Global Footprint Network : L’exemple parfait de l’incompétence de nos médias

  • 28 août 2015

La dernière publication de l’ONG Global Footprint Network a été largement reprise par nos médias nationaux, comme toujours sans aucun esprit critique. On peut y lire notamment les extraits suivants :

  • « Si on prend en compte l’empreinte carbone, les ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction ainsi que la consommation d’eau, il faut 1,6 planète pour subvenir aux besoins de la population actuelle ».
  • « Le jour du dépassement est le 20 Août, c’est-à-dire que l’humanité épuise en huit mois la capacité annuelle de notre planète à reproduire les ressources naturelles que nous consommons et à absorber le CO2 que nous émettons ».
  • « Notre consommation engendrera un déficit écologique croissant qui puisera dans les stocks de ressources naturelles et augmentera l’accumulation de CO2 dans l’atmosphère ».

Et l’inénarrable Pierre Cannet, le Nostradamus de WWF, enfonce le clou : « cela illustre le rythme incroyable et non durable du développement mondial ».

Mais sommes-nous assez stupides pour tomber dans le panneau et croire toutes ces sornettes ? Nos médias, qui relaient bêtement ces inepties sans aucune nuance, n’ont-ils pas le devoir élémentaire et déontologique d’essayer de comprendre d’où viennent ces prophéties apocalyptiques et surtout de donner la parole à de vrais experts ?

Car tout ce que raconte et prophétise le Global Footprint Network est absurde et sans aucun fondement.

Il faut commencer par rappeler que la planète en elle-même ne produit rien. Le seul mécanisme de production de toute la matière organique sur terre est la photosynthèse. Cette matière organique est à la base de toutes les chaines alimentaires, conduisant in fine jusqu’à l’homme. Tous les autres éléments servant à produire la matière végétale (carbone, oxygène, hydrogène, azote, phosphore, potassium,…) sont recyclables. C’est la loi de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Seules les réactions nucléaires présentent un bilan un peu particulier.

C’est l’énergie qui permet aux éléments de se transformer et c’est donc l’énergie qui anime le cycle de la vie. La terre dispose de trois énergies principales : le soleil, la radioactivité de la planète et la rotation de la terre. Le soleil est de très loin la source d’énergie dominante.

Les données de base à connaître sont les suivantes :

  • la consommation d’énergie de l’homme représente à peine un millième de l’énergie solaire que reçoit la terre,
  • cette énergie solaire transforme 200 milliards de tonnes de CO2 en biomasse avec des variations considérables d’une année sur l’autre. Ainsi, les émissions de CO2 d’origine humaine (30 milliards de tonnes) sont-elles inférieures à la fluctuation de l’absorption de CO2 par photosynthèse !
  • plus il y a de CO2 dans l’atmosphère, plus la photosynthèse augmente,
  • les surfaces cultivées absorbent plus de CO2 que les forêts et leur augmentation permet ainsi d’accroitre la rétention de CO2,
  • enfin, les méthodes modernes d’agriculture permettent de concevoir des surfaces cultivées par culture hydroponique utilisant des surfaces verticales.

Quand on lit les inepties du Global Footprint Network et leur reprise moutonnière par nos médias, on mesure l’ampleur des conneries qui alimentent le monde écologique et, par-delà les initiés, les troupeaux de naïfs, d’ignares, de peureux, de manipulateurs, de profiteurs, de copains et de coquins,…

Sur les 30 dernières années, grâce à l’augmentation jusqu’à 380 ppm de la teneur en CO2 dans l’atmosphère, le rendement des productions agricoles a augmenté d’environ 20% sans aucune intervention additionnelle. Les agronomes savent très bien que l’optimum pour un grand nombre de plantations est encore très loin et se situe aux alentours de 3500 ppm.

La vérité scientifique est la suivante : plus il y a de CO2 dans l’atmosphère, plus les rendements agricoles progressent, et mieux les hommes sont nourris. Combattre la faim dans le monde n’est-il pas un noble combat ?

Comment la France, nation rationnelle et scientifique, avec un nombre très élevé de bacheliers, peut-elle ignorer les principes élémentaires de la physique et de la chimie ? Les français raillent ces américains qui pensent que la terre est plate et a été créée il y a 5000 ans, mais en matière d’absurdité écologique ils sont bien pires qu’eux !

Les français ont un devoir de réflexion et de recherche d’information pour apprécier au mieux la réalité scientifique de base, au-delà des soi-disant vérités absolues assénées sans aucun contrôle par les médias.

 

CLUB DANTON

Déjà 9 commentaires, laissez un commentaire

9 commentaires actuellement

  1. Ce sont des évidences que vous avez raison de rappeler. Je crois, pour ma part, que sous un faux-nez écologique, il s’agit essentiellement de nous taxer encore et toujours plus. Quand allons nous payer l’oxygène que nous respirons?

  2. Quel est le but du GIEC, qui est derrière cet organisme, pour qui travaille-t-il ?
    Il doit bien y avoir des gens qui savent !
    Impossible d’avoir une réponse à cette question. Il y a là un mystère …

  3. A la question : « Quel est le but du GIEC et pour qui travaille-t-il ? »
    C’est simple le GIEC (Groupement Intergouvernemental d’Evaluation Climatique) en clair le GIEC n’est pas un organisme indépendant, il est lié aux gouvernements membres et travaille pour les dits gouvernements, lesquels sont liés aux lobbys très fortement intéressés par les enjeux financiers colossaux que représente la transition énergétique et le lobby écolo-bobos.
    On ne peut pas être plus clair et encore faut-il le comprendre (il y a trop de moutons de panurges qui prennent pour argent comptant tout ce que colporte la média-sphère complice)…

  4. en fait je suis c..bon dieu que c’est bon! primaire a la limite du primate je regarde du haut de mon chéne mes frères faire assaut de savoir ???

  5. Jean Jouvel (notre GIEC national) vient, enfin, de reconnaitre son erreur en ce qui concerne les 2, 4, (voire plus) degrés d’augmentation de la température à la fin du siècle …
    La réalité (triste pour le GIEC) est que la température n’augmente que de1/100° par an. Ce qui revient à dire que nous aurons, enfin nous, plus exactement notre descendance,verra la température actuelle majorée de 1 petit degré seulement.
    Qu’on se le dise le GIEC c’est le groupement international des escrocs conventionnés (Subventionnés serait plus exact).

  6. Je veux bien tout !
    Mais comment m’expliquer les modifications du climat en 50 ans , des canicules , peu de pluie , plus d’hiver , plus de printemps etc…. plus d’orages qui apportait de l’eau ……. etc….

  7. @anonyme du 29 08 :
    Mais mon garçon, le climat a toujours été en perpétuel changement

  8. @anonyme du :  » août 29th, 2015 at 10:59 »

    C’est vrai ça et comment expliquer que le Sahara était un océan il y a des millions d’années net que le Groenland ou  » Terre verte  »
    Il y a un demi-million d’années, le Groenland, (Terre verte, en français), était couvert de forêts de conifères, qui attiraient insectes, mouches, …

    Chat alors!!!!!

  9. Au fait il ne s’agit pas d’ incompétences de nos ,médias;plutôt des calculs bassement matériels pour plaire au régime en place !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *