Et l’achat de voix par le vol des Français continue !

 

Mitterrand et ses successeurs avaient créé 1,4 million de postes de fonctionnaires, espérant ainsi obtenir au moins un million de voix supplémentaires. Le coût total pour la France sur 60 ans de ses nouveaux fonctionnaires, en grande majorité inutiles, est de 1 600 milliards d’euros, soit à peu près la dette actuelle de la France.

Au-delà de cette manipulation gigantesque, la gauche socialiste et communiste a une longue habitude de l’achat de voix avec l’argent des français et elle a utilisé au fil du temps divers mécanismes : attribution privilégiée de logements sociaux, création ou subvention d’associations avec des emplois inutiles ou fictifs, subventions diverses qui récompensent « des amis » pour leur dévouement, création de comités Théodule où les fidèles sont nommés et grassement payés, réservation d’emplois pour les proches dans les écoles ou les hôpitaux, embauche de parents et d’amis dans les fonctions municipales… La liste est sans fin et l’imagination des voleurs socialistes n’a pas de limite quand il s’agit de spolier les français en dévoyant la démocratie.

Aujourd’hui, Vals et les socialistes ne se cachent même plus et avouent avec un sourire qu’ils vont faire un cadeau fiscal à 1,4 million de ménages représentant environ 2 millions de votants. Qu’il est facile d’utiliser l’argent du contribuable pour améliorer son score électoral !

Et bien sûr Vals n’a pas fait ce cadeau pour les élections européennes, dont il se moque royalement, mais pour préparer 2017. Et il a fait ce beau geste généreux à titre personnel en essayant d’écarter tant que faire se peut son principal concurrent (Moi Président) des retombées bénéfiques de cette manipulation.

Et pendant ce temps-là, Serge Dassault est mis en examen pour avoir – peut-être – aidé quelques-uns de ses électeurs avec en arrière-pensée le désir de grappiller quelques voix. On a d’ailleurs pu constater aux dernières élections que Dassault n’avait pas besoin de ces quelques voix supplémentaires pour être élu.

Le parallèle entre Vals et Dassault est saisissant.

D’un côté, Vals organise une fraude à l’échelle industrielle en achetant des voix avec l’argent du contribuable. Car évidemment cette réduction de recette fiscale de 1 milliard sera d’une manière ou d’une autre payée par les autres contribuables, ceux qui continuent à payer l’impôt. La fable de l’efficacité accrue des contrôles fiscaux ne fait plus rire personne : c’est un alibi qui est ressorti pour soi-disant compenser chaque cadeau fiscal mais qui n’est pas extensible à l’infini. Bruxelles n’y croit du reste plus. Non, c’est bien nous, les assujettis à l’impôt qui devront payer. Il faut appeler un chat un chat et cette manœuvre est un vol perpétré par Vals pour son parti et surtout pour préparer sa future campagne présidentielle. Dans un pays comme la Suisse un tel forfait serait passible de prison.

De l’autre côté, Serge Dassault a distribué quelques milliers d’euros, pour partie par générosité – la famille Dassault a toujours été spécialiste en la matière – pour partie pour se faire des amis et peut-être récolter quelques voix.

L’un est félicité par sa famille politique et timidement grondé par son opposition. L’autre subit les foudres de la justice. Evidemment le Socialisme est moral mais les socialistes n’ont pas à être moraux si ce n’est dans les apparences. L’argent de l’Etat, c’est le leur, et ils ont le droit de le prendre et de le distribuer selon leur bon vouloir.

Mais jusqu’à quand les voleurs qui sont à la tête de l’Etat abuseront ils de la patience des Français ?

 

DANTON

Déjà 38 commentaires, laissez un commentaire

38 réponses à Et l’achat de voix par le vol des Français continue !

  1. Delaby 26 mai 2014 à 07:21 #

    Rien à ajouter. Vous avez presque tout dit. La liste est longue de leurs conneries

  2. gladiator 13 26 mai 2014 à 08:23 #

    nouvelle valleurs républicaine qui seront frapper sur l’euro Français ESCROC VOL MATRAQUAGE

  3. Anonyme 51 26 mai 2014 à 11:48 #

    Ce geste ne leur a pas servi les resultats des europeenes montre que les voix ne s’ achetent pas elles se gagnent !

