande partie à cause d’actes de sabotage,
  • Les chars qui sortaient des usines n’étaient pas équipés de radio et devaient communiquer à l’aide de fanions, comme dans la marine,
  • 200 avions Dewoitine ont été cloués au sol car leurs mitrailleuses avaient été sabotées.
  • Contrairement à ce qui est souvent dit, le matériel militaire moderne français était souvent plus performant que le matériel allemand, notamment en ce qui concerne les chars et les avions. Les actions multiples de sabotage ont conduit à une pénurie de matériel militaire et c’est ce matériel qui a cruellement manqué à la France pour contenir l’avance allemande.

Nos soldats ont souvent été contraints de se battre avec les armes de la guerre de 14, parfois même avec des fusils de chasse.

Oui, on peut affirmer que la défaite française est dans une large mesure imputable à la politique stalinienne relayée en France par le PCF et la CGT. Thorez et Duclos auraient dû être fusillés après la guerre selon les lois en vigueur, comme les centaines de saboteurs qui les ont suivis.

Rappelons également qu’en 1944, Thorez avait fait stocker les armes des maquis pour préparer la révolution bolchévique en France. Il a été arrêté par Staline suite aux accords de Yalta, et surtout par peur de la réaction des Américains.

Et les communistes, au lieu d’être fusillés, sont entrés au gouvernement de De Gaulle qui voulait reconstruire le pays et éviter à tout prix une guerre civile.

Les communistes n’ont (peut-être) assassiné personne directement mais ils ont fait couler des flots de sang de nos soldats.

Oui, Monsieur Mélenchon, vos amis ont bien les mains trempées de sang français.

Souvenons-nous-en,

 

CLUB DANTON

Déjà 9 commentaires, laissez un commentaire

9 réponses à Le négationnisme marxiste de Mélenchon

  1. Sedan 13 août 2015 à 20:12 #

    Curieux que toute l’histoire de la seconde guerre mondiale ne parle pas de tout ça !! Je peux juste vous dire une chose, lors de la 2ème guerre mondiale, mon grand père, COMMUNISTE jusqu’au plus profond de lui même, a lancé une gréve de non production de charbon dans le nord, le Grand Charles a appelé le PCF à la rescousse pour supprimer tout ce qui pouvait aider les allemands, alors que tous les commerçants et autres personnes de la soi disant haute collaboraient,, aussi lire ce que vous avez écrit, me choque, mon grand père doit se retourner dans sa tombe . Une rue porte maintenant son nom, vos dires méritent une vérification poussée !!

  2. Sedan 13 août 2015 à 20:16 #

    De plus, quand J.Duclos s’est présenté aux présidentielles, vous ne croyez pas que tout ça aurait été exploité contre lui ????le PCF, certes complétement démodé de nos jours, a bien plus contribué à la libération du pays, que tous ceux qui avaient les moyens de le faire, et qui ont préféré collaborer.

  3. SURICATE 13 août 2015 à 21:06 #

    MELENCHON ? c’est :
    Au sujet de la bataille de Poitiers de 732, M. Mélenchon regrette la victoire de Charles Martel.

    « … Si on avait pu s’épargner les siècles d’obscurantisme que nous a valu la main-mise de l’Église sur l’Occident chrétien, si on avait pu, nous, gagner l’apport des civilisations arabes, arabo-andalouses…

  4. Contestator 14 août 2015 à 14:39 #

    La Méluche est dans la droite ligne des semeurs de merde : foutre la merde avant tout, faire des phrases, contester, tout casser, mais surtout ne rien proposer de tangible en respectant les biens et les personnes, suivant notre ancien code (je dis ancien car maintenant, avec les déclarations officieuses du syndicat de la magistrature énoncées il y a plus de 40 ans, la barre, c’est A GAUCHE TOUTE !). Le « mur des cons » n’est qu’une confirmation de notre justice dite sociale. Tout ça, c’est dans la continuité de la Terreur d’il y a + de 200 ans : faut leur couper la tête ! pourquoi ? parce qu’ils n’ont pas nos idées (révolutionnaires) Et si on leur coupaient les couilles à ces gauchos-verdos-cocos pour qu’ils ne se reproduisent plus ? ? ?

  5. phoque çà pète 15 août 2015 à 14:22 #

    Si, « des » communistes ont assassiné directement bien des gens!!!

  6. agentorange 16 août 2015 à 01:47 #

    Belle réécriture de l’histoire. Imputer la défaite de 40 à la CGT c’est trop fort ! Faire d’un cas particulier la cause d’évènements complexes , c’est la base même de la stupidité….

  7. arabal 18 août 2015 à 12:04 #

    Et si on révisait l’Histoire de cette époque et que l’on parle un peu du Pacte Germano-soviétique :

    Le ministre nazi des Affaires étrangères Joachim von Ribbentrop , le dirigeant soviétique Joseph Staline et le ministre soviétique des Affaires étrangères Viatcheslav Molotov étaient les co- signataires du pacte de non-agression entre l’Allemagne et l’Union soviétique. Moscou, Union soviétique, août 1939.
    Les résistants communistes se sont manifestés en France quand la Mère Patrie (URSS) est entrée en guerre contre l’Allemagne pas avant ….

  8. arabal 27 août 2015 à 13:42 #

    Pour en revenir à  » Merluchon  » l’existence même de ce personnage dans le paysage Politique Français et de ses  »clients  » indique à quel point le niveau intellectuel de ces pauvres gens se rapprochent dangereusement du QI de la galinette cendrée !!!!

  9. Guy 6 septembre 2015 à 11:45 #

    réponse à Sedan : Vous faites semblant d’oublier que le but des communistes était de prendre le pouvoir, c’est pourquoi, le général de Gaulle a insisté pour obtenir que la 2 ième DB parte sur Paris aider la résistance.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes