Hollande : le coucou des gaz de schiste

Le prix du gaz a été divisé par presque 4x aux USA depuis l’exploitation des gaz de schistes et le débat fait maintenant rage en Europe pour savoir si cette manne peut également y être exploitée. En France, le débat est caricatural car les ayatollahs du principe de précaution ont interdit la recherche sur le sujet, ce qui est une aberration digne du régime nord-coréen.

Mais au-delà du cas français, la question est de savoir si une exploitation même modérée du gaz de schiste en Europe pourrait faire baisser le prix du gaz.

D’une manière générale, exploiter le gaz de schiste est plus compliqué et donc plus coûteux qu’exploiter des gisements traditionnels de gaz. Le coût de revient du gaz américain en sortie de puits est ainsi supérieur au coût de revient du gaz russe, algérien ou qatari. Le problème vient des taxes et prélèvements divers que la plupart des états prélèvent, les Etats-Unis faisant exception. Par ailleurs, les Etats-Unis ont un réseau très dense de pipelines qui permet d’acheminer le gaz à faible coût alors qu’il est très couteux de transporter du gaz à partir de la Sibérie par exemple.

Pourquoi payons-nous le gaz si cher en France et environ 3x plus que le consommateur américain ? La raison principale est que les contrats d’approvisionnement de gaz que nous avons sont en grande partie indexés sur le prix du pétrole qui lui est resté stable – et très élevé – depuis plus de 5 ans. Les pays producteurs gardent ainsi une très grande partie de la rente gazière pour eux et font payer les consommateurs, à l’instar de ce qui se passe dans le pétrole. En équivalent énergétique, le gaz américain est aujourd’hui près de 3x moins cher que le pétrole à un point tel que le groupe sud-africain Sasol a décidé de construire en Louisiane un complexe pétrochimique gigantesque pour convertir le gaz en pétrole.

Mais pourquoi le faible coût du gaz aux USA n’entraine-t-il pas une baisse du prix du gaz en Europe ? Le problème est qu’une grande partie des américains, et certainement les leaders de l’industrie, ne souhaitent pas que les Etats-Unis exportent leur gaz bon marché mais au contraire le gardent le plus longtemps possible pour faire bénéficier à l’économie américaine de l’immense avantage procuré par une énergie bon marché. Seul un terminal de liquéfaction du gaz a pour le moment été autorisé à exporter du gaz par l’administration américaine. Les Etats-Unis vont probablement autoriser des exportations additionnelles et elles resteront limitées.

Si les Européens veulent exercer une menace crédible sur les producteurs russes ou algériens, ils doivent a minima commencer une exploitation modérée des gaz de schistes et utiliser la menace d’un déploiement plus massif pour négocier une baisse des tarifs. C’est probablement la stratégie de l’Allemagne ou de la Pologne. Le Royaume Uni semble lui avoir une stratégie plus agressive de déploiement massif, principalement pour pallier à la baisse de sa production d’hydrocarbures de mer du nord.

La France de Moi Président n’a aucune stratégie en la matière si ce n’est de ne rien faire. Hollande, comme sur toute chose, préfère l’immobilisme et attendre que le miracle vienne d’ailleurs. Sur les gaz de schiste, il va peut-être bénéficier de l’effort des autres Européens et pourra ainsi conforter son image de Coucou de l’Europe, celui qui attend que les autres bossent pour en récolter les fruits. Il est vrai que cette philosophie est l’essence même du socialisme.

 

DANTON

Déjà 132 commentaires, laissez un commentaire

132 réponses à Hollande : le coucou des gaz de schiste

  1. ANONYME 13 juin 2014 à 16:56 #

    Je partage totalement la remarque de DANTON, en particulier sur le dernier paragraphe.
    C’est une très bonne vision de ce qui se passe avec les socialistes.

  2. jedinight 13 juin 2014 à 17:13 #

    Bien …
    mais bien que penser que l Economie résous tous les problèmes ajoute à ce commentaires les dégâts occasionnés par l extraction du gaz de schiste aux usa
    Le gaz de schiste va peut-être permettre de s affranchir de la dépendance de pays producteur de gaz mais a quel prix ?
    Une solution en plus non pérenne …
    Il faut peut-être pour une fois chercher une solution a long terme, n en déplaisent aux multinationales qui préféreraient vendre du gaz
    De toute manière le modèle de vie que nous connaissons sera conditionné à la recherche d autres sources d énergie
    Ayons pour une fois le courage d accepter que nous ne sommes que les locataires de ce monde et non les propriétaires
    Donc tout saccager avec l extraction hydraulique pour nous permettre de conserver notre mode de vie quelques années supplémentaires n est certainement pas la solution
    Enfin la recherche sur les techniques d extraction du gaz de schiste, si elle doit avoir lieu, devrait être confiée a un organisme non lié en quoique ce. Soit avec les compagnies pétrolières et une interdiction des lobbys permettait d avoir une idée juste des résultats mais là je rêve carrément ….

  3. Todt 14 juin 2014 à 01:07 #

    Certes mais le procédé par fracturation hydraulique n’est pas au point . Elle nécessite l utilisation de produits nocifs , cancérigènes et mutagènes . De plus ce procédé fragilise gravement la stabilité des sols .Alors le gaz de schiste économiquement oui mais sans rajouter une pollution irréversible a cause d un système d’exploitation agressif .

  4. Anonyme 14 juin 2014 à 10:42 #

    Les Ecolos – les verts ont raison, comme d’habitude.
    Souvenez vous c’est grâce à eux que les femmes ne montent pas en ballon dirigeable car arrivée à une certaine hauteur leurs mamelles exploseront.
    C’est encore grâce à eux que le métro n’existe plus car la surpression de l’air dans les tunnels obscure provoquerait des dégâts irréversibles pour la santé ou encore : les occupants d’une voiture lancée à + de 100 km./H. périront d’asphyxie.

  5. Oskar Lafontaine 14 juin 2014 à 14:16 #

    La différence principale, sur cette question des gaz (et pétrole) de schistes, entre la France et les Etats-Unis se ramène à celle de l’éloignement des populations des lieux d’extraction. Si danger pour la santé il y a, les populations américaines, dans leur grande majorité, en sont plus éloignées qu’en Europe. Juridiquement ensuite, le sous-sol en France, et ses éventuelles richesses, appartiennent à l’Etat, aux USA, au propriétaire du terrain….
    Aux USA, tous les états fédérés ne sont pas riches en gaz de schistes, seuls un petit nombre l’est. Déjà en Pologne des recherches n’ont rien donné de concret, et en Angleterre aussi. Sauf surprise de taille, pour le gaz (et pétrole) de schistes l’Europe est moins vernie que les USA.
    En Crimée par contre, il y en aurait beaucoup, raison pour laquelle Poutine a repris cette province à l’Ukraine, non pas pour y exploiter ces gaz, mais bien pour en empêcher leur exploitation, avec la bénédiction secrète des américains qui ne craignaient rien moins que de voir les européens, disposer d’une énergie moins onéreuse, grâce aux schistes de Crimée….

  6. Oskar Lafontaine 14 juin 2014 à 15:05 #

    Anonyme confond dix-neuvième et vingtième siècle, pour ne même pas mentionner le vingt et unième.
    Les craintes sur les ballons dirigeables et les tunnels de chemins de fer ont été balayées en quelques années, par contre les craintes sur l’électronucléaire, en bientôt cinquante ans, ne font que se confirmer. Bien des cancers des poumons en Europe et en France ont pour cause,soigneusement dissimulée, Tchernobyl et non les diesels. Voir à ce sujet ‘particules chaudes ».
    Les OGM sont une catastrophe sanitaire de première grandeur, et en plus ils deviennent de plus en plus inefficaces.

  7. capet 15 juin 2014 à 11:05 #

    de toute façon méme si l’on extrait ce gaz en France ce sera à coup sur pour des entreprise étrangères ils prendront ainsi notre gaz et les bénéfices qui vont avec.

  8. Oskar Lafontaine 15 juin 2014 à 16:39 #

    Capet est d’une ignorance crasse et astronomique des réalités économiques et financières. En supposant que du gaz (ou pétrole) de schistes, issu de forages commerciaux d’exploitation, entre un jour en production en France, l’exploitant aura déjà payé à l’Etat, d’abord le droit de chercher sur une certaine surface, car il aura d’abord pris et donc payé, une concession.
    Ensuite ce n’est plus le prix international du gaz livré au marché qui sera appliqué, car il n’y a pas achat à l’étranger, mais bien le prix que l’acheteur, GDF Suez, par exemple, acceptera de lui payer, et GDF Suez, société qui sait compter, n’achètera ce gaz que s’il est moins onéreux que celui venu de Russie par exemple. Ensuite comme il s’agira d’une activité industrielle et commerciale en France, la société concessionnaire, se verra appliqué le droit fiscal français.

  9. Anonyme 17 juin 2014 à 16:32 #

    n’oublions pas que les réserves d’eau potable sont fragile et pas inepuisable, la fracturation de la roche et l’adjonctions de nombreux produits chimiques pour améliorer cette fracturation peut déstabiliser les couches de terrain et occasionner une pollution des nappes phréatiques. de plus un puits n’est pas rentable éternellement, donc il faut en faire d’autres. beaucoup d’engins, beaucoup d’eau …les ayatollahs pensent peut-être aux générations futures. avant d’exploiter à tout va, essayant d’évaluer les réserves et ne pas extraire avant d’être sûr de la technique d’extraction. les lobby ne doivent pas prendre le pas sur l’intérêt général

  10. upolliani 18 juin 2014 à 15:40 #

    En réalité, vous tous n’y connaissez rien….pas plus que moi……
    mais la seule différence est que MOI…je le reconnais et ne fais pas étalage de ma pseudoscience

  11. pat 19 juin 2014 à 07:25 #

    le problème sera comme les pellets ,une énergie que nous possédons et qui a été multiplié par 8 en 10ans (40euros la tonne ,maintenant entre 300/320 euros la tonne) ,le seul moyen de remplir les caisses de l’état

  12. gargouille 19 juin 2014 à 17:56 #

    Je partage l’avis de Danton sur certain point , le gaz de schiste il faut évaluer le facteur destructeur , je reste persuader que cela reste l’objectif des lobbys qui sorte du contexte national et qui cherche une nouvelle source financière , je suis peut-être candide mais on produit par nos déchets et déjection de quoi fournir un pourcentage élevé de nos besoin en énergie (je pense au gaz ce qu’il peu produire) mais les lobbys préfère sortir leurs grosses machine et jouer avec le feu , cela leurs procure un sentiment de puissance et leurs permets de maintenir une position dominante au niveau planétaire , je ne suis pas très instruit et fait partie des gens d’en bas , mais c’est tellement évident , je suis écœuré a chaque election de voter mais je n’arrive pas a ne pas le faire car le jeu imposer par nos politique est basé sur des règles qui ne sont plus adaptés a nos condition de vie , l’Europe ce construit sur des incohérences flagrantes , l’humain n’est plus au centre des préoccupations , on exige toujours plus du travailleur , de la mobilité , du rendement , de la perte de salaire , je ne suis pas syndiqué et ne l’ai jamais été , je m’apprête a mettre un employeur en justice , cette employeur je le soupçonne d’avoir eu recours a de fausses factures pour rentabiliser sa société et c’est de l’argent public ; je suis sur que ce n’est que la vague le reste ce doit être un méga-tsunami

  13. domi 19 juin 2014 à 19:07 #

    Génération de la honte qui compte bien tout bouffer, tout pourrir. Pourquoi ne pas laisser cette énergie fossile à nos enfants, qui en auront besoin dans 50 voire 100 ans?

  14. Oskar Lafontaine 20 juin 2014 à 16:27 #

    Le dénommé domi se berce encore de l’illusion d’une progression continue de nos capacités technologiques et surtout d’une persistance, sinon même amélioration, de nos capacités humaines, or ce qui menace actuellement l’Humanité ce ne sont ni le CO², ni les gaz de schistes, ni l’Islam ou je ne sais trop quoi encore mais bien le crétinisme qui se répand à la vitesse grand V, partout sur la planète.
    Ce sont les champs électromagnétiques artificiels que nous avons créés et dans lesquels nous sommes contraints d’évoluer, une véritable « soupe » de champs électromagnétiques variables et en interférence, qui détruisent nos cerveaux d’une génération à l’autre, car ce sont les cerveaux en constitution des foetus qui sont touchés, d’où l’autisme dont sont affectés de plus en plus d’enfants, phénomène de plus cumulatif d’une génération à l’autre, et uniquement là où sévissent des champs électromagnétiques, la schizophrénie et d’innombrables troubles du comportement très handicapants puisqu’ils empêchent toute assimilation, tout apprentissage un peu suivis, en découlent, d’où l’effondrement des niveaux d’assimilation mesuré d’abord dans les écoles. Il y a un siècle un enfant de 12 -13 ans commençait à apprendre le grec ancien, ayant déjà commencé le latin un an plus tôt, maîtrisant parfaitement l’orthographe et les calculs de base. Aujourd’hui ceux qui auraient ce niveau, pourtant banal il y a un siècle seulement, passeraient pour des génies. La faute de cet effondrement intellectuel: les champs électromagnétiques, la preuve : ceux des enfants qui sont nés dans des zones non électrifiées d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine ont facilement ce niveau élevé. Et même aux USA les enfants amish, dont les parents, pour d’obscurs motifs religieux, refusent l’emploi de l’électricité à leur domicile, et ne roulent pas non plus en voiture, toujours à l’essence aux US, mais en carrioles tirées par des chevaux !!!
    Les civilisations disait l’expert en civilisation, Arnold Toynbee,il y a déjà plusieurs décennies : « ne meurent pas assassinées, elles se suicident ». Et nous nous suicidons bien, effectivement, aux champs électromagnétiques, TGV, qui en sont infestés, radars de contrôle de la vitesse, multiples moteurs électriques depuis ceux du frigo et de la machine à laver, surtout lignes électriques de transport du courant, transformateurs au milieux des quartiers sur les trottoirs, voitures à essence à cause de leur allumage par des bougies génératrices de champs électromagnétiques, faibles, mais bien suffisants pour perturber gravement les migrations de neurones dans les cerveaux en constitution des foetus, les voitures diesel n’ont pas cet inconvénient, vouloir limiter l’usage du diesel relève, par inconscience criminelle, du crime majeur contre l’Humanité.Les voitures purement électriques vont même nous achever. Tous les appareils émettant des ondes, ont une part de responsabilité, les abeilles crèvent de la 4G systématiquement.

  15. mido 21 juin 2014 à 12:35 #

    Une progression continue de nos capacités technologiques, et surtout une persistance du progrès , ont actuellement permit à l’Humanité d’arriver aux sommets de la science actuelle.

    L’Islam et les champs électromagnétiques artificiels que nous avons créés et dans lesquels nous sommes contraints d’évoluer sont un véritable potage de crétinisme qui se répand à la vitesse grand V, partout sur la planète….
    et particulièrement sur ce site ou un Empereur du style nous rabat les oreilles avec les champs
    électro –magnétiques… responsables de tout et de rien..

    En fait pas besoin de champs électromagnétiques pour détruire certains cerveaux des lectures pseudo-scientifiques suffisent !!!

    Nos cerveaux d’une génération à l’autre, car ce sont les cerveaux en constitution des fœtus qui sont touchés,’’ les pauvres’’ d’où l’autisme (invention pseudo scientifique, l’autisme RIEN à voir avec les champs électro-machins

    … en réalité trouble génétique connu et répertorié ) dont sont affectés très peu d’enfants, HEUREUSEMENT…
    Phénomène de plus cumulatif d’une génération à l’autre, et uniquement là où sévissent des champs électromagnétiques= Il fallait la sortir celle-là.

    La schizophrénie et d’innombrables troubles du comportement très handicapants puisqu’ils empêchent toute assimilation, tout apprentissage un peu suivis, en découlent, d’où l’effondrement des niveaux d’assimilation mesuré d’abord dans les écoles= ENCORE RIEN A VOIR AVEC LES C.E.M.

    Il y a un siècle un enfant de 12 -13 ans commençait à apprendre le grec ancien, ayant déjà commencé le latin un an plus tôt, maîtrisant parfaitement l’orthographe et les calculs de base.

    Uniquement dans les familles de la très grande bourgeoisie, parce qu’il y a un siècle le taux d’analphabète était un vrai record !!!!!

    Aujourd’hui ceux qui auraient ce niveau, pourtant banal il y a un siècle seulement, passeraient pour des génies.
    Faux et archi-faux de nos jours la connaissance est sélective trop spécialisée pour se disperser et aucune comparaison possible avec un Pic de la Mirandole.

    La faute de cet effondrement intellectuel: le beurre, la preuve : ceux des enfants qui sont nés dans des zones sans vaches(donc sans beurre ) d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine ont facilement ce niveau élevé.

    Aux USA les enfants amish, dont les parents, pour d’obscurs motifs religieux, refusent l’emploi de l’électricité et de l’eau à leur domicile, et ne roulent pas non plus en voiture, toujours à l’essence aux US, mais en carrioles tirées par des chevaux !!!et bien sans se laver et leur cerveau reste intact !!!
    Donc l’eau est responsable de la trisomie et des ongles incarnés.

    Les civilisations disait l’expert en civilisation, Buster Keaton ,il y a déjà plusieurs décennies : « ne meurent pas assassinées, elles meurent de ,mort naturelle».
    Et mourir c’est un vrai suicide bien, effectivement, aux champs de course, à pied à cheval ou en voiture il faut avancer !!

    Vitesse, multiples moteurs électriques depuis ceux du frigo et de la machine à laver, surtout lignes électriques de transport du courant, transformateurs au milieux des quartiers sur les trottoirs, voitures à essence à cause de leur allumage par des bougies génératrices de champs électromagnétiques, faibles, mais bien suffisants pour perturber gravement les migrations de neurones dans les cerveaux en constitution des fœtus.
    Les voitures diesel et celles à pédales n’ont pas cet inconvénient, vouloir limiter l’usage du diesel relève, par inconscience criminelle, du crime majeur contre l’Humanité.
    De plus pourquoi interdire de couper le contact en descente et éviter ainsi la consommation et la pollution ?

    Les voitures purement électriques vont même nous achever.,surtout si la Phase est relié ,au siège du véhicule.

    Tous les appareils émettant des ondes, ont une part de responsabilité, les abeilles crèvent de la 4G systématiquement…..et ceux qui ne l’ont pas crèvent d’un manque de réseau!!

    comment allons nous faire ?

    Dès demain retour à la chasse à l’arc, au repas de cueillette de baies sauvages, de repas d’escargot, d’eau de source et la nuit on s’éclatera devant des scénettes de chasse dans les grottes à les débuts de l’humanité ça avait du bon…
    NB= il sera interdit de décorer les grottes de gravures subversives chasse etc…

  16. ANONYME 21 juin 2014 à 15:27 #

    Si vous ne voulez pas devenir deficient du cerveau commencez
    par changer votre alimentation et celle de vos enfants.

    « Que ta nourriture soit ton remede »

    Malheureusement il y en a deja trop qui n’ont pas encore compris.

  17. Oskar Lafontaine 21 juin 2014 à 17:29 #

    mido est une preuve vivante des ravages des champs électromagnétiques sur les cerveaux.
    Il ne connaît strictement rien de cette question et se ridiculise par l’étalage inconscient de ses multiples ignorances.
    Simplement, prenez une couveuse standard, utilisée en élevage industriel pour produire des poulets, placez là, dans des conditions conformes de température, de pression etc, à proximité de divers générateurs de champs électromagnétiques, moteur de frigo, d’aspirateur, téléphone portable, siège dans un TGV, siège d’une voiture à essence, (allumage par bougie) comparé au siège d’une voiture diesel, à côté d’un radar de contrôle de la vitesse, sous une ligne haute tension d’EDF et j’en passe et attendez quelques jours, faites même l’expérience pour un jour, puis deux jours etc, vous verrez les résultats sont conformes à la durée d’exposition, attendez jusqu’à l’éclosion et alors comptez le nombre de poussin qui d’abord éclosent et ensuite combien de ces poussins sont encore en bonne santé physique, vous verrez, c’est édifiant et sidérant et vous comprendrez alors que vous avez ici fait preuve , avec votre intervention ‘imbécile, de crétinisme aggravé. C’est tellement sidérant que les « autorités » ces chiennes » d’autorités » à base d’énarques et autres nullités intégrales, corrompues et vendues aux lobbies industriels, ont discrètement et en urgence décrété « le test de la couveuse » non valable, non homologué etc. Donc les champs électromagnétiques sont bien la première calamité qui nous détruit et non pas seulement menace et les individus de votre espèce la seconde.

  18. Oskar Lafontaine 22 juin 2014 à 09:35 #

    Mido a repris des parties de mon texte initial en les mélangeant avec d’autres et leur fait ainsi dire ce qu’il souhaite….et que je n’ai pas écrit, c’est au mieux de la malhonnêteté.
    Quant à sa première phrase, reprise aussi en partie de mon texte, elle est absurde en elle-même et La Palice n’aurait pas écrit autre chose.
    Quant à la seconde phrase, je ne vois vraiment pas ce que l’Islam vient y faire, j’avais au contraire, clairement écrit que l’Islam ne nous menaçait pas.
    Enfin vous n’êtes pas parvenu à suivre mon raisonnement et vous mélangez les questions de revenu familial qui ont empêché la grande majorité des enfants d’accéder aux études, avec les champs électromagnétiques progressivement envahissants depuis un siècle, et qui eux sont la véritable cause de l’effondrement des niveaux culturels. Ainsi les candidats-bacheliers qui viennent de signer une pétition contre le soi-disant trop dur niveau de l’épreuve de maths sont une illustration parfaite de mon propos. En soixante ans la « soupe » électromagnétique dans laquelle nous évoluons a été multipliée par au moins un million. D’abord vous n’y pensez même pas et deuxièmement vous supposez que cela n’a aucune influence sur nos cerveaux et notre santé, permettez-moi de vous dire que vous faites là preuve de beaucoup trop d’optimisme…

  19. mido 23 juin 2014 à 12:44 #

    Les champs électromagnétiques modifient la génétique,même chez les animaux..certains animaux se rapprochent de très près des hommes ou du moins de certains qui déblatèrent ici à flot continu des inepties sans nom tirées de revues de vulgarisations pseudos-scientifiques ..
    Par on s’est rendu compte de la mutation génétique due aux fameux courants et on a accouplé crocodile et canard ,cela a donné le  » CROCONNARD  »!!!!

    Devine ???

  20. mido 23 juin 2014 à 12:47 #

    après les courants électromagnétiques :
    il faut supprimer le VENT !!!

    Le vent favorise l’évaporation de l’eau du sol et l’évapotranspiration des plantes ce qui entraine un stress hydrique. Ainsi, la forte évaporation induite va diminuer le rendement de la photosynthèse ; dans ce cas, les vignes ont parfois un aspect chétif dans les régions venteuses. Il contribue aussi à l’érosion éolienne des sols sableux en modifiant le nivellement de ces derniers, certaines souches se retrouvant ensablées alors que d’autres seront plus ou moins « dénudées ». Ajoutons que un vent sableux peut aussi être à l’origine d’une diminution du nombre de pousses, d’une croissance diminuée, d’une défoliation partielle ou totale, voire de malformations foliaires.

  21. Oskar Lafontaine 23 juin 2014 à 21:18 #

    Je pense qu’il conviendrait surtout que tu t’inquiètes un peu du vent qui souffle dans ta pauvre tête.
    Et au fait…combien EDF te paye pour sortir ces pitoiyables conneries?

  22. mido 24 juin 2014 à 11:02 #

    .. pitoiyables conneries?

    Parce que toi, tu écris autre chose que des conneries ?
    avec comme profession de foi la certitude de la certitude ,table de la loi lu sur des revues de Gare de divulgations pseudos-scientifiques !!!

  23. Oskar Lafontaine 24 juin 2014 à 11:24 #

    Je ne lis jamais de revues de gares de divulgations pseudo-scientifiques, mais toi par contre, et en dehors de l’Equipe, tu ne lis rien du tout.
    Encore cette semaine, sur l’autisme, une Université américaine prétend avoir découvert une liaison entre les pesticides et le lieu de résidence de la mère pendant sa grossesse. Petit problème, l’autisme est apparu bien avant la seconde guerre mondiale, donc avant les pesticides, et la courbe de croissance des cas d’autisme est parallèle à celle de l’électrification puis de l’explosion de la soupe de champs électromagnétiques. Et même constatation en Chine où, en 2010, j’apprenais que 2 millions d’enfants chinois étaient déjà autistes. En France on en est, avec une population vingt fois plus faible, à 600.000 cas, un très petit nombre selon ce que tu as prétendu ici du haut de ton ignorance ainsi confirmée, mais tout est relatif j’imagine…
    Le docteur autrichien Asperger, dont le nom est ainsi devenu celui d’un des types caractéristiques de cet autisme, le cas des génies, effectua ses travaux, avant 1939. L’électrification systématique, avait débuté une bonne vingtaine d’années plus tôt….
    Il y a quelques mois, une autre équipe de médecins croyait avoir découvert une liaison entre les conditions chimiques de la naissance de l’enfant et l’autisme. Silence radio depuis, encore une fausse piste.
    En fait on assiste aux efforts désespérés des lobbies industriels menacés pour tenter de trouver une explication à l’autisme qui ne vise pas expressément les champs électromagnétiques, et pour ce résultat, ils sont prêts à tout, y compris et surtout à payer des mercenaires scientifiques et ensuite assurer la publication de leurs « études ».

  24. Anonyme 24 juin 2014 à 23:25 #

    enfin une neurcerie de savants sur ce site ci tous les cons
    volé il ferait nuit vous pétez vous puez le gaz bande de cons

  25. Anonyme 25 juin 2014 à 11:31 #

    @ Anonyme
    Quand on ne sais pas écrire en français, on ferme sa gueule avant de traiter les gens de cons.

  26. mido 25 juin 2014 à 19:51 #

    Quand l’électromagnétisme n’est pas le DIABLE !!!!!!!!!!!!!!

     »La guérison par les ondes électromagnétiques

    La thérapie par résonance:
    La thérapie par résonance a été conçue par les scientifiques George Lakhovsky, Nikola Tesla et Royal Rife.

    Le scientifique d’origine russe, George Lakhovsky partait de l’hypothèse que chaque cellule a sa propre fréquence de résonance.
    Si un organe ou une partie du corps est atteint, infecté ou malade, la résonance des cellules en question baisse. Son idée était de construire un appareil pour générer un champ de fréquences dans un spectre très large.
    En plaçant la personne malade ou les parties du corps atteintes dans ce spectre de fréquence, les cellules atteintes reconnaissent leur propre fréquence et résonnent dans leur propre fréquence de résonance et la maladie disparaît.
    On parle ici de régénération du corps, ce qui va plus loin que la guérison. La régénération est le remplacement des cellules irrémédiablement détruites ou perdues par des cellules semblables.
    Cette régénération se fait de façon parfaitement naturelle ; puisque nos cellules se composent de fréquences de résonance (vibrations) et sont régénérées, car remises dans la bonne fréquence, ce qui résulte en un meilleur fonctionnement du corps sur tous les plans…. »

    Le contraire de ce que dit le Grand Marabout Oskar ?
    Qui croire ? de savants ou un Marabout qui lit des revues pseudo-scientifiques en diagonales !!

  27. Oskar Lafontaine 29 juin 2014 à 01:36 #

    Les escrocs et opportunistes qui, depuis Mesmer, prétendent pouvoir soulager sinon même guérir par le magnétisme, les champs électromagnétiques, et diverses ondes, fréquences intensités et j’en passe, n’ont à ce jour rien démontré de concret sinon la crédulité populaire.
    Mais tous ces escrocs sont encouragés indirectement dans leur petit commerce par les industriels de l’électricité, au premier rang desquels en France, EDF, pour tenter ainsi de recouvrir l’ensemble de ces mots incompréhensibles pour l’immense majorité de la population, d’une aura médicale et miraculeuse.
    En réalité les champs électromagnétiques tuent,, crétinisent massacrent en masse et en douceur, dans l’indifférence générale car surtout, ils détruisent les cerveaux. La Rome antique est morte empoisonnée par le plomb, qui rend stérile et idiot et donc divisa par deux la population de l’Empire en moins de deux siècles, laissant de plus les légions romaines commandées par des débiles et le peuple esclave des plaisirs qui demande :, » panem et circensem », du pain et des jeux.Nos civilisations modernes, tout aussi stupides, sinon plus, voir, pour confirmation, certaines interventions ici-même, se suicident aux champs électromagnétiques…le football remplaçant les jeux du cirque, et les multiples allocations, le pain…

  28. Anonyme 29 juin 2014 à 10:08 #

    Ces Escrocs avec l’IRM résonance magnétique dépistent des cancers et autres maladies graves et sauvent des vies humaines,premier point.

    Deuxième point ou Oskar, l’électro -magnétisé, tourne en boucle sur les mêmes conneries et nous fait étalage de sa petite culture livresque : anti nucléaire du premier jour et fervent défenseur des énergies alternatives qui comme leur nom l’indique fonctionne de la même manière…
    Sais-tu mon grand Oskar qu’une ville comme New-York privé d ‘électricité pendant 5 jours entrainerait un cataclysme plus grand que le problème de Accident nucléaire de Fukushima…
    famine infection etc…..et avec des moulins à vent et des plaques de verre sur les toits tu prétends alimenter les sommes vertigineuses en Térawatts nécessaire à une mégalopole ????????????

    Continue à lire tes livres de nunuche mais personne ni croit !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  29. mido 29 juin 2014 à 10:11 #

    Oskar terrorisé par le moindre progrès depuis l’antiquité,se mis tout nu et parti vivre dans un terrier en mangeant des racines ,quelques carottes et évitant les champignons friands en radioactivité comme chacun sait……………..

  30. Oskar Lafontaine 29 juin 2014 à 15:49 #

    Dépister n’est pas soigner, et l’IRM a forcément des aspects négatifs liés aux champs électromagnétiques.
    Quand j’écris : escrocs, je pense aux magnétiseurs et autres adeptes de ces pratiques, d’ailleurs non reconnues par la science officielle. Bref vous mélangez tout et ne comprenez que ce qui vous arrange et de travers le plus souvent.
    Les puissants lobbies des industries électriques en général, d’EDF aux simples constructeurs de moteurs électriques font tout et pire encore, (recours à des mercenaires scientifiques) pour étouffer la vérité sur les ravages des champs électromagnétiques. Enfin, des protections contre ces champs électromagnétiques existent, à base de mu-métal, (cherchez le mot sur Google), il est criminel de ne pas y recourir. Tout moteur électrique devrait être entouré d’une gaine de cet alliage.
    Enfin et concernant l’alimentation par l’énergie solaire, je ne prétends rien du tout, simplement je constate que plus rien n’est lancé en construction effective (pas en projets, qui ne sont plus qu’effet d’annonce) pour l’électronucléaire, mais, et rien que l’an dernier, 2013, sur la planète, l’équivalent en solaire photovoltaïque de plus de trente réacteurs nucléaires a été mis en service, largement de quoi alimenter New York. Dans ces conditions critiquer le photovoltaïque relève de l’obscurantisme, de l’aveuglement pour le moins. J’écris bien; je  » constate »et non pas « je voudrais », car je n’ai aucun pouvoir en ce domaine et ce n’est pas moi qui finance le photovoltaïque, ses avantages écrasants sont sa seule « lettre de recommandation », et si vous refusez de constatez ce qui se déroule réellement depuis des années maintenant pour les installations de production électrique nouvelle, je n’y suis pour rien.Je rappelle simplement ici que le « watt de production photovoltaïque installé » est aujourd’hui, à moins de 2,5 € et moins de 1,8 euros sont attendus en France même, par la CRE, organisme public et officiel, en charge de conseiller le gouvernement, d’ici fin 2016, et le « watt de production électronucléaire installé » est lui à plus de 5 euros, et c’est ce qui explique parfaitement la situation actuelle. De plus le différentiel se creuse mois après mois, et toujours plus en faveur du photovoltaïque.
    Enfin je rappelle que si l’utilisation du solaire est gratuite, personne ne présentant la facture, celle de l’électronucléaire nécessite l’achat d’uranium, et c’est pas donné.
    Pour finir, sachez que j’ai la plus grande admiration pour Albert Einstein, qui est bien le véritable « père » du photovoltaïque, celui qui expliqua au niveau de la physique théorique la plus pointue, dès 1905, les processus à l’oeuvre. Pour l’article qu’il fit alors publier dans une revue de physique fondamentale, il a décroché le prix Nobel de physique en 1921, Titre de l’article nobélisé : Über einen die Erzeugung und Verwandlund des Lichtes, betreffenden heuristiches Gesichtpunkt » Soit en français : » Sur un point de vue heuristique concernant la production et la transformation de la lumière » et la première cellule solaire, basée sur ses réflexions fondamentales, ne vit pourtant le jour que 49 ans plus tard…

  31. fourceau 29 juin 2014 à 18:16 #

    on est le pays le plus con, on baise les Français, et on distribue l’argent aux pique assiettes venu de l’étranger, on laisse faire les arabes, et en vrais con on exploite pas nos ricchesses

  32. mido 30 juin 2014 à 08:55 #

    Oskar… » Dépister n’est pas soigner, .. »
    Quand on écrit une telle connerie il faut s’attendre à ce que tout le reste soit du même acabit !!

    Comment soigner sans dépister ???

    Je crois Oskar qu’il va falloir arrêter de nous abreuver de phrases pompeuses et creuses et d’une pseudo-connaissance alimenté à de la confiture anti-nucléaire qui devient un leitmotiv frisant la paranoïa…. ou l’intérêt financier pour les nouvelles arnaques écologiques !!

  33. Arnold & Willy 30 juin 2014 à 08:58 #

     » je rappelle simplement ici que le « watt de production photovoltaïque installé » est aujourd’hui, à moins de 2,5 € et moins de 1,8 euros sont attendus en France même, par la CRE, organisme public et officiel, en charge de conseiller le gouvernement, d’ici fin 2016, et le « watt de production électronucléaire installé »

    Moi je rappelle que pour alimenter une grand ville en » énergie voltaïque » nous rencontrons le même problème qu’un seul Pet de vache et son action sur la couche d’Ozone.

  34. Oskar Lafontaine 30 juin 2014 à 11:49 #

    Arnold & Willy, en plus d’être d’une ignorance crasse des réalités technologiques, économiques et financiières actuelles concernant notamment la production et la distribution de l’électricité, se révèle aussi passablement grossier.
    La production d’électricité totale du photovoltaïque sur la planète dépassera celle de l’électronucléaire dans moins de 4 ans, et la production électrique totale du seul parc électronucléaire français est déjà largement dépassée au niveau mondial. Alors vos comparaisons hasardeuses….

  35. Oskar Lafontaine 30 juin 2014 à 12:02 #

    Pour mido,
    Dépister n’est qu’un moyen d’établir un diagnostic, l’éventuel traitement, quand il existe, ne peut intervenir qu’après.
    Dans bien des cas, malheureusement, l’IRM ne permet que d’établir avec précision, compte tenu de la science médicale actuelle, l’impossibilité de traiter et donc seulement d’estimer une date de décès. On ne meurt plus « guéri », mais on meurt « diagnostiqué ». Ce qui nous fait une belle jambe.
    Nul à ce jour et sur la Terre entière n’a encore été guéri, par un IRM, par contre bien des cancers, qui surviennent de cinq à dix ans après un tel examen, sont causés par un IRM, puisque les champs électromagnétiques perturbent avant tout les cellules-souches et que c’est d’une cellule-souche perturbée que démarre un cancer.

  36. arnold &willy 30 juin 2014 à 15:44 #

    Oskar est du type qui veut lutter avec moi ?
    J’ai toujours raison et il n’est pas à une connerie près pour montrer qu’il a raison…
    Cela devient pathétique,les explications de plus en plus hasardeuse on frise,que dis je nous sommes dans le Pathologique!!!

    Impossible de raisonner un tambour dans ce cas, on a un cas qualifié d’indécrottable !!!
    L’intelligence cédant toujours la place à la bêtise je vous promets de belles lectures sur ce forum..prenez le temps de mettre un entonnoir sur la tête…il parait que cela protège des champs électromagnétiques qui ont trop irradié Oskar…résultat !!!

  37. Oskar Lafontaine 30 juin 2014 à 21:30 #

    Pour arnold & Willy.
    En matière d’électronucléaire, d’éolien, de photovoltaïque, de production et de mise à disposition de l’électricité, vous êtes un ignorant intégral, tout juste du niveau de désinformation du JT de 20 heures.
    Tout ce que j’ai pu écrire ici sur cette question est rigoureusement exact et vérifiable.
    Quant au sens des mots, diagnostic, dépistage, traitement, je vous encourage vivement à aller consulter en urgence un dictionnaire.
    Vous pouvez tourner mon affirmation dans tous les sens, nul à ce jour n’a encore été guéri par un IRM, mais orienté ainsi vers un diagnostic puis un traitement seulement.

  38. Isaac A 7 juillet 2014 à 08:06 #

    Espérant en finir avec les allégations purement mercantiles d’Oskar concernant voltaïque & éolien :

    L’énergie éolienne en France =
    En 2020, selon les projections du Grenelle de l’Environnement, le parc éolien français devra produire 55 millions de MWh/ou 55 Twh , soit 10 % de la consommation électrique française…c’est très peu en regard du coût et des incidences sur la dégradation des paysages envahis par ces structures fortement bétonnées et polluantes également.

    La production d’énergie éolienne en France en 2013=
    8.143 mW
    La Puissance éolienne au 31décembre 2013 était de 80143 mW

    Le parc éolien raccordé est de 8.143 mW dont 411 MW sur le réseau de RTE, 7 362 MW sur le réseau d’ERDF et 352 MW sur les réseaux des ELD .

    La progression de la puissance éolienne raccordée depuis fin 2012 est de 630 mW dont 25 MW sur le réseau public de transport et 605 MW sur les réseaux publics de distribution. 815 MW avaient été raccordés sur l’ensemble de l’année 2012.

    Ce volume supplémentaire raccordé en 2013 a représenté une croissance de 8 % du parc éolien ;
    Les nouvelles installations raccordées au cours de l’année 2013 sont en BAISSE de 23 % par rapport à l’année 2012 ,vu les coûts et la forte dégradation environnementale.

    La production d’énergie éolienne en France en 2012

    14.9 TWh
    En 2012, les 7.449 MW éoliens installés en France ont permis de produire 14.900.000 MWh (ou 14,9 TWh).Ce qui est très faible.

    Le parc éolien en exploitation fin décembre 2012 atteint 7 562 MW, soit une petite progression de 11%, avec 753 MWde plus qu’en 2011. La production s’élève à 14,3 TWh soit 23% de plus qu’en 2011.

    Le taux de couverture moyen de la consommation par la production éolienne à fin décembre 2012 est de 2,6% contre 2,5% en 2011. Soit 0,1 infime !!

    Le parc éolien en exploitation fin décembre 2012 atteint 7 562 MW, soit une progression de
    9 %, avec 753 MW de plus qu’en 2011. La production s’élève à 14,9 TWh soit 23% de plus qu’en 2011.

    La production éolienne s’élève à 7,6 TWh au premier semestre 2013, soit une progression de 10 % par rapport à la période équivalente de 2012.
    3.1%

    Le taux de couverture moyen de la consommation par la production éolienne à fin décembre 2012 était de 3,1% contre 2,5% en 2011. On ne peut pas parler d’un franc succès !!

    Le bilan électrique 2012 de RTE montre le « COUP DE MOU  » de la filière éolienne française : 757 mégawatts (MW) seulement ont été raccordés au réseau électrique dans le courant de l’année 2012 : c’est une BAISSE de 19 % par rapport au nombre de mégawatts raccordés en 2011, qui avait déjà été une année particulièrement difficile avec 928 MW installés contre 1 190 installés en 2010.

    TRÈS FORT RECUL DE CETTE ÉNERGIE MINIMALISTE.

    La productivité de l’éolien par rapport au photovoltaïque
    • 6 100 MW éoliens auraient permis de produire 11,9 TWh en 2011, donc 1 MW aurait en moyenne produit 1 951 MWh (contre 8 760 MWh si le vent l’avait actionné à pleine charge 365 jours/an et 24h sur 24). Mais le vent n’obéit pas toujours aux désirs des partisans des moulins à vent !!

    • 1 679 MW photovoltaïques auraient permis de produire 1,8 TWh en 2011, donc 1 MW aurait en moyenne produit 1 072 MWh (contre 8 760 MWh si les cellules fonctionnaient à pleine charge, alimentées par la lumière 365 jours/an et 24h sur 24). Ce qui n’est jamais le cas…..

    Par conséquent, 1 MW photovoltaïque a produit presque DEUX FOIS MOINS que 1 MW éolien en 2011.
    Combien d’énergie solaire photovoltaïque dans le monde ?
    La production d’énergie photovoltaïque en 2012

    104.5 TWh
    PAS GRAND-CHOSE… IN FINE

    Sa contribution à la production d’électricité mondiale était de 0,5 % et sa part dans la production électricité renouvelable de 2,2 %.
    L’essentiel de la production provient de l’Europe de l’Ouest : 65,3 % ; les deux autres grandes régions de production sont l’Amérique du Nord (14,6 %) et l’Asie de l’Est et du Sud-Est (13,4 %) ; l’Europe Centrale commence à percer (3,3 %).

    Dans les régions développées, ce développement se fait par connexion des centrales au réseau électrique ; dans les régions en développement elle répond davantage à des besoins décentralisés : ÉLECTRIFICATION RURALE, télécommunications, pompes d’irrigation,

    Etc…IMPOSSIBLE à l’heure actuelle d’envisager ce moyen pour alimenter une grande ville

    En 2012, les nouvelles installations solaires photovoltaïques ont représenté dans le monde, une puissance de 31 095 MW, en progression de 2,3 % SEULEMENT.

    En 2012, la production mondiale d’électricité solaire atteignait 104,5 TWh, dont 100,4 TWh de photovoltaïque et 4,1 TWh de solaire thermodynamique.

    Soit = 0.5 %de l’énergie totale nécessaire
    La croissance de la filière solaire a été de 70 % en 2012 (84 % en 2011), et de 50,6 % par an en moyenne depuis 2002 ,malgré cela les résultats en terme de rendement classe ce mode énergétique dans un secteur INTIMISTE !!
    Sa part de la production d’électricité mondiale était de 0,5 % et sa part dans la production électricité renouvelable de 2,2 %. VRAIMENT DÉCEVANT à l’heure actuelle.

    L’Europe de l’Ouest représente 65,3 % tu total ; les 2 autres grandes régions de production sont l’Amérique du Nord (14,6 %) et l’Asie de l’Est et du Sud-Est (13,4 %) ; l’Europe Centrale commence à percer (mais avec 3,3 % uniquement ).

    Existe-t-il une source d’énergie vraiment compétitive pour produire l’électricité ?
    DIFFICILE aujourd’hui d’y voir clair tant les paramètres varient presque au jour le jour.

    Le BONHEUR d’être raccordé à EDF en France :
    « Heureux consommateurs français qui bénéficient d’un prix du kilowattheure très bon marché! Et de fait, les études d’Eurostat, l’agence statistique européenne, le confirment: le prix hors taxe du kwh facturé à «un ménage moyen» atteint en 2011 environ 0,0994 euro dans l’Hexagone, contre 0,1275 en moyenne chez les autres Européens. Seules la Bulgarie, l’Estonie, la Lettonie, ou encore la Croatie affichent des tarifs à peu près comparables à ceux de la France.

    «En réalité, on ne peut plus réfléchir source d’énergie par source d’énergie. Il faut raisonner en termes de mix énergétique et de réseau électrique où se rejoignent des kilowattheures produits par des centrales devenues toutes interdépendantes.
    Car si l’on augmente par exemple la part des renouvelables, les énergies conventionnelles (nucléaire, gaz, etc.) joueront forcément un rôle nouveau —notamment pour compenser l’intermittence des premières— qui influera sur leur coût.»

  39. Oskar Lafontaine 7 juillet 2014 à 21:14 #

    Enfin l’Isaac A, nouveau Candide, se fend, au lieu de ses habituels lourds sous-entendus sur ma santé mentale, d’un début d’argumentation sur le fond, observons quand même qu’il ne cherche pas vraiment, passant lâchement à côté de la question, à défendre ou promouvoir le nucléaire, il est vrai que ce serait là mission impossible… il se contente donc, comme Candide, de nous expliquer, chiffres extraits des catacombes du passé à l’appui, que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes » (la France d’EDF) et qu’il n’y a donc pas lieu d’en changer.
    Comme dans la célèbre tirade, (des nez) je dois constater que : « c’est un peu court, jeune homme »
    Vos chiffres, à supposer qu’ils soient sincères, car bien des sources en France, liées au lobby immonde des nucléocrateux, et qui fournissent des chiffres sur ces questions, les » truandent » allègrement., mais passons. Vous chiffres donc, ont déjà presque trois ans, et il s’en est passé des choses en trois années sur ce front là aussi.
    Mais l’essentiel n’est pas là, l’essentiel dans les chiffres, de production électrique comme d’autres variables, c’est de voir les évolutions afin de discerner une tendance.
    Ainsi vous auriez pu avoir confirmation, et surtout avec les chiffres de 2012-2013 et début 2014, de la baisse de l’électronucléaire. Vous auriez surtout eu confirmation de la montée des renouvelables, de la baisse en Europe, du charbon et du gaz., avec les fermetures en augmentation et le non remplacement de ce type de centrales. Accessoirement la baisse de la consommation électrique en Europe…
    Vous auriez pu découvrir, bien sûr, la montée du photovoltaïque au Japon et en Chine, mais hélas, rien de tout ça puisque votre regard s’est arrêté à 2011. D’ailleurs et afin de rendre votre démonstration plus convaincante,plutôt que les chiffres de 2011, vous auriez pu prendre ceux de 2010, de 2009, plus favorables à votre thèse, ou même, bonheur suprême, ceux de 1990 où là vous n’auriez eu que des zéros à inscrire dans la case des renouvelables….
    On n’en reparlera dans 10 ans, de l’eau aura passé sous les ponts, et, avec la tendance actuelle, l’avenir à dix ans est déjà écrit…en lettres vertes.
    Donc j’attends de vous maintenant, et toujours sereinement, quelque chose de plus solide et crédible, sinon convaincant.

  40. Isaac I 8 juillet 2014 à 19:50 #

    En réponse !!! je conseille aux gens avisés de lire ce PDF réquisitoire sur l’arnaque Éolien et Voltaïque ,cette gabegie financée par le denier du contribuable qui génère uniquement des sommes d’argent colossales avec la bénédiction des Politiques qui mangent au râtelier :

    Sue la barre Google, écrivez :

    Eolien et PV, le scandale d’un gâchis économique 200613

  41. Philippe de Roncet 8 juillet 2014 à 20:18 #

    Je suis depuis un moment les élucubration d’un certain Oskar et ses désirs de voir se multiplier Éolienne et Panneaux Voltaïques.
    Je pense qu’il doit bien vivre de ce circuit commercial redoutable dans la mauvaise foi, autrement comment expliquer son insistance ? Méconnaissance réelle,victime d’intoxication journalistique ?
    Nul ne le saura !!
    J’ai lu le rapport accablant suivant :de MICHEL GAY
    je ne saurai comme Isaac I que vous le conseiller :

    Eolien et photovoltaïque :
    Le scandale d’un gâchis économique

    Réquisitoire anti-éolien et anti-photovoltaïque Michel Gay 21 juin 2013 .

    Contribution d’un consommateur français au débat sur la transition énergétique.

    De l’ignorance nait l’inconscience (Victor Hugo).

    Le versement massif de subventions publiques pour la promotion des éoliennes et du photovoltaïque en France est un scandale économique, social et environnemental qui a pu prospérer sur l’ignorance des uns et l’intérêt personnel des autres.

    Ce scandale éclaboussera tôt ou tard la classe politique quand les Français s’apercevront enfin de la gabegie financière organisée jusqu’au sein de l’appareil d’état par des idéologues et des commerciaux.

  42. Oskar Lafontaine 8 juillet 2014 à 23:13 #

    La France à ce jour a dépensé, au nom du programme de réacteur électronucléaire EPR, plus de 15 milliards d’euros, payés rubis sur l’ongle par, le contribuable français d’une part, pour le réacteur EPR d’Olkiluoto en Finlande, et d’autre part, pour l’EPR de Flamanville, par le client français d’EDF, énorme différence, et je vous fais grâce des travaux de conception réalisés, depuis plus de vingt années, sur ce programme par le CEA , organisme public, et financés par…le contribuable français. L’estimation, bien entendu tenue secrète, du total des dépenses, se monte à ce jour, à bien plus de 15 milliards d’euros !!!
    Et tout ces milliards d’euros pour produire combien de kilowattheures ? Réponse : 0, rien pas un seul petit wattheure n’est encore sorti de ce programme et probablement que rien n’en sortira jamais. La construction de l’EPR d’Olkiluoto en Finlande est stoppée depuis la fin de l’année dernière et la Finlande, puisque le réacteur n’est toujours pas livré, n’a pas encore eu à payer un seul centime d’euro, tout a été payé, bien malgré lui, par le contribuable français, ou plus précisément a augmenté d’autant la dette de l’Etat français auprès des banques internationales, le contribuable payant seulement les intérêts….en plus !
    Dans le même temps, soit depuis 2007, des centaines de milliers d’installations photovoltaïques individuelles ont été raccordées au réseau et produisent tous les jours non pas quelques kilowattheures seulement, mais bien, au total, des centaines et même des milliers certains jours de mégawattheures.
    Si EDF, en 2007, pour produire tous les mégawattheures que produit aujourd’hui le solaire en France, et dont elle dispose sans en avoir financé l’investissement, puisque laissé à la charge des propriétaires qui ont fait placer les panneaux sur leur toit, avait lancé la construction d’un deuxième EPR, elle n’aurait évidemment toujours pas pu disposer d’un seul kilowattheure de plus à ce jour, soit huit années plus tard, et aurait été dans l’obligation de les produire avec du gaz, du pétrole ou du charbon importé, ou encore de les importer directement, par le réseau interconnecté européen, d’autres pays européens. C’est un énorme scandale, soigneusement dissimulé.
    Si EDF s’en sort encore financièrement aujourd’hui, c’est par la grâce de tous ceux qui ont investi dans l’équipement photovoltaïque. Un grand merci à tous !

  43. Philippe de Roncet 9 juillet 2014 à 14:47 #

    Éolien et photovoltaïque :
    Le scandale d’un gâchis économique

    Réquisitoire anti-éolien et anti-photovoltaïque Michel Gay 21 juin 2013 …….

    Eolien et photovoltaïque :
    Le scandale d’un gâchis économique
    Réquisitoire anti-éolien et anti-photovoltaïque
    Michel Gay
    20 juin 2013
    Contribution d’un consommateur français au débat sur la transition énergétique.
    « …De l’ignorance nait l’inconscience (Victor Hugo).

    Le versement massif de subventions publiques pour l
    a promotion des éoliennes et du photovoltaïque en France est uscandale économique, social et environnemental qui a pu prospérer sur l’ignorance des uns et l’intérêt personnel des autres. Ce scandale éclaboussera tôt ou tard la classe politique quand les Français s’apercevront enfin de la gabegie financière organisée jusqu’au sein de l’appareil d’état par des idéologues et des commerciaux. Le gaspillage des finances publiques englouties dans cette impasse technique, économique, environnementale et sociale est à l’opposé du besoin d’économie des moyens, de sobriété et d’efficacité recherchés.
    Le développement de l’éolien et de l’électricité d’origine photovoltaïque (EPV) est contraire au développement durable.
    Non seulement il est inutile, mais il est nuisible la production d’énergie bon marché nécessaire à la richesse des Français.
    – Inutile, car en France il n’économise rien (ni CO2, ni combustible fossile, ni vieillissement d’autres centrales).
    – Nuisible, car il augmente notre déficit commercial, accroit notre dépendance énergétique au gaz et gaspille des milliards d’euros par an qui seraie nt certainement mieux utilisés ailleurs.
    Ces milliards gaspillés pourraient être investis pour l’amélioration de la qualité de vie des Français dans des domaines qui manquent d’argent comme la santé, la justice, la défense, la sécurité, la protection sociale… et aussi, par exemple, dans le développement de réacteurs nucléaires
    surgénérateurs de quatrième génération. L’énergie c’est la vie. Une énergie abondante et bon marché est à la base du développement de
    toute civilisation moderne.
    2
    D’un point de vue environnemental, technique et financier, le développement de l’éolien et de l’EPV entrave la vitalité de la France et hypothèque gravement notre avenir et celui de nos enfants.
    Par ignorance, entretenue par la propagande et les mensonges de groupes de pression aux motivations mercantiles, voire dogmatiques, nos décideurs politiques se sont laissés
    (volontairement ?) tromper. Par manque de courage politique, ils ont ainsi favorisé l’expansion ruineuse de l’éolien et de l’EPV qui mène à une impasse
    Quel est l’intérêt de développer ces énergies en France ? Au nom de quoi et pour faire plaisir à qui ?
    Il est grand temps d’arrêter ce gaspillage scandaleux et honteux d’argent public en supprimant ce système de subventions contraire à l’intérêt supérieur de la Nation, et donc à l’intérêt général des Français.

    – Certains arguments contre l’éolien et l’EPV sont
    parfois communs aux deux moyens de
    production.

    Annexe 1
    Vingt arguments contre le développement de l’éolien
    1. L’éolien est gratuit : Faux.
    Le vent, énergie primaire, est gratuit tout comme le soleil, le gaz, l’uranium ou le charbon qu’il suffit de ramasser. C’est ensuite que ça se complique. C’est notamment la transformation en électricité qui coûte chère. Et malgré les étapes de transport, de raffinage, de distribution,
    etc.., l’électricité produite par le gaz, le nucléaire ou le charbon (3 à 8 c€/kwh) est moins onéreuse que l’éolien (8,2 c€ / Kwh), notamment si
    on ajoute les coûts de stockage, de renforcement des réseaux électriques et des central es fossiles qu’il faudrait reconstruire en
    Francepour supporter la variabilité, voire l’intermittence.

    2. L’éolien n’émet pas de CO2 : Faux.
    En France, les émissions de CO2 ne proviennent que pour une part minime du secteur électrique grâce aux centrales nucléaires. Ce sont les combustibles fossiles employés pour le transport (pétrole) et le chauffage (pétrole, gaz) qui entrainent plus de 92% de nos émissions de CO2. En revanche, l’éolien a besoin de puissants moyens de compensation réagissant rapidement comme des centrales à gaz pour pallier sa faible production les jours sans vent et pour compenser ses fortes et rapides variations.
    L’Allemagne, par exemple, construit actuellement 28 centrales à gaz (provenant de Russie) et au charbon (allemand et américain) en prévision de l’arrêt de ses centrales nucléaires en 2022, et pour suppléer les éoliennes. En France, il faudrait reconstruire des centrales à
    gaz et à charbon et augmenter nos couteuses importations de combustibles fossiles et donc aussi nos émissions de gaz à effet de serre.

    L’éolien permet de faire baisser les émissions de CO2 en évitant de consommer davantage de combustible fossile en France: Faux.
    C’est faux et parfois c’est même le contraire qui se produit en France. L’éolien augmente le besoin en combustible fossile pour les pays qui possèdent peu de centrales à gaz ou à charbon comme la France.
    En France aujourd’hui, 87% de la production électrique est non carbonée. Elle provient essentiellement du nucléaire (75%), des barrages (12%). Seulement 10 %provient du gaz, du charbon et du pétrole. Les jours sans vent ou avec des variations de vent qui ne correspondent généralement pas à la demande d’électricité, les centrales à combustibles, notamment celles au gaz, interviennent
    alors pour adapter la production à la demande. Elles sont le complément indispensable à la stabilité du réseau.

    Et c’est bien ce qui se passe en Allemagne ou plus de la moitié de la production électrique (60%) provient du charbon et du gaz permettant de
    lisser l’intermittence de la production de l’éolien. On pourrait croire que l’été, cette production fatale économise des combustibles fossiles. Et
    bien pas du tout ! L’été étant une période de faible consommation d’électricité en France, les centrales nucléaires et les barrages (notamment au fil de l’eau, d’éclusées ou même de haute
    chute) produisent plus que la demande de la consommation française. On vend donc le surplus à nos voisins au prix du marché (environ 5c
    €/kwh) une électricité qu’EDF achète 8,2 c€/ kwh! On arriverait donc à la situation paradoxale de devoir baisser la production nucléaire (5c€/kwh)
    pour privilégier la production de l’éolien (de 8,2 c€/kwh) et des centrales à combustibles fossiles émettrices de CO2 et nécessitant d’accroitre nos importations de gaz. Est-ce bien ce que l’on veut ?

    Le coût de production de l’éolien sera bientôt concurrentiel : Faux.
    Le prix d’achat obligatoire actuel est de 8,2 c€/Kwh pendant 15 ans alors que le prix du marché de l’électricité est autour de 5 c€/Kwh. Ce prix de
    8,2 c€/Kwh ne comprend pas les coûts externes engendrés par cette production : centrales à gaz, renforcement du réseau des lignes haute
    tension, stockage éventuel pour gérer les pointes non désirées de production, … Il s’agit de plusieurs dizaines de milliards d’euros.
    Le 21 novembre 2012, RTE a chiffré le coût du renforcement du réseau haute tension (uniquement) entre 35 et 50 Mds € d’ici 2030 pour
    accompagner les évolutions du système électrique.

    5.
    La « parité réseau » de l »éolien signifie que le coût de production de l’éolien sera le même que les autres moyens de production alimentant le réseau :Faux.
    On ne compare pas les mêmes choses. La « parité réseau » signifie que le prix de l’électricité vendue à la sortie de l’éolienne sera aussi élevé que le prix de l’électricité payé par le consommateur à la prise de courant de sa maison(13 c€/kwh en France ou 25c€/kwh en Allemagne ou au Danemark). La « parité réseau » n’est qu’un slogan à destination des naïfs. Il ne signifie pas que l’électricité produite est compétitive. L’éolien a atteint la parité réseau. Cependant, il faut encore le subventionner. Il ne survivrait pas s’il n’y avait l’obligation pour EDF de l’acheter deux fois plus cher que la production d’électricité dans ses centrales et ses barrages. Mais qui paye les taxes (un tiers du prix) dont a besoin un Etat pour fonctionner ? Qui paye l’entretien du réseau d’acheminement (un autre tiers du prix) ? Donc, pour les promoteurs de l’éolien,
    la compétitivité serait atteinte à partir du moment où le coût à la sortie de l’éolienne équivaut au prix de venteau consommateur, taxes et transport inclus qui représentent les deux tiers du prix payé par le consommateur final …

    6. L’éolien pourra fournir une grande part de la production électrique française : Faux
    La France a besoin d’une puissance continue de 30 à50 GW l’été, et de 60 à 100 GW l’hiver (pendant la pointe de consommation à 19h, il n’y a
    pas nécessairement du vent). La France consomme environ 480 milliards de kwh/an d’électricité (480 Twh). Elle en produit 550 Twh mais
    il y a des pertes diverses et 50 Twh sont vendus à nos voisins.
    Pour produire aléatoirement 50 % de l’électricité consommée en France (soit environ 240 milliards de kwh), il faudrait 60.000 éoliennes de 2 MW, une des plus grosses éoliennes sur terre actuellement dont le pylône mesure 85 m de haut et 125 m en bout de pale. (120.000 MW x 2000
    h = 240 milliards de kwh). Mais c’est une moyenne qui n’a de sens que si on savait stocker massivement l’électricité et la restituer quand on en a besoin. Ce qui n’est pas lecas ! Selon les vents en France, on pourrait obtenir de quasiment rien en cas d’absence de vent sur la France (situation anticyclonique) jusqu’à une centaine de GW dans des périodes où nous n’en avons peut-être pas besoin, avec une prévision comp
    ortant une grande marge d’erreur. Donc, il
    faudrait aussi d’autres moyens sûrs de production en complément.
    Au 01 juin 2013, il y a environ 4500 éoliennes et 8GW de puissance installée (soit 1,8 MW par éolienne).
    Un « détail » : pour ces 60.000 éoliennes, l’investissement nécessaire serait de l’ordre de 160 milliards d’euros (en sous-estimant le coût à 1,3M€ / MW) auquel il faudrait rajouter des milliards d’euros pour les moyens de stockage ou de complément de production (vent faible ou trop fort, hiver,…) tels que barrages ou reconstruire des centrales à gaz ou à charbon comme en Allemagne. Pour l’éolien en mer, dit « Offshore », c’est au moins deux à trois fois plus cher…

    7. L’éolien n’est pas si variable qu’on le prétend car il y a toujours du vent quelque part : Faux
    D’une part, on a pu constater que lorsqu’un anticyclone s’installe sur la France, voire sur
    l’Europe, il n’y a plus de vent sur toute la France et parfois aussi sur toute l’Europe. Cette situation peut durer plusieurs jours. L’ensemble des éoliennes, en France et en Europe, fournit alors moins de 10 % de la puissance installée pendant des périodes de grande consommation d’électricité, notamment pendant des épisodes de grand froid.
    D’autre part, les trois quarts du temps, la puissance fournie par l’ensemble des éoliennes est inférieure au tiers de la puissance installée et les variations de puissance, qui peuvent être brutales, ne correspondent pas à la demande du public. Ces graves inconvénients nécessitent des moyens de production contrôlables permettant de
    réagir rapidement (souples) comme des centrales à gaz pour adapter la production à la demande et se substituer aux éoliennes pendant
    leurs périodes de « faiblesses ».
    En avril 2013, il y a eu six épisodes où les éoliennes ont fourni moins de 10% de la puissance installée Elles n’ont atteint qu’une seule fois 70% de leur puissance.

    8. Des progrès techniques amélioreront le rendement des éoliennes :Faux.

    L’éolien est une technologie mature et aucun progrès de rendement n’est à attendre car les éoliennes sont déjà proches du rendement théorique
    maximum permis par les lois de la physique (loi de Betz). Les coûts de production ont même augmentées ces deux dernières années.

    9.
    On a besoin de subventionner fortement l’éolien pour créer et soutenir l’emploi: Faux.
    Les emplois créés dans les « green jobs » s’évaporent dès que cessent les subventions. En appauvrissant le pays, l’argent gaspillé dans l’éolien détruit des emplois productifs non subventionnés.

    Avec les « emplois verts », on réinvente les calamiteux « Ateliers nationaux » qui ont abouti aux émeutes ouvrières de fin juin 1848 à Paris (6000 morts). Les éoliennes sont fabriquées à l’étranger, y compris celles d’Areva et d’Alstom qui sont fabriquées en Allemagne et en Espagne. Même le suivi de la maintenance et de la production est généralement assuré par télémaintenance par le constructeur étranger.

    10.
    L’éolien ne demande pas de coûts annexes car c’est
    une énergie locale: Faux.
    RTE annonce que si l’éolien se développe fortement,
    le réseau haute tension devra aussi être rénové et développé. Si on ne veut pas arrêter une partie des éoliennes les jours de vent favorables (qui acceptera de payer le « manque à gagner » des promoteurs éoliens?), il faudra construire des moyens de stockage. Là encore, ce sont des milliards d’euros qui sont en jeu. En Allemagne, certains jours de vent, des producteurs éoliens sont payés pour ne pas produire!
    Les éoliennes sont concentrées dans les régions où il y a du vent et ce sera encore davantage le cas avec l’éolien en mer. L’Allemagne a des difficultés pour transférer au sud du pays (où se situent les industries) la puissance éolienne fournie par les éoliennes concentrées dans le nord,
    les jours où il y a du vent. Aujourd’hui, il n’y a quasiment pas « d’auto consommateurs », ni en Allemagne, ni en France car le coût serait trop élevé… à cause de l’intermittence.Plus l’éolien évolue vers le gigantisme (et vers l’offshore) plus on peut être assuré qu’il n’y aura pas autoconsommation. Accessoirement, si on veut « lisser » cette production éolienne aléatoire pour la rendre plus conforme à la demande de puissance, il faudra payer d’énormes et coûteux moyens de stockage dont on ne voit pas le début d’une solution viable. On ne construira probablement plus de grands barrages en France. Même s’il y a un ou deux projets dans les cartons depuis des années comme Orlu et Redenat, ils ne changeront pas les ordres de grandeur des puissances installées.

    11.
    Pendant qu’on produit de l’éolien, on économise le fonctionnement et on retarde donc le vieillissement d’autres moyens de production :Faux.
    Quand l’éolien (avec d’autres énergies « fatales ») produit « obligatoirement » sur le réseau, on ne peut pas « éteindre » les centrales à gaz et encore moins les centrales à charbon qui demandent plusieurs heures de « mise en chauffe ». On continue
    donc à les faire produire pour qu’elles soient prêtes à fournir rapidement de la puissance le moment venu. Il est plus rentable pour un producteur de payer un consommateur pour absorber coûte que coûte sa production que de supporter les coûts d’arrêt / démarrage de ses centrales thermiques. On peut donc se retrouver avec de l’électricité « en trop » et atteindre des prix de vente … négatifs (le producteur paie quelqu’un quiabsorbera sa production…) afin d’évacuer ce « trop plein » pour ne pas effondrer le réseau.
    . C’est le cas notamment en Allemagne où cette situation s’est produite 15 jours en 2011 et 6 jours au premier trimestre 2012. Le phénomène s’est aussi étendu à la France : 5 jours en 2011 et 2 jours début 2012.

    Au même moment, le contribuable paie des subventions pour
    absorber cette production d’électricité éolienne… Ces variations régulières et rapides de régime fontsubir des contraintes mécaniques aux centrales thermiques qui s’usent plus rapidement et dont l’investissement est plus difficile à rentabiliser (fonctionnement annuel moindre et discontinu).

    12.
    L’éolien est « écologique » la France se doit de montrer l’exemple »: Faux.
    Voulons-nous montrer l’exemple avec ce moyen de production qui est un des plus chers et un des moins efficaces car non maitrisable, fortement
    variable voire intermittent ? De plus, il nécessite un autre investissement en parallèle pour obtenir autant de puissance disponible en centrales à gaz ou au charbon en cas d’absence de vent. Tout cela pour « être en cohérence avec les ambitions de la France et en accord avec ses va
    leurs universelles » (Page 90 du rapport Poignant 2009 sur le photovoltaïque). Est-ce bien raisonnable ?

    13.
    La France est en « retard » dans le développement de l’éolien :Heureusement !
    C’est une bonne nouvelle. Bien qu’engagée dans cette impasse, la France est « en retard » sur le chemin qui mène au chaos énergétique, industriel et social. Nous serions en retard sur quoi ?
    La France est particulièrement en avance depuis 30 ans sur les émissions de gaz à effet de serre en Europe grâce notamment à son parc nucléaire et àses barrages (près de 90 % de l’électricité
    produite). Un français émet pratiquement 30 % de CO2 en moins
    qu’un Allemand, qu’un Espagnol ou qu’un Danois, trois pays très « en avance » dans l’impasse que constitue l’éolien… Ils s’écraseront avant
    nous sur le mur des réalités techniques et économiques.
    La France est dans le peloton de tête européen pourle coût de production et le prix de vente de l’électricité. L’électricité en France est une des moins chères d’Europe (40 % de moins que la moyenne européenne) et elle est notablement moins chère qu’en Allemagne ou au Danemark. Grace au choix nucléaire fait il y a 40 ans, la France est en avance sur tous les autres pays européens dans le domaine énergétique. Uniquement en Rhénanie-du nord Westphalie (Allemagne), ce sont 120.000 foyers qui se sont vus couper le courant en 2012, faute de pouvoir payer leur facture d’électricité.

    14.
    L’éolien est une chance pour les pays pauvres et ventés: Faux.

    C’est justement les pays pauvres qui n’ont pas les finances nécessaires pour s’offrir un des moyens de production de l’électricité le plus cher
    malgré la « gratuité » de la source, sauf si ce sont d’autres pays riches (la France par exemple) qui prennent en charge le surcoût.
    Il est beaucoup plus efficace et moins cher de payer le combustible d’un groupe électrogène rustique ou d’une centrale à charbon ou à gaz qui
    fonctionne quand on en a besoin et surtout qui fonctionne aussi quand il n’y a pas assez de vent.Ces pays pauvres auraient donc se payer deux moyens de production onéreux ? Les pays riches et capables de gérer des centrales nucléaires devraient s’appuyer sur le combustible nucléaire (uranium) pour diminuer la consommation de pétrole et de gaz. Cette politique de bonne gestion des ressources permettrait de faire durer les stocks pour tous et de limiter dans le temps l’augmentation des prix et la pénurie de combustibles fossiles qui pointe à l’horizon notamment pour les pays les plus pauvres
    .
    En Afrique par exemple, l’éolien ne fonctionne pas sans subvention (en fait, paiement quasiment complet de l’installation et du matériel par des pays étrangers). L’éolien nécessite de lourdes et coûteuses batteries (ou des barrages) pour stocker et adapter la production à la demande d’électricité. Faire du froid (en continu) nécessite aussi des batteries pour pallier les baisses de vent. La climatisation suppose une forte puissance installée car il fait chaud aussi, et surtout, quand il
    n’y a pas de vent.

    15-Une fois installées, les éoliennes ne coûtent plus rien et il n’y a rien à payer
    : Faux.
    Il faut amortir le capital investi dans la construction de l’éolienne, ce qui constitue l’essentiel des 8,2 c€/Kwh payés aux producteurs. Il faut aussi payer à l’étranger l’achat de gaz ou de charbon de la « béquille » (centrales « fossiles »). Il faudra aussi prévoir l’amortissement de ces nouvelles centrales qu’il sera nécessaire de construire. Nous avons peu de centrales fossiles enFrance (10% de notre production) contrairement aux Allemands (60% de leur production), aux Anglais ou aux Espagnols.

    16.
    Le coût de l’éolienne représente presque rien dans la CSPE: Faux

    Cour des comptes : CSPE et suites données en juin 2012 aux observations de la Cour dans le rapport public 2011, annexe 5 aurapport du Sénat n°667 du 12 juillet 2012, page 11 : « Principalement à cause des En R, la CSPE a subi un doublement en 8 mois et une progression de 133% en 18 mois. Les principales augmentations des dépenses à
    couvrir concernent :
    – les EnR en métropole, avec des dépenses multipliées par plus de 10, passant de 707 M€ en 2010 à quelque 7,5 Md€ en 2020
    dans les prévisions de la CRE (Commission de régulation de l’énergie);
    -les charges de péréquation au profit des zones non interconnectées, hors EnR, avec un doublement qui les fait passer de 802 M€ en 2010 à
    1,9 Md€ en 2020 dans les estimations de la CRE; – le soutien au développement de l’électricité produite à partir de la bagasse dans les mêmes zones, qui passe de 168 M€ en 2010 à plus de 600 M€en 2020 pour la CRE. »
    Cette charge annuelle croissante amène à une somme de près de
    40 Mds€ sur 10 ans dont plus des trois quarts sont imputables aux EnR et essentiellement à l’éolien et au PV». Faudra-t-il aussi charger la CSPE de l’extension indispensable des réseaux ou faut-il souligner qu’une augmentation du prix de l’électricité s’imposera en plus de la CSPE ?
    On notera que selon les prévisions de la CRE, la fraction de CSPE associée à l’éolien va bondir dès que l’éolien offshore deviendra opérationnel (2016 ?)

    17-C’est bon pour l’économie de la France puisque même
    Areva installe des éoliennes :Faux

    Ce serait une ruine pour la collectivité si le développement devait se poursuivre. C’est uniquement rentable pour certains particuliers, les
    collectivités locales et les « malins » (dont AREVA, EDF
    9
    et GDF-Suez) qui savent profiter des effets d’aubaine avec des subventions d’état accordées par la loi française et des prix d’achat
    élevés et obligatoires de la production. Les surcoûts (faibles au début mais qui augmentent rapidement avec la production) sont répartis et
    payés par tous les consommateurs via la CSPE et parles contribuables via les crédits d’impôts accordés qui sont autant de recettes en moins pour la collectivité. Les erreurs et les contrats ruineux d’aujourd’hui pour la collectivité devront être payés pendant 20 ans. Au 01 juin 2013, il y a environ 8 GW d’éolien raccordés (source EDF) qui produiront environ 15 Twh fluctuantes sur un an, soit moins de 3 % de la production annuelle nationale d’électricité (550 Twh).
    En faisant l’hypothèse moyenne, voire basse, de 1,3M€ / MW installé, on arrive à 9 milliards d’euros déjà dépensés pour une production marginale
    , aléatoire, dont on n’a généralement pas besoinpuisqu’on peut fournir une électricité moins chère et avec moins d’émission de CO2. Une
    grande partie de ces 9 Mds€ est partie au Danemark,en Espagne et en Allemagne…
    On aurait pu produire quasiment autant (12 Twh) et surtout de manièremaitrisée avec un seul EPR coutant 6 milliards d’euros et fabriqué en France par des Français. En d’autres termes, on aurait pu faire mieux (production stable et maitrisable) avec 3 milliards d’euros de moins et en investissant 6 milliards d’euros …

    18-en France8 GW d’éolien installés (juin 2013) équivaut à 8 réacteurs nucléaires de 1 GW: Faux.
    Une année comporte 8760 h. L’éolien produit environ2000 heures en équivalent pleine puissance (HEPP), soit un facteur de charge de 23%, tandis qu’un réacteur nucléaire fonctionne environ 7500 h en HEPP par an, soit un facteur de charge de85%. Les 4500 éoliennes (8 GW) produiront donc 15.000 Gwh seulement quand il y a du vent, tandis
    que les 8 réacteurs nucléaires produiront plus de 60.000 Gwh (soit
    4fois plus), quel que soit le vent, le soleil ou le gèle.

    19-Le vent est sur notre sol et donc l’éolien, qui s’ajoute aux autres énergies renouvelables, améliore notre indépendance énergétique: Faux

    Actuellement, 90% de notre production électrique ne dépend pas (ou presque) de l’étranger. Environ 5% de cette production est fournie par du renouvelable local (biogaz, éolien, PV,…), 10% par les barrages et 75 % par les centrales nucléaires pour lesquelles nous avons 8 ans de
    réserve de combustible nucléaire avec la génération actuelle
    (GEN III). Si nous choisissons de passer à la quatrième génération des surgénérateurs (GEN IV), nous avons actuellement 3000 ans de réserve
    d’uranium
    11sur notre sol pour servir de combustible nucléaire aux éventuels futurs surgénérateurs (GEN IV). Si la GEN IV démarre en
    2040, nous aurons plus de 5000 ans de réserve de combustible
    nucléaire sur notre sol et donc encore plus de 2500ans si notre consommation d’électricité venait à doubler. Cet uranium valorisable provient aujourd’hui du rebut de la fabrication du combustible nucléaire
    pour le fonctionnement des réacteurs actuels En revanche, la quasi-totalité des éoliennes sont fabriquées à l’étranger (Danemark, Allemagne, Espagne) et il faudrait augmenter considérablement
    l’importation de gaz (Russie ?, Algérie ?) et de charbon (Allemagne ? USA ?, Australie ?) pour alimenter les centrales thermiques fossiles
    pendant les périodes de vents faibles. Sous l’aspect sympathique du vent dans les pales d’ éoliennes, comment des gens intelligents
    comme nos élus n’ont-ils pas été capables de voir cette évidence ?

    La baisse des prix du marché engendrée par des excès de production éolienne en Allemagne n’affecte pas bien sûr les producteurs « verts » allemands qui restent rémunérés aux tarifs fixé par la loi allemande aux dépens du consommateur national. On se trouverait alors plutôt dans
    une situation où ceux-ci paieraient pour les consommateurs des autres pays. Cette situation est assez systématique entre le Danemark (qui produit trop d’électricité éolienne subventionnée) et la Norvège (qui l’achète à bas prix pour la stocker dans ses barrages et la
    revendre ensuite cher aux heures de pointe). Il semble donc qu’en matière d’éolien, il soit plusintéressant d’être le voisin de pays suréquipés, sans en avoir construit sur son sol et d’avoir constitué des moyens de stockage. Une telle situation permet, comme le montre l’exemple de la Norvège et dans une certaine mesure celui de la Suède, d’exploiter efficacement les difficultés rencontrées par les voisins lorsque leur parc éolien se met à produire de façon intempestive et malcontrôlable.

    20-Les éoliennes en mer (Offshore), « c’est mieux »: Faux
    C’est encore pire.
    Malgré une production supérieure, tous les problèmes précédents demeurent et le coût de production sera
    multiplié par 2 ou 3par rapport à une éolienne terrestre et par 3 ou 4
    par rapport au prix de marché actuel !!

    Annexe 2
    Vingt arguments contre l’EPV
    21. L’EPV est gratuite : Faux.
    L’énergie solaire primaire est gratuite tout comme le vent, le gaz, l’uranium ou le pétrole qu’il suffit de ramasser. C’est ensuite que ça se complique. C’est notamment la transformation en électricité qui coûte chère. Et malgré les étapes de transport, de raffinage, de distribution,
    etc.., l’électricité produite par le gaz, le nucléaire ou le pétrole (4 à 9 c€/ kwh) a coûté 5 à 10 fois moins chère que l’EPV (20 à 60 c€/kwh) jusqu’à
    récemment et, aujourd’hui, malgré la baisse des prix d’achat du PV, c’est encore de 4 à6 fois moins cher que l’EPV. Les contrats passés jusqu’à présent engagent l’Etat, et donc lescontribuables, pour 20 ans.

    22. L’EPV n’émet pas de CO2 : Faux.
    La quantité de CO2 produite pour la fabrication, letransport, la commercialisation et la pose du PV, surtout s’il est produit en Chine ou en Allemagne avec de l’électricité issue majoritairement du charbon (900g CO2/kwh), ne rembourse quasiment jamais le CO2 économisé par sa production en France. Ceci est particulièrement vrai en France où, grâce notamment au nucléaire (75% et 6 g CO2/kwh) et aux barrages (10% et 2 g CO2/kwh), la moyenne d’émission de CO2 est une
    des plus faibles d’Europe (75g/kwh). On peut cependant noter qu’en milieu de journée, enhiver en particulier, le solaire se substitue partiellement aux centrales fossiles mais à quel prix !

    23-Le coût de production de l’EPV sera bientôt concurrentiel : Faux.
    En partant de sommets très élevés (jusqu’à 60c€/kwh), le coût de l’EPV a certes diminué notablement mais il restera encore très élevé au-delà de 2020. En effet, même si le coût de fabrication des cellules baisse considérablement, le coût de la main d’œuvre de pose du PV restera élevé et grèvera toujours lourdement la rentabilité. Même pour de petites unités posées au sol, le PV coûte plus de 15 c€/kwh.On peut rappeler que le prix du marché se situe autour de 5 c€ / Kwh

    Aujourd’hui comme demain, le PV ne pourra survivre qu’avec de fortes subventions payées par tous les consommateurs sur sa facture d’électricité (CSPE) et les contribuables (aides financières des collectivités et de l’état, crédit d’impôts).
    Rapport Charpin sur la filière photovoltaïque du 3 septembre 2010
    « On constate une flambée des demandes de rachat pour le photovoltaïque, dont l’engagement financier sur les vingt prochaines années pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliards d’euros qui seront répercutées sur le prix de l’électricité facturé aux consommateurs ».

    24-La « parité réseau » de l’EPV signifie que l’EPV sera au même niveau que le coût des autres moyens de production alimentant le réseau :Faux.
    On ne compare pas les mêmes choses. Cela signifie que le prix de l’EPV à la sortie de l’onduleur sera aussi élevé que le prix de l’électricité payé par le consommateur à la prise de courant de sa maison (13 c€/kwh en France ou 25c€/kwh en Allemagne et jusqu’à plus de 30 c€/kwh au Danemark). La « parité réseau » n’est qu’un slogan à destination des naïfs. Il ne signifie pas que l’électricité produite est compétitive. L’EPV atteint la « parité réseau » au sud de l’Italie ou l’électricité est très
    chère (majoritairement produite par du gaz et du fioul) et le soleil abondant. Pour autant il faut encore le subventionner sinon l’EPV ne survivrait pas. Mais qui paye les taxes (un tiers du prix) dont a besoin un Etat pour fonctionner ? Qui paye l’entretien du réseau d’acheminement (un autre tiers du prix) à moins de se passer totalement d’une source extérieure d’électricité ? Mais si c’est le cas, il faudra songer à remplir le garage des maisons de coûteuses batteries (plomb ou lithium) pour la nuit et les longues journées sombres d’hiver sachant que le PV produit essentiellement l’été et seulement de jour. Ce prix élevé des batteries (polluantes) sera bien sûr à inclure dans le prix de « la parité réseau ». Il
    ne l’est pas aujourd’hui.

    25. L’EPV pourra fournir une grande part de la production électrique française : Faux
    La France a besoin d’une puissance continue de 30 GW, dans certains creux de consommation les nuits d’été, à plus de 90 GW les pointes d’hiver (à 19h, il fait nuit…). La France consomme environ 480 milliards de kwh/an d’électricité (480 Twh). Elle en produit 550 Twh mais il y a des
    pertes diverses. Pour produire 50 % de l’électricité consommée en France (soit environ 240 milliards de kwh mais uniquement de jour), il faudrait 100 millions de maisons avec 20 m2 de PV sur un toit orienté au sud. Il y a seulement 30 millions de foyers en France et beaucoup moins de maisons. Certes, on peut avoir des installations industrielles de dizaines de MW dans des endroits isolés et non cultivés mais le rendement moyen (HEPP = Heures Equivalentes à Pleine Puissance)
    oscille entre 10 et 16% en France et qu’il faudrait donc environ 6 fois la puissance installée du nucléaire pour produire la même énergie, plus bien sûr, des stockages monstrueux et un super réseau capable d’absorber une puissance de 250 GW vers midi les jours de ciel clair en été..
    Un autre détail: l’investissement nécessaire seraitde l’ordre de 1000 milliards d’euros (à 4 €/Wc) sans compter les moyens de stockage ou de complément de production (nuit, hiver,…) tels que barrages ou centrales à gaz ou à charbon comme en Allemagne.
    A titre de comparaison en ordre de grandeur, pour produire la même quantité d’électricité (240 milliards de kwh), il faudrait 20 réacteurs nucléaires EPR à 6 milliards d’euros le réacteur (prix de série), soit 120 milliards d’euros. Il faudrait donc investir presque 900 milliards d’euros de moins… pour produire aussi la nuit et en hiver quand la France en a besoin.

    26-On a besoin de subventionner fortement le PV pour soutenir une industrie française naissante du PV tournée vers l’export
    : Faux.
    1
    Rapport Charpin 2010 :
    « Les retours de la prime d’intégration au bâti en termes d’innovation et de développement des produits de niche ne sont pas à la hauteur des ambitions qui avaient conduit à la mettre en place. Les quelques produits spécifiques sont aujourd’hui fabriqués au Luxembourg (Saint Gobain) ou en Chine (Imerys)… Il en résulte un fort déficit de la balance commerciale, qui atteint 800 M€ en 2009 (soit 2% du déficit commercial français) L’objectif industriel n’est pas atteint et ne le sera pas à court terme : La stratégie de construction d’une filière industrielle par remontée de l’aval vers l’amont n’a pas fonctionné, et l’intégration au bâti n’a réussi ni à protéger les entreprises françaises, ni à créer une filière de niche. Les rares entreprises présentes sur le marché du photovoltaïque apparaissent fragiles. La valorisation de la recherche et développement(Ret D) produira, au mieux, des effets en termes de positionnement sur le marché d’ici trois à cinq ans Des emplois ont été créés sur l’aval de la filière,mais à un coût élevé ». Production mondiale par pays en 2011 : Asie du sud-est : 74 % (dont Chine 48%)
    Europe : 13 % (dont Allemagne 10% en forte diminution en 2012 suite aux faillites de plusieurs fabricants allemands).
    USA : 5%

    27-L’EPV ne demande pas de coûts annexes car c’est une
    énergie locale: Faux.
    D’une part, si le développement de l’EPV se poursuit, ERDF prévient qu’il faudra renforcer les réseaux basse tension (comme en Allemagne) qui n’ont pas été prévus à l’origine pour recevoir cet afflux ponctuel d’électricité. D’autre part, RTE annonce que si l’EPV se développe
    fortement en parallèle avec l’éolien, le
    réseau haute tension devra aussi être rénové et développé. Là encore, ce sont des milliards d’euros qui sont en jeu. Ou bien il faudrait ne plus avoir de tarifs d’achatimposés et exiger une autoconsommation avec
    batteries adaptées : dans ce cas le réseau ne servirait que de secours et ne devrait pas être redimensionné. Aujourd’hui, il n’y a quasiment pas
    « d’auto consommateurs », ni en Allemagne, ni en France car le coût serait trop élevé… Accessoirement, si on veut « lisser » cette production pour la rendre plus conforme à la demande de puissance, il faudra prévoir et payer d’énormes et coûteux moyens de stockage dont on ne voit pas le début d’une solution viable. On ne construira probablement plus de grands barrages en France. Même s’il y a un ou deux projets dans le
    s cartons depuis des années comme Orlu et Redenat, ils ne changeront pas les ordres de grandeur des puissances installées.
    .
    28-Avec 20 m2 de PV sur le toit de sa maison, une famille peut être autonome en électricité, hors chauffage :faux.
    Cette croyance vient encore une fois d’un amalgame
    entre la production moyenne sur l’année de 20 m2 de PV (soit environ 2500 kwh en moyenne en France) et le besoin immédiat. Un foyer
    peut produire autant d’électricité qu’il en consomme sur l’année (hors chauffage et eau chaude sanitaire) mais son besoin diffère beaucoup de sa production (nuit, nuages, hiver).
    Un foyer de 4 personnes dans une maison consomme environ 2500 kwh d’électricité sans chauffage ni eau chaude sanitaire (ECS). Il a aussi
    besoin de 20.000 kwh de chauffage et ECS qui peut être produit par du gaz, du bois, du fuel ou … de l’électricité. Il a donc besoin d’un réseau de production relié à EDF ou à un autre fournisseur. Ou alors, on revient à une notion d’autoconsommation avec électricité et eau chaude solaire +
    bois + batteries et pas de liaison avec le réseau : mais qui veut et surtout peut se permettre ce choix qui est hors de prix ?
    Personne, exceptés quelques « vitrines » anecdotiques.
    .
    29-L’EPV évitera de consommer davantage de combustible
    fossile en France: Faux.
    C’est faux et parfois c’est même le contraire qui se produit. Le PV augmente le besoin en combustible fossile pour les pays qui possèdent peude centrales à gaz ou à charbon comme la France. En France aujourd’hui, prés de 90% de la production électrique provient du nucléaire (75%) et des barrages (12%). Seulement 10% provient du gaz,
    du charbon et du pétrole. Par ciel clair, la montée en puissance de l’EPV est rapide le matin et c’est l’inverse le soir pour aboutir à 0. Les centrales à combustibles, notamment celles au gaz, interviennent alors pour
    adapter la production à la demande. Elles sont le complément indispensableà la stabilité du réseau. Et c’est bien ce qui se passe en Allemagne ou plus de la moitié de leur production électrique (60%) provient du charbon et du gaz pour lisser l’intermittence de la production
    d’EPV et de l’éolien. On pourrait croire que l’été, cette production coïncidant avec les périodes de climatisation, elle économise des combustibles fossiles. Et bien pas dutout ! L’été étant une période de faible consommation d’électricité en France, les centrales nucléaires et les barrages (notamment au fil de l’eau, d’éclusées ou même de haute chute) produisent plus que la demande de la consommation française. On vend donc le surplus à nos voisins au prix du marché (environ
    5c€/kwh) une électricité qu’EDF achète de 20 à 60c€On arriverait donc à la situation paradoxale de devoir baisser la production nucléaire (5c€/kwh) pour privilégier la production d’EPV (de 20 à 60 c€/kwh) et de centrales à combustibles fossiles. Est-ce bien ce que l’on veut ?

    30-Pendant qu’on produit de l’EPV, on économise le fonctionnement et on retarde donc le vieillissement d’autres moyens de production :Faux.
    Pendant que l’EPV (avec d’autres énergies « fatales ») est injecté de force (par la loi) dans le réseau, on ne peut pas « éteindre » les centrales à gaz et encore moins les centrales à charbon qui demandent plusieurs heures de « mise en chauffe ». On continue à les faire tourner, et donc à produire, pour qu’elles soient prêtes à fournir rapidement de la puissance le moment venu. Il est plus rentable pour un producteur de payer un consommateur pour absorber coûte que coûte sa production que de supporter les coûts d’arrêt / démarrage de ses centrales thermiques. On
    peut donc se retrouver avec de l’électricité « en trop » et atteindre des prix de vente … négatifs (le producteur paie quelqu’un qui absorbera sa production…) afin d’évacuer ce « trop plein » pour ne pas effondrer le réseau
    C’est le cas notamment en Allemagne où cette situation s’est produite 15 jours en 2011 et 6 jours au premier trimestre 2012. Le phénomène s’est aussi étendu à la France : 5 jours en 2011 et 2 jours début 2012.
    Ces variations régulières et rapides de régime font
    subir des contraintes mécaniques aux centrales thermiques qui s’usent plus rapidement etdont l’investissement est plus difficile à rentabiliser (fonctionnement annuel moindre et discontinu).
    .
    31-L’EPV est « écologique » et la France se doit de montrer l’exemple » : Faux.
    – D’une part, le PV n’est pas écologique en termes de CO2. Il ne l’est pas non plus en termes de fabrication. Il n’y a pas que du silicium (silice e
    t carbone) issu de sable dans un PV, il y a aussi
    du phosphore, du bore, de l’EVA (éthylène-acétate de vinyle) du verre et de l’aluminium. Il faudra aussi s’occuper du recyclage dans 20 ou 30 ans de ces millions de PV (comment et qui paie ?) et éventuellement desonduleurs et des batt eries qui sont associés à leur fonctionnement.
    – D’autre part, le PV nécessite en parallèle d’autres investissements en centrales à gaz ou au charbon pour obtenir autant de puissance disponibleen cas de soleil faible, ou la nuit.
    Voulons-nous montrer l’exemple avec ce moyen de pro duction qui est un des plus chère et un des moins efficaces car non maitrisable, fortement variable et intermittent ? Tout cela pour « être en cohérence avec les ambitions de la France et en accord avec ses valeurs universelles » Est-ce bien raisonnable ?

    32-En France, l’intégration au bâti a permis de favoriser une filière industrielle française :Faux.
    Rapport Charpin 2010 : « Les retours de la prime d’intégration au bâti en termes d’innovation et de développement des produits de niche ne sont pas à la hauteur des ambitions qui avaient conduit à la mettre en place. Les quelques produits spécifiques sont aujourd’hui fabriqués au Luxembourg (Saint-Gobain) ou en Chine (Imerys)…

    33-La France est en « retard » dans le PV à cause de pri x de rachat trop bas: Faux.
    Rapport Charpin 2010 :
    « La France pratique des tarifs d’achat élevés par rapport à ses voisins européens. En 2010 : Allemagne et Espagne : 30 c€/kwh; Italie : de 35 à 45 c€/kwh ; Japon de 22 à 42 ; Royaume-Uni de 40 à 45 ; France de 32 à 58 c€/kwh. Ces prix ont baissé partout mais les tarifs français restent parmi les plus élevés. Les tarifs d’achat des différents pays ne peuvent
    cependant pas être directement comparés Au-delà du niveau des tarifs, il convient de considérer leur structure (ex. : prime pour
    l’intégration au bâti, pratiquée en France ou en Suisse) Il importe également de tenir compte des conditions d’ensoleillement différenciées entre pays. Ainsi, une installation produit en moyenne pendant 900 heures à puissance maximale en Allemagne et entre 1 100 et 1200heures en France.Une différence production de plus de 30% s’ajoute donc à un écart de tarif de rachat de 50% (respectivement 39,14c€/kWh en Allemagne et 58c€/kWh en France ) ».
    .
    34-L’EPV est une chance pour les pays pauvres et ensoleillés: Faux.
    C’est justement les pays pauvres qui n’ont pas les moyens de s’offrir l’électricité la plus chère à produire malgré la « gratuité » de la source, surtout si on inclut les coûts du stockage pour la nuit.
    Sauf si ce sont d’autres pays riches (la France par exemple) ou des associations généreuses qui payent pour eux. Il est beaucoup plus efficace et moins cher de payer l’essence ou le diesel d’un groupe
    électrogène rustique qui fonctionne aussi la nuit et par mauvais temps (nuages) et qu’on peut éventuellement transporter. Ces pays pauvres auraient donc les moyens de financer deux moyens de production onéreux ? Les pays riches et capables de gérer des centrales nucléaires devraient s’appuyer sur le combustible nucléaire (uranium) pour moins consommer de pétrole et de gaz. Cette politique de bonne gestion des ressources permettrait de moins consommer de combustibles fossiles, de faire durer les stocks pour tous et de limiter dansle temps l’augmentation des prix et la pénurie de combustibles fossiles qui pointe à l’horizon. En Afrique par exemple, le PV ne fonctionne pas sans subvention (en fait, le plus souvent, paiement complet de l’installation et du matériel par des pays étrangers). Le PV exige un stockage comme de lourdes et coûteuses batteries (ou des barrages) pour adapter la production au besoin variable en électricité. Faire du froid (en continu) nécessite aussi des batteries pour pallier les baisses d’ensoleillement
    et fonctionner la nuit. La climatisation nécessite une forte puissance
    installée (plusieurs dizaines de m2 par climatiseur) et un stockage puissant car il fait chaud aussi la nuit, notamment en région équatoriale.

    35-Si on le voulait, on pourrait techniquement alimenter le monde en électricité avec l’énergie solaire reçue chaque jour par la terre :Faux.
    On ne le peut pas et on ne le pourra pas avec les technologies actuelles et prévisibles. Il faudrait multiplier le rendement par 2 ou 3, diviser les coûts au moins par 5 et, surtout, pouvoir stocker massivement cette électricité intermittente(nuit), variable (météo) et saisonnière (hiver,
    été). Cette fausse croyance vient d’un chiffre largement répandu (10.000) qui fait rêver tous les partisans du solaire, et du PV notamment.
    L’énergie solaire reçue par notre bonne vieille terre en une année vaut entre 7.000 et 10.000 fois la quantité totale d’énergie consommée par les
    hommes. Dit encore autrement, en une heure, notre planète reçoit à peu près ce que les hommes vont consommer en charbon, pétrole, gaz, bois, uranium, chutes d’eau , etc… en un an. Un simple calcul déduit de cette observation ne peut alors que laisser rêveur : capter 0,01% de
    cette énergie nous permettrait de nous passer de tut ce qui est fossile ou fissile : c’est dire que cela fait longtemps que l’homme caresse l’idée d’exploiter cette énergie de manière significative. Mais lorsqu’on regarde ce que représente l’EPV dansla production mondiale, les chiffres sont
    totalement ridicules (moins de 0,1% de l’énergie primaire).
    Une autre supercherie est de tenir le raisonnement suivant : Puisque le bâti en France (hors
    parking et routes) est de plus de 10.000 km2, il « suffit » de recouvrir moins de la moitié du bâti de PV pour produire l’électricité dont a besoin la France et le tour est joué…facile. Bien entendu, là encore, on parle de moyenne et non pas d’une production adaptée aux besoins. Et on ne parle surtout pas de prix de vente…
    .
    36-Une fois installé, les PV ne coûtent plus rien et il n’y a rien à payer: Faux.
    D’une part l’investissement des 15.000 € (environ) des 20 m2 de PV sur le toit produirait des intérêts si cette somme était placée sur un compte
    rémunéré. Si c’est un emprunt, il faut rembourser l’emprunt. L’onduleur (coût environ 1500€) doit être changé au moins 2 ou 3 fois en 20 ans.
    D’autre part, en raison de l’amortissement sur 20 ans du capital investi de 15.000 €, actuellement et pour longtemps, le prix de vente pour un particulier doit se situer au-dessus de 30 c€/kwh pour être amorti
    … sauf si de généreuses subventions sont « offertes »par les
    collectivités locales et l’Etat (crédit d’impôt), donc les contribuables.
    Le rendement baisse avec le temps (-20% en 20 ans ?) et on oublie trop souvent qu’un entretien est nécessaire, ne serait-ce que pour
    nettoyer les panneaux qui sont sur un toit pentu. Mais là personne n’en parle tout doit être angélique et sans frais !!

    37-Les énergies renouvelables (EnR) et donc l’EPV ne représentent presque rien dans la CSPE: Faux
    Cour des comptes: CSPE et suite données en juin 2012 aux observations de la Cour dans le rapport public 2011, annexe 5 au rapport du Sénat n°667 du 12 juillet 2012, page 11:
    « Principalement à cause des EnR, la CSPE a subi un doublement en 8 mois et une progression de 133% en 18 mois. Les principales augmentations des dépenses à couvrir concernent :
    – les EnR en métropole, avec des dépenses multipliées par plus de 10, passant de 707 M€ en 2010 à quelque 7,5 Md€ en 2020
    dans les prévisions de la CRE (Commission de régulation de l’énergie);
    -les charges de péréquation au profit des zones non interconnectées, hors EnR, avec un doublement qui les fait passer de 802 M€ en 2010 à
    1,9 Md€ en 2020 dans les estimations de la CRE; – le soutien au développement de l’électricité produite à partir de la bagasse
    dans les mêmes zones, qui passe de 168 M€ en 2010 à plus de 600 M€
    en 2020 pour la CRE. » Cette charge annuelle croissante amène à une somme de près de 40 Mds€ sur 10 ansdont plus des trois quarts sont imputables aux EnR et essentiellement à l’éolien et au PV ». Faudra-t-il aussi charger la CSPE de l’extension indispensable des réseaux ou faut-il souligner
    qu’une augmentation du prix de l’électricité s’imposera en plus de la CSPE ?
    .
    38-C’est bon pour l’économie de la France puisque même
    EDF équipe des champs entiers de PV :Faux
    Ce serait une ruine pour la collectivité si le développement devait se poursuivre. C’est uniquement rentable pour les malins (dont EDF
    et GDF-Suez) qui savent profiter des effets d’aubaine avec des subventions accordées par la loifrançaise et des prix d’achat élevés et
    obligatoires de la production. Les surcoûts (faibles au début mais qui augmentent rapidement avec la production) sont répartis et payés par tousles consommateurs via la CSPE. Les erreurs et les contrats ruineux d’aujourd’hui pour la collectivité devront être payés pendant 20 ans.
    Au 01 juin 2013, il y a 3700 MW de PV raccordés (source RTE) qui produiront environ 3,7 Twh fluctuantes de jour sur un an, soit 0,7% de la production annuelle nationale (550 Twh). Si on suppose 120 W au m2 à midi, ça fait environ 30 millions de m2 de PV sur des toits ou dans des
    champs. Quelqu’un peut-il faire la somme des milliards d’euros réellement investis pour cette production marginale ? En faisant l’hypothèse moyenne, voire basse, de 5€/W entre les particuliers (plutôt 6€/W aujourd’hui et plus hier) et les centrales solaires18 milliards d’euros
    !!) déjà dépensés … pour rien. Une grande partie de cette somme est partie en Chine et en Allemagne… On aurait pu produire le triple (12 Twh de manière maitrisée) avec un seul EPR coûtant 6 milliards d’euros
    (prix de série). En d’autres termes, on aurait pu produire autant sinon
    beaucoup mieux (production stable et maitrisable) avec 2 milliards d’euros au lieu de 18 milliards d’euros !!

    39- 3,6 GW de PV installés (juin 2013 en France) équivaut à 3 réacteurs nucléaires de 1,2 GW: Faux.
    Les PV fonctionnent environ 1000 à 1200 h en équivalent pleine puissance (HEPP) tandis qu’un réacteur nucléaire fonctionne plus de 7000 h en HEPP par an (qui compte 8760 h). Les PV produiront environ 4000 Gwh uniquement de jour tandis que les 3 réacteurs nucléaires produiront plus de 25.000 Gwh ( soit 6 fois plus),…jour et nuit.

    40-Le soleil est sur notre sol et donc l’EPV qui s’ajoute aux autres ENR améliore notre indépendance énergétique: Faux
    Actuellement, 90% de notre production électrique nedépend pas (ou presque) de l’étranger. Environ 5% de cette production est fournie par du renouvelable local (biogaz, éolien, PV,…), 10% par les barrages et 75 % par les centrales nucléaires pour lesquelles
    nous avons 8 ans de réserve de combustible nucléaireavec la génération actuelle(GEN III). Si nous choisissons de passer à la quatrième génération des surgénérateurs (GEN IV), nous avons actuellement
    3000 ans de réserve d’uranium sur notre sol pour servir de combustible nucléaire aux surgénérateurs, comme l’ont été Phénix et Superphénix il y a 30 ans Si la GEN IV démarre en 2040, nous aurons plus de 4000 ans de réserve, de combustible nucléaire sur notre sol. En revanche, la quasi-totalité des panneaux solaires sont fabriqués à l’étranger (Chine,
    Allemagne, USA) et il faudrait augmenter considérablement l’importation de gaz étranger …. »

  44. Oskar Lafontaine 9 juillet 2014 à 17:18 #

    Le dénommé Philippe de Roncet patauge dans l’erreur la plus totale.
    Encore une fois le rachat de l’électricité photovoltaïque, éolienne ou biomasse à un prix supérieur à celui du tarif de base, correspond au remboursement de l’investissement effectué par le particulier ou l’entreprise ayant financé l’installation, et qu’ EDF n’a donc pas eu à supporter. Pour la même production EDF devait faire tourner des centrales gaz ou charbon ou acheter à l’étranger, mais, grâce aux renouvelables produits en France même elle s’en dispense, d’où des sorties de devises en moins, pour l’achat des carburants, il est donc parfaitement équitable de dédommager ainsi les investisseurs en renouvelables, qui, en tout état de cause, ne rentreront dans leurs frais qu »au bout de bien plus de dix ans.
    Enfin ce remboursement ne coûte rien à EDF puisque c’est une taxe supplémentaire qui le finance, perçue par EDF, même auprès de ceux qui lui vendent leur courant photovoltaïque, car ils doivent lui acheter celle qu’ils consomment, énorme escroquerie.
    Enfin, le photovoltaïque, et contrairement à ce que vous écrivez est devenu, depuis deux ans déjà, pour les nouvelles installations, situées en zones ensoleillées, Provence en France, moins onéreux pour produire de l’électricité que le nucléaire, même déjà amorti d’EDF, soit 59,80 € le mégawattheure en sortie de centrale nucléaire pour EDF, et moins de 50€ en Provence en sortie de ferme solaire. De plus et pour un particulier qui consommerait en direct, de jour, tout ou partie de sa production, sans l’envoyer sur le réseau, le coût tombe même à moins de 42 € le mégawattheure, et c’est ce qui se fait de plus en plus en Allemagne par exemple.
    La preuve de ce que j’écris ici se trouve par exemple dans le fait que plus personne sur la planète ne commande de nouveaux réacteurs nucléaires, les rares vendus, le sont depuis trois ans, aux frais intégraux des vendeurs qui fournissent le crédit, ….qu’ils remboursent ensuite eux-mêmes. Situation financière qui signe l’arrêt de mort de l’électronucléaire.

  45. Philippe de Roncet 9 juillet 2014 à 18:18 #

    Ce n’est pas moi qui est dans l’erreur c’est un rapport des plus sérieux et accablant de Michel Gay qui fait date dans la compréhension du montage erroné fait autour de l’éolien et du Voltaïque.

    Je vois :
    1- Que vous ne prenez pas la peine de lire.
    2-Vous vous contentez de réciter éternellement les mêmes stupidités comme des textes de loi.
    cela m’amène à une conclusion qui devient secret de Polichinelle sur ce forum:
    Tout le monde a compris et vous êtes trop engagé dans le déni de tout ce qui est Nucléaire pour ne pas que l’on vous imagine la main dans le Pot de confiture.

    N.B= actuellement de moins en moins de gens sont dupés par Éolien & Voltaïque….Hélas pour vous tout fini par se savoir !!!!!!

  46. Oskar Lafontaine 9 juillet 2014 à 19:26 #

    Ce que vous rapportez n’est qu’un tissu d’inepties qui mérite amplement un zéro pointé en comptabilité.
    Depuis un an toutefois la situation a évolué, ( juin 2013 date du rapport, non officiel, et dont vous faites état ) évolué même en France où la Cour des Comptes, l’Assemblée Nationale et la CRE, organisme public en charge de conseiller le gouvernement sur les prix du gaz et de l’électricité, ont fourni des rapports accablants sur l’électronucléaire français.
    D’ailleurs il n’y a plus en France le moindre projet de construction de nouveaux réacteurs, et une vingtaine seront par contre stoppés définitivement dans des huit-dix ans qui viennent.
    Quant à Flamanville son achèvement est de moins en moins certain, car en plus du prix, qui a déjà triplé depuis sa mise en chantier en 2007, des surprises désagréables sont apparues au niveau quantique sur le fonctionnement risqué de cette installation, d’ailleurs l’EPR d’Olkiluoto en Finlande, commencé en 2005, est stoppé depuis des mois, et ne sera jamais terminé.
    De plus EDF n’a pas encore commencé à effectuer le moindre travail sur ses réacteurs et dans ses centrales, pour satisfaire aux recommandations de l’ASN, l’Autorité de Sûreté du Nucléaire, et on en est à plus de deux ans d’attente maintenant, mais l’argent, tout comme les compétences humaines, font défaut.
    Enfin il se peut que l’opinion soit encore trompée majoritairement en France sur les réalités financières désastreuses de l’électronucléaire, le JT de 20 h, à la botte de l’immonde et criminel lobby du nucléaire, poursuivant, mais plus discrètement, son oeuvre de désinformation systématique de la population sur cette question, pourtant essentielle, mais au niveau mondial les jeux sont faits et plus un seul responsable économique ou politique sérieux n’investit un centime ou moins encore sur l’électronucléaire, même l’Angleterre, pourtant peu favorisée par le soleil, moins encore que l’Allemagne, n’y croit plus.

  47. Philippe de Roncet 9 juillet 2014 à 19:28 #

    ON est loin de la MESSE OSKARD-IENNE sur les éoliennes :

    ÉOLIEN
    : LA CONTESTATION S’AMPLIFIE
    Éoliennes Rien ne tourne plus rond pour les promoteurs
    Les élus qui soutiennent le lobby des promoteurs éoliens doivent se faire beaucoup de soucis.
    Voici plusieurs nouvelles majeures :
    **Question Prioritaire de Constitutionnalité(QPC) acceptée

    Cette QPC région ile de france a été déposée au nom de la FED et de plusieurs autres associations (voir document ci-joint)
    Le conseil d’Etat l’a validée et l’a transmise au Conseil Constitutionnel.

    Si le Conseil Constitutionnel, confirme l’analyse du Conseil d’Etat , l’ensemble des Schémas climat Air énergie (SRCAE) et leurs volets associés les Schémas Régionaux éoliens (SRE), élaborés depuis plusieurs années par les services de l’Etat, seront alors illégaux !!
    Rien que ça !!!!!

    Dans cette hypothèse ces SRCAE/SRE seraient l’exemple parfait d’un monumental gâchis financier. Le travail effectué par les 23 préfectures des 23 Régions de France pour établir les SRCAE/SRE, n’aurait servi à rien.
    Cela correspondrait à des millions d’heures de travail administratif inutiles. (NON ce n’est pas de la gabegie ) .

    Le lobby des promoteurs éoliens est visiblement aux abois, bien qu’il préfère utiliser la « méthode Coué » pour minimiser l’impasse dans lequel il se trouve, mais il confirme être dans une nasse, en appelant tous les jours l’Etat à son secours.

    Toutes les lois et les décrets qu’il a fait établir en sa faveur depuis plus de 10 ans , par des gouvernements et des élus, au mieux aveugles et au pire complices, sont actuellement annulés les un après les autres ou ils sont sapés par les attaques juridiques systématiques des associations de citoyens et cette guérilla est menée non seulement au niveau local mais aussi nationalement .

    Tarifs de rachat , taxes (CSPE) , schéma Régionaux ( SRCAE), Schémas Régionaux Eoliens (SRE) , Loi Brottes , Permis uniques…sans parler des actions juridiques prévues contre les futurs textes législatifs qui seront issus de la « Transition Énergétique»

    La Transition Énergétique est une usine à gaz administrative qui est visiblement en cours « d’ errance ».

    Elle est basée sur un double langage concernant ses objectifs, sur le flou de son calendrier, sur l‘absence de chiffrage financier .
    Elle est en plus bloquée par le sectarisme de certains participants choisis non pour leur compétence scientifique ou économique mais en fonction de leur couleur politique

    Le développement de l’éolien repose juridiquement aujourd’hui sur du sable (non sur du vent !!)

    La Fédération Environnement Durable alerte, sur les risques que prennent, les propriétaires actuels ou futurs de parcs éoliens, les investisseurs participatifs ou non , les banques, et tous ceux qui spéculent encore sur cette filière qui survit artificiellement grâce à des subventions

    En parodiant la célèbre citation du film culte des « tontons flingueurs »:
    La FED prévoit des « nervous breakdown » aux élus qui cautionnent l’ensemble de cette affaire financière car contrairement à certains discours officiels lénifiants, le scandale éolien n’est pas prêt de se calmer non seulement en France mais aussi en Europe

    Pour s’en convaincre il suffit de regarder le site de la plateforme européenne contre les éoliennes « EPAW », pour constater les problèmes rencontrés par l’éolien dans tous les pays .

    Lire par exemple le résumé en français de lettre de la porte parole EPAW en allemagne , Jutta Reichardt adressée au Ministre Allemand de l’Economie et de L’Énergie qui est en train arrêter le subventions à l’éolien dans son pays

    On est loin du Magicien d’ OZ…récité par OSKAR !!

  48. Philippe de Roncet 9 juillet 2014 à 19:47 #

    Après l’éolien ,le Voltaïque l’avenir selon Saint-Oskar ah bon !!!

    Le groupe allemand Bosch a annoncé officiellement vendredi 22 mars l’arrêt de son activité photovoltaïque d’ici à 2014 dans un communiqué de presse. Mise en cause, énorme surcapacité de ce secteur sur le marché mondial générant de lourdes pertes.
    Cette déroute est le résultat d’un ensemble de facteurs :
    la concurrence, dans un premier temps, ce qui s’est manifesté par une chute de 75% du prix de vente des panneaux solaires. Le groupe rappelle alors la perte colossale d’un milliard d’euros de Solar Energy en 2012.
    D’autre part, à l’instar de l’ensemble des fabricants européens de modules photovoltaïques, Bosch est atteint par une BAISSE des SUBVENTIONS ( des sommes considérables étaient récupérées sur le dos des contribuables ).Dans certains pays européens et malgré les recherches de solutions alternatives pour réajuster la stratégie de la division solaire, le groupe n’est pas parvenu à résister au coup exorbitant d’une énergie mal étudiée et peu productrice d’énergie vu les coût pharaonique.
    Donc un secteur en pleine traversée du désert, qui ne va pas tarder à s’arrêter définitivement.

    D’autres groupes allemands du même secteur tels que Solon et Q- Cells ne sont pas parvenu à échapper à la faillite quelques mois auparavant.
    Le groupe allemand SIEMENS quant à lui a aussi rencontré des déconvenues a fini par se retirer du photovoltaïque avant de ruiner totalement tous ses secteurs d’activité bien portants.
    La débâcle n’est pas qu’européenne, l’ancien numéro un mondial de l’énergie photovoltaïque SUNTECH a récemment vu sa principale filiale de production en suspension de paiement.
    Les répercussions de la fin du photovoltaïque du groupe allemand en France

    Fermeture définitive ou vente, le sort du site français de Vénissieux dans le Rhône, situé dans la banlieue Lyonnaise, demeure pour le moment incertain.
    Le coup est rude pour le site français au sein duquel l’industrie du solaire est la plus importante. Le site compte 200 employés et a été inauguré il y a à peine plus d’un an après que 25 millions d’euros aient été injectés pour reconvertir ce site qui produisait au préalable des pompes diesel. On a mis énormément d’argent encore une fois sans étudier vraiment la viabilité de ces projets ne correspondant aux objectifs trop ambitieux prévus.
    Les activités de développement technologiques concernant les couches minces, assurées par la société CISTech – GmbH, située à Brandebourg-sur-la-Havel, pourraient être maintenues.
    Le projet de production sur le site de construction en Malaisie dans lequel plus de 900 millions d’euros ont été investis sera abandonné, les parts seront vendues à Aleo- Solar, un groupe que Bosch détient à 90,7%.
    Au total la branche Bosch Solar Energy regroupe 3000 personnes, dont les postes sont dès à présent menacés.
    LE GRAND FIASCO DU VOLTAIQUE …On est loin des élucubrations d’OSKAR ..
    Mais ne vous inquiétez pas OSKAR est de cette Race qui renonce jamais :
    S’il a lu sur une revue scientifique que l’on allait faire des avions gros ,porteurs en FONTE, et bien Oskar trouvera les arguments pour vous prouver que c’est possible s’il l’a lu !!!!

  49. Oskar Lafontaine 9 juillet 2014 à 21:08 #

    Tout ce que vous rapportez c’est effectivement passé…il y a deux ans déjà. Quant à la firme Siemens vous oubliez de mentionner qu’elle s’était déjà retirée aussi du nucléaire, et je précise même qu’elle avait rompu son alliance avec Areva pour concevoir et réaliser des EPR, dès janvier 2009, c’est-à-dire aussi dès que le contrat signé avec Areva, des années auparavant, sur pressions politiques, le lui permettait.
    Les surcapacités dans le pohotovoltaïque ont été le fait de la Chine, qui cherchait ainsi avant tout à éliminer des concurrents. Politique classique du dumping. Depuis les entreprises photovoltaïques occidentales qui ont survécu à la bourrasque, se renforcent en misant sur des cellules plus performantes et de meilleur rendement, et les chiffres d’affaires sont en hausse. Donc pour les funérailles du photovoltaïque, et je n’en suis même pas désolé pour vous, il vous faudra attendre…très longtemps, mais je vous convie par contre à celles, bien plus proches, de l’électronucléaire qui a produit moins d’électricité en 2013 qu’en 2012 et ça va continuer à baisser, même en France, car le nombre de réacteurs « en sévices », est orienté à la baisse, et baisse qui s’accentue.
    L’essentiel toutefois n’était pas dans le nombre de faillites au sein de ce secteur industriel, même si ça a pu vous mettre du baume au coeur, mais bien dans le nombre de réalisations au niveau mondial. Et là, surprise ! la baisse des prix n’a fait qu’augmenter, ainsi que c’était prévisible, l’intérêt pour cette technologie et donc aussi le nombre d’installations réalisées, dont un nombre croissant hors subventions.. Ainsi, et selon les chiffres publiés dans le journal économique Les Echos, en 2013 c’est la puissance, dans le monde entier, de 30 réacteurs nucléaires de 1000 mégawatts chacun qui a été mise en place en photovoltaïque uniquement, l’éolien venant en plus. Et pour 2014, j’attends encore les chiffres, la puissance de 40 réacteurs de 1000 mégawatts était attendue. En conclusion, le photovoltaïque progresse et c’est bien ce qu’on constate en Europe où sa montée en puissance conduit mécaniquement à la fermeture de centrales au gaz et au charbon, poussant les entreprises électriques classiques, à exiger de leurs gouvernements, des mesures contre les énergies renouvelables. Mais ces mesures , tout comme le dumping chinois deux ans plus tôt, ne feront que renforcer le photovoltaïque, de concert avec deux nouvelles techniques, l’autoconsommation d’une part, le stockage individuel de l’électricité d’autre part, dopé par les progrès sensibles sur les accumulateurs.

  50. Jacqouille 10 juillet 2014 à 11:14 #

    T fatigues pas Oskar,on a maintenant des explications claires…arrête de nous » bobarder  » et dit nous ce que te rapporte financièrement cet acharnement ??

  51. Jacquouille 10 juillet 2014 à 11:26 #

    Oskar,
    il faut arrêter de raconter des conneries:
    l’effondrement de l’Éolien et du Voltaïque a UNE RAISON MAJEURE =
    LA FIN DES SOMMES ASTRONOMIQUES DES SUBVENTIONS ALLOUÉES A CES ÉNERGIES SOMME TOUTE MINIMALES RUINEUSES ET INCAPABLES D’ASSURER LES BESOINS ÉNERGÉTIQUES DES TEMPS MODERNES.

    FIN DES ÉMISSIONS !!!
    C’est fini !! tu peux raconter ce que tu veux ,c’est du flan et maintenant tout le monde le sait.

  52. Anonyme 10 juillet 2014 à 11:41 #

    Le thème des énergies renouvelables, accaparé par les spéculateurs du moment, relève du scandale financier. C’est finalement l’ensemble des acteurs économiques qui paiera le gâchis dû à un laxisme politique où se côtoient incompétence et pratiques douteuses sous couvert d’un discours vertueux.
    C’est sur le thème des énergies renouvelables que des élus étalent leur incapacité à traiter un sujet d’envergure avec rationalité, bon sens, et sérieux.
    Les pratiques ne sont non seulement pas porteuses, mais recèlent tous les ingrédients d’un des grands scandales financiers de ce début du siècle : une espèce de processus à la Madoff, dont les ficelles sont totalement visibles pour qui veut les voir, basé sur un dispositif où l’enthousiasme de quelques personnalités politiques, à la carrière proche de l’affairisme le plus douteux, impose, sur le dos de la collectivité et par la force de la loi, un système de prélèvements financiers au profit d’un petit nombre de personnes.
    Au-delà des effets de manche, tout reste à faire pour définir et promouvoir une politique énergétique compatible avec l’écologie vraie. Mais il faudra préalablement que le public prenne conscience du rôle pervers de l’écologie politique comme moyen de prise de pouvoir par des affairistes aux pratiques douteuses.
    L’éolien, plus encore que le photovoltaïque, est en l’exemple flagrant : la filière poursuit une logique PUREMENT FINANCIERE, sans préoccupation écologique, cherchant à faire feu de tout bois pour l’obtention de facteurs d’enrichissement sans cause.
    D’un côté la défiscalisation totale des bénéfices (plusieurs techniques conjuguées), les tarifs largement subventionnés, les taxes sur le consommateur et des techniques coûteuses de collecte et de distribution pèsent sur le prix de l’énergie et pénalisent consommateurs et entreprises.
    De l’autre, cette filière produit sans scrupules de nouvelles nuisances écologiques ou portant atteinte à l’environnement qualitatif, à d’autres secteurs économiques ou culturels, et à l’économie en général comme facteur de gâchis de ressources et d’appauvrissement. Les tentatives pour encercler le Mont Saint Michel d’usines aéro-génératrices sont l’exemple flagrant le plus présent.

    Le Voltaïque étant au même niveau !!!

  53. Oskar Lafontaine 10 juillet 2014 à 19:00 #

    Pour Anonyme et Jacquouille.
    Votre cas s’aggrave. Non contents de vous satisfaire d’une pitoyable pseudo analyse économico-comptable pétrie d’erreurs, d’affirmations gratuites et qui insulte l’économie comme la comptabilité et surtout les faits, mais en plus vous ne tenez aucun compte des réalités actuelles du marché de l’électricité et de sa situation de plus en plus précaire.
    D’année en année le nucléaire recule, partout dans le monde, et même EDF ralentit ses réacteurs parce que leur production est de plus en plus invendable, et que l’électricité allemande est moins chère à l’achat, les centrales thermiques au gaz et au charbon ferment en Europe les unes après les autres, poussées à l’arrêt par les renouvelables, les entreprises européennes productrices d’électricité sont dans le rouge et licencient à tours de bras, mais vous, aveugles aux évidences, et fiers de l’être, vous vous contentez d’accueillir avec condescendance et mépris, les vérités de base que je vous délivre dans l’espoir de vous déniaiser un peu.
    « Vox clamanti in deserto »
    Enfin c’est avec satisfaction que je constate que la nuisance médicale de première grandeur représentée par les champs électromagnétiques où nous baignons en permanence, commence enfin par être prise en considération à un niveau supérieur. Je vois, depuis quelques jours, passer à la télé, que je regarde pourtant très peu, sinon pendant les repas puisque, la télé étant allumée, je ne peux faire autrement que de devoir la supporter, sur la 2, vers 13h30-14 heures une publicité mystérieuse qui ne vous vend rien, mais recommande de ne pas exposer les bébés aux ondes de divers appareils électroniques, dont les banals transmetteurs entre la chambre du bébé et une autre pièce de la maison, pour que la maman entende le bébé pleurer, et d’éviter aussi de mettre à portée de bébé tous les jouets électroniques. C’est un début de bon sens, certaines vérités de base commencent enfin à se savoir. Au moins une satisfaction dans ce monde cruel et peuplé de gens obtus.
    Enfin, vos élucubrations n’empêchent nullement solaire et éolien de continuer à progresser en pourcentage d’année en année, dans le monde entier, et le nucléaire de reculer, et c’est bien là l’essentiel.

  54. Anonyme 11 juillet 2014 à 12:09 #

    « ..Enfin, vos élucubrations n’empêchent nullement solaire et éolien de continuer à progresser en pourcentage d’année en année, dans le monde entier, et le nucléaire de reculer, et c’est bien là l’essentiel… »

    Oskar il faut peut-être arrêter de Rêver ?? non ???
    En attendant solaire et éolien sont bel et bien en train de boire le bouillon comment faut-il te le faire comprendre.
    Je vais finir par penser qu’ Oskar, en fait ,est un Robot qui répète les mêmes conneries,sans rien lire ni s’informer ???

  55. Philippe de Roncet 11 juillet 2014 à 12:24 #

    Selon le «tableau de bord éolien-photovoltaïque» publié par le Commissariat général au développement durable (CGDD) les raccordements d’éoliennes ont chuté de 35% en 2013 et ceux des panneaux photovoltaïques de 45%.

    Pour l’éolien, le parc a augmenté que de 435 mégawatts l’an passé, contre 815 mégawatts en 2012.
    Le parc installé a atteint un nouveau sommet de 8.163 mégawatts au 31 décembre, mais à ce rythme, la France n’atteindrait son objectif de 2020 (19.000 MW) qu’en 2064.

    On pense réserver cette énergie pour les particuliers uniquement, en effet les études n’ont pas été assez sérieuses et l’échec est cuisant malgré les sommes colossales investies. L’arrêt des subventions signe la fin de ce projet ambitieux mais inapproprié à la demande exponentielle d’énergie.

    Au quatrième trimestre, les raccordements n’ont été que de 143 mégawatts, soit 42% de moins qu’au dernier trimestre 2012, même si les installations sont amenées à être révisées à la hausse, selon le CGDD.

    Malgré les efforts du gouvernement pour relancer la filière en France, l’année 2013 marque donc un nouveau recul, alors que les millésimes 2009 et 2010 avoisinaient les 1.200 MW et 2011 et 2012 tournaient autour de 800 MW.

    Dans le photovoltaïque, l’année 2013 été bien sombre également: quelque 613 mégawatts ont été installés, soit 45% de moins que les 1.115 MW de 2012 et 65% de moins que les 1.770 MW de 2011, selon les chiffres du ministère. L’année 2014 va être un tournant décisif pour stopper cette gabegie.

    Il faut remonter à 2009, autrement dit la préhistoire pour le solaire en France, pour retrouver un niveau inférieur à 2013. Les installations du quatrième trimestre, à 160 mégawatts au minimum, s’inscrivent en revanche en hausse par rapport aux 95 mégawatts du dernier trimestre 2012. Mais elles devraient rester en-dessous du niveau du troisième trimestre 2013 (209 MW).

    Ces chiffres sont proches de ceux déjà publiés par le gestionnaire du réseau électrique RTE début février. L’éolien (3,3%) et le photovoltaïque (1,0%) ont couvert à eux deux à peine 4,3% de la consommation d’électricité française en 2013, contre 3,8% en 2012, selon la filiale d’EDF.

    Vu les sommes inavouables investies, le jeu n’en vaut pas la chandelle !!

    On est loin des AFFABULATIONS DE NOTRE TARTARIN EOLIEN /VOLTAIQUE ET NOUS SOMMES DESOLES POUR SON ENTREPRISE QUI NE VA PLUS TOUCHER UN SEUL KOPECK DU CONTRIBUABLE .

    Mais ne soyez pas inquiets,Oskar ne va pas lire les  »mensonges  »du
    COMMISSARIAT GÉNÉRAL au DÉVELOPPEMENT DURABLE  »
    Bien sûr que non ,Oskar est au dessus du Commissariat en question puisqu’il lit des revues hautement scientifiques …
    PATHÉTIQUE !!!

  56. Isaac I. 11 juillet 2014 à 12:32 #

    L’Arnaque Éolien ne fonctionne plus en France:

    « ….Le rapporteur public a recommandé ce mercredi au Conseil d’Etat d’annuler l’arrêté fixant le tarif bonifié d’achat de l’électricité d’origine éolienne terrestre, estimant qu’il constituait une aide d’État illégale.

    Le rapporteur a également demandé de récupérer auprès des quelque 400 producteurs d’énergie éolienne les intérêts qu’ils auraient acquittés s’ils avaient dû emprunter la différence entre le montant des aides et les prix du marché.

    Le Conseil d’Etat rendra sa décision dans deux ou trois semaines.
    Si la plus haute juridiction administrative suivait les conclusions du rapporteur, comme c’est généralement le cas ne statue pas.
    C’est la fin de l’arnaque éolien qui a détourné des sommes indécentes à l’Etat Français.

    Mais non dira Oskar c’est pas vrai !! la queue du rat dans la bouche il vous dira mais non c’est pas vrai,je ne mange pas….

  57. Oskar Lafontaine 11 juillet 2014 à 16:12 #

    Pour Isaac1
    L’arnaque – nucléaire fonctionne très bien en France par contre.
    Mais, et comme vous le précisez vous-même, c’est en France surtout qu’il y a une baisse de la mise en service tant de l’éolien que du solaire, baisse relative et temporaire, liée non pas à la compétitivité de l’éolien et du solaire, tout comme en Allemagne d’ailleurs, mais bien à la baisse généralisée de la consommation électrique en Europe et en France en particulier.
    Pourquoi produire si on ne peut plus vendre ?
    Il y a depuis trois ans déjà excès de production électrique en Europe, ce qui a mécaniquement conduit à une baisse de plus de 20% du prix de l’électricité côté en Bourse, alors vendue en-dessous de son prix de production, ce qui ruine les entreprises productrices, réduit les faibles bénéfices d’EDF et même la valeur de la cotation du titre EDF, valeurs en chute et que vous pourriez consulter tous les jours. Cet excès de production explique parfaitement l’actuelle situation. Il est en effet plus simple d’agir, et surtout plus efficace rapidement, sur le niveau des installations nouvelles photovoltaïques et éoliennes, que sur les installations déjà en place, en France le nucléaire dont il aurait pourtant déjà fallu stopper définitivement dix réacteurs au moins depuis trois ans pour espérer une remontée du prix de gros de l’électricité. EDF, encouragée par le gouvernement, a préféré stopper des centrales gaz, charbon et pétrole, ce qui a une logique dans une perspective écologiste, mais pas dans une perspective de sécurité d’approvisionnement du réseau.
    Enfin je vous rappelle que c’est, en 2013, trente megawatts de puissance en photovoltaïque( soit l’équivalent en puissance de 30 réacteurs de 1000 mégawatts chacun) qui ont été installés dans le monde, et, depuis janvier 2014, une vingtaine de gigawatts supplémentaires sont en service, rien de plus par contre en nucléaire, mais un réacteur américain supplémentaire , a bien été mis définitivement à l’arrêt.
    C’est une courbe de croissance régulière des renouvelables dans le monde, et vos pitoyables élucubrations n’y changeront rien, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter pour l’éolien et le solaire, ils progressent, et vous aussi vous progressez, aussi, mais dans l’obscurantisme.

  58. Relis Oskar -- 11 juillet 2014 à 16:39 #

    Pour Oskar ,On recommence,il faut répéter sans cesse peut-être va -t-il finir par lâcher ?????????????

    1-Selon le «tableau de bord éolien-photovoltaïque» publié par le Commissariat général au développement durable (CGDD) les raccordements d’éoliennes ont chuté de 35% en 2013 et ceux des panneaux photovoltaïques de 45%.

    Pour l’éolien, le parc a augmenté que de 435 mégawatts l’an passé, contre 815 mégawatts en 2012.
    Le parc installé a atteint un nouveau sommet de 8.163 mégawatts au 31 décembre, mais à ce rythme, la France n’atteindrait son objectif de 2020 (19.000 MW) qu’en 2064.

    On pense réserver cette énergie pour les particuliers uniquement, en effet les études n’ont pas été assez sérieuses et l’échec est cuisant malgré les sommes colossales investies. L’arrêt des subventions signe la fin de ce projet ambitieux mais inapproprié à la demande exponentielle d’énergie.

    Au quatrième trimestre, les raccordements n’ont été que de 143 mégawatts, soit 42% de moins qu’au dernier trimestre 2012, même si les installations sont amenées à être révisées à la hausse, selon le CGDD.

    Malgré les efforts du gouvernement pour relancer la filière en France, l’année 2013 marque donc un nouveau recul, alors que les millésimes 2009 et 2010 avoisinaient les 1.200 MW et 2011 et 2012 tournaient autour de 800 MW.

    Dans le photovoltaïque, l’année 2013 été bien sombre également: quelque 613 mégawatts ont été installés, soit 45% de moins que les 1.115 MW de 2012 et 65% de moins que les 1.770 MW de 2011, selon les chiffres du ministère. L’année 2014 va être un tournant décisif pour stopper cette gabegie.

    Il faut remonter à 2009, autrement dit la préhistoire pour le solaire en France, pour retrouver un niveau inférieur à 2013. Les installations du quatrième trimestre, à 160 mégawatts au minimum, s’inscrivent en revanche en hausse par rapport aux 95 mégawatts du dernier trimestre 2012. Mais elles devraient rester en-dessous du niveau du troisième trimestre 2013 (209 MW).

    Ces chiffres sont proches de ceux déjà publiés par le gestionnaire du réseau électrique RTE début février. L’éolien (3,3%) et le photovoltaïque (1,0%) ont couvert à eux deux à peine 4,3% de la consommation d’électricité française en 2013, contre 3,8% en 2012, selon la filiale d’EDF.

    Vu les sommes inavouables investies, le jeu n’en vaut pas la chandelle !!

    On est loin des AFFABULATIONS DE NOTRE TARTARIN ÉOLIEN /VOLTAÏQUE ET NOUS SOMMES DÉSOLÉS POUR SON ENTREPRISE QUI NE VA PLUS TOUCHER UN SEUL KOPECK DU CONTRIBUABLE .

    Mais ne soyez pas inquiets,Oskar ne va pas lire les »mensonges »du
    COMMISSARIAT GÉNÉRAL au DÉVELOPPEMENT DURABLE »
    Bien sûr que non ,Oskar est au dessus du Commissariat en question puisqu’il lit des revues hautement scientifiques …
    PATHÉTIQUE !!!

    2-L’Arnaque Éolien ne fonctionne plus en France:

    « ….Le rapporteur public a recommandé ce mercredi au Conseil d’Etat d’annuler l’arrêté fixant le tarif bonifié d’achat de l’électricité d’origine éolienne terrestre, estimant qu’il constituait une aide d’État illégale.

    Le rapporteur a également demandé de récupérer auprès des quelque 400 producteurs d’énergie éolienne les intérêts qu’ils auraient acquittés s’ils avaient dû emprunter la différence entre le montant des aides et les prix du marché.

    Le Conseil d’État rendra sa décision dans deux ou trois semaines.
    Si la plus haute juridiction administrative suivait les conclusions du rapporteur, comme c’est généralement le cas ne statue pas.
    C’est la fin de l’arnaque éolien qui a détourné des sommes indécentes à l’Etat Français.

    Mais non dira Oskar c’est pas vrai !! la queue du rat dans la bouche il vous dira mais non c’est pas vrai,je ne mange pas…

  59. Oskar Lafontaine 11 juillet 2014 à 21:34 #

    Décidément vous ne voulez rien comprendre. Le commissaire du gouvernement ne fournit JAMAIS son opinion, ni non plus la vérité telle qu’il la comprend, mais bien celle que le gouvernement, par l’intermédiaire du ou des ministres concernés, lui demande d’exposer.
    Actuellement, depuis trois ans en fait, et la situation est appelée à durer et à s’amplifier, il y a surproduction d’électricité en Europe et en France, la demande stagne ou régresse. Comme « variable d’ajustement » de la production l’actuel gouvernement a opté, tout comme en Allemagne d’ailleurs, pour un ralentissement de la montée en puissance de l’éolien et du solaire conjointement à un arrêt de plusieurs centrales au gaz et au charbon.
    Devant la levée de boucliers constatée après l’annonce de l’arrêt de Fessenheim, le gouvernement a préféré ne pas heurter de front les syndicats et divers groupes de pression, comme l’immonde et super-criminel lobby des nucléocrateux, même si cela empêche la création, grâce aux renouvelables, de nombreux nouveaux emplois, des dizaines de milliers. EDF, en effet, se porterait, financièrement, beaucoup mieux si 10 réacteurs au moins étaient stoppés définitivement.
    En tout état de cause, et comme l’argent manque pour les restaurer, les arrêts de réacteurs commenceront au pire dans deux ou trois ans, laissant ainsi au futur gouvernement, et quelle que soit sa couleur politique, le soin d’annoncer le début de la fin en France de l’ère du nucléaire.
    Comme causes de la stagnation de la consommation (officielle) d’électricité en Europe, vous pouvez trouver, le ralentissement de l’activité économique, mais pas en Allemagne, les économies d’énergie, l’Allemagne plus que la France, et enfin et de plus en plus, le passage en Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Pays-Bas à l’autoconsommation, hors réseau, ce qui permet, dans la journée, de disposer d’électricité moins onéreuse. En France, EDF, avec la complicité du gouvernement, freine des quatre fers pour tenter d’empêcher cet inévitable développement, peine perdue.

  60. Relis Oskar-2 12 juillet 2014 à 06:50 #

    Si c’est la seule méthode,qui sait cela va peut-être marcher:

    Pour Oskar ,On recommence,il faut répéter sans cesse peut-être va -t-il finir par lâcher ?????????????

    1-Selon le «tableau de bord éolien-photovoltaïque» publié par le Commissariat général au développement durable (CGDD) les raccordements d’éoliennes ont chuté de 35% en 2013 et ceux des panneaux photovoltaïques de 45%.

    Pour l’éolien, le parc a augmenté que de 435 mégawatts l’an passé, contre 815 mégawatts en 2012.
    Le parc installé a atteint un nouveau sommet de 8.163 mégawatts au 31 décembre, mais à ce rythme, la France n’atteindrait son objectif de 2020 (19.000 MW) qu’en 2064.

    On pense réserver cette énergie pour les particuliers uniquement, en effet les études n’ont pas été assez sérieuses et l’échec est cuisant malgré les sommes colossales investies. L’arrêt des subventions signe la fin de ce projet ambitieux mais inapproprié à la demande exponentielle d’énergie.

    Au quatrième trimestre, les raccordements n’ont été que de 143 mégawatts, soit 42% de moins qu’au dernier trimestre 2012, même si les installations sont amenées à être révisées à la hausse, selon le CGDD.

    Malgré les efforts du gouvernement pour relancer la filière en France, l’année 2013 marque donc un nouveau recul, alors que les millésimes 2009 et 2010 avoisinaient les 1.200 MW et 2011 et 2012 tournaient autour de 800 MW.

    Dans le photovoltaïque, l’année 2013 été bien sombre également: quelque 613 mégawatts ont été installés, soit 45% de moins que les 1.115 MW de 2012 et 65% de moins que les 1.770 MW de 2011, selon les chiffres du ministère. L’année 2014 va être un tournant décisif pour stopper cette gabegie.

    Il faut remonter à 2009, autrement dit la préhistoire pour le solaire en France, pour retrouver un niveau inférieur à 2013. Les installations du quatrième trimestre, à 160 mégawatts au minimum, s’inscrivent en revanche en hausse par rapport aux 95 mégawatts du dernier trimestre 2012. Mais elles devraient rester en-dessous du niveau du troisième trimestre 2013 (209 MW).

    Ces chiffres sont proches de ceux déjà publiés par le gestionnaire du réseau électrique RTE début février. L’éolien (3,3%) et le photovoltaïque (1,0%) ont couvert à eux deux à peine 4,3% de la consommation d’électricité française en 2013, contre 3,8% en 2012, selon la filiale d’EDF.

    Vu les sommes inavouables investies, le jeu n’en vaut pas la chandelle !!

    On est loin des AFFABULATIONS DE NOTRE TARTARIN ÉOLIEN /VOLTAÏQUE ET NOUS SOMMES DÉSOLÉS POUR SON ENTREPRISE QUI NE VA PLUS TOUCHER UN SEUL KOPECK DU CONTRIBUABLE .

    Mais ne soyez pas inquiets,Oskar ne va pas lire les »mensonges »du
    COMMISSARIAT GÉNÉRAL au DÉVELOPPEMENT DURABLE »
    Bien sûr que non ,Oskar est au dessus du Commissariat en question puisqu’il lit des revues hautement scientifiques …
    PATHÉTIQUE !!!

    2-L’Arnaque Éolien ne fonctionne plus en France:

    « ….Le rapporteur public a recommandé ce mercredi au Conseil d’Etat d’annuler l’arrêté fixant le tarif bonifié d’achat de l’électricité d’origine éolienne terrestre, estimant qu’il constituait une aide d’État illégale.

    Le rapporteur a également demandé de récupérer auprès des quelque 400 producteurs d’énergie éolienne les intérêts qu’ils auraient acquittés s’ils avaient dû emprunter la différence entre le montant des aides et les prix du marché.

    Le Conseil d’État rendra sa décision dans deux ou trois semaines.
    Si la plus haute juridiction administrative suivait les conclusions du rapporteur, comme c’est généralement le cas ne statue pas.
    C’est la fin de l’arnaque éolien qui a détourné des sommes indécentes à l’Etat Français.

    Mais non dira Oskar c’est pas vrai !! la queue du rat dans la bouche il vous dira mais non c’est pas vrai,je ne mange pas…

  61. Isaac I 12 juillet 2014 à 07:26 #

    La fin du nucléaire , c’est uniquement dans les rêves d’OSKAR !!!
    .Dans le monde , au contraire, c’est en AVANT LE NUCLÉAIRE. !!!

    Il ne s’agit plus de lectures pseudos-scientifiques ,mais du programme du renouveau Nucléaire dans le monde:

    EDF veut être un acteur majeur du renouveau du nucléaire dans le monde.

    En présentant les résultats d’EDF pour 2014 Pierre Gadonneix a salué une année marquée par « une avancée stratégique majeure à l’international » dans le cadre du RENOUVEAU du NUCLEAIRE, avec, pour le groupe, « un positionnement de constructeur de nouveaux réacteurs et de Co-investisseur du nucléaire sur les deux plus gros marchés du monde, les Etats-Unis et la Chine ».

    Se voulant « acteur majeur du renouveau du nucléaire dans le monde », EDF compte investir dans plus de 30 EPR et les mettre en service d’ici 2020 notamment dans le cadre de partenariats internationaux et, pour renouveler les compétences dans le domaine nucléaire, recruter 5000 ingénieurs en 10 ans.

    Le chiffre d’affaires est en hausse de 8,2% à 110,6 milliards d’euros. Son résultat net part du groupe est pratiquement stable à 60 ,5 Md€. Hors 900 M€ d’éléments exceptionnels, le bénéfice net courant progresse de 19,6% à 45,7 Md€, « grâce à l’ensemble des entités du groupe ».

    Ce qui va permettre à EDF de poursuivre l’accélération de ses investissements, qui ont progressé de 47% entre 2010 et 2014, pour atteindre 54,5 Md€ (22 Md€ hors de France).

    EDF crée un centre sur l’efficacité énergétique
    En partenariat avec l’école des Mines de Paris, l’école Polytechnique fédérale de Lausanne, et avec le soutien de sa filiale italienne, Edison, EDF a ouvert son centre européen de recherche sur l’efficacité énergétique (ECLEER) sur son site de Renaudières en Seine-et-Marne.

    Les projets mis en œuvre dans ce centre viseront à « améliorer l’efficacité énergétique des usages de l’électricité en courbe exponentielle et développer de nouvelles applications de substitution aux énergies fossiles par l’électricité dans les secteurs résidentiels, tertiaires et industriels .

    Les énergies renouvelables ’Eolien et Voltaïque ‘ constituant un intérêt mineur dans la demande énergétique , la fin des subventions en ayant sonné le glas et le recentrage financier sur le nucléaire semble être un choix gouvernemental des plus judicieux .

    Ce centre, dont la création avait été annoncée en juin 2007, a représenté un investissement de 15 millions d’euros. Pour son fonctionnement, le budget 2013-2014 comprend 3 M€ investis pour les moyens d’essais et 4 M€ liés à la mise en place de thèses, masters, etc. Environ 300 chercheurs prendront part aux projets du centre :

    LE NUCLEAIRE DE DEMAIN EST EN ROUTE !!!
    Le Nucléaire Français est la seule industrie qui tire la France de son gouffre financier
    Les grandes avancées du Nucléaire Français dans le monde d’ici 2020….
    Ouverture MONDIALE du renouveau Nucléaire Français =

    Areva sélectionné par l’Ontario** parmi quatre sociétés pour la construction de centrales nucléaires
    La province canadienne d’Ontario a sélectionné début mars quatre sociétés pour la construction de nouvelles installations nucléaires :
    Areva, Energie atomique du Canada Limité (EACL). GE-Hitachi Nuclear et Westinghouse. Et ce dans le cadre d’un plan énergétique sur 20 ans visant « à réduire l’émission des gaz à effet de serre et l’ensemble de l’empreinte carbone de l’Ontario pour permettre une alimentation en courant, fiable, abordable et bon pour l’environnement ». L’Ontario, qui veut éliminer l’utilisation du charbon d’ici 2014, compte trois sites de centrales nucléaires avec 16 réacteurs en exploitation, d’une puissance totale de 14 000 mégawatts. Aucun nouveau réacteur nucléaire n’a été construit en Ontario depuis 1993 et plusieurs ont plus de 20 ans. L’Ontario Power Authority estime que plus de 70% de la puissance nucléaire de l’Ontario nécessitera d’être remplacée ou remise en état d’ici 2025. Les soumissionnaires devront remettre leurs propositions en mai dans le cadre de la première phase de propositions. La seconde phase débutera fin juin.

    Areva s’est réjoui d’avoir été sélectionné et compte remettre une offre détaillée pour son réacteur EPR. Le groupe est fortement implanté au Canada où il emploie plus de 850 collaborateurs, ses activités allant de l’extraction d’uranium au Saskatchewan à la transmission et distribution au Québec**.

    Areva renforce son développement dans le secteur minier en partenariat avec Technip et SGN
    Areva a signé mi-mars un accord de partenariat avec une joint-venture nommée TSU Project, qui réunit sa filiale SGN et Technip. Le groupe bénéficiera ainsi des compétences de deux ingénieries spécialisées dans le management des grands projets industriels. Technip, l’un des leaders mondiaux de l’ingénierie pétrolière et gazière, dispose d’un savoir-faire dans le management de grands projets internationaux et a également développé une expertise dans les mines et métaux (nickel, uranium, bauxite/alumine, silicium…). Areva veut doubler sa production annuelle d’uranium (6000 tonnes produites en 2012) dans les cinq prochaines années par la mise en exploitation d’une dizaine de gisements nouveaux dans le monde.

    Plus de 3 milliards d’euros d’investissements seront nécessaires à ces réalisations, principalement en Afrique (Niger et Namibie)**.

    Royaume-Uni** : premier examen réussi pour les modèles de nouveaux réacteurs
    Le gouvernement britannique a annoncé le 18 mars que les quatre modèles qui lui ont été soumis pour la construction de nouveaux réacteurs nucléaires avaient tous passé avec succès des examens initiaux portant sur leur sécurité et qu’ils allaient subir une évaluation détaillée.

    Les quatre modèles avaient été proposés en juillet 2013 respectivement par EDF et Areva (EPR), Energie Atomique du Canada (ACR1000), l’Américain General Electric** et le Japonais Hitachi** (ESBWR), et Westinghouse, filiale du japonais Toshiba (AP1000).
    Après avoir franchi cette première étape, le processus d’évaluation des modèles de nouveaux réacteurs, qui doit durer au total trois ans et demi, va entrer dans une phase plus détaillée, a précisé le gouvernement.

    Areva signe avec l’Afrique du Sud **des accords en matière de formation
    Un centre d’excellence en matière de recherche nucléaire en projet au Royaume-Uni
    La construction d’un nouveau centre de recherche nucléaire de haut niveau est prévue dans le Nord-Ouest de l’Angleterre.
    .
    Suisse** : Atel veut construire une nouvelle centrale nucléaire à Däniken
    Atel, groupe d’électricité du canton suisse de Soleure, veut construire une nouvelle centrale nucléaire sur le site de celle de Gösgen à Däniken (Sud Ouest) et cherche des partenariats avec d’autres entreprises pour réaliser ce projet, a indiqué son directeur Giovanni Lenoardi mi-mars. Cette centrale ne sera pas un prototype, mais un réacteur d’une technologie éprouvée, a-t-il précisé,nouvelle.. Selon lui, la Suisse a besoin de deux à trois nouvelles centrales pour parer aux difficultés d’approvisionnement en énergie qui menacent à partir de 2015 et surtout vers 2020.

    La construction de centrales nucléaires progresse plus vite que prévu en Chine**.

    La Chine a donné un coup d’accélérateur à son programme de nucléaire civil et pourrait disposer d’ici 2020 d’une capacité de production d’électricité supérieure de 70% à l’objectif initial, a indiqué début mars Zhang Guobao, vice-ministre de la Commission nationale pour le développement et la réforme.
    Le programme prévoit une capacité installée de 40 gigawatts d’ici 2020, ce qui ne couvre que 4% des besoins en électricité du pays. Le vice-ministre s’attend désormais à une capacité de 60 GW à l’horizon 2020. Selon lui, le gouvernement central a autorisé trois provinces (Hunan, Hubei et Jiangxi) à lancer des études sur la construction de centrales nucléaires de « troisième génération ».
    La Chine, deuxième marché mondial pour l’électricité, a actuellement onze réacteurs nucléaires en service pour une capacité installée totale de 9,07 GW. En 2007, ces centrales ont produit 62 milliards de kWh, un chiffre en hausse de 16% mais qui ne représente que 2% de la consommation du pays.

    Canada : l’Ontario** sélectionne quatre sociétés pour la construction de centrales nucléaires
    La province canadienne d’Ontario a annoncé début mars avoir sélectionné quatre sociétés pour la construction de nouvelles installations nucléaires dans le cadre d’un plan échelonné sur 20 ans. Il s’agit d’Areva, Energie atomique du Canada Limité (EACL). GE-Hitachi Nuclear et Westingouse.

    Canada : Bruce Power demande l’autorisation de construire quatre réacteurs en Alberta**
    Le groupe d’énergie nucléaire Bruce Power, qui fournit un cinquième de l’électricité de l’Ontario, a demandé fin mars à la Commission canadienne de sécurité nucléaire (CNSC) l’autorisation de construire quatre centrales nucléaires en Alberta, province du centre ouest. Un projet d’une dizaine de milliards de dollars canadiens (7 milliards d’euros) permettant d’installer à terme une puissance de 4400 mégawatts

    États-Unis** : les électriciens vont augmenter la puissance de leurs centrales nucléaires
    Selon un recensement réalisé par la Nuclear Regulatory Commission (NRC), les exploitants américains vont procéder à de nombreuses opérations d’augmentation de la puissance de leurs réacteurs. Pour l’année 2015, la NRC a déjà approuvé cinq opérations de ce type : + 1,6% à Crystal River 3, + 13% à Susquehanna 1 et Susquehanna 2, + 1,7% à Vogtle 1 et Vogtle 2. La NRC prévoit l’ouverture de 11 chantiers comparables en 2009, 6 en 2010, 2 en 2011 et un en 2012. En cinq ans, les électriciens américains pourraient ainsi augmenter leurs capacités de 1751 MW.