  4. gladiator 13 26 mai 2014 à 16:09 #

    ses fous dans les nouvelles valeurs de la république les loups sorte des bois avec des cheveux plus
    plus long surtout la nuque le mariage pour tous une vrai avancé du genre humain voici les connries
    de nos politroucs comme la chanson vous permettez Mr que j,emprunte votre votre fils sa vas vous
    faire tout drôle

  5. gladiator 13 26 mai 2014 à 17:29 #

    LA REPUBLIQUE le 20 juillet 1789 aura commencé de 10 heures fini à 11 heures elle a durée une heure pas mal!! les
    privillèges renforcé pourquoi pas dire NOUVELLE ROYAUTÉ ils parle de nous comme si nous étions des gueux nous
    méritons plus que ces dirigeants sufisants 50 ans de mensonges grossier hier le résultat des élections tirer vos conclusions ayez un peux de courage Mr foutez le camps nous avons le seul et unique président VOMI in the world
    par LES investisseurs si la courbe de l’emploie remonte je mange un chien,PEUPLE DE FRANCE RELEVER VOS TÊTES
    SOYEZ FIER NE VOUS LAISSER PAS FAIRE BOUGER VOUS N,AYER PAS PEUR RÉPONDEZ MOIS SUR CE CITE

  6. gladiator 13 26 mai 2014 à 17:40 #

    @ colibri je vous conseille de lire mail de ROGER HANIN qui s,adresse à djamel de bouse
    un très grand moment

  7. Anonyme 28 mai 2014 à 13:13 #

    @gladiator

    J’ai lu en effet la lettre de lettre de Roger Holeindre à Jamel Debbouze…..

  8. Anonyme 29 mai 2014 à 09:51 #

    On arrive au bout. Y en a marre !! La guillotine doit ressortir.

  9. Anonyme 7 juin 2014 à 01:24 #

    Valls est l’espion de Sarkozy au sein du PS. Alors faire confiance à ce type, c’est du gâchi franchement.

  10. bidouille75 10 juin 2014 à 14:54 #

    A choisir entre la droite et la gauche les plus magouilleurs et les faits sont là, le PS devance de loin l’UMP. J’ai décidé de ne plus gâcher mes vôtes aux prochaines élections.

  11. moutonenragé 13 juin 2014 à 08:30 #

    Et si on arrêtait tous de voter ???
    RV le 14/7/2015 à Paris pour la prise de « notre bastille »

  12. Oskar Lafontaine 15 juin 2014 à 18:30 #

    L’erreur que vous commettez tous c’est de vous imaginer qu’un homme seul, quel qu’il soit, même issu d’un parti politique, puisse inverser sérieusement la pente descendante sur laquelle le pays glisse de plus en plus vite.
    Nous payons aujourd’hui les erreurs d’hier et la facture s’alourdit continuellement.
    Soixante années maintenant que les énarques, ces haïssables créatures gaulliennes, ravagent le pays, déjà livré, de 1945 aux années 1980-1990 à l’idéologie communisante, la France était alors même devenue le pays européen le plus sowiétisé. et il en reste encore des relents écoeurants.
    Le nucléarisme débridé, encore un héritage gaullien nous a ruinés et enfermés dans une illusion, dans un mirage d’énergie à gogo, alors qu’il privait au contraire notre industrie de ses meilleurs éléments, envoyés perdre leur temps et notre argent sur cette voie de garage de l’électronucléaire.
    Concorde, projet gaullien, avait déjà bien commencé à vider les caisses, pour finir en catastrophe, tout comme finira aussi ainsi probablement, l’aventure nucléaire française, qui tirera probablement ainsi la chasse sur les résidus fanés de ce qui fut la France.

  13. Colibri 15 juin 2014 à 19:54 #

    Histoire du programme nucléaire civil de la France :

    L’histoire du programme nucléaire civil de la France relate le cheminement qui a conduit la France à devenir aujourd’hui le deuxième des pays producteurs d’électricité nucléaire dans le monde, tant par le nombre de réacteurs en activité, que pour la puissance installée et l’énergie électrique produite.

    La France est le seul pays au monde à avoir bâti sa défense nationale et sa production d’énergie sur l’atome. Après avoir participé au début du XXe siècle à l’aventure scientifique de la découverte de l’atome et des mécanismes de la fission nucléaire, la France a développé après la seconde guerre mondiale un programme nucléaire militaire.

    Et parallèlement à la mise en place de la force de dissuasion nucléaire, la France s’est aussi doté d’un important parc de réacteurs nucléaires pour assurer la majeure partie de sa production d’électricité à partir de l’uranium.

    «Ce choix a été débattu dans les enceintes compétentes, et les meilleurs ingénieurs du pays y ont été associés. Il a été validé scientifiquement et politiquement –y compris par le Parti communiste, qui se situait pourtant alors dans l’opposition.
    Depuis, il n’a jamais été remis en cause par les gouvernements successifs –notamment pendant les deux septennats du président Mitterrand– parce qu’il n’existe pas d’alternative! »…les énergies solaires et éoliennes ne pouvant absolument pas assurer la demande exponentielle d’énergie.

    «Le nucléaire civil est le frère jumeau du nucléaire militaire, considéré par De Gaulle comme le véritable outil de l’indépendance nationale»

    «La plupart des régions françaises vivent du nucléaire, comme le Cotentin ou la Vallée du Rhône, qui ont été arrosées par la taxe professionnelle.

    Dans un pays où l’emploi industriel a considérablement baissé, c’est une manne dont on ne veut pas se passer.
    Aujourd’hui, Fabius fait encore des pieds et des mains pour avoir l’EPR à Penly.»
    Le même Laurent Fabius qui s’est prononcé il y a quelques jours pour «une baisse progressive» de la part du nucléaire en France….SIC !!

    Soutenue par les gouvernements successifs , le nucléaire n’a jamais été remise en cause depuis le lancement du Plan Messmer en 1973 dont acte !!
    Valéry Giscard d’Estaing assumait pleinement le choix du nucléaire civil, engagé sous Pompidou et poursuivi résolument sous son septennat.

    «Ce choix a été débattu dans les enceintes compétentes, et les meilleurs ingénieurs du pays y ont été associés. Il a été validé scientifiquement et politiquement –y compris par le Parti communiste, qui se situait pourtant alors dans l’opposition. Depuis, il n’a jamais été remis en cause par les gouvernements successifs –notamment pendant les deux septennats du président Mitterrand– parce qu’il n’existe AUCUNE ALTERNATIVE SÉRIEUSE !’’

    Nucléaire civil et militaire: histoire d’une fusion
    Dès l’après-guerre, et bien avant le choc pétrolier décisif, la stratégie de De Gaulle pour la France passait par le nucléaire.

    La maîtrise de l’armement nucléaire s’effectue d’abord dans le cadre de l’Otan, grâce à un transfert des compétences américaines qui permet, dans les années 1960, la constitution d’une ‘’force dissuasive solo’’ hors du commandement intégré, que la France quitte en 1966.
    En parallèle, le nucléaire civil, autrement appelé « usage pacifique de l’atome » apparaît comme l’outil d’une autre indépendance, énergétique cette fois, auréolée du même prestige.

    La Commission PEON (Production d’électricité d’origine nucléaire), créée en 1955, va mettre au point la stratégie électronucléaire adoptée en 1973 par Pierre Messmer alors Premier ministre de Georges Pompidou.
    Le Plan Messmer prévoit la construction de 4 à 6 réacteurs par an jusqu’en 1985. EDF, maître d’œuvre, envisage dans le même temps d’équiper environ trois millions d’habitats en chauffage électrique d’ici 1985. Cette commission regroupe des membres du Commissariat pour l’énergie atomique (CEA), industriels du secteur de l’énergie, membres du gouvernement.

    La stratégie du tout nucléaire est soutenue par les grands corps d’Etats, dont les diplômés se placent dans les entreprises de l’énergie, fleurons de l’industrie française, et par la classe politique, elle aussi largement issue de ce sérail.
    Les communistes de l’opposition se rallient à la perspective d’une création massive d’emplois publics et à l’idée d’indépendance nationale dont le nucléaire est synonyme. Côté syndicats, la CGT, liée à EDF qui lui reverse 1% de son chiffre d’affaires via le comité d’entreprise, approuve le plan.

    « 90% du Parlement est pro-nucléaire »

    Rien ne change au sujet du nucléaire, même quand la gauche arrive au gouvernement en 1981 et stoppe la construction de la centrale de Plogoff face à des manifestations qui rassemblent près de 150.000 personnes ou lors du passage des Verts au gouvernement entre 1997 et 2002, qui marque l’abandon du réacteur Superphénix.

    «La plupart des régions françaises vivent du nucléaire, comme le Cotentin ou la Vallée du Rhône, qui ont été arrosées par la taxe professionnelle,. Dans un pays où l’emploi industriel a considérablement baissé, c’est une manne dont on ne veut pas se passer.

    Aujourd’hui, Fabius fait encore des pieds et des mains pour avoir l’EPR à Penly.» Le même Laurent Fabius qui s’est prononcé il y a quelques jours pour «une baisse progressive» de la part du nucléaire en France. ..SIC !!!

    Loin de là, depuis le Japon, Nicolas Sarkozy exprimait sa solidarité envers… le nucléaire, pour lequel «il n’y a pas d’alternative à l’heure actuelle»……

    Et dans 20 ou 30 ans? Au-delà du débat des « pros » contre les « anti »,adorateurs de la bougie !!! cela prend ,en France, des allures de guerre de tranchée.

    Comment fonctionne l’ambitieux plan allemand ?

    Pour le renouvelable, la transition n’est pas fluide. L’arrêt des sept réacteurs les plus anciens outre-Rhin à la suite de la catastrophe japonaise contraint aujourd’hui l’Allemagne à importer de l’énergie, notamment française et donc issue du nucléaire…preuve irréfutable de l’impossibilité d’assurer une énergie industrielle en expansion avec des énergies renouvelables minimalistes !!!

    En France, où 78% de l’électricité vient des centrales, il n’y aura ni volte-face, ni transition rapide.

    Sauf dans les rêves de certains illuminés ,les mêmes qui ont refusé en leur temps la machine à vapeur, l’électricité ,et le moteur à explosion !!

    Grandeur de la FRANCE avec De Gaulle et le nucléaire qui nous avait propulsé au rang de deuxième puissance Mondiale….mais ça c’était avant !!!

    De nos jours on n’est pas loin de devenir un Pays émergent !!

  14. Oskar Lafontaine 15 juin 2014 à 22:57 #

    Pour Colibri
    Je dois constater que pour certains, l’électronucléaire est devenu une religion…
    Quant à De Gaulle, une autre lecture, que celle officielle et donc arrangée, de la réalité du personnage, comme de ses initiatives a déjà été faite et demeure pertinente, il fut une catastrophe pour la France, tout comme Napoléon déjà, l’avait été.
    Le nucléaire militaire nous a appauvris et n’a servi à rien.
    Le nucléaire civil, maintenant, nous achève. La France en effet, ne survivra pas à son programme électronucléaire. Mitterrand nul en économie, l’était également sur toute question technologique et à fortiori, sur l’électronucléaire. La référence à l’appui des communistes, ces calamités, pour les programmes nucléaires, ne vaut pas un clou, même tordu et rouillé, d’ailleurs « l’URSS est morte à Tchernobyl ».
    Le vingtième siècle a connu trois horreurs absolues : dans l’ordre : le communisme, le nazisme, le nucléarisme.

  15. Dj-NCF_WORLDWIDE 17 juin 2014 à 12:52 #

    Je le savais aussi ! mais les conneries continue toujours !!

    nous avions une Armé d’appeler ce qui nous coûter moins cher et c’est bande d’abrutis on empiré pour prendre une Armé d’engagé ( qui va les payer ?? )

    le nombre de fonctionnaires doit obligatoirement diminuer ou augmenter paraport aux secteur privé !!

    si il y a plus de chômeurs ,le nombre de fonctionnaires doit baissé !!

    On ne peu pas demander aux peuple Français de prendre des crédit pour continuer de payer un nombre de fonctionnaires trop important !!

  16. Anonyme 19 juin 2014 à 10:45 #

    La sur – représentation politique en France :
    – Comment et pourquoi a t’on créé de plus en plus de structures et d’institutions ? Pourtant la multiplication des structures et des institutions n’a rien de démocratique …c ‘est seulement une pompe à fric au détriment des contribuables et de la relance économique
    Hollande, sous la pression de l’opinion publique, avait annoncé qu’il allait mettre fin au cumul des mandats ! Mais ce n’est pas du tout le problème !!! Il prend les français pour des imbéciles !!! On aura seulement encore plus d’individus qui passeront leur temps à développer leur campagne personnelle et à faire des promesses pour assurer leur réélection… Le vrai problème c’est la « sur – représentation des élus et la multiplication des institutions en France » !
    Un réforme des institutions, en évitant les doublons inutiles, permettrait de réduire de 30 à 40 % les dépenses de fonctionnement en France afin d’utiliser cet argent à relancer l’activité économique tout en mettant un terme à l’escalade du racket fiscal de la majorité de gauche et ses complices écolos