    Egypte **: accord de coopération nucléaire
    L’Egypte a signé avec la Russie** fin mars un accord-cadre de coopération nucléaire lors d’une visite à Moscou du président Hosni Moubarak, ouvrant la voie à une participation russe à l’appel d’offres pour la construction du premier réacteur nucléaire égyptien. Cette construction représente un marché de 1,5 à 1,8 milliard de dollars. L’appel d’offres devrait être lancé dans les prochains mois.
    En visite au Caire** à la même période, Anne-Marie Idrac, nouvelle secrétaire d’Etat française au Commerce Extérieur, a affirmé que la France souhaitait vivement participer au programme nucléaire égyptien, qui prévoit la mise en service de huit tranches, dont la première en 2017.
    La Turquie lance un appel d’offres pour sa première centrale nucléaire
    La Turquie a lancé fin mars une procédure officielle d’appel d’offres pour la construction de sa première centrale nucléaire. Les compagnies ou les consortiums intéressés ont jusqu’au 24 septembre pour déposer leurs offres auprès de la compagnie publique de distribution électrique Tetas, a indiqué la firme dans un communiqué cité par l’agence Anatolie.
    La centrale, d’une capacité d’environ 4000 MW, sera construite à Akkuyu, au sud du pays et devrait être opérationnelle en 2015 ou 2016. Areva s’est d’ores et déjà déclaré intéressé par cet appel d’offres. En 2000, la Turquie avait renoncé à un projet de centrale nucléaire sur ce même site en raison de difficultés financières. La Turquie affirme vouloir construire trois centrales nucléaires pour pallier d’éventuelles pénuries d’énergie et réduire sa dépendance énergétique.+++
    Accord de coopération en matière de nucléaire civil entre Bahreïn et les États-Unis.

    Les Etats-Unis et Bahreïn** ont signé fin mars à Washington un accord de coopération en matière de nucléaire civil. Cet accord représente « une expression tangible du désir des Etats-Unis de coopérer avec les Etats du Proche-Orient et d’ailleurs qui veulent développer un programme nucléaire pacifique conforme aux critères les plus élevés de sûreté, de sécurité et de non-prolifération et qui sert donc de modèle pour la recherche responsable des bénéfices de la technologie nucléaire » a indiqué le département d’Etat américain dans un communiqué, ajoutant : « Il reflète l’engagement de Bahreïn à servir de modèle pour la région ».
    « Bahreïn a exprimé en particulier son intention de renoncer aux technologies sensibles d’enrichissement de l’uranium et de s’en remettre aux marchés internationaux existants pour l’achat de combustible nucléaire », souligne le document.

    Toshiba** renforce sa présence aux Etats-Unis dans le nucléaire
    Le japonais** Toshiba a annoncé fin mars une prise de participation de 12% pour 300 millions de dollars (192 millions d’euros) dans la société « Nuclear Innovation North America » qui a été créée en février par le groupe américain NRG Energy afin de promouvoir et installer ses réacteurs à eau bouillante (ABWR) pour lesquels Toshiba est fournisseur et prestataire d’ingénierie. « Cet investissement vise d’abord à accompagner la construction de deux réacteurs à eau bouillante que NRG va déployer dans le Texas et qui devraient entrer en service en 2015 et 2016 », a expliqué Toshiba. Il s’agira des premiers modèles ABWR aux Etats-Unis. Toshiba sera en outre le premier contractant des futurs projets de Nuclear Innovation North America, a précisé le groupe.
    Toshiba a également créé en mars aux Etats-Unis une nouvelle société baptisée « Toshiba America Nuclear Energy Corporation » dans le but de promouvoir ses modèles de réacteurs nucléaires à eau bouillante (REB ou BWR) et de multiplier les coopérations avec sa filiale américaine Westinghouse rachetée en 2006.
    Les fonctions de la nouvelle société seront progressivement étendues pour couvrir également les activités de support technique, d’ingénierie et de conception de conception de centrales.
    Toshiba s’allie avec le Russe Atomenergoprom
    Toshiba a signé le 20 mars avec le Russe Atomenergoprom un accord cadre de coopération dans la construction de centrales nucléaires. « Les deux parties vont commencer des études de faisabilité sur une coopération concernant le design et l’ingénierie pour la construction de centrales nucléaires civiles, la fabrication et la maintenance de gros équipements et le cycle de combustible nucléaire », selon le communiqué du conglomérat russe. Cet accord, qui pourrait déboucher sur la création d’un « partenariat stratégique », vise directement les marchés japonais et américain.
    Bulgarie : Electrabel et RWE présélectionnés pour une prise de participation dans Béléné

    Le belge Electrabel **(groupe Suez) et l’allemand RWE restent seuls en lice, après pré-sélection, dans l’appel d’offres pour une prise de participation minoritaire dans la compagnie électrique qui financera et exploitera la centrale bulgare qui doit être livrée par la Russie, à Béléné (nord), sur le Danube, a annoncé début mars la compagnie bulgare d’électricité NEC. Le projet s’élève à 4 milliards d’euros. L’italien Enel, le français EDF, l’allemand EON et le tchèque CEZ étaient également candidats. En janvier, la Bulgarie a signé un contrat avec la société russe Atomstroyexport** pour construire cette centrale qui fonctionnera avec deux réacteurs de nouvelle génération de 1000 MW chacun. Choisi comme sous-traitant, un consortium franco-allemand mené par Areva et Siemens sera notamment chargé des systèmes de sécurité.
    Les travaux de construction du premier réacteur doivent débuter au milieu de l’année, pour qu’il soit opérationnel d’ici janvier 2015, le second devant l’être un an plus tard.
    Le Tchèque** CEZ obtient 15 % du contrat pour les tranches 3 et 4 de la centrale roumaine** de Cernavoda.

    Apparemment le Nucléaire nouvelle génération s’étend à la Planète entière..On est loin des élucubration de notre Prophète de fin du monde OSKAR et de son retour à lâge de Pierre annoncé à grand renfort de  » bla- bla  »sans aucun fondement.
    Il s’agit ici d’une réalité , mise en place rapide voir déjà effectuée du renouveau Nucléaire.,de l’autre on a les désirs d’OSKAR avec des affirmations non vérifiées.

  62. Oskar Lafontaine 12 juillet 2014 à 17:14 #

    Pour Isaac 1
    Quelle pitié de lire ce torrent d’inepties!
    Même Gadonneix, qui fut Directeur d’EDF, pour remplacer le précédent, Roussely, un peu moins nul que lui pourtant, mais il n’y avait là aucun mérite, et auteur , en 2011, d’un rapport sur le nucléaire français, vite classé secret-défense et rapport commandé par Sarkozy, mais rapport qui a sorti pas mal de vérités de base sur cette monumentale ânerie de nucléaire français, d’où son classement discret et immédiat en « secret-défense »
    Roussely d’ailleurs ne voulait pas d’EPR ni d’aucun autre réacteur non plus, raison pour laquelle cet nullité intégrale de Chirac, ce guignol, le renvoya à ses chères études et nomma à sa place ce « béni oui oui » de Gadonneix qui nous a déjà fait perdre, à cause de cette voie de garage nommée EPR où il a engagé, sur consigne chiraquienne, EDF et la France, à ce jour, au moins vingt milliard d’euros. Le prendre comme exemple, c’est un comble, d’ailleurs il s’est fait déboulonner d’EDF, tellement il y était nul, par Sarko, en 2009, pour mettre à sa place un individu pire encore :Proglio, qui ne sait même pas sortir trois mots en public et à recours à des « nègres » pour rédiger ses pensum.
    Plutôt que de nous répercuter les inepties d’un Gadonneix, vous devriez plutôt nous dire combien de réacteurs ont été mis en service (mais en sévices plutôt) en 2013 et combien on été retirés du service, combien le nucléaire représentait en pourcentage d’électricité produite sur la planète en 2009) 17% et combien en 2013 (moins de 9 %).
    Gadonneix est d’une nullité effrayante sur l’électronucléaire comme sur le reste.

  63. Anonyme 12 juillet 2014 à 17:58 #

    OSKAR PLUS FORT QUE TOUT !!!

     »…Gadonneix est d’une nullité effrayante sur l’électronucléaire comme sur le reste… »

    et Oskar est plus fort que le monde entier..

    **Le Nucléaire s’étend dans le monde = ce n’est pas vrai .!!!!.
    **Les Éoliennes et le Voltaïques ne sont plus subventionnées à donf …par le contribuable et vont partir en sucette….= ce n »est pas vrai.!!!
    **les énergies renouvelables coutent un BRAS au contribuable= ce n’est pas vrai !!!
    **Bref tout ce qui est écrit ,vérifié,vérifiable= ce n’est pas vrai !!!

    Quelqu’un peut-il me fournir le nom de l’éditeur des ÉVANGILES selon Saint- Oskar ?

    Soyez en remercié d’avance !!

  64. Isaac I 12 juillet 2014 à 18:38 #

    La place du nucléaire dans le monde
    L’énergie nucléaire s’est fortement développée dans le but de répondre à une demande en énergie toujours croissante surtout depuis 2012-2013.
    Ainsi aujourd’hui, les 437 réacteurs nucléaires en fonctionnement dans 32 pays du monde produisent 66 % de l’électricité mondiale selon le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), soit 961GWh et l’on compte quelque 54 réacteurs en cours de construction et autant en projet.
    Le coût que représente la construction d’une centrale ne permet qu’aux pays développés de disposer de ce mode de production énergétique. Ainsi les pays qui possèdent le plus de réacteurs dans le monde sont par ordre de croissance les Etats-Unis ,la France , le Japon et la Russie.
    La production d’électricité à partir du nucléaire dans le monde
    Qu’en est-il pour l’Europe ?

    Au 1er Avril 2011, 143 réacteurs nucléaires étaient officiellement opérationnels dans l’Union européenne.
    Certains pays misent principalement sur le Nucléaire, particulièrement la France avec 59 réacteurs ; d’autres n’en ont pas du tout comme l’Irlande, l’Autriche, la Norvège, le Danemark, l’Italie, etc.
    L’Italie et l’Autriche. (80) . La Suède (10) .L’Allemagne (17) pris la décision en 2002 avec la loi « Atomgesetz » d’acheter du nucléaire à la France .

    La Suisse (5) ne veut pas sortir du nucléaire. Tandis que la Finlande (4) a commandé un réacteur nucléaire EPR en décembre 2009 qui est en cours de construction à l’ouest de la Finlande sur le site d’Olkiluoto.
    Selon les dernières estimations, la centrale devrait entrer en service en 2013.
    La France a quant à elle décidé de construire un démonstrateur EPR sur le site de Flamanville (Manche) dont la mise en service est prévue pour 2012.
    Un autre EPR est également en projet à Penly (Seine-Maritime). Sa mise en service est officiellement prévue pour 2017…de beaux jours en perspective pour le Nucléaire en France .

    La France, numéro 2 du nucléaire dans le monde

    En France, comme dans le monde, l’énergie nucléaire s’est imposée suite aux chocs pétroliers des années 70, afin d’accroître l’indépendance énergétique du pays.
    Ainsi, en 1974, le gouvernement a mis en place un programme de construction de centrales nucléaires.
    Aujourd’hui, le parc nucléaire français est composé essentiellement de réacteurs à eau pressurisée (REP), réacteurs de deuxième génération.
    La puissance installée du parc nucléaire était de 63.261 MW en 2009, pour une production nette de 390 TWh, avec 58 réacteurs répartis sur 19 sites, selon l’Observatoire statistique du ministère de l’écologie. Le parc nucléaire assure 78,4% de la production électrique nationale selon l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

    Mais toute l’électricité produite en France n’est pas consommée et une partie est exportée.
    Surtout en Allemagne qui a négocié sa sortie du Nucléaire à cette seule condition .Ainsi en 2010 les exportations ont été plus importantes que les importations de 29.5 TWh (solde exportateur).

    Mais tout cela OSKAR vous dira que ce n’est pas vrai!!

  65. Anonyme 12 juillet 2014 à 19:08 #

    ce oskar est un aigri de la vie et se defoule en inepties toujours de plus en plus débiles.et le pire se contredit sans jamais avancer la moindre preuve de ses hallucinations.il doit en rever la nuit.lamentable

  66. Oskar Lafontaine 12 juillet 2014 à 19:47 #

    Comment pouvez-vous sortir de pareilles absurdités.
    Le nucléaire c’est en 2013 moins de 9 % de la production électrique mondiale. C’est facile à vérifier, seule la France parvient à plus de de 70% d’électricité nucléaire dans son « mix », tous les autres pays nucléarisés sont à moins de 20%, sauf la Belgique. Donc il est mathématiquement impossible avec des pourcentages aussi bas, d’arriver à 66% comme vous l’écrivez. Et donc vous écrivez n’importe quoi !
    La construction de l’EPR d’Olkiluoto en Finlande est stoppée complètement, abandonnée par Areva, depuis janvier 2014. La date que vous citez pour Olkiluoto, 2009, fait au choix rire ou pleurer, on est en juillet 2014 et rien ne fonctionne. La France, le contribuable français ,ont déjà vu s’envoler de 5 à 6 milliards d’euros dans cette sale affaire et les Finlandais n’ont pas déboursé un seul centime puisque le réacteur n’est pas opérationnel. Monumental contentieux devant les tribunaux internationaux dont on ne nous dit rien en France, évidemment
    En France le réacteur de Flamanville qui devait, selon vous entrer en sévices en 2012 est toujours en construction et on attend officiellement 2016, sans plus de précision, mais plutôt 2017 et juste pour un démarrage d’essai à puissance réduite, moins de 5%. Son prix a triplé depuis le début de la construction en 2007. si bien qu’au 4 décembre 2012 jour où EDF communiqua le dernier prix on en était déjà à 8,5 milliards d’euros, chiffre certainement déjà dépassé. Ce qui met le mégawattheure d’investissement de départ à 5,1 million d’euros (division de 8,5 milliards par 1650 mégawatts, sa puissance espérée, mais qu’il n’atteindra jamais, soit exactement 2,7 fois plus cher que la même puissance en photovoltaïque.
    Au Etats-Unis on vient de passer sous la barre des cent réacteurs en sévices et plus de trente seront à l’arrêt définitif dans les cinq ans, car trop vieux.
    Au Japon , tous les réacteurs sont à l’arrêt, et il y en avait 50, deux ont été détruit lors du tsunami de Fukushima et la population japonaise s’oppose, malgré la volonté du gouvernement japonais au redémarrage même d’un seul réacteur.
    A Taiwan il y a deux mois le gouvernement a renoncé à faire démarrer, et déclaré abandonner, un réacteur pourtant terminé, sur pressions et manifestations populaires de dizaines de milliers de personnes.
    Pas un seul réacteur n’est entré en service cette année.
    Vérifiez vos sources que diable !

  67. Isaac I 13 juillet 2014 à 20:04 #

    Le Nucléaire a de beaux jours devant lui ,loin des affabulations  » Oskardienne ‘ qui vont devenir légendaires.

    Le Nucléaire du FUTUR est heureusement déjà là !!

    Les réacteurs nouveaux de « génération 4 »:

    –Aujourd’hui, pour préparer le renouvellement de son parc de centrales nucléaires le moment venu, EDF construit un premier exemplaire de réacteur de nouvelle génération : l’EPR.

    Par ailleurs, et parce qu’il est essentiel de préparer dès aujourd’hui les générations futures, EDF participe aux travaux de recherche internationaux en cours : les réacteurs nucléaires de génération 4, Iter…etc…

    –Le devenir énergétique de la planète se voit menacé par la raréfaction des combustibles fossiles et par l’impossibilité des énergies nouvelles
    (Eolien et Voltaïque ) a vraiment répondre aux besoins énergétiques exponentiels de la Planète.
    Il est pourtant capital de répondre aux besoins croissants avec une énergie sûre, économique, respectueuse de l’environnement.
    Le NUCLEAIRE répond à ces critères, rassemble autour de lui les pays conscients de l’importance de disposer demain de nouvelles technologies nucléaires.

    C’est ainsi qu’à l’initiative du Département Américain de l’Energie qu’a vu le jour le
    «FORUM INTERNATIONAL GENERATION IV ».

    Le Nucléaire de Quatrième Génération :
    A ce jour, treize pays participent à ce Forum Génération IV :
    l’Afrique du Sud, l’Argentine, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, la France, le Japon, le Royaume Uni, la Suisse, la Russie et l’Union Européenne.

    (Je n’ai pas l’impression que tout le monde recule devant le Nucléaire , NON MONSIEUR PINOCCHIO ) ?

    L’objectif est de définir et de développer des systèmes nucléaires de quatrième génération.

    Cette génération de réacteurs, pensée pour une mise en service en 2020/2040, renforcera encore les critères d’économie, de sûreté et de développement durable nécessaire à l’énergie Planétaire.

    Des technologies prometteuses :
    En matière de Nucléaire, la notion de « système nucléaire » implique non seulement le réacteur mais aussi le cycle du combustible.
    Six systèmes du futur ont été sélectionnés par une centaine d’experts des pays membres. On travaille de plus en plus sur le Nucléaire ces derniers temps…

    CONCLUSION : Le Nucléaire restera la plus grande source énergétique de la planète.

    La domestication ,le progrès réalisé sur les nouveaux générateurs, une fission maitrisée et peu risquée laisse à penser que dans certains secteurs ,les entreprises Françaises feront le pas de s’équiper en mini centrales.

    Le Tout Nucléaire Semble s’imposer dans un avenir proche.

    Qui sait ? peut-être que bien domestiqué le Nucléaire alimentera nos cuisines,nos voitures de demain …
    on a déjà bien compris son intérêt pour alimenter les sous-marins et des bateaux à trop fort tonnage..alors pourquoi pas ?
    Il faut vivre un peu d’espoir dans ces temps lugubres !!

  68. Oskar Lafontaine 13 juillet 2014 à 22:13 #

    Contrairement à vos affabulations, le nucléaire, ou plutôt l’électronucléaire, est bel et bien en train de crever, et je m’en félicite.

  69. Oskar Lafontaine 14 juillet 2014 à 08:34 #

    Pour Isaac qui ignore même le simple alphabet de base de l’électronucléaire…
    Après ce que vous avez écrit, par ignorance totale, sur l’EPR et la quatrième génération,il se confirme que vous ne savez rien, et moins encore, sur l’électronucléaire. Vous ne savez même pas ce que recouvrent les expressions : Première génération, seconde génération, troisième, quatrième.

  70. ISAAC i 14 juillet 2014 à 09:44 #

    Contrairement à ce que l’on peur penser  » Saint-Oskar  » est l’homme universel qui va nous délivrer du mal :le Nucléaire.

    Il SAIT,LES AUTRES NE SAVENT RIEN !!

    Depuis ses lectures ..

    Il ni a que lui qui a raison.
    Il est Ingénieur spécialisé en Électro- Nucléaire.
    Il est Géopoliticien.
    Il est Universaliste.
    Il est Visionnaire.
    Il est le nouveau Gourou Planète Propre….
    Il est surtout gravement à coté des réalités,résultat de lectures vaguement colorées scientifiques qui lui donne l’inconscience nécessaire pour affirmer que les autres ont torts!!!

    Les études et les mises en place du renouveau nucléaire, pour notre avenir et celui de la planète, qui sont le fait de savants,de personnalités éminentes citées ici par mes soins paraissent totalement fausses aux yeux d’OSKAR…et pour cause:
    Avec ses lectures  »scientifiques  »’ à 34,50 euros l’abonnement &annuel,Oskar en sait plus que des scientifiques hautement diplômés et reconnus dans le monde.

    Oskar =
    Votre désir inconscient est d’être au centre de l’attention et au-dessus de la mêlée.
    Cela se manifeste de façon négative par une prise de parole dominatrice, du culot et du bluff,des affirmations en table de la LOI… une sur-utilisation du:
    « moi j’ai lu…moi j’en sais plus que le Haut Commissaire …Moi je dis ce n’est pas vrai…moi j’ai des chiffres et je ne lis pas les vôtres qui sont faux… ». De la séduction bon enfant manipulatrice…..j’ai connu une Dame morte d’un cancer à cause du nucléaire etc…, de l’individualisme, une exigence de privilèges ou de dérogations, un refus de la critique ou de la remise en question, parfois de l’agressivité ou du mépris pour répondre à la contradiction….qui ne saurait exister tant vos affirmations sont sans contradictions possible sauf CRIME de lèse majesté…

    A mon humble avis ,il faudrait laisser un peu de coté cette NucléairoPhobie ou mieux consulter dans les plus bref délais.

  71. Anonyme 14 juillet 2014 à 10:21 #

    consulter dans les plus brefs delais pour MOSSIER OSKAR devient urgent mais il est peut etre trop tard

  72. Issac I 14 juillet 2014 à 10:38 #

    @Oskar Lecteur agrégé des revues scientifiques et de leurs erreurs !!

    Pourquoi trouve-t-on de grossières erreurs dans les publications de divulgations scientifiques?

    EXEMPLE:
    À l’automne 2010 le Dr F. F. rédacteur en chef a constaté que dans une revue , qui se veut scientifique , l’un de ses auteurs avait modifié plusieurs articles.
    «Avant cela, explique-t-il, nous avions retiré neuf articles trop complexe pour le lecteur profane .
    Le journal a rétracté six papiers de l’auteur en question, N. M., de l’université de Ryukyu au Japon.
    Selon le blog spécialisé «R. W.», plus d’une vingtaine de ses articles, publiés dans d’autres revues scientifiques, ont subi le même sort depuis parce que modifiés jusqu’à l’erreur pour être comprises par les lecteurs et FACILITER la VENTE !!

    Chaque année, ce système s’applique à environ 1,4 million d’articles scientifiques qui paraissent dans le monde, modifié pour une divulgation mercantile .
    Il faut savoir que la plupart des travaux resteront confinés dans un cercle restreint de spécialistes.
    Il arrive néanmoins que l’un d’eux fasse irruption dans la presse généraliste.
    Surtout s’il porte sur des matières facilement compréhensibles comme le sexe, la mémoire, le changement climatique ou les maladies de l’environnement cancer dû au Nucléaire etc….
    (Là on retrouve Oskar qui lit et relit inlassablement ce qui est écrit sans aucun discernement …).

    Une telle étude peut alors espérer obtenir un écho mondial pendant quelques heures, voire quelques jours, avant de céder la place à une autre, et une autre, et une autre….mais le but atteint : faire de l’argent .

    Les études plus complexes sur Fission atomique, Réaction en Chaine en Physique Nucléaire , et/ou la génétique à un haut niveau Médical ne peuvent être publiées en l’état.
    Il faut les rendre compréhensibles pour le plus grand nombre de lecteurs et là nous aboutissons à des modifications s’éloignant des réalités.
    Qu’importe il faut vendre !

    De prime abord, on aurait tort de se plaindre d’un tel foisonnement de divulgations ‘ pseudos’ revues scientifiques.
    Au contraire, c’est un gage de dynamisme de la presse.

    On souhaiterait évidemment que toutes ces études soient rigoureuses et bien ficelées.
    Or, c’est loin d’être le cas.
    Trop de fraudes, trop d’erreurs, trop de complaisance pour vendre à tout prix .
    Le label « scientifiquement prouvé » n’est pas digne de la confiance qu’on lui accorde. Plus exactement, il ne l’est plus.

    Exemple : en septembre 2013, J. B. biologiste à l’Université de Harvard, a ainsi écrit un article sur les vertus du lichen pour combattre le cancer. Il l’a envoyé à (xxx) journaux scientifiques libres d’accès par Internet qui se targuent de faire appel à un comité de relecture.( Xxx) l’ont accepté pour publication, soit plus de la moitié! Le problème, c’est que cet article était totalement faux..
    Imaginons les affirmations des lecteurs sur le sujet avec leur revue !!!

    Les journaux ’pseudos ‘ scientifiques payants sont-ils à l’abri d’un tel manque de clairvoyance.
    En 1998, une expérience similaire avait été tentée par F. G, l’éditrice d’une célèbre revue ‘ …..’ (connu aussi sous ses initiales S&V ).
    Elle avait envoyé à quelque 200 relecteurs habituels du journal un article dans lequel elle avait intentionnellement glissé Huit erreurs de procédure et d’interprétation qui auraient normalement valu à un étudiant de se faire recaler pour n’importe quel travail universitaire.
    Personne n’a relevé les huit erreurs. La moyenne des corrections s’établissait autour de deux.
    Certains relecteurs n’en avaient même pas noté une seule!
    Les raisons de cette légèreté sont faciles à comprendre.
    Sur ce type de revues : On présente ces articles comme dignes de foi ,en béton sinon quel lecteur voudrait de l’approximation.

    « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche », disait le général de Gaulle. L’expression est jolie.

    Mais elle est dangereuse aussi car cette pression exercée sur les chercheurs peut les pousser à publier n’importe quoi.

    Et c’est ce qui se passe… Comme le souligne cette autre expression, « Publish or Perish » (« Publiez ou Périssez! »), qui résume la vie de beaucoup de publications retranscrites sur des revues divulgations scientifiques dans le monde.

    « On n’est pas puni de produire des choses fausses, des erreurs écrit B. N., rédacteur en chef d’une revue bien connue .
    Surtout parce que sur ce type de revues n’intéresse en rien la communauté scientifique En revanche, on est puni de ne rien produire du tout ….il faut vivre… »

    Est-ce à dire que les études publiées dans ces revues sont toutes sujettes à caution? OUI certes, elles le sont déjà dans des revues réservées aux seuls scientifiques donc à plus forte raison.

    Mais cela permet de mieux en comprendre les limites. La publication d’un article scientifique sérieux poursuit en effet plusieurs objectifs : Chaque laboratoire peut apporter sa pierre à la progression de la connaissance. Puis, cela donne aux collègues la possibilité de reconduire les expériences et, si le travail a été bien fait, de retomber logiquement sur les mêmes résultats. Sauf qu’en réalité, c’est déjà rarement le cas!

    Exemple avec le chercheur G.H.. Pendant dix ans, ce scientifique qui travaillait pour l’entreprise américaine a refait des études considérées comme très sérieuses sur le cancer.
    Et sur 53 tentatives, les résultats initiaux ne furent vérifiés qu’à 6 reprises.
    Un travail similaire a été effectué par F.P., de chez Bayer H.C. Il a sélectionné 67 travaux émanant de grands laboratoires, tous publiés dans des revues prestigieuses uniquement scientifiques , et confirmé leurs premières conclusions dans seulement un quart des cas.

    Deux exemples qui montrent que le nombre de conclusions erronées dépasse – et de loin – celui des études crédibles. Et comme il est pratiquement impossible de distinguer les unes des autres, c’est toute la recherche qui se trouve en passe d’être discréditée….

    Ce qui rend les Revues ‘Pseudos’ Scientifiques vendues au grand public digne d’un simple marchandising, et il ne faut en aucun cas se prévaloir de ses revues en cas de discussions qui se voudraient scientifiques , vous seriez considéré de facto comme le Tartarin de la discussion.

    Alors Mon cher,Oskar,un peu plus de modération , non?

  73. Oskar Lafontaine 14 juillet 2014 à 13:24 #

    Vous me prêtez des attitudes de supériorité qui ne sont pas et n’ont jamais été les miennes, en fait, bien incapable de contredire ce que j’ai rapporté contre le nucléaire,les réseaux électriques et pour le photovoltaïque, vous vous en prenez, par dépit, à ma personne, au plutôt au tableau peu flatteur que vous vous en êtes fait.
    Si je suis supérieur à quelqu’un en connaissances sur l’électronucléaire et le photovoltaïque qui va le remplacer avantageusement, ce qui ne saurait d’ailleurs, et en aucun cas faire de moi un être hors du commun,, c’est seulement à vous et à quelques autres sur ce forum.
    J’imagine toutefois que la grosse majorité de la population en France du moins, n’en sait guère plus que vous.
    Rien de ce que j’ai pu rapporter ici, sur l’électronucléaire et le photovoltaïque, tiré de revues de vulgarisation scientifiques comme surtout, de journaux économiques ou de pages économiques de journaux , d’informations générales, n’a, à ce jour, été démenti, mais bien a été confirmé.
    Par contre ce que VOUS avez pu écrire sur le nucléaire révèle d’abord que vous n’y connaissez strictement rien, ainsi vous êtes bien le premier à écrire que l’EPR serait un réacteur de quatrième génération !!!
    Pour vous tester je vais vous poser une simple question, pour voir d’abord si vous pouvez y répondre, et la réponse n’est probablement pas sur Google, ou alors bien difficile à y dénicher, mais déjà, si vous ne pouvez y répondre immédiatement, sur vos connaissances déjà acquises de cette question fondamentale, c’est que vous avez encore beaucoup à apprendre.
    Les russes, ou plutôt des scientifiques russes, ont évoqué la possibilité d’utilisation de plomb fondu dans un certain type de réacteurs.
    Quel rôle pensent-ils ainsi pouvoir confier à ce plomb fondu ?
    Si vous ne pouvez pas répondre précisément et intelligemment, par vous-même, sans poser la question à un spécialiste, c’st évidemment que vous ne connaissez rien ou presque rien du fonctionnement d’un réacteur.

  74. Isaac I 14 juillet 2014 à 13:51 #

    fastoche:je répond avec une certaine envie d’éclater de rire ,je n’ai jamais rencontré un tel spécimen…..un enfant qui refuse d’avoir tort et part dans les questions style  »nanh nanh  »c’est moi le plus fort !!! mais là chapeau bas……osez poser une question si bête

    Dans le LFR,4° génération réacteur refroidi au plomb fondu (ou eutectique plomb-bismuth).
    La nécessité d’une étanchéité parfaite pour éviter les réactions sodium-eau, dans le cas des réacteurs rapides au sodium, a conduit à envisager des solutions de remplacement; c’est dans cette optique que l’idée (qui n’est pas nouvelle) d’utiliser le plomb fondu est née, bien que sa densité et sa chaleur spécifique soient moins favorables que celles du sodium.
    La technique a été développée et utilisée pour une certaine classe de sous-marins Soviétiques. Utilisant les neutrons rapides, à la pression atmosphérique comme le SFR, il peut fonctionner à des températures similaires (on parle de 480°C), autorisant des rendements électriques d’environ 40%.
    Un développement particulièrement intéressant de ce concept serait de vendre clefs en main des unités de taille modeste (une centaine de MWe adaptée aux pays sans réseau élaboré de distribution électrique), en utilisant la convection naturelle pour assurer la circulation du caloporteur, tandis que le combustible se présenterait sous forme de «cartouche» dont la durée de vie pourrait être d’une quinzaine d’années; on remplacerait alors la cartouche usagée par une neuve et le réacteur repartirait pour une nouvelle période de 15 ans; c’est le concept dit de «nuclear battery», évidemment satisfaisant sur le plan de la prolifération.
    A plus long terme, ce type de réacteur pourrait aussi fournir des puissances supérieures à 1000 MWe, mais en circulation forcée et avec un combustible (à mettre au point) à base de nitrures autorisant des températures de sortie du plomb fondu jusqu’à 800°C, compatible avec la production d’hydrogène. Reste à maîtriser la circulation de ce métal liquide très dense et très corrosif à haute température.