    Comparaison entre deux démocraties :
    – Etats-Unis – 313 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants
    – France – 65 967 771 habitants d’habitants,348 sénateurs et 577 députés…
    Et en matière de multiplication des institutions, on bat tous les records : N’oublions pas les 750 députés européens et les milliers de fonctionnaires de l’Union européenne ; et (en France) les élus des 22 Conseils régionaux et les dizaines de milliers de fonctionnaires (+ 125% en 5 ans !) et les 5 départements d’Outre Mer ; les élus des collectivités territoriales (101 départements, dont cinq en Outre-Mer ; 2 406 Communautés de communes ; 202 communautés d’agglomération regroupant pour l’instant 3 600 collectivités locales ; 36 700 Communes, dont 92 % de moins de 3 000 habitants … ; les représentants des dizaines de milliers d’Etablissements publics ou para publics de toute nature, Syndicats intercommunaux, établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), société publique locale (SPL)…), etc … autorisant tous les cumuls financiers et les retraites pour certains élus et fonctionnaires,… un nombre invraisemblable de fonctionnaires, de conseillers, d’assistants…
    On crée des communautés de communes et des communautés d’agglomération, soit disant pour réduire les dépenses de fonctionnement et les doublons, mais on augmente en fait le nombre de fonctionnaires dans les deux cas (constat de la Cour des comptes). Et de plus on ne supprime toujours pas la ribambelle d’établissements publics, de syndicats intercommunaux,… qui permettent des cumuls financiers non négligeables !
    Pour faire des économies, il faut réformer l’organisation administrative et territoriale de la France, mais aussi de l’Europe. Quelques exemples :
    1- Ramener (en veillant à bien redéfinir au préalable les missions !) à 8 inter-régions (et non pas à 14 pour satisfaire des magouilles électorales de quelques socialistes) en s’alignant sur les circonscriptions des élections européennes, mais pour cela il faut maintenir les départements (*)
    Les circonscriptions pour ces élections seraient calquées sur les 8 circonscriptions interrégionales ci-après :
    Nord-Ouest (Basse-Normandie, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie)
    Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes)
    Est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine)
    Massif central – Centre (Auvergne, Centre, Limousin)
    Sud-Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées)
    Sud-est (Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes)
    Île-de-France
    Outre-mer
    2- Diviser par 2 le nombre de députés européens et, surtout, d’arrêter de s’étendre sans référendum décisionnel des citoyens (!) mais, dans tous les cas, pas d’élargissement à la Turquie qui n’a rien d’européen, mais avec qui il est tout à fait possible de passer des accords commerciaux.
    En effet comment prendre des décisions avec… 750 députés européens (+ le président du Parlement) pour 27 pays, pour la période 2014/2019… Chiffres auxquels il faut ajouter les frais de fonctionnement des milliers de fonctionnaires européens (dont le nombre pourrait être réduit d’au moins un tiers en cas de division par deux du nombre de députés !).
    3- Ne pas remplacer, en France, les départs à la retraite d’un nombre incroyable d’inspecteurs généraux et de chargés de missions dans les ministères, fonctionnaires issus des changements gouvernementaux incessants. Dans l’armée on dit qu’il y aura bientôt plus de généraux que de soldats, au détriment du fonctionnement de l’armée et de ses personnels actifs
    4- Réduire le nombre de chaînes publiques et privatiser certaines d’entre-elles. Le nombre de chaînes publiques n’est pas synonyme d’impartialité des informations… au contraire ! et en période de récession, le maintien de toutes les chaînes relève de la provocation vis à vis des contribuables français
    5- Considérer que les représentants des communautés de communes et communautés d’agglomération peuvent certes cumuler les fonctions, mais pas les salaires et les retraites (!) avec celles de représentation au sein des Conseils généraux. A terme (à partir de 2020 ?), les communes pourraient devenir des arrondissements au sein des intercommunalités au niveau des départements, ce qui maintiendrait à tout prix une représentation locale et départementale respectueuse de l’histoire de l’organisation territoriale de la France. A partir du moment où on opte sur la fusion des régions il faut considérer que les représentants élus par les communautés urbaines, les communautés d’agglomération, les communautés de communes, … seraient membres de droit des Conseils généraux au prorata du résultat des élections de chaque intercommunalité.
    6- Exiger que les organisations syndicales vivent avec un auto – financement d’au moins 50 % de leur fonctionnement, à partir des cotisations de leurs membres au lieu de 7 % actuellement !!! La différence (93 % !) … c’est nous qui la payons par nos impôts et dans les prix majorés des entreprises, en ayant par ailleurs l’obligation de subir une politisation croissante au détriment de l’action syndicale voulue à l’origine par le législateur !
    – Ces économies permettraient par exemple d’accroître nos capacités d’investissement et d’améliorer le fonctionnement des services publics tels que : Hôpitaux, Gendarmerie, Ecoles, Mise sur pied d’une armée, de douanes et de dispositifs de surveillance aux frontières européennes Sécurité des frontières… mais aussi d’assurer la prise en charge des frais occasionnés par la dépendance en raison du vieillissement de la population, de réduire les charges des entreprises, de réduire les prélèvements obligatoires, d’augmenter la part qui revient aux collectivités territoriales (inter-régions, départements, communautés de communes…) dans les impôts locaux.

    (*) Le président du Conseil régional d’Alsace, Philippe Richert, avait proposé une autre solution tout aussi intelligente pour ce type de démarche (qui aurait pu être étendue à toutes les régions qui n’ont que deux départements…) : c’est de fusionner les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et la région Alsace dans une seule et même Collectivité territoriale. Ce qui aurait permis d’économiser 40% des budgets de fonctionnement et d’augmenter du même montant les investissements en Alsace. Une proposition courageuse des élus de l’UMP, mais le PS et ses satellites ont fait campagne … pour l’abstention et le vote blanc … Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, …au lieu de démolir à tout prix les idées de l’opposition, ils reprennent à leur compte l’idée de fusion de certaines collectivités territoriales – idée émise par Philippe Richert qu’il faut effectivement soutenir – même si le gouvernement ne le fait aujourd’hui … que pour ne pas perdre l’Île-de-France (ils ont certes gagné les élections de la ville de Paris mais savent qu’ils risquent de perdre la région Île-de-France…).
    Pour espérer voir réellement mises en œuvre ces réformes, il faut prévoir des référendums sur tous les grands sujets de société qui concernent notre avenir et celui de nos enfants.
    Le PS n’a pas à prendre, seul, des décisions qui nous engagent tous bien au delà de la durée de leur mandat !
    Un projet de loi devrait être déposé pour imposer l’obligation de référendums sur une liste minimale de sujets de société qui rendent le pouvoir au peuple et non aux partis :
    Seraient obligatoirement soumis à référendum :
    – la réforme des institutions pour la fusion de certaines collectivités territoriales et l’intégration de syndicats mixtes, établissements publics… ; le mariage pour tous ; le vote des immigrés ; la dépénalisation de la drogue (souhaitée par des élus de gauche et des écolos ! ; l’adhésion ou le renouvellement de notre adhésion à un organisme européen ou institution internationale (Union européenne, OTAN,…).
    Enfin la loi pourrait prévoir une clause permettant aux citoyens d’exiger un référendum sur une question qui recueille un nombre minimum de voix dans des conditions déterminées.
    Le référendum pourrait, pour des raisons pratiques, prévoir plusieurs questions en même temps. La loi pour les référendums pourrait également imposer « l’obligation de voter au référendum ». Chacun pourrait donc voter pour, contre ou voter blanc mais ne pourrait s’abstenir sous peine d’une amende dont le montant serait fixé par décret pris en conseil d’Etat.
    En fait, François Hollande a refusé par exemple d’organiser un référendum sur le mariage pour tous et aujourd’hui sur la réforme territoriale ! … parce qu’il craint ne pas recueillir la majorité des électeurs ! En clair il refusait de se conformer à l’avis du peuple !!!

  17. Indigné 19 juin 2014 à 23:46 #

    Mais oui!
    Virons les profs, les flics, les pompiers, les infirmières, les gardiens de prison, les juges, les assistants sociaux…

    Grande idée!
    On vivra certainement dans un monde meilleur où la loi du marché sera reine!

    Marre de ne pas payer l’école pour mes enfants, d’avoir des universités à moins de 500€, et de pouvoir aller voir un médecin gratuitement quand je vais pas bien, d’utiliser les transports publics plutôt que m’amuser dans les bouchons comme les autres.

    On vit vraiment dans une époque de merde!
    Vite cassons tout ! Chacun pour soit ! Merci à ce grand site de dénoncer la situation catastrophique dans laquelle est la France et de proposer des solutions si constructives.

  18. Anonyme 20 juin 2014 à 17:49 #

    Mon dieu que les français sont donc malheureux !!!! Qu’ils étaient heureux avec le Grand Nico… Et comme ils le seront encore plus avec la Grande Marine…
    Les fonctionnaires quelle choses inutiles… Alors pourquoi utilisez-vous les services publics et pourquoi vos enfants passent-ils des concours de la Fonction Publique ????

  19. Jérôme 20 juin 2014 à 19:08 #

    Vincent Peillon voulait même intervenir dans l’éducation de nos enfants, les formater tous à gauche minable.

  20. Anonyme 26 juin 2014 à 10:06 #

    Si je comprends bien votre raisonnement, ce n’est pas grave d’acheter des voix avec l’argent privé, mais seulement avec l’argent public.
    Que pensez-vous donc des candidats qui maquillent leurs comptes de campagne et fabriquent de fausses factures dans le but d’augmenter frauduleusement et sur le dos des contribuables leurs chances d’être élu à la présidence de la république (et de ceux qui en plus se plantent et rackettent les adhérents de leur parti et leurs députés !) ?
    La difficulté pour les électeurs est de faire savoir que ces dérives ne seront pas tolérées, à gauche comme à droite, sans pour autant voter pour les extrêmes.

  21. MARCUS13 28 juin 2014 à 11:02 #

    Pauvre FRANCE et surtout PAUVRES FRANCAIS.Diminuez le nombre de députés,le nombre de sénateurs,le nombre de ministres , etc… et payez les au SMIG. LA DETTE DE la FRANCE diminuera et vous verrez que nos comptes seront vite rétablis.

  22. neutro 4 juillet 2014 à 23:00 #

    @indigné:personne n´a jamais dit qu´il fallait virer tous les fonctionnaires.Si seulement nous avions la même proportion de fonctionnaires que l´Allemagne, c-à-d 30 % de moins, la France se porterait beaucoup mieux, de même que sa dette!

  23. guillotin 8 juillet 2014 à 12:55 #

    Quand on vois ce qu’a fait Mitterand, et que ça n’a pas suffit,il a fallu mettre un pire <> les électeurs PS sont vraiment bouchés ????????

  24. Anonyme 8 juillet 2014 à 18:39 #

    SVP sortons de cette fausse logique, ce faux choix GAUCHE/DROITE auquel on nous enferme depuis trop longtemps. A tel point que le NON au euopéenne en 2005 à été complétement bafoué !!

    L’europe telle qu’elle est structurée est une arnaque, l’union des états fait la force mais certainement pas comme on nous l impose !!
    Elle profite aux Multinationales, aux Banques et a perpétuer des postes d’élus jouant les marionnettes…

    ET QUE DIRE DU MARCHE TRANSATLANTIQUE, dont nos chers dirigeants se couchent à tel point qu ils ne sont meme pas au courant du contenu meme, iln’y a aucune pedagogie, aucune explication… tout est signé dans notre dos par 2 personnes nommés et non élus et qui nous la mettent profonde avec les Etats Unis !