  75. Isaac I 14 juillet 2014 à 14:26 #

    Au fait Oskar je ne me suis jamais présenté:

    J’ai 43 ans ,après un Bac S et après une classe préparatoire scientifique, j’ai fait Polytechnique et une spécialisation en Génie Énergétique ou Génie Nucléaire…

    En effet je ne suis pas près d’être au chômage dans cette voie ,ne vous en déplaise ,en ces temps de crise, le nucléaire a toujours le vent en poupe .

    La filière nucléaire fournit près de 90% de l’électricité produite par EDF. Dans les années à venir, le renouvellement du parc de centrales devrait se poursuivre de manière importante.

    Avec mon option nucléaire j’aurai aussi pu œuvrer physiquement dans la médecine avec les applications en radiothérapie, ou bien l’expertise et la datation des œuvres d’art…
    Tout cela pour dire qu’ingénieur nucléaire n’est pas un métier honteux comme voudrait le faire comprendre Oskar, notre lecteur de revues scientifiques qui a l’impression de plus en savoir que les autres au point de poser des questions sans savoir parfois que l’interlocuteur meurt de rire derrière son clavier !!!

    Bref ! l’ingénieur nucléaire intervient dans trois spécialisations distinctes :
    La sécurité , l’ingénieur sûreté analyse en temps réel et différé le fonctionnement des installations, y apporte les améliorations voulues et rend compte de l’état des lieux aux autorités de sûreté nucléaire.
    Le criticien, lui, est chargé de s’assurer que les mesures visant à prévenir un accident de criticité (une réaction nucléaire incontrôlée) ont été prises.

    L’ingénieur en radioprotection, sa fonction est d’assurer sécurité radiologique des personnes et protection de l’environnement.

    Telle est, d’ailleurs, la deuxième grande mission de l’ingénieur nucléaire : protéger l’environnement. Eh !!oui Monsieur Oskar nous ne sommes pas les employés du Diable selon vos dires.
    Objectif : éviter les catastrophes écologiques dues aux rayonnements éventuels.
    C’est le rôle, notamment, de l’ingénieur neutronique, qui élabore de nouveaux types de réacteurs, et de l’ingénieur thermo -hydraulique, qui travaille à l’amélioration de la sûreté des réacteurs.

    Enfin, et de manière plus globale, l’ingénieur nucléaire a pour rôle de faire avancer la recherche, aussi bien en matière énergétique que médicale, par des expérimentations et des modélisations chimiques et neutroniques en laboratoire.

    Mon rôle dans tout cela ? Avec mon équipe je met au point de nouveaux concepts de réacteur nucléaire je suis donc Ingénieur Neutronique , d’autres collègues de travail concourent à . l’amélioration de la sûreté des réacteurs ce sont les l’ingénieur thermo- hydrauliques.

    Nous sommes au sud de Poitiers dans un des plus récentes centrales.

    Maintenait c’est à moi de vous poser une question basique mais alors vraiment basique sur le Nucléaire c’est-à-dire une question de première année cours préparatoire depuis le temps que vous racontez des âneries on va jouer à un jeu si vous ne répondez pas arrêtez toute divagation immédiatement après

    QUESTION élémentaire sur la Classification des noyaux :
    1-Les noyaux ayant le même nombre …..de protons s’appellent des ……
    :ex = 16 17 188 8 8 9 8 10(classification)O, O, O
    2-Les noyaux ayant le même nombre N de… s’appellent des …..
    Ex =15 167 8 88N, O
    3-Les noyaux ayant le même nombre A de…..nucléons s’appellent des….
    EX=: 40 4018 22 20 20
    Remplacez les pointillés par le nom qui convient et mettre la classification correspondante
    O-N- Ar-CA

    Bien sûr ce n’est pas sur Sciences &Vie !!!!!!!!!!!!!
    Bref simplement pour vous dire qu’il me semble que je connais à peine un peu plus leq nucléaire que vous sans vous offenser.

  76. Oskar Lafontaine 14 juillet 2014 à 15:10 #

    La proportion d’électricité d’origine nucléaire produite par EDF n’a été que de 73% de la totalité de l’électricité produite par EDF en 2013, pas 90%. Grossière ignorance de base, EDF n’est jamais parvenu à 90 %, ni même 80% seulement et le pourcentage d’électricité d’origine électronucléaire ne cesse de baisser d’année en année dans la production d’EDF.
    Je doute que vous soyez l’auteur de la réponse, partiellement exacte, que vous fournissez sur le plomb fondu. En tout état de cause vous auriez pu préciser que ce n’est que pour les réacteurs de quatrième génération, donc les surrégénérateurs, qui fonctionnant au plutonium, et avec des neutrons rapides,que l’emploi du plomb fondu en remplacement du sodium liquide a été proposé par les russes. L’eau, légère ou lourde, qui est un ralentisseur de neutrons, ne pouvant convenir Pour mémoire, Superphénix, qui était un surrégénérateur, utilisait 5000 tonnes de sodium liquide, hautement inflammable, et que l’eau ne pouvait éteindre, puisque renforçant l’incendie au contraire.
    Enfin je ne suis pas physicien, mais économiste, financier, donc je n’ai pas la réponse à votre question.
    Enfin je crains fort que vous ne soyez plus ou moins autiste, ce qui n’est aucunement un reproche, au contraire même, mais explique parfaitement certains comportements psychologiques pathologiques…et de bonnes dispositions en mathématiques.

  77. ISAAC I 14 juillet 2014 à 19:35 #

     »..Au fait Oskar je ne me suis jamais présenté:

    J’ai 43 ans ,après un Bac S et après une classe préparatoire scientifique, j’ai fait Polytechnique et une spécialisation en Génie Énergétique ou Génie Nucléaire… »

    Pas grave !!! comme je vous l’ai dit OSKAR en sait plus que moi sur le Nucléaire enlisant en diagonale des revues pseudos scientifiques souvent erronées pour être compréhensible pour les profanes mais ce n’est pas le cas d’OSKAR ,il en sait plus que tout le monde !!!

    PATHÉTIQUE !!!

  78. ISAAC I 14 juillet 2014 à 19:38 #

    AU FAIT Oskar de grâce apprenez au moins à lire avant de vous jetez dans des réponses confuses et faussement accusatrices:

     »……Dans le LFR,4° génération réacteur refroidi au plomb fondu (ou eutectique plomb-bismuth).
    La nécessité d’une étanchéité parfaite pour éviter les réactions sodium-eau, dans le cas des réacteurs rapides au sodium, a conduit à envisager des solutions de remplacement; c’est dans cette optique que l’idée (qui n’est pas nouvelle) d’utiliser le plomb fondu est née, bien que sa densité et sa chaleur spécifique soient moins favorables que celles du sodium….. »

  79. ISAAC I 14 juillet 2014 à 19:49 #

    Pour finir,si on peut finir avec Oskar !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Enfin je ne suis pas physicien, mais économiste, financier, donc je n’ai pas la réponse à votre question…..

    je ne sais pas ?
    à vous lire vous affirmez que vous en savez plus que tout le monde sur le Nucléaire .
    Finalement je me suis très vite rendu compte que vous n’y donnassiez rien du tout; ce qui est le propre des gens qui affirment avec conviction des axiomes qui leurs sont inconnus.

    Financier,Économiste j’en doute encore plus !!!

    Vu les âneries débitées sur les pourcentages, totalement mensongers, d’énergies nouvelles assurant le challenge énergétique en France ,en constante augmentation ..
    Vous auriez pu au moins comprendre l’impossibilité d’alimenter ne serait-ce qu’une ville de 80.000 habitants avec ce type énergie actuellement.

    la conclusion ,je pense sincèrement que vous confondez rêve et réalité avec la conviction d’un profane qui croit avoir tout compris…le masque est tombé,Oskar,il faut que vous passiez à autre chose….
    Le RIDICULE ne tue pas certes mais à votre niveau il ne faut pas tenter le DESTIN !!

  80. Oskar Lafontaine 14 juillet 2014 à 19:55 #

    Ce qui est surtout pathétique c’est de trouver quelqu’un se prétendant plongé en direct dans le monde scientifique de l’électronucléaire…et qui aligne des bourdes monumentales sur cette question. Je m’en étonnerai moins maintenant des échecs cuisants de Superphénix puis de l’EPR….
    Pour ma part ce sont avant tout les données financières et économiques de cette activité électronucléaire qui m’interpellent, car elles condamnent sans appel cette activité. Je cite les chiffres de la Cour des Comptes, vous n’allez quand même pas mettre en doute les chiffres consternants pour le nucléaire français, de la Cour des Comptes !
    Les chiffres sur les coûts du photovoltaïque et que je cite proviennent essentiellement du journal économique Les Echos, et d’un organisme public, la CRE, vous les mettez en doute aussi ?
    La réalité c’est que plus personne ne commande de nouveaux réacteurs sur la planète sauf l’Iran et la Turquie, je doute fort que ce soit pour disposer d’électricité, d’autant qu’il faudra bien six à huit ans, au minimum pour construire ces trois réacteurs et que d’ici là de l’eau aura coulé sous les ponts. En Iran, comme en Turquie, il y a du soleil, donc automatiquement le photovoltaïque fournit à moindre coût que l’électronucléaire, et son avantage économique s’améliore d’année en année, écrasant complètement l’électronucléaire de sa supériorité économique incontestable …et incontesté, sauf par des gens peu informés ou de mauvaise foi.
    Aucun projet de nouveau réacteur nucléaire n’existe plus en France, Penly est abandonné depuis plus de trois ans maintenant, mais par contre on a la certitude qu’une bonne vingtaine de réacteurs seront stoppés définitivement d’ici huit à dix ans.

  81. Oskar Lafontaine 15 juillet 2014 à 01:04 #

    Pour Isaac 1:
    La structure du noyau atomique, son nombre de protons et de neutrons, les isotopes et les masses atomiques qui résultent de ces variations, relèvent de la physique fondamentale, et pas de la construction d’un réacteur nucléaire, vous étiez donc, avec votre question, hors sujet. Une question sur le plutonium, sa réactivité et ses quinze isotopes, par contre, m’aurait intéressée, même si y répondre m’obligera à des recherches.
    Et quant au nom de baptême d’atomes différents mais ayant , entre eux, un même nombre soit de protons soit de neutrons, vous étiez, là encore plus, hors sujet, autant aller s’intéresser au nom de baptême des astéroïdes pour nous parler d’astronautique.
    Enfin quant aux différents projets nucléaires dont vous faites état de par le monde, ils resteront des projets. Depuis des décennies des nouvelles, des annonces de ce type circulent, les communiqués en rendant compte, font l’objet dans la presse, de quelques articles, et les annulation ou renvois aux calendes grecques, qui suivent systématiquement quelques mois ou années plus tard, sont totalement passés sous silence.
    Les contrats fermes actuels passés autour du nucléaire, car il y en a de plus en plus, concernent uniquement les activités de croque-morts du nucléaire, soit démantèlement et dépollution des sites.
    En gros le nucléaire c’est bien trop cher et surtout trop long à construire, par contre en parler, signer des accords, ça ne mange pas de pain et ça donne de la publicité, auprès de son peuple, pour le gouvernement qui en signe.
    Parler de manque d’électricité vers 2018-2020 et donc de projets de réacteurs, ça fait sérieux, mais la construction très éventuelle prendra bien plus de huit ans, et d’ailleurs ne sera jamais entamée. Les banques de plus, partout, refusent de financer le nucléaire, ainsi les banquiers chinois, sauf très solides couvertures financières étatiques, même Sarko s’en était plaint, et les caisses sont vides partout. Ensuite les assureurs refusent d’assurer le risque nucléaire….Ainsi l’Inde veut bien acheter des réacteurs, même à Areva, le pire pourtant de tous les fournisseurs-constructeurs depuis quelques années, mais il faut s’engager à tout payer en cas d’accident grave….façon polie de dire non….

  82. ISAAC I 15 juillet 2014 à 08:54 #

    ON y est le problème de notre société actuelle est simple:

    Nous en avons la démonstration avec OSKAR LAFONTAINE.

    Exemple illustré par le Concierge de l’immeuble remplace le Médecin et explique à Madame Michu du troisième étage que son Médecin lui a trop donné de médicaments que sa Mère qui a le même problème de santé en a moins !!!!!!

    Vous pouvez constater qu ‘OSKAR est le CONCIERGE de ce forum…..il essaie de donner un cours à un Ingénieur spécialisé en Énergie Nucléaire qui de plus travaille dans une Centrale !!!!!!!!!

    Allez-y posez la question que vous voulez…Notre:
     »Jean Pic de la Mirandole  » a la connaissance Universelle grâce à ses revues scientifiques ……

    Il ni a plus de qualificatif pour essayer de mettre une étiquette sur cette forfanterie..Tartarin ? Mitho 1°er ?

  83. LE PSY. 15 juillet 2014 à 09:08 #

    Les OSKAR LAFONTAINE , on les appelle monsieur ou madame Je-sais-tout.

    Ils affirment sans cesse avoir raison et s’empressent de donner leur avis à la moindre occasion.

    « Lors des dîners entre amis, je ne peux pas m’empêcher de parler plus fort que les autres et de me lancer dans des débats animés pour épater la galerie », reconnaît Yvon H. 54 ans.
    Pourtant, les théories qu’ils énoncent sur un ton péremptoire s’avèrent parfois bien peu documentées et guère convaincantes. PAS GRAVE, l’essentiel est de NE JAMAIS AVOIR TORT

    Cette attitude trahit le besoin de susciter à tout prix l’admiration d’autrui. « Elle révèle souvent un MANQUE DE CONFIANCE EN SOI, une profonde ANXIÉTÉ qui se manifeste de manière défensive », analyse Stéphanie H. psychiatre à Paris et thérapeute cognitive-comportementaliste.
    Un besoin de se rassurer.

    Cette quête éperdue de reconnaissance masque une faille NARCISSIQUE.

    Derrière monsieur Oskar Je-sais-tout se cachent parfois des « phobiques sociaux », de grands timides extravertis qui compensent leur peur par une « logorrhée anxiolytique ». Les répétitions se font naturellement et inlassablement.

    Se faire mousser et essayer à tout prix ,même du mensonge, de clouer le bec aux autres leur permet de masquer leurs faiblesses.

    Il ne voit même pas le RIDICULE de la situation se profiler quand il mette en doute grâce à leur’ pseudo savoir ‘ une personne bardée de diplômes ,de certifications sur le sujet débattu.

    « Ce comportement sert de cache-misère aux gens profondément complexés, par exemple par leur PETIT niveau d’études ou leur ORIGINE SOCIALE », observe Catherine J.-psychiatre et psychanalyste.
    La personne qui a réponse à tout éprouve le besoin perpétuel de se rassurer sur sa propre valeur.
    Elle donne une importance cruciale à l’effet que produisent ses propos sur autrui, persuadée qu’afficher la moindre lacune lui serait fatal, que toute erreur la discréditerait.

    Et conclusion de tout cet Univers Carcéral tissé autour de cette personnalité perturbée : VOUS N’AUREZ JAMAIS LE DERNIER MOT. !!!
    Nicolas, 37 ans, confirme : « Me tromper constitue pour moi la pire des humiliations. J’essaie toujours d’avoir le dernier mot pour gagner la partie et ne pas perdre la face. »
    COURAGE Mr,Oskar, vous guérirez , après tout il ne s’agit que d’une thérapie comportementale rien de bien méchant …….mais après on est mieux.

  84. Oskar Lafontaine 15 juillet 2014 à 11:43 #

    Vos analyses pseudo psychologiques fielleuses et erronées me renforcent dans mes démonstrations et informations sur l’électronucléaire en évolution fortement régressive depuis vingt ans déjà .
    Bien incapable de contredire sérieusement ce que j’expose ici calmement, fruit de mes nombreuses lectures, économiques avant tout, vous préférez vous en prendre à ma personne…si ça peut vous distraire et vous consoler de vos désillusions nucléaristes, mon dieu ! pourquoi pas !
    J’ai écrit ici que les banquiers internationaux ne prêtent pas un sou pour construire des réacteurs nucléaires sans de très sérieuses garanties étatiques, et maintenant, comme de plus en plus d’Etat sont fauchés, le nucléaire est bloqué.
    Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici que les assureurs refusent d’assurer le risque nucléaire. Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici qu’en 2013, le puissance de 30 réacteurs de 1000 mégawatts chacun avait été édifiée dans le monde rien qu’en photovoltaïque, l’éolien en plus, tout aussi important, venant en plus? Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici qu’en 2013 toujours, seul un ou deux réacteurs étaient entrés en service dans le monde et que trois au moins avaient été retirés définitivement du service, est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici que la Cour des comptes chiffrait, au 27 mai 2014, le coût du mégawattheure produit en nucléaire par EDF à 59,80 €. Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici qu’au Texas, en avril 2014, un contrat commercial avait été signé pour la fourniture d’électricité d’une ferme solaire qui sera terminée en 2016, à 35 € du mégawattheure, contre 59,80 € aujourd’hui pour le mégawattheure nucléaire amorti d’EDF.
    Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici que la CRE, organisme public, en charge des questions d’énergies et de tarifs à appliquer au gaz et à l’électricité en France, chiffrait, pour 2016 le prix d’une installation solaire productrice d’électricité en Provence à 1,82 € le watt de puissance installé, contre 5,1 €, ou 2,7 fois plus cher pour le réacteur de Flamanville, annoncé officiellement terminé pour la même année 2016, ce dont on peut légitimement douter. Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici que le programme EPR coûtait déjà à la France plus de 20 milliards d’euros et n’avait pas encore produit à ce jour un seul petit kilowattheure. Est-ce inexact ?
    J’ai écrit ici que l’EPR d’Olkiluoto en Finlande, dont Areva est le maître d’oeuvre depuis 2005 déjà, avait déjà coûté à la France, au contribuable français, plus de 5 ou même 6 milliards d’€, qu’il ne fonctionnait toujours pas et qu’Areva avait arrêté, et même abandonné physiquement le chantier, est-ce inexact ?
    Devant cette série de faits accablants pour l’électronucléaire dans le monde comme en France, je comprends que vous préfériez me présenter comme un excentrique et un hurluberlu.
    Il n’y a, il est vrai, que la vérité qui blesse, et vous êtes blessé.

  85. Le PSY 15 juillet 2014 à 16:52 #

    Quand OSKAR CONFIRME LE DIAGNOSTIC ET EN REMET UNE COUCHE :

    Il ne voit même pas le RIDICULE de la situation se profiler quand il mette en doute grâce à leur’ pseudo savoir ‘……..  » »’ ce que j’expose ici calmement, fruit de mes nombreuses lectures….. »(‘OSKAR DIXIT) . en balance face à une personne bardée de diplômes ,de certifications sur le sujet débattu,soit le nucléaire !!

    Mais qu’importe!!! OSKAR SAIT TOUT- SUR TOUT- MIEUX QUE TOUT LE MONDE.
    Nous avons dans ce cas précis la définition parfaite du trouble comportemental cité ici.

    « Ce comportement sert de cache-misère aux gens profondément complexés, par exemple par leur PETIT niveau d’études ou leur ORIGINE SOCIALE », observe Catherine J.-psychiatre et psychanalyste.

    La personne qui a réponse à tout éprouve le besoin perpétuel de se rassurer sur sa propre valeur.

    Elle donne une importance cruciale à l’effet que produisent ses propos sur autrui, persuadée qu’afficher la moindre lacune lui serait fatal, que toute erreur la discréditerait.

    Et conclusion de tout cet Univers Carcéral tissé autour de cette personnalité perturbée : VOUS N’AUREZ JAMAIS LE DERNIER MOT. !!!
    Nicolas, 37 ans, confirme : « Me tromper constitue pour moi la pire des humiliations. J’essaie toujours d’avoir le dernier mot pour gagner la partie et ne pas perdre la face. »
    COURAGE Mr,Oskar, vous guérirez , après tout il ne s’agit que d’une thérapie comportementale rien de bien méchant …….mais après on est mieux.

    Je pense que vous ne ferez pas la démarche et que vous continuerez sur le chemin du RIDICULE qui chacun sait ne tue pas !!!

  86. Oskar Lafontaine 15 juillet 2014 à 21:06 #

    Nouvel avatar pour mon éternel contradicteur, maintenant c’est le Psy, l’Isaac étant au tapis, il se créé un nouveau personnage.
    Mais puisqu’il refuse d’apporter des éléments constructifs et crédibles à l’appui de ses thèses outrageusement nucléaristes et surtout totalement erronées, c’est donc qu’il considère ne pouvoir gagner contre moi sur ce terrain, donc il attaque ailleurs, et selon lui mon cas (grave) relèverait de la psychiatrie, peut-être même de la psychiatrie lourde. Ainsi, dans les dernières années de l’ex URSS, ne pouvant répliquer d’une manière convaincante à ses adversaires, les dissidents furent envoyés en psychiatrie..
    Mais je considère pour ma part que le cas de ce caméléon du pseudo, relève tout simplement de la croyance religieuse.
    Ainsi il existe, en France du moins, une religion du nucléaire et le caméléon du pseudo en est un dévot iirréductible, pilier de l’église nucléariste, crapaud du bénitier à neutrons.
    Cette religion nucléariste, devenue religion officielle d’Etat, en effet aligne ses dévots, comme le caméléon du pseudo, ses prophètes, quelques scientifiques célèbres et méritants, mais qui doivent se retourner dans leurs tombes maintenant, au vu des réalisations démentes, ratées et des ravages, pas seulement financiers… elle aligne encore ses prêtres, ou ce qu’il en reste, sa déesse, la célèbre Lauvergeon, plutôt Walkyrie que Mélusine, sa hiérarchie, ses temples à neutrons déchaînés, nommés centrales nucléaires, ses secrets atomiques, son miracle, la surrégénération, ses pompes, ses oeuvres et toute la population, nourrie, gavée, pourrie de mensonges nucléocratesques depuis des décennies, est tenue d’y croire plus ou moins, sinon même d’y vouer un culte en bonne et due forme.
    Seule, au milieu de ce désastre atomique, résiste une minorité d’indécrottables païens, de maudits infidèles, des mécréants de l’Atome, très minoritaire, mais confrérie à laquelle je m’honore d’appartenir, elle résiste encore, isolée dans son village idéologique, inaccessible à la pensée nucléariste dominante et imposée, comme un autre village, le fut aux légions romaines, mais sans réel pouvoirs, village idéologique que la Rome du Nucléaire,longtemps aidée de la Walkyrie de l’Atome et des chaudières à neutrons réunis, aujourd’hui déchue, soeur Anne, s’efforce toujours, mais en vain, d’anéantir, car le mensonge, fut-il d’Etat, et heureusement, ne saurait faire disparaître la vérité.
    Maintenant, le Caméléon des pseudos, tu peux retourner à tes prières au grand dieu Neutron.

  87. Henri G. 16 juillet 2014 à 14:40 #

    Mon cher Oskar ,Je lis vos divagations sur le nucléaire depuis quelques mois .C’est la première fois que je prends la plume ( pardon …. le clavier !) pour écrire sur ce forum à la demande de mon ami Isaac I.que j’ai connu en fin de carrière.

    Qui suis-je ? je suis moi-même retraité, Ingénieur, qui a traîné ses guêtres pendant 30 ans dans les centrales nucléaires Françaises.

    J’ai été successivement Ingénieur, Chef de Service, Directeur Adjoint de Centrale, Directeur de centre de formation nucléaire, Inspecteur de Sûreté Nucléaire…Bref un peu au-dessus de vos certificats de lecteurs de revues scientifiques.

    Sachez que je ne tire aucune gloire de ces fonctions… mais si j’éprouve le besoin de les énumérer, c’est pour te dire que je connais plutôt bien mon Nucléaire !…

    Le fait d’avoir traîné pendant des années mes souliers et mes combinaisons parmi les tuyaux, les pompes et les réservoirs, d’avoir côtoyé quotidiennement les travailleurs de cette industrie, me donne, en tous cas je le crois, une certaine légitimité pour parler du sujet.

    Sûrement plus que certains « scientifiques notoires», abonnés à des revues systématiquement à charge contre le Nucléaire , avec des hypothèses et des conclusions jamais prouvées…mais toujours empreintes d’une certaine mauvaise foi ….

    Vos positions systématiquement anti nucléaires sont beaucoup plus idéologique que rationnelle ! Cruellement absent de toutes vos semblant d’explications l’objectivité et à la rationalité.

    Commençons par les déchets nucléaires, non pas en énumérant des hypothèses ou des suppositions comme d’autres le font, mais en m’appuyant sur des faits réels et avérés.

    Les chiffres que je cite sont des chiffres tirés des rapports EDF, AREVA, de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) et de la Cour des Comptes. Il ne me reste qu’à faire quelques multiplications et divisions simples qu’ Alzheimer ne m’empêche pas encore de faire…

    Dernière précision : je ne suis guidé par AUCUN intérêt personnel … Seul l’intérêt que j’ai pour la vérité me guide !
    COUTS DU NUCLÉAIRE

    Dans son rapport 2012, la Cour des Comptes avait chiffré :
    258 Milliards le coût total du Nucléaire ( hors déchets et démantèlement ) depuis l’origine jusqu’en 2010…
    Hors, jusqu’en 2010, le Nucléaire avait produit en France environ 14 000 Milliards de KWH…..Ce qui met le KWH à : 258/ 14000 = 0,0185 Euros /KWH ( 18,5 Euros par MWH )
    Même en doublant ce chiffre ( 258 Milliards pour les déchets et le démantèlement ce qui est considérable) on arrive à 37 Euros par MWH !

    Il est question de 1 Milliards de travaux préconisés par l’ASN pour prolonger Fessenheim de 10 ans…En 10 ans les deux tranches de Fessenheim produiront 100 Milliards de KWH….Ce qui majorera le KWH de 1/100= 0,01 Euro ( 10 Euros par MWH …. Est-ce rédhibitoire quand on le compare au coût des énergies renouvelables que je donne plus bas ?..).

    S’agissant de Fessenheim a-t-on chiffré l’investissement en réseau nécessaire pour garantir la sécurité électrique de l’Alsace lorsque cette centrale sera arrêtée?… Si elle s’arrête !

    Quant à l’EPR, la tête de série ( toujours plus chère parce qu’elle essuie les plâtres ) de Flamanville , il devrait couter 8 Milliards….somme considérable, certes !
    Oui, mais elle devrait produire 600 Milliards de KWH au cours de sa vie…ce qui met l’investissement à 8 / 600 = 0,0133 Euros par KWH ( 13, 3 Euros par MWH )….même en triplant ce coût ( +16 Milliards) pour l’exploitation, la maintenance, les déchets et le démantèlement on arrive à 40 Euros par MWH…loin des 90 Euros que je lis dans certains articles que vous recopiez bêtement sans chercher l’erreur ?

    D’ailleurs ces coûts sont cohérents avec le prix de vente des KWH nucléaires à  » prix coûtant » que pratique Mr P., vis à vis des producteurs privés et que lui impose la loi NOME : il vend à 42 Euros par MWH ! … et ce chiffre est contesté par ses clients, qui le trouvent trop élevé. Croyez-vous que Mr PROG. est homme à vendre à perte ?

    COUTS DU RENOUVELABLE
    Je lis que l’éolien coûterait un peu plus de de 90 Euros par MWH …. Si on se réfère aux installations existantes, ( j’ai vérifié celles qui se trouvent dans ma région) les coûts sont proches de 180 Euros par MWH pour l’éolien terrestre et 250 Euros pour l’éolien marin ou le solaire ( Pour information le charbon est à peu près à 120 Euros / MWH) . A noter que ces coûts ne comprennent ni la maintenance ni la déconstruction ( élevé pour les panneaux solaires qui contiennent des métaux rares très toxiques ).

    Je passe sur les investissements en réseau supplémentaires qu’il est nécessaire d’ effectuer pour préserver l’intégrité de l’alimentation électrique . En effet, s’agissant d’énergies intermittentes, susceptibles de varier très brutalement sur un aléa climatique soudain, elles peuvent mettre en péril la STABILITE du réseau électrique…

    Et puis, mon cher OSKAR, est ce que vous n’éclairez ou chauffez que lorsqu’il y a du soleil ou du vent…?

    Pourquoi les « grands médias » , à part Le Monde partiellement, ne nous informent-ils pas de l’arrêt du soutien des Gouvernements Espagnol et Anglais à l’énergie éolienne, jugeant que c’est un gouffre financier.

    Pourquoi, Oskar, vous ne nous dites pas que 14 000 éoliennes sont entrain de rouiller aux USA ?

    Pourquoi, vous ne nous dites pas que l’Allemagne, que vous citez souvent citée en exemple vient de stopper son soutien financier à l’éolien, jugeant que c’était un gouffre financier ?

    Il faut dire que la « transition énergétique » de l’Allemagne vient d’être évaluée à 1000 Milliards !
    Pourquoi ne pas nous dire qu’elle brûle massivement du charbon ( lignite ) pour remplacer les 8 réacteurs nucléaires qu’elle a arrêté (elle qu’elle n’arrive pas à arrêter ceux qui restent )….
    qu’un Allemand rejette trois fois plus de CO2 qu’un Français et paye son électricité 2 fois plus cher ?

    Les Français ont, sur leur facture d’électricité, une rubrique CSPE ( Contribution au Service Public d’Électricité ) qui représentait en 2012 , environ 10 % du total…
    Cette CSPE comporte pour 60 % le surcoût lié aux énergies renouvelables …Bonjour la FACTURE POUR SUBVENTIONNER…..ces énergies incertaines…

    Selon la CRE ce surcoût va passer de 2, 8 Milliards en 2013 à 3,5 Milliards en 2014 ce qui devrait générer une augmentation de la facture de 2 % ( hors prix du KWH qui augmentera de son coté ) . 3,5 Milliards cela représente 5 % du CA d’EDF !…

    Si le solaire et l’éolien n’existaient pas la facture serait réduite d’autant !
    Est-ce opportun d’imposer ce surcoût aux Français en période de CRISE, ?

    Au moment où on nous rebat les oreilles avec la compétitivité des entreprises, faut-il alourdir inutilement leur facture d’électricité ?

    D’autant plus que le développement de ces énergies donne du travail aux étrangers ( Chinois en particulier ) et les investisseurs, qui ont flairé le bon filon, sont aussi, pour la plupart étrangers !

    Il parait ( à vérifier ) que même la Mafia Italienne a investi dans le domaine, en Allemagne, pour blanchir de l’argent sale !!!

    Je crois avoir apporté suffisamment d’éléments, qui montrent que la politique énergétique choisie par le Gouvernement, à travers la « transition énergétique », pour faire plaisir aux « arrivistes ,profiteurs et naïfs de tout genre nous conduit à une catastrophe économique….

    SURETÉ NUCLÉAIRE
    Oskar, ne vas pas manquer de m’objecter des arguments totalement erronés, sans pousser l’analyse.

    Pour ce qui concerne les conséquences d’un accident nous les connaissons à travers Tchernobyl et Fukushima ou tout au moins nous en avons une idée ! Je rappelle, tout de même qu’à Hiroshima et Nagasaki, la vie est aujourd’hui, 70 ans après, tout à fait normale.

    Quant à la probabilité il est nécessaire de la réduire au maximum par la qualité de la construction, de l’exploitation, de la maintenance et…du contrôle.+++

    Pour avoir exercé les fonctions d’ Inspecteur en Sûreté Nucléaire, je crois pouvoir affirmer que notre ASN est la meilleure au monde, de par son indépendance, sa compétence, sa rigueur et sa neutralité….Ce n’était pas le cas au Japon…et encore moins à Tchernobyl, où elle était inexistante.

    Il ne faut pas faire d’amalgame…Fukushima est un réacteur à EAU BOUILLANTE avec une enceinte de confinement légère qui n’a pas résisté aux explosions d’Hydrogène ( pourtant quelques temps auparavant Areva leur avait proposé des recombineurs d’Hydrogène que TEPCO a refusés, les jugeant trop chers ..

    Tous nos réacteurs Français en sont pourvus ) ..

    Quant à TMI, l’accident confirme, en grandeur réelle, que le cœur d’un réacteur à EAU PRESSURISÉE peut fondre presque entièrement SANS conséquence pour l’environnement !
    Pourquoi ?
    Parce que l’enceinte de confinement a tenu…Au passage je vous iinforme que les enceintes de l’EPR sont encore plus résistantes que celles de TMI . Ce type de réacteur est le plus répandu au monde, et en France nous n’avons que ceux-là !

    Sachant qu’une probabilité n’est jamais nulle, le fait que JAMAIS il n’y a eu d’accident AVEC des rejets radioactifs sur un réacteur à EAU PRESSURISEE du type de ceux que nous avons en France, et qui est le plus répandu au monde, est plutôt rassurant pour notre pays !

    CONCLUSION:
    Mon cher Oskar , j’ignore si je vous ai convaincu, j’en doute vraiment ; mais j’espère au moins, vous avoir fait réfléchir….

    Je vous demande simplement à l’avenir lorsque vous voulez traiter un sujet, d’essayer de le traiter à CHARGE et à DÉCHARGE… SINON ON PEUT SE DEMANDER POUR QUI VOUS ROULEZ !!

    Enfin Je ne peux terminer sans vous faire deux remarques :
    1- le  » LOBBY NUCLÉAIRE  » si cher aux Verts n’existe pas!!!
    Un lobby est, en général là pour défendre des intérêts privés…et le CEA est 100% PUBLIC. AREVA et EDF sont à 85 % publics !!!

    2- le « lobby privé renouvelable » lui est une réalité. Il est même soutenu par les Verts.

    Le Professeur de Médecine Nucléaire Jean ARTUS du CHU de Montpellier, sommité internationale, qui n’a aucun lien, ni intérêt dans l’énergie nucléaire, écrivait, il y a quelques temps dans les journaux régionaux :
    « les écologistes mentent en matière de Nucléaire » ou encore « le Nucléaire est l’avenir de notre pays »!

    Ne l’oubliez pas, cher Oskar quand vous cassez du Nucléaire….vous sentez l’intérêt privé de loin !!!!
    Avec toute ma sympathie….
    —————————————————
    De grâce, merci de ne pas ressortir vos chiffres totalement maquillés.
    Je vous demande de vivre dans la réalité même si celle-ci vous parait imparfaite.

  88. MYRIAM 16 juillet 2014 à 14:45 #

     » Cette religion nucléariste, devenue religion officielle d’Etat, en effet aligne ses dévots, comme le caméléon du pseudo, ses prophètes, quelques scientifiques célèbres et méritants, mais qui doivent se retourner dans leurs tombes maintenant, au vu des réalisations démentes, ratées et des ravages, pas seulement financiers… elle aligne encore ses prêtres, ou ce qu’il en reste, sa déesse, la célèbre Lauvergeon, plutôt Walkyrie que Mélusine,  »

    Oskar c’est magnifique digne des plus grand scenarii de film Héroïc- Fantasy, on voit que vous lisez beaucoup ,quelle culture !
    Un petit bémol vous ne parlez pas d’extra-Terrestres alors vous n’y croyez pas ??
    Mes derniers conseils feuille d’aluminium et chainette qu’en pensez -vous ?

  89. Oskar Lafontaine 16 juillet 2014 à 22:14 #

    Pour Myriam-
    Je vous remercie de votre appréciation élogieuse, mais, même si je suis l’auteur de ces quelques lignes, amusantes et vengeresses, je doute fort qu’elles méritent autant d’enthousiasme. Je ne suis pas Lafontaine en effet.
    Sur les extraterrestres, la seule certitude que l’on puisse avoir, c’est que nos diverses autorités, ont menti à chaque fois qu’elles ont émis un jugement de valeur sur les témoignages rapportés, et, dans les temps anciens, elles étaient encore moins compétentes que nous le sommes devenus pour en parler.
    Pour le reste, apprenez que moins on parle justement des extraterrestres, de leurs véhicules, de leurs faits et geste…et mieux on se porte. Appliquez donc, sur cette question, tabou en fait, la position recommandée en France, après la défaite de 1870 : « L’Alsace-Lorraine, pensez-y toujours, n’en parlez jamais ! »
    « Les civilisations meurent, en général par l’abus d’une science qui les affaiblit biologiquement ».Cette citation, assez ancienne déjà, n’est pas de moi, mais elle s’applique parfaitement à notre cas, comme cette conclusion de Toynbee, le très grand historien anglais : « Les civilisations ne meurent pas assassinées, elle se suicident ». Et effectivement, nous nous suicidons aux champs électromagnétiques.
    Comme protection efficace, je conseille, mais c’est assez cher, de recourir au mu-métal, (cherchez ce mot sur Google)un alliage de fer et de nickel aux grains d’une forme particulière, c’est très efficace, mais assez onéreux. C’est utilisé dans les domaines industriels, scientifiques et militaires, pour fortement diminuer ou même supprimer totalement un ou plusieurs, champs électromagnétiques perturbateurs.

  90. Oskar Lafontaine 16 juillet 2014 à 23:06 #

    Pour Henry G.
    Vérité d’hier, doutes d’aujourd’hui, erreur de demain.
    Ce n’est absolument pas parce que vous avez traîné vos combinaisons pendant trente ans dans les tuyauteries des installations nucléaires, que vous en êtes devenu compétent pour nous entretenir de l’avenir de cette technologie.
    Mes conclusions, très négatives, résultent uniquement des recherches financières et comptables que j’ai effectuées sur ce sujet, les revues de vulgarisations scientifiques n’ont été là que pour comprendre les technologies employées.
    Mais j’ai, dans une de ces revues de 1945, le texte, d’un haut scientifique français de ces questions à l’époque, sorti de son labo pour commenter et expliquer au public français Hiroshima et Nagasaki, ce qu’il fit en plus de cent pages, et selon lequel, l’énergie nucléaire ne permettrait pas de disposer d’électricité moins onéreuse, et c’était, je le rappelle encore, écrit en 1945, douze ans avant le démarrage en Angleterre du premier réacteur électrogène.
    Tout ce qui n’a pas été payé de l’électricité nucléaire consommée en masse en France au moins, depuis plus de trente ans maintenant, devra être payé dans les années qui viennent par le contribuable français, les prétendues « provisions » constituées, étant ridiculement insuffisantes et il a même été prélevé dedans des sommes importantes pour d’autres usages D’où un énorme scandale en perspective.
    J’ai bien noté que vous avez porté deux casquettes au cours de votre carrière, celle de travailleur du nucléaire d’abord, celle de contrôleur du nucléaire ensuite. Donc l’ASN, peuplée de gens comme vous, est en réalité, et il y a bien longtemps que je le savais, juge et partie et ses avis n’ont pas vraiment l’objectivité comme credo impératif, mais bien l’intérêt du nucléaire.
    Depuis cinq-sept ans la situation a bien changé, L’EPR a vu son prix multiplié par trois, officiellement et pour le moment, 2,7 seulement, mais on arrivera vite maintenant à 9 milliards d’euros, et plus encore, d’où un triplement du prix. Depuis 2007, début de la construction de cette aberration totale d’EPR de Flamanville, le prix du photovoltaïque a lui été divisé par 4 ou même 5. Et le différentiel en faveur du photovoltaïque continue de s’accroître. Dans ces conditions, la messe est dite et l’électronucléaire est condamné.
    La Cour des comptes, dans son dernier rapport de mai 2014 sur le nucléaire français s’est montrée sceptique, et le terme est faible, comme déjà auparavant, sur les coûts, avancés par EDF et Areva, et outrageusement minorés, pour les démantèlements et les déchets à enfouir. En Allemagne, où j’étais de passage le mois dernier, un hebdomadaire économique, dont j’ai fait l’acquisition, annonçait même carrément en couverture, que le pays était à la recherche de 100 milliards d’euros pour financer cet « avenir » du nucléaire allemand. Comme la France a au minimum quatre fois plus de travail sur ces deux postes que l’Allemagne, Allemagne qui n’a pas de nucléaire militaire en plus, où trouverons nous 400 milliards ?
    Enfin autoconsommation et stockage individuel de l’électricité ont déjà commencé en Europe et dans le monde, et c’est l’arrêt de mort des réseaux et donc du nucléaire, comme de la majeure partie de l’éolien d’ailleurs aussi.
    Le photovoltaïque,c’est devenu de la nanotechnologie, et ce sera donc toujours forcément supérieur au vieux thermique, même nucléarisé, tout comme à l’éolien.
    Le prix Nobel de physique 1921, et c’est tout un symbole, a été attribué à Einstein pour un texte publié en 1905 et qui traitait…de la création et des transformations de la lumière, donc finalement, du photovoltaïque, dont il est ainsi bien le père. Einstein n’est donc pas le père des réacteurs nucléaires, c’est plutôt Max Planck.

  91. Anonyme 17 juillet 2014 à 23:20 #

    ce oskar est un parasite du forum et sera toujours en train de divaguer avec ses contradictions permanentes

  92. ISAAC I 18 juillet 2014 à 11:29 #

    Malgré la dernière catastrophe, le Japon en revient à l’énergie nucléaire !!!
    Sage décision ,les énergies nouvelles risquaient gravement de compromettre l’économie du Pays du Soleil Levant,déjà à mal avec la tragédie dernière.

    Mis à jour le 16.07.2014

    Deux réacteurs nucléaires du sud-ouest du Japon remplissent les nouveaux critères de sûreté, a jugé mercredi le gendarme du secteur qui ouvre ainsi la voie à une relance de l’énergie atomique au Japon.

    L’énergie nucléaire est la seule capable de répondre aux besoins exponentiels d’énergie

    La relance Nucléaire avec l’arrivée des nouveaux réacteurs relance le débat et renvoie éoliennes et voltaïques au rang d’énergies minimaliste impossible à envisager avec sérieux !!

    L’énergie nucléaire s’est fortement développée dans le but de répondre à une demande en énergie toujours croissante. Ainsi aujourd’hui, les 437 réacteurs nucléaires en fonctionnement dans 32 pays du monde produisent 16 % de l’électricité mondiale selon le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), soit 361 GWh et l’on compte quelque 34 réacteurs en cours de construction et autant en projet.
    Le coût que représente la construction d’une centrale ne permet qu’aux pays développés de disposer de ce mode de production énergétique. Ainsi les pays qui possèdent le plus de réacteurs dans le monde sont les Etats-Unis (104), la France (58), le Japon (53) et la Russie (31).

    On prévoit au moins 50 centrales dans le monde dans les 10 ans à venir!!

  93. MYRIAM 18 juillet 2014 à 11:41 #

    OSKAR,

    Je lis à l’instant le post d’Isaac et je me renseigne de plus en plus sur le nucléaire je pense que vous m’avez bien eu avec vos discours sirupeux;
    En effet les Energies nouvelles ont coûté aux contribuables,donc à moi ,en autre des sommes très importantes pour retomber dans la poche d’un Lobby puissant et après de sérieuses études : il faut savoir que ces énergies sont très coûteuses et que leur rendement énergétiques est près du zéro comparé au nucléaire.

    Renseignements pris , l’Allemagne fait le gros bras en jouant la carte écologique avec le courant fourni par le nucléaire français c’est assez minable et met de coté des centrales prêtes à redémarrer.

    Si je vous ai encensé, Oskar, je le regrette beaucoup et je viens de m’apercevoir que vous êtes un boni…MENTEUR PRÊT A TOUT POUR ARRIVER A VOS FINS .
    Si vous avez 2 grammes de dignité ,arrêtez de vous ridiculiser sur ce forum ou l’anonymat n’est qu’illusion.

  94. Anonyme 18 juillet 2014 à 19:01 #

    l Allemagne arretera ses subventions a l energie solaire d’ici à fin 2018,subventions tres genereuses accordees au voltaique,la technologie qui contribue le moins aux approvisionnements surs et une autoconsommation pour les particuliers en aucun rentable;a cause de ces subventions,le prix de l electricite en Allemagne est un des plus eleves en europe;le sieur oskar peut baragouiner toutes ses imbecilites a l eau de rose pour se justifier!!!!
    lui financier , la risee du forum!

  95. gladiator 13 21 juillet 2014 à 10:59 #

    ce site deviens abracadabrantesque notament pour les extra terrestres raconter par une diseuse de bonne avanture qui à du faire certainement une thèse à harvard de telekinesie ou depsychokinèse mme je vous prie de ne pas prendre cela pour une attaque perso
    dans toutes ces élucubrations rien de scientifique aucune validation voyons un peux de sérieux svp on dit que les cerveaux quitte la
    FRANCEje comprend mieux pourquoi les meilleurs reste ici ne vous inquiéter pas il y a pas encore de penurie en la matières

  96. Myriam 21 juillet 2014 à 11:05 #

    Gladiator 13,En quoi un alcoolo a des leçons à donner…j’ai parcouru ce que vous avez écrit , ramassis d’horreur à la sauce analphabète…pas à citer en exemple…
    c’est parce qu’il y a des gens comme vous sur terre que les Extras Terrestres ne se manifestent pas.

  97. gladiator 13 21 juillet 2014 à 14:31 #

    je ne donne pas de leçons ces un constat de i’nep relativité des ondes/ondes plane/d’helicite onde relativiste de spin
    consciense de la relativité de mes croyances immno neuro endoctrino psychologie au fait je ne bois pas du tout

  98. gladiator 13 21 juillet 2014 à 16:11 #

    @ myriam il mes arriver une drôle d’aventure, sur le plateau de valensole haut lieu d’aterrisage des soucoupes volantes ,au détour de la route dans le faisceau des phares de ma voiture, je voie un petit chemin, pris d,une envie prèssante j arrête ma voiture et cherche un petit coin et la stupeur je voie dans la nuit bien noire un petit homme vetus de’un
    blanc immaculé avec une hauteur d’environs 80cm avec des bras balland qui touche le sol de la peur surprise je saisi un gos cailloux à cet instant j’entend une voie qui me dit
    fait pas le con je m’appelle REMOND je suis ambulancier et je fait kk voila une vrai rencontre avec les martiens

  99. MYRIAM 21 juillet 2014 à 19:46 #

    ET TU DOIS VOIR AUSSI DES SOUCOUPES VOLANTES ,DES ÉLÉPHANTS BLEUES …
    ON APPELLE CELA LE DELIRIUM TREMENS !!!

  100. gladiator 13 21 juillet 2014 à 20:43 #

    @ myriam tu doit faire marcher ce qui te reste de cervelle ces à dire pas grand chose tu voie des élèphants sa
    trompe ènormement ces des station de lavage pour voitures ton problème ces d’ordre d’higyène mentale car tu risque de te prendre une camisole chimique toi et tes martiens

  101. MYRIAM 22 juillet 2014 à 11:24 #

    en revenche toi je penses que tu ne peu pas faire le concour de français ou la dicté de Bernard Pivot sinon ils von s’arracher les ouilles !!

  102. Caméra 27 juillet 2014 à 08:18 #

    Je suis pour que l’on lance une grande étude sur le Gaz de …. >>> MÈTHANE <<>> « les verts »<< on réduit la quantité émise et perdu pour rien !
    2> on économise d’autres sources d’énergie !
    3> on réduit doublement les pollutions !

    Ont peu en produire ( presque gratuitement), des milliers de tonnes, dans tous les pays, sur tous les continents … !

    COMMENT :
    >>> – Les Décharges (déchets fermenticibles ) .
    >>> – Fumiers, Lisiers, Composts .
    >>> – Et surtout Les >>> ÈGOUTS << Chauffer nos maison et nos immeubles !
    > Produire de l’électricité presque gratuitement !
    > Chauffer des serres !
    > … ETC. …
    Mais bien sur, on va se heurter a 2 lobbies …

    > 1 2 >45 ! ?
    Charlis

  103. Anonyme 27 juillet 2014 à 08:47 #

    excellent ce programme comme certaines énergies dites alternatives= permettent d’économiser,mais très insuffisantes pour alimenter l’énergie d’une mégalopole et/ou d’industries.

  104. Anonyme 28 juillet 2014 à 10:13 #

    Gaz de shiste: JAMAIS

  105. capet 28 juillet 2014 à 15:06 #

    oui si exécuté avec une méthode éprouvée et par une compagnie française est surveillée par l’etat.

  106. nous 29 juillet 2014 à 20:46 #

    danton gladiator 13 c’est a dire le meme gugusse HOLLANDE devrait taxer la connerie parce que toi tu rembourserais la dette , charlot que tu es que de conneries tu peux deverser sur ton site ,parce que la dessus ,on ne lit que toi ,et tous les lecheurs qui te servent la soupe tu as le cul bien propre hein ,ils te lechent bien ,tu devrais faire de la politique ou créer un nouveau parti FM par exemple ( fouille merde ) c’est tout ce que j’ai trouvé allez a plus les taches et vive la FRANCE

  107. gladiator 13 29 juillet 2014 à 23:48 #

    POUR LES ÉCOLOS. les cons ça ose tout. c’est même à ça con les reconnait ! ( MICHEL AUDIARD)
    J’espère que vous n’avez pas raté la dernière blague du gouvernement français!ils viennent d’annoncer une baisse des péages autoroutier….pour les « voitures électriques »? quand on sait que ce type de
    véhicules a entre 100 et 150 km maximum d’autnomie et aucun moyent de recharger existent sur les autoroutes on a de quoi se marrer. mai supposons que des bornes existent un jour recharger sur les
    aires d’autoroutes.si vous faite PARIS MARSEILLE , il vous faudra recharger 7 fois, à raison de 6 heures à chaque recharge ce qui fait 42 heures de recharge, à rajouter aux 8heures de route…cela fait donc 50 heure de trajet en voiture électrique contre 3 h en TGV pour faire PARIS MARSEILLE ça prenait moins de temps en diligence, non?alors, même avec une « médiocre » ristourne sur le péage,c’est
    l’exemple type de décision débile dont ils nous abreuvent quotidiennement… et ce ne pas les journalistes qui vont relever ce genre d’ineptie ah vivement demain,pour leur prochaine bonne blague
    INFOS VÉRIFIÉ HÉLAS C’EST VRAI II http:/ / www gouvernement.fr/gouvernement/de nouvelles mesures-en-faveur-des- vehicules-electriques

  108. gladiator 13 30 juillet 2014 à 00:16 #

    @pastaga tu te fait appelez nous tu restera toujours un idiot le roi des glands retourne sur PANDORA tu es un vrai yoda avec des belle oreille de coker

  109. gladiator 13 30 juillet 2014 à 00:23 #

    @ pastaga tu a une place dans soulier qui vole enfin tu
    va faire un voyage merveilleux avec les lapins

  110. nous 30 juillet 2014 à 10:12 #

    gladiator quand on te dis que tu es con ecoute un peu et arrete de te regarder le nombril monsieur « je me la pete  » sur ton site ou tu nous amuse bien ,tu fais des progres en orthographe ,tu vois nos contacts portent leurs fruits c’est vrai que souvent tu es lamentable ,voire pitoyable tu t’es fais tout seul! parce que a ce niveau on ne voit pas d’autre solution ,donc tu ne peux pas intenter un proces a tes parents eh oui c’est triste !!!!!……………………………

  111. Anonyme 30 juillet 2014 à 16:25 #

    @pastaga YODA PETIT IMPERTINENT AU ROYAME DES CONS TU A LE PONPON MAI EN FIN TU CHERCHE
    QUOI? TU APPORTE RIEN À PART TES HISTOIRES DE FUKING JE VOIE QUE TU AIME LE NUTELA ET CHANTAL GOYA CET VRAIMENT DOMMAGE L’IDIOCIE NE CE SOIGNE PAS TU A DÉPASSER LE SEUIL DU
    RETOUR DANS LA NORMALITÉ JE VOIE AUSSIS QUE TU ES ADEPTE DU COPIER COLLER LE MANQUE DE
    CULTURES GÉNÉRALE DON TU ES EN MANQUE CRUCIAL SALUT genie sans bouillir

  112. x 30 juillet 2014 à 21:42 #

    on ne discute pas sur un site de con on vomit

  113. Anonyme 31 juillet 2014 à 11:11 #

    pour x les cons de 2016 sont déjà arrives!!!!!!

  114. x 31 juillet 2014 à 22:17 #

    épargnez moi vos réflexions je vous traite a votre niveau bande de beauf !!!!!!!!

  115. Anonyme 1 août 2014 à 12:02 #

    @ golum pastaga 51 le roi de la pastissade tu recherche toujours ton maître espèce de scato
    tu dit que tu fiste tous les Français qui ont votez HOLLANDE je suis sur que tu est atteint d’une
    maladie de type dégénéréscence galopante avec complication liées à l’alcool qui entraîne une
    démence avec assèchement du choux fleur qui te sert de cervelle fait toi mettre un brocolie à la
    place tu deviendra un écolo bobo, mai toi tu ne vote pas? tu est mineur!!!!! va vite changer ta
    culotte ne marche plus avec la motte aux fesses

  116. Alice 1 août 2014 à 12:27 #

    « ……… tu dit que tu fiste tous les Français qui ont votez HOLLANDE …… »

    Il s’est trompé,il voulait dire HOLLANDE FISTE tous les Français qui ont voté pour lui ……………………….

    En bon Français on traduira par :

    IL VOUS LA MIS BIEN PROFOND !!!!

  117. Anonyme 1 août 2014 à 15:24 #

    je crois que x a vomis,tu es en avance pour les cons de 2017

  118. ceux qui ont voter hollande 1 août 2014 à 23:44 #

    @PASTISSADE GOLUM le hazard est curieux en flânant sur le bon coin jais trouvé tout particulièrement pour toi
    une bèèlle cervelle de brebis une chance pour toi tu pourra te faire tripoter tes mamelles tous les soirs ver 18h
    juste avant de te coucher tu aura des sécrétions uterine et divine surprise le bellier viendra à toi alléchée par ton
    odeur

  119. gladiator 13 2 août 2014 à 00:01 #

    xxl dans la connerie tu viens pourquoi sur ce site?????? pour déblatérer n’importe quoi tu a aussis une cervelle small

  120. gladiator 13 2 août 2014 à 00:06 #

    @ x quel est ton niveau pas plus haut que la crotte de chien que tu es

  121. Mr GRICOURT LUC 24 août 2014 à 17:45 #

    Bonjour, comme d’habitude je ne cache pas mon nom derrière un pseudo … HOLANDE DEGAGE tu fais assez de conneries , tu ruines la FRANCE . il y en a d’autres qui ont payé très cher pour bien moins que ça ( Gérome KERVIEL) et tu n’as meme été capable de le gracier …Tu es président des Français qui ne savaient pour qui ils votaient ,tu les a trompés – tu mérite aussi la prison – grouilles toi DEGAGE …

  122. MOI 5 septembre 2014 à 21:28 #

    GRICOURT luc ou trou du luc pleures pas tu va l ‘avoir ta marine pauv con mais surtout te casses pas elle va t’arranger ça triste pays et dire que ça ça a le droit de vote des gugusses comme toi France pays des girouettes plus loin que le bout de ton pif tu sais regarder ? ELLE VA VOUS EN FOUTRE PLEIN LES FOUILLES patientez le bonheur c’est pour bientôt une fille de milliardaire au pouvoir allez je vous laisse a votre site de baveux bande de nases si il ya vote pour les cons ,vous allez faire le plein, mdr

  123. gladiator 5 septembre 2014 à 21:39 #

    tien le revoici pragma pastagabouraga
    tu sera toujours derriere moi pour te faire un gastro de mes excrement

  124. gladiator 5 septembre 2014 à 21:55 #

    @pastaga tu nous emmerde tous écoute ton portable il va sonnet cet moi

  125. gladiator 5 septembre 2014 à 22:39 #

    @pastaga comment va ton bélier de compagnie,toujours le grand Amour? tes parents ont fait très fort pour toi,
    il ne regrette pas les sacrifices, je les comprend,et je suis compatissant ,à leur égard, quand ont a un enfant comme toi, avec un gros bec de lievre ,à la naissance dit leurs bien que cela est opérable, maintenant avec les
    progrés , de la chirurgie; pour l’argent pas de soucis nous feront un site avec ta tronche la tous Français
    feront la chaîne de l’espoir pour toi une question tu tes pris un camion dans ta tronche ou un tracto pelle????
    il va falloir la faire très très longue la chaîne avec beaucoup d espoir

  126. gladiator 5 septembre 2014 à 22:51 #

    @pragma surveille tes fautes . au fait ils étais bon; j’ait manger des pâtes ,aux pistou avec bien de l’aïl ,

  127. mar des cons 7 septembre 2014 à 08:40 #

    GLADIATOR non GLANDIATOR plutôt ou charlot plus con tu meurs et il se la joue

  128. gladiator 13 7 septembre 2014 à 10:05 #

    @pragma tu dit que je me la pète? toi tu flatule, et tu pue,
    tu es né avec un pipo dans la bouche, faquin tu naîtra,
    faquin tu mourra , tu me rappelle, une fable écrite par un
    des plus grand poète Français,la grenouille, qui voulue devenir
    plus grosse, que le boeuf; tout à fait toi. pour ta gouverne,quand j’èssaie
    de te lire, je comprend à qui jais affaire un aliéné ,digne d’un filme
    vol au dessus d’un nid de coucou vas te faire vite soigner ton
    choux fleur ,qui te sert de cervelle, tu es certe pas ni Montaigne,
    ni la boétie,seulement ,un âne aux dénigrement permanent ,
    franchement ,je te plein.je constate, aussi que tu agréssif avec
    des personnes qui écrivent sur ce site calme toi

  129. gladiator 13 7 septembre 2014 à 10:47 #

    avec de la proportionnelle tous simplement pour que tout
    les parties soye représentatif car nous subissons le
    règne in contester de L UMPS il n’es point question ,de
    de dictature, mai seulement de bon sens,je crois ,pour la
    présidentielle suffrage universel

  130. mar des cons 7 septembre 2014 à 15:06 #

    gladiator si tu savais qui je suis sale triso que tu es tu nous fais bien marrer avec tes analyses a deux balles d’extremiste que tu es tu ne fais que te faire cirer les pompes par une bande de leche train qui rampent devant toi et ca ca te te fais jubiler on fait vite l’analyse de ta personnalite mais puisque tu y croit continue a nous faire rire La REPUBLIQUE n’en souffre pas ,et nous non plus ,bien au contraire il lui faut des gugusses comme toi pour son equilibre et au moins on se sent bien de ne pas etre atteint de ce mal incurable ,vous les inopérables du cerveau  » cerveau » ne cherche pas la definition de ce mot ,tu ne comprendrais pas et ce ne sont pas tes pseudos copains qui vont te l’expliquer ,ils bavent devant toi et ça………tu aimes!!!!!!!!!

  131. Oskar Lafontaine 3 octobre 2014 à 13:20 #

    L’Europe en général et la France en particulier ne sont pas riches en gaz de schistes, les USA non plus d’ailleurs puisque sur 51 états aux Etats-Unis, seuls 3 en détiennent à un niveau économiquement exploitable, pourquoi voudriez-vous que l’Europe en soit plus riche ?
    Il y en a sans doute en Roumanie par contre.

  132. Cécile 24 octobre 2016 à 04:52 #

    Chacun doit respecter les opinions des autres sur le sujet. Hollande pense prendre les bonnes décisions mais tout le monde n’est pas de son avis. Je suis étudiante (http://www.optimalsupspe.fru) et même pendant les cours de maths sup/spé, les opinions divergent. Il ne faut pas insulter les gens si leurs opinions divergent des nôtres,

Laisser un commentaire