    Les enjeux du traité Transatlantique qui ne font qu’illustrer l’arnaque :
    De Gaulle l’avait déjà clairement exprimé :
    http://www.youtube.com/watch?v=Qw3U4Tbp7fQ&feature=youtu.be

    Les enjeux du Traité transatlantique :
    http://www.youtube.com/watch?v=4cL-zJY9XEc

    Comprendre le traité transatlantique en 12 minutes
    http://www.youtube.com/watch?v=bd-M_5ycEfI

    Unissons nous et Mobilisons nous déjà autour d’une communauté sur le net, par exemple l’UNI (voir facebook)

    A mon sens l’UPR est la seule alternative viable pour reconstruire une Europe !

    Qu’en pensez vous ?

  25. leon 14 juillet 2014 à 13:43 #

    n’oublier pas que a gauche les vrp ont bien fait leurs boulot en allant jouer les bonnimenteurs dans les cités la ou monsieur sarkosy étais interdit de séjour,1,9% mais il aurait du se poser la question avant et se montrer a la hauteur pour gouverner la france,et non pas faire du copinage,cet a celui qui cirera les pompe le mieux,et aujourd’hui il tremble et cherche a abattre monsieur sarkosy il leur fait peur,et ont voit aujourd’ui que sur les coup tordu il en connaisse un rayon mais pas un seul pour ratraper l’autre.
    le malheur des un fait le bonheur des autres,mais il n’ont pas les épaules aucune force rien pour convaincre aucun charisme ne save pas réagir et se poser les bonnes question et anticiper les risques ,de toutes façon en france ont attend que les chose arrive pour se dire si ont avait su !!! anticiper les risques n’est pas un mot de leurs vocabulaire la seule chose qui les fait vibrer cet la régle des 3 P pouvoir,priviléges pognont,cet leur devise

  26. Nemo 14 juillet 2014 à 20:02 #

    Les dernières élections présidentielles françaises ont confirmé la fin du libéralisme et concrétiser la renaissance d’un ancien système appelé « Féodal ou plus récemment Totalitaire ».

    Les gouvernements actuels n’ont plus la responsabilité d’un Peuple mais la gestion d’une Multitude.

    Les élections de 2017 qui se voudront démocratiques (personne ne comprenant plus le sens de ce mot) installeront au pouvoir un parti, peu importe lequel, qui sera sous tutelle de Bruxelles.

    Aujourd’hui, cette fin du libéralisme n’est absolument pas perçue par l’écrasante majorité de nos contemporains.

    Pourtant, la façon dont l’argent est maintenant créé, n’est plus du tout représentatif d’un système libéral.

    La BCE, organisme supra-étatique, qui dirige tout, distribue de l’argent aux banques, qui le prêtent ensuite aux États Européens, il ni a plus de Pays ,on est bien d’accord ,mais une confédération d’ États.

    Les États ont la charge de prélever des impôts auprès de leurs populations, et une partie conséquente est redonnée aux banques privées pour payer les intérêts de la dette souveraine !

    Ce crédit permanent ou révolving**, est un vol manifeste des populations ne peut se réaliser que par une complicité entre les politiques et les banquiers.

    Comme pour la commission de surendettement d’un Particulier à la Banque de France pour insolvabilité, les mesures pont prises pour gérer le surendetté.
    C’est exactement le même chose avec les Pays : Les présidents Français successifs ont emprunté tout azimut pourquoi se priver…

    La France, les autres Pays Européens se sont retrouvés dans l’impossibilité de rembourser et ainsi sous tutelle, à la merci des Banques Privées qui depuis dirigent les états.

    Voilà pourquoi les politiques justifient les mesures d’austérité comme démocratiques.

    En fait ces mesures ne sont là que pour rester dans ‘’ les clous’’ des intérêts du crédit et permettre aux États de continuer à emprunter et aux Banques privées de faire fructifier leur argent.

    Un véritable complot des élites.

    Avant la Politique dirigeait la Finance, actuellement c’est la Finance qui dirige la Politique.

    L’Europe, représentée comme une association de démocraties, se révèle au grand jour être un système Mafieux de racket des populations pour entretenir le système d’usure au profit des patrons officieux de la BCE et des Politiques partie prenante de ces systèmes.

    Ce qui fait qu’en 2017,nous aurons l’impression de voter pour notre Représentant en la personne du Président qui sera élu !!!

    En fait nous mettrons en place le ‘’ Pantin’’ des puissance financières qui se sucrera lui et son équipe C’est tout ce que nous pourrons faire……Amen !!!

  27. Chronique 15 juillet 2014 à 07:05 #

    Guillotin, il n’y a pas que les électeurs PS qui sont vraiment bouchés ????????, car pour reconduire perpétuellement les mêmes ou leurs clones depuis 33 ans excusez moi, il faut vraiment aimer la déculotté…..

  28. ROUSSEAU 28 juillet 2014 à 11:27 #

    L’ART DE SE FAIRE REELIRE :

    Lorsque accablés d’impôts, les classe moyennes se rebiffent pour aller voter « ailleurs », il est un bon moyen de tenter de récupérer une majorité. Il suffit d’alléger de bas en haut les impôts des contribuables, tranche par tranche, et d’analyser le coefficient de récupération de pseudo satisfaits dont on va récupérer les voix. La mesure se fait grâce aux sondages et aux ordinateurs. Mais la magie comportementales des électeurs se laissera-t-elle berner par de tels procédés?

  29. ANONYME 28 juillet 2014 à 13:37 #

    @ ROUSSEAU
    Je dirais même mieux, Je dirais même mieux, le moyen pour se faire réélire, c’est de FAIRE LE TROTTOIR comme les socialistes.

  30. NOUS 29 juillet 2014 à 23:08 #

    ALORS tas de nuls si ça ne vous plait pas arretez de raler barrer vous du pays on ne vous retiens pas bande de charlots que vous etes et n’oubliez pas vos chefs de file ,genre gladiator l’illettré et danton on en peux plus de vos conneries ,allez vous plaindre ailleurs comme disait Coluche  » il y a de la place ‘ mais arretez de nous casser les couilles les pleurnicheuses!!!!!!!! vive la France ,la votre on en veut pas bonsoir tristesse continuez a tourner en rond et lechez bien!!!!!!!!!!

  31. gladiator 13 30 juillet 2014 à 00:32 #

    @ pastaga reprend le non que ton donnez tes parents GENIE SANS BOUILLIR LA CERVELLE

  32. Anonyme 1 août 2014 à 09:52 #

    les français n’ont que ce qu’ils méritent , y a pas plus abruti qu’un français , je suis français mais pas abruti , je ne suis pas géré par un parti , quand je vais voter , je vote avec analyses et réflexions pas pour recevoir encore un coup sur la tête , on a la possibilité de changer l’ordre des choses mais les gens restent sur leurs positions idiotes. comme le disait un grand HOMME , les français sont des BEUX le général avait raison . mitterrand a fait un mal immense à la FRANCE et ces abrutis de français ne l’on pas compris ils ont de nouveau voté socialiste , qu’ils digèrent maintenant .la FRANCE n’a plus d’identité mangée par une immigration galopante qui hait notre pays et veut la saigner à tout les niveaux encouragé par gauche plus spécialement mais aussi par sarkosy il faut le reconnaître à moindre degré . chômage explosif , insécurité extrême et on ne nous dit pas tout , augmentation des impôts , blocage des retraites etc ….mais pour les gouvernants de gauche ou de droite tout va bien . je suis Gaulliste , mais pas gaulliste pédzouille ou baisse culotte comme à l’u m p , mais Gaulliste français qui aime son pays , son histoire et tout ce qui a fait de la FRANCE un grand pays , qui aujourd ‘hui ne l’est plus .hymne national sifflé , drapeau français brûlé , excusez les mots , on chie et on urine sur le drapeau national , des slogans , nique la France etc ….les voyous , les braqueurs , les criminels sont relâchés , où est la justice ????depuis 1981 la gauche et la droite ont mené la FRANCE à la ruine , maintenant je vote Marine Le PEN , je me dis que pire , on ne peux pas avoir , autant voter pour un parti qui se réclame pour la FRANCE et qui défend ses întérêts .

  33. Anonyme 1 août 2014 à 12:16 #

    @ANONYME

    si tu penses que voter changera quelque chose cela veut dire que tu n’as rien compris!!!

    Il y a déjà bien longtemps que la Finance dirige les états Européens,.

    La France est devenu depuis pas mal de temps au cas ou tu ne saurais pas un état européen,relis les derniers traités signés et tu verras que nous n’avons plus aucun pouvoir.
    Même le FN le sait, la preuve : ils sont nourris eux aussi au sein maternel de Bruxelles en tant que députés européens avec des subsides royaux….

    Après Gauche- Droite- FN ,seul le Gang qui ramassera le pactole des élections présidentielles de 2017 profitera de la situation et suivra les doigts sur la couture du pantalon les directives des Grands Financiers.
    Leur Obéissance,ils ne pourront que faire ce peu,leur permettra au passage de se sucrer et d’avoir 5 ans pour s’enrichir…..

  34. armaguedon 1 août 2014 à 12:18 #

    anonyme,
    Enfin on trouve ,rarement, mais on trouve des gens qui commencent à comprendre..

  35. grillo 23 août 2014 à 11:30 #

    votre journal est super.bravo

  36. MOI 5 septembre 2014 à 21:41 #

    GUILLOTIN tu respire a « haute philosophie  » rendors toi leche cul tu sens la haine facho extremiste

  37. MOI 5 septembre 2014 à 21:42 #

    GRILLO leche cul idem

  38. pepe 9 octobre 2014 à 14:44 #

    facile a dire pas facile a faire la France sans fonctionnaire la panique pensez y ??????????????

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes