Pollution aux particules : ce sont les Verts qui nous enfument


 

Comme d’habitude, les Verts ont sauté sur l’occasion de la pollution aux particules fines et très fines pour nous faire la morale.   Nous sommes tous d’abominables pollueurs.

Regardons la réalité en face, celle qu’on veut nous cacher. La vaste majorité de cette pollution (86% selon l’Usine Nouvelle) provient d’Allemagne et de Hollande.  Pourquoi ?  Parce que l’Allemagne a décidé de sortir du nucléaire et de développer des énergies renouvelables et intermittentes et a dû ainsi avoir massivement recours au charbon. Quant à la Hollande, le chauffage au bois, soi-disant écolo,  y est très développé.

Les énergies renouvelables causent en fait un problème majeur aux électriciens. En pointe, les éoliennes et les panneaux photovoltaïques produisent une certaine quantité d’électricité mais, pour environ la moitié du temps, ils produisent peu ou pas d’électricité. Pour pallier ce déficit énergétique, l’Allemagne s’est équipée de 100 % de la puissance électrique nécessaire en centrales à charbon ou à la tourbe.

Le charbon est en effet devenu très bon marché car les américains ont fortement réduit leur consommation au profit du gaz et exportent ainsi massivement leurs surplus vers l’Europe à des prix cassés. Quant à la tourbe, elle est très polluante mais elle existe en grande quantité en Allemagne de l’Est.

Les verts Allemands ont ainsi obtenu la sortie du nucléaire avec pour conséquence une multiplication par 50 de la pollution atmosphérique.  Et pourtant les centrales allemandes filtrent leur air et respectent les normes en vigueur (70 puis 40 mg/m3). A noter qu’un moteur diesel émet environ 4,5 mg/m3 et que les nouveaux moteurs émettront encore 5 fois moins.

Et puis l’Allemagne a assisté à un phénomène annexe qui n’avait pas été prévu. Du fait d’un coût exorbitant et allant croissant de l’électricité en Allemagne (2 à 3 fois le prix français pour les particuliers), les allemands ont décidé en grand nombre d’économiser sur leur chauffage.   Pour cela, ils se sont rués sur les poêles à bois, à charbon ou à la tourbe où il n’y a pas encore de normes de rejet.

Mais l’âne Martin et ses copains écolos nous expliquent qu’il  va résoudre le problème de la pollution à Paris avec une décision stupide sur la circulation alternée !

En temps normal, le diesel est responsable de 11 % de la pollution aux particules fines.   Avec l’aide des Verts Allemands, le diesel ne contribue plus qu’à hauteur de 3,5 % de cette pollution en France. L’âne Martin a ainsi décidé d’emmerder 10 millions de franciliens simplement pour réduire la pollution potentielle de 1,7%. Merci les Verts pour cette intoxication !

Un autre sujet mérite l’attention. Depuis 1988, les particules fines et très fines étaient classées en tant que « probablement cancérigènes ».  Sur la base d’une seule étude controversée, elles sont passées en France en 2012 à « cancérigènes avérées ».  Une nouvelle étude, plus sérieuse, a infirmé ce résultat en 2013 mais on n’en tient pas compte. Le Principe de Précaution veille sur les Français et est le garant de leur intoxication permanente ! Merci aux verts (et à NKM).

Les écolos avancent toujours des chiffres complétement farfelus et personne – ou presque – n’ose les contester. Delphine Batho, en mars 2013, déclare que le diesel fait 42 000 morts par an en France. Cécile Duflot – vous savez, la gamine qui tue la construction en France et est spécialiste du chômage avec 22 000 dépôts de bilan sur 2013 -, lui emboite le pas avec 44 000 morts en indiquant avec solennité « c’est ça qui est la réalité ».

Selon les médecins, les morts dues aux particules fines sont toujours liées à d’autres pathologies préexistantes : asthme, malformations pulmonaires, problèmes cardiaques, problèmes circulatoires,… L’Inserm et l’Afsse estiment à environ 10 % le nombre des cancers du poumon attribuables aux particules. La grande majorité des morts invoqués par Batho et Duflot est due au tabac. Il y a 73 000 morts par an dus au tabac en France. Hors tabac, les morts par problèmes respiratoires potentiellement dus aux particules fines seraient d’environ 3 000 mais avec des pathologies complémentaires.

Des études épidémiologiques sur des mineurs exposés à 300 à 1 000 µg/ m3 (contre une norme à 35 µg/ m3 pour les villes françaises) ont montré que les risques de cancer du poumon n’étaient pas plus élevés que pour le personnel travaillant en surface.  Ces études ont été faites en Allemagne, en France et aux USA sur des mines de potasse. Il n’y a là aucun lien avec le diesel.

Comme toujours, les Verts mentent délibérément car leur méthode de propagande c’est la peur. Pour eux, la fin (c’est-à-dire la mort des nations industrielles) justifie les moyens et ils peuvent affirmer n’importe quoi.  Pour les Verts, l’honnêteté n’a pas cours.

Et l’âne Martin emboite le pas car Moi Président a besoin des voix des Verts.

HOLLANDE ET DUFFLOT, DEGAGEZ !

DANTON

Conseil aux français inquiets : la plupart des masques à poussière sont peu efficaces pour les personnes sensibles car ils n’arrêtent pas les produits toxiques. Il existe cependant des masques jetables à couche de charbon actif, par exemple le masque 3M série 8300, de bien meilleure efficacité.

Déjà 84 commentaires, laissez un commentaire

84 réponses à Pollution aux particules : ce sont les Verts qui nous enfument

  1. colibri 24 mars 2014 à 10:17 #

    Essayez d’expliquer cela à des Ayatollah du vert chlorophylle!

    Et l’âne Martin emboite le pas ….et. Oskar …..vous prouvera par x+b…..que c’est faux ,que ce sont les Allemands qui ont raison de sortir du nucléaire et que non avec le charbon etc….ils ne polluent pas…

    Et que non fin du XIX° et début du XX° siècle les épais nuages au dessus des villes industrialisées ne polluaient pas !!

    Ce sont les prophètes new-âge d’un nouveau racket  » Planète Propre et Riches Nous…. »Rien d’autre !!

  2. Anonyme 24 mars 2014 à 10:26 #

    la circulation alternée a été bénéfique si si 5000 pv qui dit mieux!

  3. Oskar Lafontaine 24 mars 2014 à 11:43 #

    Le président d’Airparif, l’organisme qui contrôle la qualité de l’air à Paris, Jean-Félix Bernard a disculpé dans un communiqué mercredi 19 mars, les centrales à charbon allemandes dans la pollution aux particules fines sur Paris. Voir le journal Les Echos du jeudi 20 mars, page 14.
    Pour ma part je précise, que d’abord ce problème n’existe pas en Allemagne, où la population pourtant est très sensible aux questions environnementales et que ensuite la pollution aux particules diesel est spécifique à la France en raison du carburant diesel modifié qui y est distribué, avec la bénédiction des autorités, pour une raison inavouable et scandaleuse. Enfin les allemands se chauffent chez eux surtout au gaz, importé massivement de Russie, et qui ne rejette pas de particules fines. Au cours des 12 derniers mois ils ont de plus fermé plusieurs centrales thermiques au charbon et au gaz, mis en service encore pas mal d’éolien et de solaire, d’où les fermetures de centrales gaz et charbon et l’électricité y est consommée de plus en plus, par les particuliers, (déjà 10%) en autoconsommation, hors statistiques officielles, qui avec l’autoconsommation ne peuvent plus être tenues, et sans plus passer par le réseau, ce qui la rend même moins chère…pour le consommateur, ainsi équipé, qu’en France. Enfin les industriels allemands gros consommateurs d’électricité, les électro-intensifs, la payent même moins chère que leurs homologues français, question là, de fiscalité.

  4. colibri 24 mars 2014 à 16:23 #

    En France, selon le Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa) ,
    les grands Pollueurs sont :

    L’industrie, notamment le BTP, est à l’origine de 31 % des émissions de PM 10,
    Presque à égalité avec le secteur résidentiel (30 %), essentiellement le chauffage domestique au fioul et au bois (cheminées à foyer ouvert).
    Viennent ensuite l’agriculture (20 %) et le transport routier (15 %). Mais il s’agit là d’une moyenne nationale, car d’un territoire à l’autre, les responsables des émissions des polluants ne sont pas toujours les mêmes.

    Les chiffres varient selon qu’une région (ou une ville) est industrialisée ou non, qu’elle compte des rocades ou non, qu’elle est densément peuplée ou non, qu’elle est agricole ou non.
    En zone urbaine, les particules fines sont principalement émises par la circulation automobile.

    En gros il suffirait de faire disparaitre la notion de cité moderne et de planter des choux place de la concorde par exemple !!!!

    En région parisienne, la part des transports grimpe même à 44 % des émissions dans les zones proches du boulevard périphérique.
    Enfin, pour les transports en commun , les moteurs Diesel sont les principaux émetteurs de ces particules fines, poussières émises par les véhicules non équipés de filtres à particules et d’oxydes d’azote.

    Le diesel restant majoritaire en France et, au lieu de diminuer, continue d’augmenter: il représente 61,3 % du parc automobile français avec 19 millions de véhicules, dont à peine un quart de « diesels propres ».Le FAP représente la fin de ce problème !!

    Mais la pollution de l’air, c’est aussi comme le nuage de Tchernobyl : elle voyage…….

    Certaines études soulignent ainsi que, dans les zones éloignées des axes routiers, près de 70 % des particules présentes dans l’air proviennent de villes, de régions ou de pays voisins.

    L’Allemagne particulièrement depuis son retrait du Nucléaire sous la pression des verts pollue énormément les Pays voisins avec les énergies fossiles.

    Mais il faut aussi considérer que si nous écopons de la pollution des autres, nous leur expédions aussi la nôtre… L’enjeu est donc interrégional, national et européen, sinon mondial.

    Bien sûr avec le Nucléaire pas de problèmes de cet ordre, mais actuellement nous avons des nostalgiques de la Pollution du début du XX° siècle qui sévissent dans toute l’Europe.

  5. Robert D. 24 mars 2014 à 16:31 #

    @oskar

    Relisez calmement le texte communiqué par Danton ,cher Monsieur, et vous comprendrez que vos assertions ont un relent d’intérêt privé et rien d’autre à moins d’être un borné  » type maison mère  » je ne comprend pas votre insistance ?

    Texte de Danton:
    « …Les énergies renouvelables causent en fait un problème majeur aux électriciens.
    En pointe, les éoliennes et les panneaux photovoltaïques produisent une certaine quantité d’électricité mais, pour environ la moitié du temps, ils produisent peu ou pas d’électricité.
    Pour pallier ce déficit énergétique, l’Allemagne s’est équipée de 100 % de la puissance électrique nécessaire en centrales à charbon ou à la tourbe.

    Le charbon est en effet devenu très bon marché car les américains ont fortement réduit leur consommation au profit du gaz et exportent ainsi massivement leurs surplus vers l’Europe à des prix cassés. Quant à la tourbe, elle est très polluante mais elle existe en grande quantité en Allemagne de l’Est.

    Les verts Allemands ont ainsi obtenu la sortie du nucléaire avec pour conséquence une multiplication par 50 de la pollution atmosphérique. Et pourtant les centrales allemandes filtrent leur air et respectent les normes en vigueur (70 puis 40 mg/m3). A noter qu’un moteur diesel émet environ 4,5 mg/m3 et que les nouveaux moteurs émettront encore 5 fois moins. »

    Ne trouvez -vous pas ce texte assez clair,faut-il vous inciter à plus de documentation ou vous demander directement quelle ,société « d’escrologie  » est la votre ?

  6. Oskar Lafontaine 24 mars 2014 à 23:43 #

    Danton est sympathique, mais malheureusement il est atteint de nucléarite aïgue, maladie fréquente chez les gaullistes fossilisés comme chez les manieurs impénitents de faucilles et de marteaux.
    Le nucléaire c’est fini, et on ne va pas, pour permettre de faire tourner avec profit les vieilleries de réacteurs d’EDF en France et les centrales à gaz et au charbon en Allemagne, forcer à l’arrêt les éoliennes et ôter de notre vue ces panneaux photovoltaïques qu’un nucléariste impénitent ne saurait voir.
    Dans le journal Les Echos d’aujourd’hui, 24 mars 2014, en page 9, encore un article révélateur de l’ornière où EDF s’embourbe avec ses réacteurs nucléaires de moins en moins rentables, et le pire est encore à venir , titre de l’article : « EDF et son PDG face au défi de la productivité ».
    On y apprend, pour ceux qui ne le savaient pas déjà, car il y a des années que les journalistes informés nous en préviennent, la disponibilité du parc de 58 réacteurs nucléaire d’EDF se détériore et n’atteint plus que 78 % contre près de 91% en Allemagne en 2012, avec pourtant le même type de réacteurs qu’EDF, 88% en Espagne, 81% en Corée du sud, 86 % aux Etats-Unis. Trop modulés en puissance, pour des raisons de production excessive, car ils sont trop nombreux, les réacteurs d’EDF se fatiguent et vieillissent, les pannes se multiplient et le personnel, les bons étant partis en retraite, est de plus en plus incompétent. Pire que tout, si les réacteurs produisaient davantage, cette production serait invendable et c’est EDF elle-même, selon l’article, qui le précise. La phrase exacte placée en italique est : « On ne placerait pas la production ». Pourtant même dans l’hypothèse largement irréaliste où le taux de production remonterait à 85 % seulement, cette production supplémentaire du nucléaire français, compte tenu de la conjoncture déprimée et des renouvelables qui inondent le marché européen, cette production supplémentaire donc, resterait invendable.
    Enfin j’informe le type, à grosses lunettes noires et imperméable mastic, camouflé derrière le pseudo Robert D, qu’il empeste le poulet.

  7. Josef Saligne 25 mars 2014 à 08:28 #

    @Les français inquiets : les masques anti poussière protègent très bien contre les particules fines. Effectivement, si on utilise un masque anti poussière contre des gaz, par contre, ça ne marchera pas, d’où les masques à gaz à cartouches ! Ce qu’il faut éviter absolument, ce sont les masques de chirurgien, qui ne servent à rien.

    Par ailleurs, votre argumentation sur l’Allemagne est très intéressante, sauf qu’elle oublie un point clé du problème de pollution aux particules que nous avons eu dernièrement : il n’y avait pas de vent. S’il n’y a pas de vent, il n’y a pas de mouvement de masse d’air, donc les poussières venant d’Allemagne pouvaient difficilement nous atteindre.

    @Colibri : Vous avez brillamment enfoncé des portes ouvertes : la pollution vient effectivement de zones où l’on pollue, et entre autres, est due à la circulation.
    Maintenant, deux choses, comme Danton vous avancez qu’en fait, la pollution sur le périf parisien lors des derniers pics de pollution ne viendrait pas de ce dernier, mais d’Allemagne. Très bien, mais, il n’y avait pas de vent !
    Deuxième chose, vous mettez en avant que la pollution aux particules est due pour 30% au chauffage domestique, et 15 % au transport routier.
    D’où cette question : faut-il encourager la rénovation du bâtiment pour améliorer son isolation (transition énergétique). Faut-il privilégier en ville les transports en commun, et les systèmes de P+R ?
    Ou faut-il laisser l’ensemble dans un statu quo ?

  8. colibri 25 mars 2014 à 21:29 #

    Mon cher Joseph,

    Vous n’enfoncez pas les portes ouvertes ,vous ne voyez pas celles qui s’ouvrent devant vous !!!!

     » L’histoire est truffée d’exemples démontrant que les catastrophes annoncées par de supposés experts ne se matérialisent jamais.
    De plus, ces mêmes experts sont incapables de percevoir les changements révolutionnaires qui se déroulent sous leurs yeux.
    La catastrophe appréhendée du crottin de cheval à la fin du 19e siècle est un exemple classique de cette réalité.

    Les grandes villes de cette époque utilisaient des milliers de chevaux pour accomplir la plupart des tâches journalières, dont le transport des gens et des marchandises.
    À Londres en 1900 il y avait 11 000 taxis tirés par des chevaux. Il y avait aussi des milliers d’autobus nécessitant chacun 12 chevaux par jour pour un total de plus de 50 000 chevaux. Il y en avait certainement autant utilisé pour le transport des marchandises, les travaux municipaux et les entreprises.

    Un cheval produit quotidiennement entre 7 et 15 kilogrammes de crottin. Évidemment, les rues de Londres en étaient recouvertes.
    Les mouches et la poussière de crottin séché envahissaient les résidences et étaient des vecteurs de transmission de maladie épouvantables !!!

    Le problème semblait insoluble.
    Pour que les villes puissent poursuivre leur croissance, il fallait plus de chevaux et plus de chevaux produisaient plus de crottin.
    En 1894, un journaliste du Times de Londres écrivait que dans 50 ans toutes les rues de Londres seraient enfouies sous deux mètres de crottin…alarmisme déjà !!

    La croissance exponentielle du nombre de chevaux monopolisait de plus en plus d’espace et de ressources pour les nourrir et les loger au détriment de la population.
    Évidemment, Londres n’est pas disparu sous le crottin de cheval. La crise appréhendée s’est amenuisée au fur et à mesure que les véhicules motorisés ont remplacé les hippomobiles.

    Cette révolution s’est concrétisée grâce aux inventeurs qui ont su utiliser les technologies du temps pour concevoir des véhicules moteurs et aux entrepreneurs qui ont investi dans la fabrication de ces véhicules et dans les réseaux de distribution d’essence pour les alimenter. ..Mon dieu ils allaient exploser le vieux monde !

    Les catastrophes appréhendées servent en priorité les intérêts des politiciens et non ceux de la population. Les organisations politiques, avec la complicité des médias, sont passées maîtres dans l’art de manipuler les populations au moyen de scénarios catastrophistes popularisés par des pseudoscientifiques subventionnés.

    L’histoire démontre que l’utilisation de la peur a toujours été un moyen efficace pour manipuler les populations.

    L’écologie et le terrorisme sont les derniers d’une longue liste de catastrophes appréhendées que les gouvernements utilisent pour maintenir les populations dociles face au pillage des richesses collectives à des fins partisanes !!!!!!!!!!!!!!!!

    Pendant qu’on nous rabat les oreilles avec des procédés qui datent, maintenant vous le savez;

    Tout le monde fait l’impasse sur : les Terres Rares !!!

    Contrairement à leur dénomination, les terres rares ne sont pas des « terres » et ne sont pas si « rares » ! Cette appellation nous vient des scientifiques européens du XVIIe siècle.

    « L’appellation « terre » vient du fait que les oxydes sont réfractaires au feu, et « rare », parce qu’il y en avait très peu en Europe. Les chercheurs de l’époque estimaient qu’il devait donc y en avoir peu dans le reste du monde » explique le géologue Paul Caro. »

    Il existe 17 terres rares, 17 métaux indispensables pour les écrans plats, les aimants, les billets de banque ou encore les ampoules basse-consommation pour ne citer que quelques exemples.
    A l’origine de leur exploitation, le projet Manhattan aux États-Unis pour la conception de la première bombe atomique. Les larges applications militaires ont par la suite été étendues à nos objets du quotidien.

    Les terres rares ont pour originalité de posséder des structures électroniques.
    Et toutes aussi différentes soient-elles, elles ont les mêmes propriétés chimiques.
    « Qui dit propriétés chimiques similaires dit difficultés à séparer les éléments » précise le spécialiste.
    « A la suite du projet Manhattan, les Américains ont mis au point des techniques de séparation par échange d’ions, des techniques qui se sont avérées pénibles mais très performantes et qui ont permis d’obtenir des terres rares à l’état pur ».

    C’est un domaine de recherche sur lequel les scientifiques français ont également beaucoup travaillé dès la fin du XIXe siècle. Disposant d’une usine de séparation des terres rares à la Rochelle, l’usine rejetait cependant dans le littoral le thorium extrait du minerai, une substance radioactive… !
    « Suite à une grande campagne écologique, l’usine a fermé ses portes et la technologie vendue aux Chinois » poursuit Paul Caro.
    Mais le problème écologique n’a pas été résolu. En Mongolie intérieure, les effluents toxiques sont stockés à Baotou dans un lac artificiel de 10 km³ dont les trop-pleins sont rejetés dans le fleuve Jaune.
    La radioactivité sur place, conséquence du thorium qui y est rejeté, est le double de celle de Tchernobyl. Une pollution qui s’explique : « Il faut broyer le minerai puis le dissoudre dans des acides. Des composés indésirables sont également rejetés comme le fluor. Une fois le minerai traité il faut en extraire les oxydes de terres rares avec des solvants ».

    Dans la classification de Mendeleïev…Tableau périodique des éléments 1870.
    On note un groupe d’éléments également appelé lanthanides, tient une place de choix dans l’industrie électronique (écrans, disques durs) et dans les technologies vertes (éoliennes, voitures hybrides).

    Avec une production mondiale dominée à 97% par la Chine, les terres rares sont devenues un enjeu majeur pour les industries high-tech comme pour les états.

    Si les terres rares servent à réaliser des produits sensés diminuer notre empreinte environnementale (dématérialisation grâce à l’informatique, production d’électricité verte avec les éoliennes, réduction des émissions de CO2 grâce aux voitures hybrides), nous verrons que leur extraction et leur production sont très loin de l’image de propreté véhiculée par les campagnes publicitaires.

    Avec une production mondiale dominée à 97% par la Chine, les terres rares sont devenues un enjeu majeur pour les industries high-tech comme pour les états.

    La France et l’Europe en général sont larguées dans ces technologies qui affiche le 21 ° Siècle et l’Avenir ……beaucoup feignent d’ignorer totalement cet enjeu déterminant.

    Saviez-vous que:
    ***Une centrale Nucléaire est indispensable pour assurer le fonctionnement de nos téléphones portables…il faudra donc s’en passer en France avec les Éoliennes et les panneaux solaire cela ne marche pas…….

    Soyons sérieux ,certains virages en écologie peuvent être pris dans la gestion de la sphère du particulier et d’une certaine autonomie pour sa propre énergie

    .…..Mais attention au virage trop serré sur le plan général de cette gestion qui nous enverra dans le MUR .

    Finissons par une note optimiste et plein d’espoir pour la France qui je l’espère retrouvera sa place de grande puissance dans le monde !!

    Jusqu’à présent, ces dix-sept minerais, (yttrium, terbium, dysprosium, etc.) nécessaires à la fabrication de nombreux produits de haute technologie — des téléphones portables aux écrans LCD en passant par les voitures électriques et les éoliennes — étaient naturellement présents dans le sous-sol mais très difficiles à extraire, et dans des conditions environnementales et sociales désastreuses.

    Surtout, ils sont exportés à 97 % par la Chine, qui dispose d’environ un tiers des ressources mondiales et qui en contrôle les prix en réduisant les volumes commercialisés.

    Mais une découverte des scientifiques Japonais pourrait changer la donne.
    Les résultats de leurs recherches, publiés dimanche dans la revue britannique Nature, démontrent que les fonds sous-marins contiendraient près de 100 milliards de tonnes de terres rares, soit plus de 1 000 fois la concentration que l’on trouve sur la terre.
    Les minerais rares ont été repérés dans la boue du fond de l’océan, sur une superficie de 11 millions de mètres carrés, en particulier dans l’est du Pacifique Nord et dans le centre du Pacifique Sud…..Une aubaine pour la France.

    « Nous estimons qu’une zone de un kilomètre carré entourant l’un des sites de prélèvement pourrait satisfaire à elle seule un cinquième de la consommation annuelle mondiale de ces éléments »

    MERCI qui ?? merci la Polynésie et l’île Mayotte devenu département Français -représentant pour certains une pompe à fric jeté par les fenêtres alors qu’en réalité …

    A partir des rochers et sur 200.000marins soit 280 Kms approximatifs on est propriétaire des fonds marins ce qui fait que la France sera le numéro dans le monde avec 11 Millions de KM2 exploitables….

    Bien entendu un copié/collé sur certains sites m’a permis de gagner un temps précieux pour essayer de faire entrevoir autre chose dans les avancées technologiques du XXI° siècle…que l’écologie basique primaire !!

    Ceci dit la Voiture électrique il y a bien longtemps qu’elle fonctionne sans problème de recharge, simplement on ne peut du jour au lendemain stopper d’un coup les énergies fossiles sans créer un Séisme économique mondial…

    Alors on freine… on freine…..alors que tout fonctionne déjà..
    On est au 24° siècle en Médecine (Séquençage du génome Humain), en Informatique on parle déjà de Bio-Informatique Moléculaire avec approche algorithmique…
    Et nos voitures roulent encore avec des carburants préhistoriques …Cela ne choque pas les Grands écologistes !!!qui finalement savent tout cela mais chut ils se contentent de ramasser la monnaie en vivant sur les peurs comme vu plus haut..

    FIN des émissions radiophoniques à la lumière de ma bougie pour faire plaisir à Oskar !!

    Bonne lecture et bonne nuit à tous !!

  9. Josef Saligne 25 mars 2014 à 22:25 #

    @Colibri:

    Bon sang, j’ai cru que vous alliez me répondre, mais vous partez sur tout à fait autre choses.
    Je ne vous répondrai pas en détail à votre pavé, qui est particulièrement indigeste, et je ne vois pas du tout quel est votre point.

    Mais bref, les lanthanides, et leur extraction actuellement, est une véritable plaie environnementale (ce que j’ai déjà souligné à plusieurs reprises sur ces pages, et ce qui est entre autre la raison pour laquelle l’éolien n’est pas franchement une bonne idée à l’heure actuelle) de part le recours massif aux acides utilisés pour séparer les différents lanthanides entre eux, et des métaux qu’on trouve associés.
    Ce qui rend particulièrement savoureux les « technologies vertes » nécessitant les terres rares 😀

    Et ils ne sont rares, actuellement que parce que leur extraction était jugée trop coûteuse par rapport à leur utilité et au gain qu’on pouvait en tirer.
    Or, aujourd’hui, de part le recours massif à la microélectronique, on en a énormément besoin. Et seule la Chine a pris le temps de développer les mines, et au passage de créer de véritables wastelands.
    Et la bonne idée de la Chine, a surtout été de placer des quotas d’exportation. La demande, explosant autant en recherche (Application IRM, luminescence et imagerie médicale, LED, etc…) qu’en industrie (éoliennes, informatique) fait que les prix augmentent énormément.

    Mais, autrement, les gisement sont plutôt bien répartis, il s’agit juste de rattraper l’énorme retard qu’a le monde sur la Chine en ce qui concerne l’exploitation des gisements, mais aussi, et surtout, de trouver des méthodes moins sauvage d’extraction. Mais j’ai peur que ce ne soit qu’une chimère étant donné que toute extraction de métal est de toute façon une horreur.

    Au fait, tout métal a une structure électronique. Les lanthanides, comme les actinides, ont simplement des orbitales f en plus des orbitales s, p et d des métaux de transition.

    Enfin, revenons au Thorium. Le Thorium devrait être le futur de l’énergie nucléaire : plus abondant que l’uranium, produit de fission non radioactifs…
    Bref j’ai vu que vous parliez de sa dangerosité, de part son activité.
    Le problème de la radioactivité, c’est qu’on mélange tout et n’importe quoi. D’abord, il faut bien avoir conscience qu’en Auvergne, et ne Bretagne, de par le sol granitique, on a les plus haut taux de radioactivité naturelle en France…
    Il faut surtout savoir différencier toxicité d’un élément et radioactivité. L’uranium et le plutonium sont très toxique. Par contre, leurs demi-vies respectives sont de 700 et 80 millions d’années, ce qui fait qu’ils sont en fait très peu actifs, et, émettant des particule alpha, autrement dit, de l’hélium, on ne craint rien, une feuille de papier protégeant d’un noyau d’hélium…
    A l’inverse, le Cobalt 60, d’une demi-vie de 5 ans, aura très vite disparu, mais cela signifie qu’il est d’autant plus actif, donc d’autant plus dangereux, tout en émettant des rayons gamma, nécessitant plusieurs dizaines de centimètres de plomb pour être arrêtés.

  10. Oskar Lafontaine 25 mars 2014 à 23:41 #

    Au moins le colibri écrit en respectant l’orthographe et la syntaxe, c’est déjà ça ! mais il précise lui-même que son texte s’appui d’abord sur du copier-coller, ce qui peut l’avoir aidé sur ce point.
    Ceci dit j’invite Colibri à continuer ses recherches historiques qui peut-être lui permettront de découvrir que la technologie évolue, et ainsi, en ce début de vingt et unième siècle, l’électronucléaire c’est déjà du passé, car, pour toute nouvelle technologie on peut écrire : « vérité d’hier, interrogation d’aujourd’hui et erreur de demain ». Il devrait visiter quelques musées des technologies, on en trouve il est vrai surtout en Allemagne, au moins il comprendrait qu’une place est déjà préparée, réservée, dans ces musée des technologies, pour l’électronucléaire, cette horreur absolue.
    Fin dix neuvième siècle, chaque pays pour afficher sa puissance, était fier de montrer ses cheminées d’usine fumantes, moins de quatre-vingt ans plus tard ces cheminées sont devenu une honte,elles nous enfumaient, au sens propre, nous tuaient, donc on les a abattues.
    EDF nous présente, dans le même esprit de fierté bien mal placée, depuis des décennies maintenant ses lignes électriques haute et très haute tension, mais je tiens pour évident qu’on les abattra avec honte dans les années qui viennent, en raison des champs électromagnétiques qu’elles génèrent et aux conséquences biologiques calamiteuses qui en résultent, renvoyant les téléphones portables et leurs ondes à une aimable plaisanterie, au pire un hors d’oeuvre, au point que les lobbies industriels tentent d’étouffer, en payant des mercenaires scientifiques, depuis bien trop longtemps déjà, les vérités médicales sur les ravages biologiques de ces lignes, exactement comme le fit le lobby du tabac pendant des décennies. Par exemple, et sur ce sujet du tabac, Colibri pourrait découvrir dans le Science & Vie N° 492 de septembre 1958, il y a 54 ans, en page 48, un texte révélateur de l’action scandaleuse du lobby du tabac, il s’agit d’une phrase d’un certain monsieur Grimanelli, haut fonctionnaire, énarque peut-être, donc nul, pensez à l’énarque Hollande, en plus roi-fainéant, et surtout ce Grimanelli là était alors directeur du SEITA, qui, à l’époque, et longtemps après encore a eu le monopole de la fabrication et de la vente des tabacs, allumettes, cigarettes, c’est devenu Altadis. : « Certains bruits », écrivait monsieur Grimanelli, « voudraient attribuer au tabac des responsabilités dans le développement de certaines maladies. Des études très sérieuses sont menées à ce sujet. Sans anticiper sur leurs résultats, il est permis de penser que l’on cherche à mettre sur le dos du tabac des responsabilités qui appartiennent plutôt à un ensemble complexe des habitudes de la vie moderne » Fin de citation. Sans commentaires, et si ce monsieur nous a quittés aujourd’hui, 54 ans plus tard, paix à son âme.
    En transposant son texte et en changeant juste le mot tabac remplacé par la phrase un peu longue mais précise : « champs électromagnétiques associés aux lignes de transport d’électricité », le même paragraphe sauf « des études sérieuses » puisqu’il n’y en a pas, leur financement étant toujours systématiquement coupé, seules les études de mercenaires scientifiques, au résultant garanti par contrat, trouvant les fonds nécessaires, le même paragraphe donc pourrait resservir à un Directeur actuel d’EDF, ou de la SNCF à cause de ses TGV infestés de champs électromagnétiques variables et en interférences, donc encore plus dangereux, pour tenter d’exonérer la responsabilité écrasante de leurs sociétés respectives dans la mort par cancer, maladies orphelines, autisme, maladies psychologiques, schizophrénies menant au suicide de jeunes et j’en passe, de plusieurs millions de personnes, rien qu’en France, depuis, par exemple…1958 ! Il y a actuellement 150.000 morts par an en France du fait du cancer seulement, rien qu’en retenant un tiers de ce chiffre, soit 50.000, au titre des champs électromagnétiques d’EDF, de la SNCF, des tramways, voitures électriques, vélos électriques, aspirateurs, frigos etc. on dépasse déjà largement les deux millions de morts depuis 1958. Alors qu’une protection par blindages en mu-métal, un alliage de fer et de nickel spécialement préparé au niveau de la grosseur des grains, nous protégerait efficacement de l’essentiel des champs électro-magnétiques, sans nous priver du bénéfice, temporaire il est vrai, car tout change en ce bas monde,de toutes ces technologies modernes et en prime, la Nouvelle Calédonie, productrice de nickel en bénéficierait forcément.
    En France les décès par cancers représentent un quart (25%) des décès, contre 6,6% au niveau mondial, chiffre figurant page 22 du mensuel La Recherche N° 421 de juillet-août 2008. Il doit bien exister des explications à cette grosse différence, mais fournir la vraie explication causerait tellement de chagrin à certains industriels de l’électricité et de l’électronucléaire.

  11. colibri 26 mars 2014 à 12:25 #

    Pour éviter le pavé indigeste on va faire très court :

    Si on suit le raisonnement de Joseph et Oskar ,( la France et ….) l’Europe Vieux continent deviendra très vieux continent et si nous continuons sur ces considérations, nous avons déjà un retard technologique considérable , à ce rythme nous seront classés dans les Pays émergents d’ici 50 ans et peu être moins …l’Allemagne nous aura montré le chemin à prendre pour y arriver plus vite !!!!

  12. Oskar Lafontaine 26 mars 2014 à 14:30 #

    Joseph Saligne précise des points essentiels et exacts sur la radioactivité, mais il a probablement oublié de nous exposer que l’uranium et le plutonium, sont d’abord, avant d’être dangereux par leur radioactivité, dangereux et même mortels par leur chimie, car ce sont d’abord de très puissants poisons chimiques, comme tous les métaux lourds d’ailleurs, y compris le thorium, le plutonium est même le pire de tous les poisons chimiques. Si une feuille de papier arrête bien des rayonnements alpha, l’ingestion par voie respiratoire ou buccale d’un milligramme de plutonium va vous tuer ou au moins vous rendre très malade. Souvenons nous des soldats envoyés en Irak et en Yougoslavie, où des munitions classiques mais lestées avec de l’uranium appauvri, du U 238, pour diminuer la section du projectile et donc ainsi lui permettre d’être moins ralenti par le frottement atmosphérique, ont été utilisées. Ces soldats en sont revenus malades. De même on a découvert, à la suite du crash d’avions de transport, de B747 notamment, que certains débris étaient radioactifs et donc dangereux, toujours pour la même raison de densité élevée de l’uranium qui autorise de diminuer la section et donc la résistance atmosphérique.
    Ceci précisé les terres rares, dont l’extraction et la préparation polluent énormément, mais avec les technologies actuelles, ne sont ni radioactives ni explosives, et, comme de deux maux il faut savoir choisir le moindre…

  13. Oskar Lafontaine 26 mars 2014 à 14:59 #

    Colibri accuse ses contradicteurs de renvoyer l’humanité à la bougie, comme Sarkozy, autre prodigieux ignorant avait un jour sorti : « ce sera le nucléaire ou la bougie ». Au Japon tous les réacteurs nucléaires sont à l’arrêt et les japonais ne s’éclairent pas pour autant à la bougie. Et même au contraire le pays du soleil levant connaît un certain redémarrage économique après quinze ans de stagnation, comme si la fin de l’ère nucléaire avait libéré ses habitants d’une chape de plomb oppressante, peut-être causée, c’est à vérifier, par le mitraillage aux neutrinos que le fonctionnement de tout réacteur nucléaire impose autour de lui sur des centaines de kilomètres. Et si les neutrinos n’étaient pas aussi inoffensifs qu’on l’avait cru jusqu’à récemment encore ?
    Quant à écrire comme Colibri (j’ai traduit pour faire plus court) : »ce sera l’acceptation de tout changement technologique ou l’arriération, le retour aux cavernes », c’est du n’importe quoi. Il vaut encore mieux vivre dans une caverne qu’être mort, tué par les OGM, la radioactivité, crétinisé et cancérisé par les champs électromagnétiques, empoisonné par les métaux lourd, les pesticides, les vaccins et médicaments inutiles et dangereux qui ne servent qu’à enrichir des laboratoires et leurs propriétaires accros aux euros, yen, renminbi ou dollars, écrasés sous des tombereaux de détritus immondes et infects, sonnés de musiques débiles, de discours politiques trompeurs, enrôlés de force dans d’absurdes combats droitelhommesques commandités depuis d’obscures loges maçonniques plus ou moins pilotées par les illuminés de Bavière et autres confréries de bones and skulls. L’horreur existe, la preuve, j’ai même eu à lire Colibri.

  14. colibri 26 mars 2014 à 16:08 #

    Au 19° et 20 ° Siècle il y avait déjà des » Oskar et des Joseph » …
    Des personnes qui avancent en regardant dans les rétroviseurs il y en a toujours .

    « ..L’histoire démontre que l’utilisation de la peur a toujours été un moyen efficace pour manipuler les populations. »

    L’écologie et le terrorisme sont les derniers d’une longue liste de catastrophes appréhendées que les gouvernements utilisent pour maintenir les populations dociles face au pillage des richesses collectives à des fins partisanes !!!  »

    Au début du XXI° Siècle je me suis aperçu qu’ils avaient la vie dure et qu’ils étaient encore là……et qu’ils rejetaient tout progrès…à croire que les vaccins,les antibiotiques etc..ne servaient à rien..
    les rayons X la radiothérapie bref toutes ces techniques refusées mais si utiles quand on en a besoin !!

    Que les nouvelles technologies utilisant les Terres Rares n’avaient pas lieu d’être donc il fallait supprimer:
    TV.Portable (rappel une centrale nucléaire pour la répartition du réseau français…bref refaire des paniers en osier tressé ,laver au savon de Marseille à la main ,revenir à la lampe à huile..en effet les lampes à luminescence utilisant les Terres rares sont très dangereuses…etc..etc…
    L’écologie au temps de la Petite Maison dans la Prairie Quoi !!

    Une petite anecdote ..à Paris le rêve du Marie actuel est de supprimer la circulation voiture et n’autoriser que les vélos ….seuls les Bobos pourront aller à vélo d’une réunion ou d’un cocktail à l’autre il ni aura plus d’ouvriers à Paris….

    Bref je ne savais pas qu’il existait encore des » Oskar « au 21° siècle, je pensais qu’il s’agissait de dinosaures qui n’avaient pas su s’adapter et qui avait disparu.

    Je me permet de citer Guy-André Pelouze :
    C’ est tellement explicite, tellement clair pour résumer, Dieu merci, ce que de nombreuses personnes pensent . Je me permet de vous présenter mon Crédo à travers ce qu’il a écrit.

    « ..Sur cette planète c’est le principe de créativité qui prévaut Partout sauf dans quelques sociétés frileuses qui n’ont plus confiance en elles-mêmes et la France est dans ce groupe ce que je déplore car c’est un handicap que nous nous sommes imposés inutilement.

    Sur tous les continents les innovations s’accélèrent au point de créer un mouvement phasique déstabilisant pour les structures économiques et sociétales.

    La disruption par l’innovation est la règle et lutter contre ce mouvement est une guerre perdue d’avance.

    Dans notre pays les représentants élus ont une responsabilité totale au sujet du principe de précaution puisqu’ils ont refusé au peuple la possibilité de s’exprimer par référendum sur ce sujet capital et ses conséquences sur la recherche, le développement économique.

    Qu’on en juge :
    « En vertu de ce texte constitutionnel modifié en 2005, l’administration est supposée être en mesure de suivre l’ensemble des recherches scientifiques, ce qui paraît peu réaliste. Ne pouvant le faire, l’administration recourra donc très souvent à l’interdiction, solution la plus certaine juridiquement, la plus confortable administrativement, et la plus pénalisante pour notre croissance. » (idem pp 91-93.)

    Comme pour d’autres « réformes » irrationnelles ( je citerai par exemple la réponse française à l’augmentation de l’espérance de vie qui a été d’abaisser l’âge de la retraite et le temps de travail) ce changement constitutionnel est en place et en vertu de ce que nous avons observé il le restera longtemps tant ces mêmes représentants sont incapables de défaire ce qui est manifestement une erreur….

    Préférer l’inaction en invoquant la précaution à l’efficacité en exposant les risques ? Bien sur. Puisque cette inaction a deux avantages :

    • maintenir le statu quo et donc les avantages acquis de certains
    • diminuer la responsabilité de l’état puisqu’il interdit beaucoup et régule excessivement.

    Cette analyse peut être confrontée à tous les sujets en rapport avec ce qui est appelé principe de précaution :
    • OGM
    • nouveaux médicaments
    • recherche sur l’énergie
    • cellules souches
    • nouvelle organisation du travail…
    . nouvelle Technologie

    Le principe de précaution doit être retiré de la Constitution car notre société est capable de décider comment utiliser l’innovation et la science elle n’a pas besoin d’un principe constitutionnel qui rend des juges non élus maîtres de notre avenir…. » AMEN

    Que dire de plus au fait une question que je ne me suis pas permis de vous poser….
    Perso je n’ai que 68 ans!!!!
    à vous lire vous devez être mes ainés d’au moins 20 ans ? suis-je dans l’erreur?

  15. Oskar Lafontaine 26 mars 2014 à 17:27 #

    Oskar Lafontaine (pseudo) 65 ans 11 mois et 19 jours au compteur.
    Lecteur et collectionneur de revues de vulgarisation scientifiques(Sciences & Vie, depuis l’âge de 14 ans, Sciences et Avenir, Pour la Science, La Recherche, New Scientist, Scientific american) et en plus passionné d’aviation puis de recherche spatiale, lecture soutenue de Air et Cosmos, dès 1966.
    Licence en droit en quatre années à l’époque, diplôme de Sciences Po Toulouse, EOR dans l’Armée de l’air (radar). Carrière dans une Administration d’Etat. Grand père anglais, germaniste.
    Trois fils, tous réfugiés à l’étranger depuis 15 ans,, Angleterre et Suède.
    Lecture du journal Les Echos, du Monde,, en allemand de Die Zeit, Der Spiegel, du FAZ
    « Un peu d’informations vous fait croire au nucléaire, davantage vous fait douter, bien plus encore vous fait fuir à toutes jambes. »

  16. colibri 26 mars 2014 à 18:06 #

    68 ans cette année .
    Études en Latin Grec et Mathématiques ancienne classes de A’…Bac Philo de l’époque mais avec un fort potentiel en Math qui ma servi lors de ma réorientation.. Ensuite Licence en droit en 4ans et début de certificat d’avocat ..réflexion sur ce métier ou à l’inverse de son corps défendant  » tout le monde a droit à la justice.. »j’ai opposé ma formule je ne veux pas gagner ma vie en racontant des mensonges..
    EOR en Allemagne et ensuite direction Médecine Physique -Rééducation….
    Un Fils D.E.S de Radiologue et agrégé en Physique nucléaire.Chef de clinique.
    Un autre fils Informaticien et Diplômé ESC.

    Un Neveu Maitre de conférence en Physique Nucléaire.

    La presque totalité de ma Famille aux USA depuis les émigrations Italiennes de 1900,donc totalement bilingue ( Anglais ).
    Je dirai quadrilingue ,en effet il faut ajouter l’Italien (compris lu ,mais très peu parlé ) langue de mes grands parents..et l’arabe dialectal Maghrébins entièrement maitrisé (uniquement parlé ) pour être né en AFN (Algérie).
    Je suis du reste toujours inscrit et j’ai ma carte d’étudiant universitaire (lol) à 68 ans sur des conférences nouvelles technologies ,musique,peinture ..je dois donner une conférence sur les nouvelles technologies .
    Il me semble indispensables pour sortir du marasme Français de ces 30 dernières années et urgent de se lancer dans ce secteur,nous sommes trop en retard sur tout.
    Personnellement, je pense que plus on étudie plus nous prenons conscience de notre ignorance et nous devons avancer .
    L’Histoire de l’Homme se résume à cela avancer… parfois payer un lourd tribu à la science mais progresser..pour les générations à venir..

    Je parle de radiologie en connaissance de cause mais imaginons que les premiers radiologues et le personnel de radiologie de l’époque mourraient tous d’un cancer..si on avait arrêté cette technique d’investigation diagnostic ?

  17. Josef Saligne 26 mars 2014 à 18:28 #

    @Oskar et Colibri :

    Je m’excuse si ma réponse n’a pas été claire, mais concernant la radioactivité, je soulignais surtout que les écologistes agitent le spectre de la radioactivité en elle-même, quand c’est la toxicité qui est le réel problème.
    Toxicité, nocivité, léthalité chimique, etc…

    Quant à vous, Colibri, décidemment, je vais considérer que je ne suis pas du tout clair, parce que pour que vous m’attribuiez l’envie de revenir au moyen-âge, il faut vraiment ne pas m’avoir compris.
    Je suis partisant du nucléaire, du moins comme pis-aller, en attendant de trouver quelque alternative que ce soit qui soit plus efficace, moins onéreuse, et moins polluante.

    Bref, ITER, etc…

    Vous ne me verrez jamais militer contre le progrès, ni avec les Robins des toits contre les champs magnétiques, ni avec EELV, Greenpeace contre le nucléaire.
    Mais néanmoins, je ne pense pas que le progrès doit être atteint à n’importe quel coût. D’ailleurs, qu’est ce que le progrès ? Avoir un nouvel iPhone tous les 6 mois ou implanter des lab-on-a-chip régulant le taux d’insuline chez les diabétiques ?

    Concernant les OGM, je mettrais un bémol : hors serres, il y a risque de contamination de la nature, et d’appauvrissement de la biodiversité, et par la suite, renforcement de souches parasites plus résistantes. Sauf s’ils sont stériles, auquel cas, ce n’est qu’un prétexte pour asservir les agriculteurs à deux trois grands groupes (Syngente, Monsanto, Bayer Crop…), et en profiter pour répendre massivement des pesticides.

    Enfin, pour le pédigré, je me sens nain d’un coup. 26 ans, doctorat en chimie inorganique, justement sur l’oxydation de l’eau (fuel cells, tout ça…).

  18. colibri 26 mars 2014 à 19:35 #

    C’est à mon tour de vous présenter des excuses .

    Joseph, 26 ans, ne veut pas dire nanisme intellectuel bien au contraire avec un Doctorat en chimie inorganique vous êtes dans la communauté scientifique bien plus que moi…
    Votre opinion concernant les centrales nucléaires et les nouvelles technologies sera pour moi bien plus riche d’enseignement que les divagations sans fondement d’un élu écologiste qui ne connait même pas la simple formule de l’eau…hélas ces gens là sont légions en politique et décident à la place des scientifiques ..un comble !!

    Moi aussi je me fais souvent mal comprendre parce que trop impulsif et très réactif.

    Je suis entièrement d’accord avec le fait de na pas transformer la Terre en poubelle,qui serait pour ?

    je deviens particulièrement agressif quand le Politique prend le pas sur la sphère scientifique pour détourner à son profit bassement matériel des informations modifiées à souhait.

    Je rappelle que les Politiques ,grands baratineurs de foire dans l’ensemble,parfois grands orateurs et tribuns pour certains n’ont pas spécialement de compétences dans ce domaine pour se permettre de décider en amont de la communauté scientifique de ce qui est bon ou mauvais pour l’homme en matière de progrès.

    Ils ont une autre forme d’intelligence pour les plus habiles ,celle de rester en place sur la selle du rodéo de la politique et de viser les plus hautes fonctions..

    Donc le Politique qui dirige la science très peu pour moi…Je ne vais pas citer Claude Allègre :

    «  »Les écologistes sont des incultes »

    « Ils sont contre le progrès, les OGM, les téléphones mobiles, le nucléaire, les nanotechnologies, ils sont pour la décroissance, ils veulent une taxe pour rentrer sur Paris, une taxe sur l’eau, sur les déchets, sur l’essence, sur l’alcool, etc.. Je combats cette vision de la peur, de la régression et de l’interdiction.  »

    Il faut avancer , calculer le plus les risques bien sûr la rançon du progrès a un prix il est parfois lourd ,les générations antérieurs l’ont vécu ,nous sentons -nous supérieurs à elles ?

  19. Oskar Lafontaine 26 mars 2014 à 23:02 #

    Pour Colibri. Je reviens à la charge, mais avec le respect que vous méritez d’autant qu’avec vos explications je comprends mieux maintenant le ressort de votre raisonnement.
    Je ne suis pas anti-progrès, anti-science, anti-recherches, ni écolo. Simplement je recherche l’équilibre, financier d’abord. Madame Duflot, toute ministre qu’elle soit devenue, mais qui ne savait même pas, en mars 2011 que le Japon se situait dans l’hémisphère nord, est même l’objet de mon mépris tout particulier J’ai enfin la faiblesse de penser, bien que je ne sois pas payé pour ça, que j’en sais peut-être davantage sur bien des questions scientifiques, grâce à mes lectures, et qui s’étalent sur des décennies, de revues de vulgarisation scientifiques, que pas mal de monde en France et au-delà en Europe.
    Je n’ai aucune carte, politique ou autre, et ne participe à aucune association. Je me méfie surtout des idées reçues. Plus simplement je ne place personne sur un piédestal, ni les politiques, ni les scientifiques, ni les religieux, philosophes ou autres partisans de la recherche du bonheur de l’humanité, bonheur auquel, par philosophie justement, je ne crois d’ailleurs pas. Et je suis nietzschéen, convaincu notamment, comme ce philosophe l’écrivit magistralement, à la fin du dix neuvième siècle dans » Le gai savoir, » que « l’absurdité d’une chose n’est pas une raison contre son existence, mais en constitue plutôt une condition ». Ainsi, et au risque de vous froisser, si une centrale nucléaire existe, c’est d’abord parce que son existence même est absurde. De très grands scientifiques, Lev Landau par exemple, étaient parvenus à la même conclusion que Nietzsche, soit l’absurdité de notre univers à 4 dimensions. Les univers à dimensions multiples, au-delà de 4, sont un sujet d’études au plus haut niveau scientifique, en mécanique quantique, dans les équations la notion de temps sombre même dans l’incertitude, tout comme celle de masse. La physique de l’infiniment petit et celle de l’infiniment grand n’ont pas encore trouvé leur dénominateur commun.
    Je suis avant tout un financier, mon père était d’ailleurs banquier, Directeur, et l’économie politique, découverte en première année de Droit, fut pour moi une révélation.
    En définitive ce que je reproche à l’électronucléaire, c’est tout simplement de ne pas tenir ses promesses, financières d’abord. Loin d’aider les finances du pays, l’électronucléaire les scalpe. Le Roi nucléaire est nu, encore faut-il accepter de le voir ainsi, comme dans le conte germanique : »Les habits neufs du Roi ». Dans ce conte des charlatans ont persuadé un roi qu’ils allaient lui coudre, contre une petite fortune, de merveilleux vêtements mais faits d’un tissu que seuls les gens intelligents pouvaient voir. Les vêtements terminés, le Roi les enfile et va dans sa bonne ville, en grande pompe les présenter au peuple, qui lui aussi informé, n’ose dire ce qu’il voit vraiment, de peur de passer pour inintelligent, soit la nudité du souverain. Et c’est un petit enfant qui s’écrie : Mais il est nu ! Et il en va de même pour l’électronucléaire. Il était devenu, au moins pour une majorité de la population, et le gaullisme étant passé par là, une affaire de foi, une forme dérivée de celle dans le progrès, donc qui devait être positive, puisque tout progrès, était tenu par principe, pour bénéfique dans la religion du progrès. D’où la dissimulation nécessaire, d’abord des coûts financiers réels du nucléaire. Puis ceux qui refusaient de croire en l’avenir radieux de l’énergie nucléaire étaient aussi forcément tenus, par les bien-pensants du moins, pour des hérétiques, des mécréants, de pauvres types, de vulgaires gauchiste, des êtres méprisables puisque ne croyant pas en la nouvelle religion, tenue, à en croire ses défenseurs et zélotes, nécessairement pour bonne.
    Nous émergeons enfin, après une soixantaine d’années, de l’ère de l’obscurantisme nucléariste qui vit des scientifiques, des industriels, des politiques tirer revenus, prestige et réélection de leurs activités, même mineures et symboliques, en ce domaine tenu presque pour religieux ainsi qu’en témoignait par exemple le cérémonial, appliqué même aux politiques de passage, des blouses blanches et tenues de protection, revêtues pour la visite, tout comme pour les prêtres dans une église, d’ailleurs la centrale nucléaire était devenue, un temple à neutrons, le réacteur, l’autel, lieu central et sacré de la religion nucléariste.
    C’était l’ère de l’obscurantisme nucléariste intégral, et le mensonge, financier d’abord, y régnait en maître absolu.
    Mais maintenant, c’est GAME OVER, le jeu est fini, et on veut voir les comptes.

  20. Oskar Lafontaine 30 mars 2014 à 04:33 #

    Je rappelle ici que les nouveaux moteurs à essence pour véhicules moyens, équipés d’un trois cylindres et turbo compressés, s’ils consomment effectivement un peu moins, mais sans arriver aux performances d’un moteur diésel pour la même puissance délivrée, rejettent aussi jusqu’à dix fois plus de particules fines qu’un moteur diésel équipé d’un filtre à particules. Les constructeurs ne veulent pas y mettre de filtre justement, question de prix.
    Ecrire comme certains l’ont fait ici et ailleurs qu’un moteur essence ne rejette pas de particules fines est tout simplement une contre vérité de base.

  21. colibri 30 mars 2014 à 11:09 #

    Le cheval et le crottin il ne reste que ça !!!

  22. Oskar Lafontaine 30 mars 2014 à 15:12 #

    Pas forcément mais interdiction alors des véhicules à essence au profit des seuls diésels, équipés de filtres particules et oxydes d’azote. Rouler à l’essence en effet c’est obliger à importer plus de pétrole pour parcourir autant de kilomètres et en rejetant plus de CO², c’est donc une aberration économique et écologique totale, résultat brillant des cogitations ministérielles de nos énarques, qui ne sont jamais au fond que de pitoyables créatures gaulliennes puisque c’est ce type abject et infect, De Gaulle, qui créa leur école, l’ENA. De plus l’allumage d’un moteur à essence est réalisé par des bougies, contrairement aux diesels où l’auto compression suffit. La différence me direz-vous ? Vous êtes aspergés d’un champ électromagnétique continuel et en variation, et c’est très loin d’être idéal pour demeurer en bonne santé, ajoutez à cela le passage devant de multiples radars qui vous mitraillent de leurs ondes, tuant ainsi par cancers et autres troubles calamiteux plus de gens qu’ils n’épargnent de vies, sans oublier les ravages définitifs qu’ils causent sur le fœtus des femmes enceintes et vous arrivez ainsi, si vous ajoutez encore quelques trajets en TGV infestés de champs électromagnétiques variables et en interférences, pour la France seule, à 150.000 décès par cancers annuels, 700.000 autistes, 200.000 schizophrènes, dont probablement quelque uns sur ce forum, 20.000 suicides par an, sans oublier de citer encore et toujours les maudits énarques nuls à c….et responsables-irresponsables de la démolition systématique du pays. Si vous croyez qu’on peut s’en tirer dans ces conditions, vous vous mettez le doigt dans l’œil et très profond, jusqu’à l’occiput au moins. Enarque après énarque, la France creuse sa fosse.

  23. colibri 1 avril 2014 à 19:55 #

    Petite remarque :
    Les moteurs Diesel ont des bougies et oui !!!
    La bougie de préchauffage est un élément des moteurs Diesel.
    Les bougies de préchauffage sont souvent utilisées pour permettre le démarrage du moteur à froid en augmentant la température de la chambre de combustion….

    Les ondes Magnétiques Bénéfiques :
    Les chercheurs ont exposé près d’une centaine de souris à des ondes électromagnétiques émises par des portables une heure ou deux quotidiennement pendant sept à huit mois pour reproduire l’utilisation des téléphones portables durant plusieurs décennies chez les humains.
    Une partie de ces rongeurs avaient été génétiquement modifiés pour développer l’équivalent d’Alzheimer et des problèmes de mémoire en vieillissant, tandis que les autres étaient normaux et ne montraient aucune prédisposition génétique à la maladie.

    Les ondes protègent la mémoire des souris
    «Nous avons été surpris de constater qu’une exposition au téléphone portable commençant tôt à l’âge adulte protège la mémoire des souris qui auraient sinon développé des symptômes d’Alzheimer», explique Gary Arendash, professeur de neurologie à l’Université de Floride (sud-est des Etats-Unis), principal auteur de ces travaux parus dans le Journal of Alzheimer’s Disease.
    «Le plus effarant a été que les ondes magnétiques émises par les portables ont rétabli un fonctionnement normal de la mémoire des vieilles souris atteintes d’Alzheimer», souligne-t-il.

    Cette étude a montré que les ondes électromagnétiques générées par les téléphones portables ont fait disparaître les dépôts de peptide bêta-amyloïde dans le cerveau des souris.

    Ces accumulations d’amyloïdes, cible de traitements, sont considérées par les chercheurs comme responsables de la neuro-dégénérescence et de la démence dans la maladie d’Alzheimer, car elles empêchent les transmissions normales des influx nerveux entre les cellules cérébrales.
    «Des résultats très pertinents pour les humains»

  24. Oskar Lafontaine 1 avril 2014 à 22:22 #

    Et une fois de plus Colibri écrit n’importe quoi. Il confond d’abord bougies d’allumages qui émettent un champ électromagnétique et bougies de préchauffage, qui n’en émettent pas. Les bougies de préchauffage ne font pas craquer la radio. Première erreur. De plus les bougies d’allumage fonctionnent en permanence alors que celles de préchauffage ne sont utilisées qu’au démarrage, pendant quelques secondes seulement. Tout le monde sait, au moins chez les mécaniciens, mais Colibri semble l’ignorer qu’un filtre anti-parasites équipe tous les moteurs à essence sinon cela créé des difficultés importantes à écouter la radio. Ces filtres ne filtrent pas tout, d’ailleurs en Afrique du Sud, où l’Europe , les USA etc.édifient un parc scientifique radioastronomique gigantesque sur des milliers de kilomètres carrés pour écouter les étoiles avec des centaines d’antennes paraboliques, l’usage des véhicules à essence y est interdit, pour cette raison, au bénéfice des seuls diesels. Les téléphones portables aussi y sont interdits, sauf ceux de type satellitaire, car les fréquences employées diffèrent.
    Colibri n’a jamais entendu parler des mercenaires scientifiques, l’expérience qu’il cite a été organisée par de tels mercenaires payés par un lobby industriel afin précisément de tenter d’écarter l’écrasante responsabilité des champs électromagnétiques dans de nombreux processus biologiques. La preuve, si utiliser un téléphone portable pouvait soigner d’Alzheimer, ou au moins améliorer le pronostique, la technique serait utilisée, or elle ne l’est pas.Cette histoire, exemple parfait de désinformation, a maintenant au moins trois ans.
    Enfin les champs électromagnétiques perturbent les cellules souches et elles seules. Or il n’y en a que peu, une sur 1000 au maximum chez un adulte, mais une cellule souche perturbée est toujours à l’origine d’un cancer. Seulement des mécanismes de défense interviennent pour détruire ces cellules mutées. Ce n’est que lorsque ce mécanisme de défense naturel est saturé ou affaibli que le cancer se déclenche, souvent après plusieurs années, et en plus certainement en liaison avec un autre facteur, une prédisposition génétique par exemple. En France, pour 50% des cancers, les médecins ne parviennent pas à trouver la cause, très certainement liée à un champ électromagnétique encaissé à un moment de la vie. Pour ma part j’ai développé un cancer sept, huit ans après avoir conduit, pendant deux ans environ et sur 1500 kilomètres au total, une Peugeot 106 électrique. D’autres personnes que moi développent ce type de cancer, sans jamais avoir conduit une voiture électrique, donc mon exemple n’est guère probant. Avant l’ère industrielle les cancers étaient bien moins nombreux, d’ailleurs la courbe de leur progression depuis un siècle épouse parfaitement l’autre courbe, celle de la densification de la « soupe » électromagnétique dans laquelle nous sommes contraints d’évoluer. Enfin tous les cancers n’ont pas l’électromagnétisme artificiel ou naturel(orages) pour cause, les pollutions chimiques aussi perturbent les échanges intracellulaires.
    Par contre les cellules souches sont présentes en quantité et même exclusivement dans les embryons, ce qui explique les troubles génomiques, qui concernent actuellement un enfant sur trois en France par exemple, parce que leur mère enceinte, a été exposée à des champs électromagnétiques perturbateurs, TGV, lignes d’EDF, aspirateur, moteur de frigo, maintenant voiture électrique ou hybride, vélo électrique, trajet à la verticale d’un essieu de tramway équipé d’un moteur électrique, etc. à des moments clefs de la gestation. Pour l’autisme, dont Asperger est un type léger d’atteinte, (cherchez Asperger, nom d’un médecin autrichien, dans Google) un autre phénomène, toujours causé par un champ électromagnétique est à l’oeuvre qui intervient lors d’étapes clefs du développement du cerveau embryonnaire, lors des migrations de neurones, qui ne durent que quelques minutes sur 9 mois de gestation, mais se reproduisent plusieurs fois. Si la mère est alors sous l’influence, même une seconde seulement, d’un champ électromagnétique perturbateur, radar du bord de la route, passage sous une ligne HT d’EDF, TGV, etc, le chemin suivi par les neurones est modifié, ils ne vont pas dans la bonne case,(aire cérébrale) et surtout, dans la quantité moyenne prévue, d’où d’énormes problèmes de comportement d’ailleurs souvent liés aussi à une excellente disposition aux mathématiques. Seulement pour un petit génie on obtient des milliers de pauvres victimes inaptes à toute vie sociale. Toutes ces vérités, connues pourtant, feraient tellement de peine aux électriciens et autres partisans acharnés des lignes électriques, si elles étaient mieux connues, que la presse n’est pas autorisée à les exposer.
    Enfin, tout comme les médicaments, qui peuvent soigner ou rendre très malades selon l’usage adapté ou non qui en est fait, les champs électromagnétiques, certains du moins, certaines fréquences, certains types de modulations, pendant des durées bien précises et à certaines intensités, pourraient avoir effectivement un effet biologique positif, mais les recherches dans cette direction, sont bloquées et ne trouvent aucun financement, à cause toujours de l’action souterraine de puissants lobbies industriels qui y perdraient beaucoup. Voir à ce sujet la vieille histoire(30 ans environ) de la machine dite de Priore, qui impressionna même de hautes personnalités scientifiques et médicales en France et entraîna ainsi le versement d’importants fonds d’Etat en faveur de cet ingénieur d’origine italienne, Priore, mort en emportant son secret, s’il y en avait un, dans sa tombe.

  25. colibri 2 avril 2014 à 14:36 #

    Après avoir lu  » Oskar  » et sa fin du monde programmée (fin de vie comme les appareils électro-ménagers..un village entier se suicida..seul Albert en réchappa…il parti nu dans la forêt rejoindre son terrier pour ne manger que des glands,des racines et boire de l’eau de pluie sans se douter que celle-ci…mais il ne le savait pas « Oskar « aurait pu rajouter que même ………………
    L’eau de pluie (météorite) est naturellement acide, avec un pH autour de 5 – 5,6, car elle absorbe le dioxyde de carbone, gaz naturellement présent dans l’air (le carbone est naturellement produit dans l’atmosphère par le bombardement des rayons cosmiques et se combine à l’oxygène pour former du dioxyde de carbone – CO2. le chiffre 2 signifie qu’il y a deux atomes d’oxygène pour un atome de carbone). La forêt et les océans absorbent et rejettent également du CO2.
    Amen !!

  26. colibri 2 avril 2014 à 14:41 #

    Faut-il avoir peur de la science ? Première Partie .

    Selon Oskar : OUI !!
    «….. Devrions-nous souhaiter la fin ou l’arrêt de la science ? ». Imaginez, en somme, qu’à partir de demain, il n’y ait plus de techniciens, d’ingénieurs, de chercheurs, plus non plus d’anesthésie chez le dentiste, plus de laser plus soigner les décollements de la rétine et toutes sortes d’autres choses, etc…et que nous retournions à l’âge de pierre !!!
    Je sais bien que, parfois, nous voudrions retourner à la nature brute, mais à la condition expresse de pouvoir emporter des vêtements en textile synthétique, une carte de crédit, un téléphone portable et un sac à dos rempli d’antibiotiques.
    Ainsi s’exprime le paradoxe de notre rapport au progrès : nous prétendons ne plus y croire, mais nous tenons encore à lui farouchement, même si ce n’est plus que de façon négative, c’est-à-dire en proportion de l’effroi que nous inspire l’idée qu’il puisse s’interrompre.
    Aujourd’hui, un fait social total s’impose : nous avons peur. Je n’ai pas encore dit que nous avons peur de la science, j’ai simplement dit que nous avions peur d’une façon générale. D’abord, le futur inquiète : nous sommes assaillis par toutes sortes de craintes concernant l’avenir. Mieux, par un remord anticipateur à l’égard de ce qui pourrait se produire. On me rétorquera que l’avenir a toujours fait peur, mais il me semble qu’il y a une différence essentielle : l’avenir nous inquiétait hier parce que nous étions impuissants, il nous effraie aujourd’hui par les conséquences de nos actes que nous n’avons pas les moyens de discerner. Nous sentons que notre maîtrise des choses est à la fois démesurée et incomplète : suffisante pour que nous ayons conscience de faire l’histoire, insuffisante pour que nous sachions quelle histoire nous sommes effectivement en train de faire.
    Et la science, me direz-vous, dans tout ça ?
    Je voudrais commencer par rappeler deux constats, qui me paraissent assez peu contestables aujourd’hui. Le premier concerne le statut de la technique, le second celui de la science.
    Premier constat : Dans la société d’aujourd’hui, deux forces majeures s’opposent :
    1) La première de ces forces est la technique, qui diffuse dans tous les aspects de la vie de la société. La technologie (la technique + le logos, c’est-à-dire ce qu’on dit à propos de la technique, sa mise en récit) transcende la dimension de l’action individuelle et même celle de l’action collective. La fonction anthropologique de la technique devient ainsi celle d’une nouvelle divinité, d’un « sacré » non-religieux, mais qui possède toutes les caractéristiques d’un dieu tout-puissant.
    2) La seconde de ces forces est une résistance à la technique, qui manifeste la peur d’aller trop vite vers l’inconnu. La société se trouve saisie d’une peur de l’incertitude face à l’avenir. Le mot « avenir » n’est plus que l’abréviation de « tout peut arriver ». Désormais, on somme donc le scientifique d’éviter à tout prix non seulement la catastrophe, mais également l’ombre de toute catastrophe possible. Le discours sur la catastrophe acquiert ainsi un pouvoir réel, et une véritable légitimité, même si la catastrophe est purement fictive.
    Le second constat porte sur le statut de la science, qui est manifestement devenu ambivalent dans notre société. D’une part, elle en constitue (en tant qu’idéal) le fondement officiel, censé remplacer l’ancien socle religieux : notre société est gouvernée, sinon par la science elle-même, du moins au nom de la science. C’est ainsi que dans toutes les sphères de notre vie quotidienne, nous sommes soumis comme jamais à une multitude d’évaluations, qui ne sont pas prononcées par des prédicateurs religieux ou des idéologues illuminés : elles se présentent désormais (depuis votre entretien d’embauche jusqu’à votre licenciement) comme de simples jugements d’« experts », c’est-à-dire censés être prononcés au nom de savoirs et de compétences de type scientifique, et donc, à ce titre, impartiaux et objectifs. Par exemple, sur les paquets de cigarettes, il n’est jamais écrit que fumer déplaît à Dieu ou compromet le salut de l’âme. D’ailleurs, le salut de l’âme, objet même du discours théologique, s’est effacé au profit de la santé du corps qui, elle, est l’objet de préoccupations scientifiques. En ce sens, et comme Auguste Comte l’avait prophétisé (radicalisant au passage les principes de la philosophie des Lumières), nous considérons qu’une société ne devient vraiment moderne que lorsque le prêtre et l’idéologue y cèdent la place à l’expert, c’est-à-dire lorsque le savoir scientifique et ses développements technologiques et industriels sont tenus pour le seul fondement acceptable de son organisation et de ses décisions (ce qui ne nous empêche pas de trouver « irrationnelle » ou « absurde » la situation à laquelle on arrive…).
    Mais d’autre part, et c’est là toute l’ambivalence de l’affaire, la science, dans sa réalité, est à la fois objet de désaffection (de moins en moins d’étudiants en sciences), de méconnaissance effective (nous utilisons avec aisance les technologies mais nous ne connaissons pas les principes scientifiques dont elles découlent), et surtout la science est devenue la cible de critiques philosophiques et politiques. Critiques philosophiques : la science serait une simple « construction sociale » (relativisme), ou bien on soupçonne (Heidegger) la technique d’avoir abusivement et intégralement arraisonné la nature, ou bien d’avoir détrôné la « pensée méditante » (que faut-il penser ?) au profit d’une pensée exclusivement calculante (« que faut-il faire pour que ? »). Critique politique, qui me semble la plus prégnante dans l’opinion : la science serait l’instance responsable d’une grande partie des dérives, écologiques ou autres, du monde moderne…… »

  27. colibri 2 avril 2014 à 14:43 #

    Deuxième Partie :

    « ….Par exemple, un certain nombre de nos concitoyens pensent que la violence, loin de ne provenir que du détournement de la connaissance scientifique vers des technologies militaires, serait inhérente à la vision du monde qui caractérise la science moderne : nous n’aurions fait pousser l’arbre gigantesque de la connaissance scientifique qu’à la seule fin d’y tailler des matraques. Selon eux, l’histoire sanglante et destructrice de l’Occident aurait déjà démontré l’existence d’un lien quasi ontologique entre l’exercice des sciences et celui de la domination violente : la libido sciendi et la libido dominandi marcheraient ensemble depuis la nuit des temps. A ce type de propos, on peut réagir de deux façons différentes.
    La première consisterait à proclamer que la science n’est pas spontanément thanatique, en tout cas pas spontanément coupable, et qu’elle demeure même, d’une certaine façon, innocente. Par exemple, même si c’est au risque de choquer, on peut défendre l’idée que la bombe atomique ne lui est pas directement imputable parce qu’en s’en tenant strictement à l’ordre des choses, ce n’est pas elle qui a désigné ce but à l’action des hommes. Certes, c’est bien la physique nucléaire qui a rendu possible la fabrication d’une telle arme, mais ce n’est pas elle qui l’a prescrite, ni qui a commandé son largage sur Hiroshima ou Nagasaki (les Allemands se sentent plus coupables que les Américains). D’une manière générale, la science n’a jamais dit un mot à l’homme de ce qu’il doit faire. C’est donc lui, et seulement lui, qui demeure le seul responsable. C’est lui, et personne d’autre, qui a passionnément voulu l’épée, le mousqueton, le canon, la bombe.
    La deuxième façon de répondre consiste au contraire à aller dans le sens même du sentiment général de l’opinion, en disant qu’il n’est plus possible de dédouaner la science de toute responsabilité et de toute neutralité par rapport au processus politique et à l’évolution sociale. La science décide bel et bien mais comme peut le faire un mécanisme collectif et anonyme, un processus sans sujet, aveugle et irréfléchi. Loin d’être neutre, la science porterait au contraire un projet authentique : elle serait l’accomplissement de la métaphysique occidentale.
    Quoi que chacun pense de tout cela, nous tomberons tous d’accord sur le fait qu’à l’ère du clonage annoncé et de Monsanto, nous avons la plus grande difficulté à reconnaître dans l’image des chercheurs contemporains ce que la vieille école républicaine nous avait appris à admirer dans le génie de Galilée, de Newton ou de Pasteur. L’image de la science, et surtout celle de la techno-science, s’est manifestement brouillée.
    Parce que peu à peu, jour après jour, nous prenons collectivement acte de deux impératifs devenus vitaux. Le premier est que nous sommes désormais condamnés à mieux articuler l’économie et l’écologie, la politique et la connaissance, car la pression de l’humanité sur l’environnement augmente de façon préoccupante : la nature n’est plus ce réservoir passif, potentiellement infini dont nous serions les maîtres et les possesseurs, mais l’altérité massive sur laquelle nos actions viennent buter. Le second tient à ce que, à la différence des scientistes d’autrefois et des colporteurs de vieilles lunes d’aujourd’hui, nous ne pouvons plus croire qu’un engagement dans toujours plus de science et de développement technologique suffira, de lui-même, à nous tirer d’affaire, pour la simple raison que nos problèmes ne sont pas tous d’ordre technico-scientifique. Le mythe prométhéen a fait long feu : la technique pose elle-même des problèmes d’ordre technique que l’on ne peut pas résoudre seulement par davantage de technique. Dès lors, s’il est bien clair que nous devons activement préparer et rechercher d’éventuelles percées technologiques, celles-ci ne sauraient constituer notre unique programme, ni fonder notre seule espérance.
    C’est que nous avons trop tardé à comprendre que, par de subtiles mais innombrables boucles de rétroaction, nous allions finir par dépendre de choses qui dépendent… de nous. Alors, en ces temps où la nature semble se retourner contre nos assauts, où nous ne pouvons que nous inquiéter du changement climatique et de la dégradation de la biodiversité, nous nous interrogeons : comment rectifier notre trajectoire collective ? De nombreuses voix, intellectuellement encouragées par les crises financière et écologique, lesquelles témoignent selon elles des mêmes erreurs, militent pour la décroissance, avec un argument percutant : l’économie a besoin pour croître de ressources énergétiques ; celles-ci étant limitées par nature, la croissance est une impossibilité à long terme. Dès lors, comment pouvons-nous être assez inconscients pour vouloir à tout prix l’augmentation de la production, qui implique une augmentation catastrophique de la pollution, une diminution des emplois, du plaisir à travailler ? Il faudrait plutôt opter pour la décroissance économique, seule voie pour sauver la planète des excès de l’humanité, en commençant par décoloniser nos imaginaires galvanisés par les publicitaires. Tout esprit habitué au maniement de la règle de trois peut en effet comprendre qu’une croissance continue est matériellement impossible dans un monde fini.
    À ceux qui douteraient encore de cette conclusion, l’exemple de l’île de Pâques vient rappeler qu’une société peut organiser sa propre perte sans que nulle catastrophe naturelle ne soit nécessaire : il suffit pour cela qu’elle ne sache pas gérer les ressources naturelles indispensables à sa survie.
    En effet, que s’y passa-t-il ? L’origine des quelques centaines de statues colossales de cette île, idoles démesurée, est longtemps restée mystérieuse : elles semblaient avoir été posées là sans appareil de levage. Mais la solution de l’énigme est aujourd’hui connue. Les habitants de l’île avaient pris l’habitude d’honorer leurs ancêtres en sculptant des statues de pierre, taillées dans le tuf volcanique, à même le cratère, et installées sur des plates-formes près de la grève. Avec le temps, le culte des statues entraîna de plus en plus de rivalités entre les différents clans : à chaque génération, la taille des statues augmentait (un peu comme celle des yachts du port de Saint-Tropez aujourd’hui), exigeant plus de poutres, de cordages et de main-d’œuvre pour être hissées. Les arbres étaient abattus plus vite qu’ils ne pouvaient pousser. On pourrait croire qu’à mesure que les arbres se faisaient plus rares l’érection de statues était réduite et le bois réservé aux usages vitaux, par exemple à la construction d’embarcations ou de charpentes. Mais il n’en alla pas ainsi : le peuple qui vivait sur cette île coupa sciemment le dernier arbre, sciant par là même la branche sur laquelle il était assis. Preuve qu’une civilisation peut être victime d’une sorte de « pathologie idéologique ».
    Mais, contre ces arguments, des économistes rétorquent que nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à désirer la croissance, car la décroissance nous exposerait à trois immenses problèmes. D’abord, elle laisserait à son sort le milliard d’êtres humains qui vivent avec moins d’un dollar par jour. Ensuite, elle rendrait plus difficile toute protection de l’environnement (car on sait que celle-ci coûte cher : nous devons donc devenir plus riches pour avoir les moyens de ces dépenses). Enfin, le remède au chômage, ce sont de nouveaux postes de travail. Mais s’ils ne se financent pas sous la forme d’une augmentation de la production, ils ne se rentabilisent pas. Bref : une croissance économique continue semble être une condition de la résolution des problèmes qu’une production industrielle intensive et rationalisée crée elle-même.
    Le développement de la société se retrouve ainsi dans un cercle vicieux : le mouvement continu de ce cercle n’est possible qu’à la condition que la croissance ne s’arrête pas ; or le combustible de cette croissance, lui, risque de s’épuiser un jour.
    Que va-t-il donc se passer ?
    Personne ne le sait. Et pour cause : notre devenir dépendra de la façon, encore incertaine, dont nous ferons évoluer notre mode de vie, nos réflexions, et nos comportements au cours des prochaines décennies. Il dépendra aussi du rôle et de la place que nous accorderons à la science. Or j’observe que beaucoup de nos concitoyens, ayant pris acte que cette dernière n’a pas vocation à tout résorber et que ses développements engendrent de nouvelles menaces, en viennent à systématiquement décroire en elle. Selon eux, il faudrait la liquider au motif d’un mauvais usage du monde et organiser d’urgence un salvateur repli cognitif. On peut certes reprocher à la science d’être justement devenue une vaste « techno-science », de participer activement à la marchandisation universelle ou de s’être transformée en un « savoir-pouvoir » diffus. On ne doit surtout pas faire bon marché de ces dérives – et nous, les scientifiques, encore moins que les autres. Mais ne jetons pas le bébé scientifique avec l’eau du bain écologique ! Car la science est aussi cette puissance d’intelligibilité, cet élan qui vise à comprendre le monde, qu’il soit visible ou invisible. Et surtout, comment vraiment imaginer qu’en matière de respect de l’environnement et de développement durable, c’est en en sachant moins sur ce qui nous entoure que nous ferons mieux ?…. »

  28. colibri 2 avril 2014 à 14:59 #

    Fin ..
    les écolos voudraient trop voir des fermes en plein Paris !!!!

  29. Oskar Lafontaine 2 avril 2014 à 15:56 #

    « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire vous viennent aisément »
    Manifestement les mots lui viennent si mal au Colibri qu’il en est réduit à pratiquer le coller-copie à outrance et de n’importe quoi. Aucun rapport avec le sujet traité. On est partis sur les questions scientifiques et financières et plutôt que de réfuter point par point, ou au moins d’essayer, il bifurque sur une philosophie du pauvre à la sauce gnan, gnan
    Il me taxe d’opposant résolu à la science, alors que je suis un admirateur d’Einstein. D’ailleurs Einstein est le père du photovoltaïque puisque son prix Nobel de physique 1921, il l’a obtenu pour un texte de 1905 ainsi intitulé : Über einen die Erzeugung und Verwandlung des Lichtes betreffenden heuristischen Gesichtspunkt » Soit en bon français : « Sur un point de vue heuristique concernant la production et la transformation de la lumière » C’est dans ce texte que sont exposés les principes de physique fondamentale expliquant les transformations de la lumière et donc aussi le fonctionnement des panneaux photovoltaïques qui ne seront réalisés pourtant, par les laboratoires Bell, qu’en 1954, avec journalistes convoqués pour entendre un poste de radio de l’époque fonctionnant avec de l’électricité produite par un panneau photovoltaïque situé à un mètre du poste.

  30. colibri 3 avril 2014 à 13:56 #

    Suivons Oskar et créons uns nouvelle société en France en copié/collé de la société des  » Amishs  » aux USA.

    Nous avons un modèle qui semble convenir à notre révérend « Oskar « pourquoi s’épuiser à inventer ce qui existe déjà et qui siut l’enseignement du Maître anti-nucléaire et anti Progrès:

    Les Amish ont su conserver l’essentiel de leurs traditions.

    « ……. Peuple pacifique, composé de paysans et d’artisans, ils ont su résister à toutes les tentations de la consommation.
    Leurs maisons ne sont pas reliées au réseau de distribution électrique, ni à celui de l’eau, du téléphone et des égouts.
    La vie sociale semble organisée de façon à ne permettre aucun écart à leurs règles de vie. Cela peut ressembler à de la rigidité mais ils ont su coloniser la nature sans l’épuiser.

    Ils vivent  » à l’ancienne « ,

    ……. n’utilisent l’électricité que pour le commerce (quelques fabriques) ; ils s’éclairent à la bougie ou à la lampe à pétrole, ne possèdent ni le chauffage central, ni la télévision, se déplacent à pied ou en carriole, se chauffent au feu de bois situé dans la cuisine.

    Bien que ne bénéficiant que peu des services proposés par l’état, ils paient leurs taxes et impôts de toutes sortes comme tout le monde. La seule contribution qu’ils ne paient pas est la cotisation retraite (pension de vieillesse). Un jugement de la cour suprème dans les années 70 les a exemptés de cette contribution car ils ils s’occupent eux-mêmes de leurs ainés.

    Concernant l’éducation, il existe une école pour les primaires et secondaires à l’intérieur de la communauté, mais pas d’université. Ils y suivent les cours généraux (math, anglais, histoire, sciences) et ont surtout beaucoup de pratique à la ferme.

    Les adolescents à l’âge de 18 ans sont libres jusqu’à 21 ans, et doivent décider s’ils veulent ou non rester dans la communauté. Les garçons sont pour la plupart fermiers et ce sont les parents du garçon qui lui paient la ferme…. »
    La Sagesse des Amish colle parfaitement avec les théories d’ Oskar…

    Merci Oskar, vous êtes en train de sauver le monde ou d’éliminer les opposants à votre théorie de l’âge de Pierre .

  31. Oskar Lafontaine 3 avril 2014 à 22:24 #

    Ce qui est intéressant avec les amishs, et c’est pour cette raison là que je les cite, c’est de comparer leur état de santé avec celui d’une population « normale », exposée à de multiples champs électromagnétiques.
    Car avec eux, les amishs, on retrouve les même pourcentages élevés d’enfants « normaux « , qu’on trouvait en Occident avant l’électrification, il y a donc déjà un siècle et qu’on trouve encore dans les régions du monde dites sous-développées mais avant tout surtout, exemptes de champs électromagnétiques. Pourcentage insignifiant d’autistes et de schizophrènes par exemple. Et c’est aussi ce qui explique que les enfants de ces populations épargnées par les champs électromagnétiques, peuvent réussir de brillantes études et faire des ingénieurs de bons et excellents niveau. En France par contre, où les champs électromagnétiques nous pourrissent la vie, les inscriptions en mathématiques supérieures, s’effondrent, comme partout où règne la débauche électrique, tous les niveaux scolaires et universitaires dégringolent..
    Les champs électromagnétiques nous tuent et sont responsables, par la crétinisation des populations qu’ils provoquent, de la « crise ».

  32. colibri 4 avril 2014 à 17:50 #

    Que de conclusions hâtives, dirigées vers l »électro-magnétisme responsable de toutes nos misères….
    Soit dit en passant, Autisme ,schizophrénie sont génétiques…
    Quant au niveau Math Sup..etc..qui s’effondre rien à voir avec l’électricité,les courants électromagnétiques;simplement :
    -un nombre exponentiel d’enfants à l’école ..
    -un manque d’argent cruel pour l’enseignement (et les Hôpitaux soit dit en passant en France) qui fait qu’il ne faut plus faire redoubler les enfants…
    -Des enseignants ,bien malheureusement ,d’un niveau assez bas somme toute et voilà résolu la petite équation qui pose problème à Monsieur Oskar qui voit les forces électro-sataniques du mal abimer notre Planète !!!! et détériorer le cerveau de nos concitoyens qui pensent plus à s’amuser qu’à vouloir étudier qui du reste ont plus de temps à consacrer aux nouvelles technologies qu’au « …banquet de Platon.. »
    Autre temps autre mœurs….s’adapter ou faire comme les Dinosaures …..disparaitre !!!

  33. Véridence 4 avril 2014 à 18:54 #

    À DANTON, Colibri et la communauté:
    Sur la pollution des diesels aux particules , il n’y a rien qui vous a choqué dans tout le discours officiel qu’on entend?
    Une chose pourtant crève les yeux: on nous dit que le diesel pollue, quoi qu’on fasse…Personne ne nous parle de la réduction très importante de cette pollution que l’on peut facilement obtenir par l’amélioration du carburant…
    Un petit additif, mis au point depuis 18 ans, permet de réduire considérablement cette pollution, et au passage d’économiser près de 10% de consommation… C’est le C99, pour Carbone 99, qui permet à la dose infime de 1 pour 5000, de brûler 99% du gazoil au lieu de 94 à 95% sans ( les 5 à 6% restant partant en fumées noires, particules grosses et fines)… Mais évidemment, les pétroliers, les constructeurs automobiles et Bercy ( TIPP oblige ) ont immédiatement mis la chape de plomb dessus…Vous pensez donc, 1 000 000 de kms sans usure avec le même moteur ( surtout si vous adjuvez aussi un petit verre de P 18 dans l’huile moteur à chaque vidange…)
    Pensez donc, 30000 kms entre chaque vidange, vannes EGR, FAP et autres pots catalytiques toujours propres, donc sans les coûteux passages chez les garagistes…impensable!
    Ces produits, très abordables financièrement et donc immédiatement rentables, sont bien connus de tous les préparateurs de F1 et autres GP Motos…En 1996, cette invention française géniale permettait aux bolides de gagner près de 2 secondes au tour, et surtout, de parcourir 33 tours avec le même plein au lieu de 30…
    ( Il existe une déclinaison essence comme diesel du C 99)…
    Vous vous rendez compte, si l’on avait ajouté ces produits dans tous les carburants et toutes les huiles moteurs à l’époque, on aurait depuis économisé près de 2 ans de consommation, et surtout évité la mort de dizaines de milliers de personnes, à en croire certains…
    Donc la vraie raison du haro sur le diesel depuis 2 ans, c’est surtout qu’il pollue les comptes de Total et des pétroliers qui sévissent en France, car ils ont trop d’essence qu’ils n’arrivent pas à vendre sur place, et pas assez de diesel…Ils sont donc contraints d’exporter de l’essence vers le Japon, entre autres, pour importer du gaz-oil…coûteux trafic…La pollution ils s’en foutent, car si ils le voulaient ils pourraient très bien rendre leurs carburants infiniment moins polluants…Mais cela leur coûterait un poil plus cher, et de plus, ils en vendraient moins…Effet de ciseaux catastrophique…
    Pour ma part, j’ utilise les produits depuis 7 ans pour mon plus grand bonheur, et ce qui me fait le plus marrer, c’est de voir la surprise des gars au test d’opacimétrie du contrôle technique: 4 fois en dessous des normes…A chaque fois ils regardent leur machine d’un drôle d’oeil, pensant qu’elle s’est déréglée…
    Alors si ça vous tente, jetez un oeil sur le site mécarun.fr…
    Attention: Cela dit, je suis parfaitement d’avis qu’il vaut mieux la voiture électrique ou à hydrogène, mais en attendant…

  34. Oskar Lafontaine 4 avril 2014 à 19:24 #

    Colibri écrit que j’aurai des conclusions hâtives, il ignore quand même que je scrute la question depuis plus de dix ans.
    Il est bien un des rares à écrire que l’autisme aurait une origine génétique, en tout état de cause cette hypothèse est contredite par les faits. On sait au contraire, et c’est écrit depuis deux ans dans les revues spécialisées, que l’autisme est lié à un trouble de nature environnementale subi par la mère enceinte pendant sa grossesse.
    Quant à l’argent qui manque comment expliquer que des enfants du tiers monde, nés dans ces pays pauvres, réussissent souvent de bonnes études si on leur en donne les moyens ?
    Et idem pour les amishs.

  35. Véridence 4 avril 2014 à 23:47 #

    J’ajouterai à mon message précédent que malheureusement, d’autres inventions géniales, qui diminueraient la consommation et donc la pollution des moteurs thermiques sont systématiquement mises sous l’éteignoir:
    -Le kit Pantone, un système simple qui récupère la chaleur du pot d’échappement en faisant circuler un peu d’eau distillée autour, qui passe ensuite par un bulleur et est injectée dans l’admission: près de 30% d’économie! Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi ce n’est pas monté d’origine sur tous les véhicules, puisque ça marche? En plus, la vapeur d’eau qui coule par le pot d’échappement colle les particules polluantes, évitant ainsi une dispersion rapide dans l’atmosphère.
    – L ‘ i-phie, de IHS ( Innovative Hydrogen Solution ) WINNIPEG MANITOBA CANADA… Là c’est encore plus fort, on hydrolyse de l’eau ordinaire avec le courant fabriqué par l’alternateur dont on retire le rupteur ( un alternateur ne fonctionne en moyenne que 5 à 10% du temps, il se coupe quant la batterie est rechargée) Dans ce système, il produit constamment, de l’eau est hydrolysée et l’oxygène et l’hydrogène produits sont directement réinjectés avec le mélange air-carburant: 28% de consommation en moins, et avec une eau ordinaire…Ça marche parfaitement depuis des années sur des camions qui sillonnent l’Amérique dans tous les sens…Alors pourquoi pas sur nos voitures? Non, parce qu’il faut faire rentrer de la TIPP dans les caisses de l’Etat?
    – Une invention française passée elle aussi à l’éteignoir en son temps: une petite éolienne de forme hélicoïdale placée devant le radiateur des voitures: elle entraîne l’alternateur avec une énergie gratuite: 3 à 5% de consommation en moins! Couplée à l’ i-phie ça serait formidable! Tiens, je crois que je vais le dire aux canadiens!
    -Allez faire un tour sur le site hp2lab.com, vous y trouverez des produits miracles qui permettent aussi de grosses économies de carburant, et une diminution certaine de la pollution…Robert et Nicolas LAMBERT vous en diront plus…AVX500, huiles THG, SD128…Là on passe largement les 1 000 000 de kms avec le même moteur en polluant un minimum, donc Peugeot et Renault même combat: PAS D’ACCORD !
    Donc, on ose nous parler de pollution sans déjà la réduire au minimum possible avec des solutions déjà existantes et éprouvées! Regardez le nombre de voitures, de camions, de mobylettes que l’on voit fumer grave, alors qu’on a les solutions toutes simples!
    Et sur les mobylettes d’ailleurs, de loin les plus polluantes avec leur 2 temps huileux et pétaradants, dîtes-moi pourquoi on ne les remplace pas par des VAE performants? Des Vélos à Assistance Electrique plus puissants, comme chez nos voisins allemands, suisses, belges et hollandais qui autorisent à présent 500 watts et 45 Km/h, alors que nous, nous restons à un ridicule 250 watts et 25 Km/h!
    La seule raison à tout cela, c’est le lobby pétrolier qui par derrière sape tout ce qui pourrait réduire son chiffre d’affaire, et qui arrose copieusement le monde politique pour que rien ne progresse dans le bon sens…Et puisque par ailleurs l’Etat a besoin de beaucoup de sous, et qu’il se gave sur les carburants…
    Ce qui fait que quand les projecteurs sont allumés et que les caméras de télévision tournent on nous sort des Grenelles de l’Environnement et on s’écrit « plus écologiste que moi tu meurs! » Mais par derrière nos politiques assoiffés d’argent liquide, et nos chers ministres écologiques avec, nous le mettent bien profond! Révoltons-nous! Pendons-les!

  36. colibri 5 avril 2014 à 15:15 #

    Le lobby Pétrolier enrichit les Grandes enseignes Pétrolières et au passage fait vivre la Planète entière !!

    La voiture électrique est largement au point avec une autonomie (….auto-entretenue) et des systèmes qui permettent de recharger les batteries sans soucis en roulant…
    Simplement nous ne pouvons du jour au lendemain arrêter net les énergies fossiles pour cause de tremblement de terre économique Mondial !!!

  37. colibri 5 avril 2014 à 17:07 #

    Une multitude d’inventions permettent de ne plus se poser de problèmes avec les énergies fossiles.

    Quelques exemples:
    –Turbine auto entretenue de G. Capdevielle .
    –L’énergie libre et le moteur surnuméraire – de Nicolas Tesla.
    –moteur magnétique hatémien – Frank Hatem…

    et bien d’autre alors que l’on nous raconte que la voiture électrique c’est bien mais le problème c’est la faible autonomie ….LOL ..!!!
    Les courants magnétiques non seulement ne sont pas dangereux pour l’homme mais représente l’Avenir !!

  38. Toto Mécano 5 avril 2014 à 17:25 #

    Mecarun, Mecacyl…. Wynn’s …

    Je pense qu’on peut tous les classer comme :

    – inoffensif et inefficace comme le Wynn’s (kérosène…)

    Voir comme :

    – dangereux : mécacyl (87% de perchloroéthylène qui réagit avec des métaux comme l’aluminium, et dégrade l’huile (dissout). et très toxique.)Etc..

    Efficace certes (comme autrefois ,l’éther…..une petite dose et la mobylette grimpait aux arbres….
    Sûr ils décapent ces produit surtout les anciens diesel,attention aux nouveaux adieu les injecteurs…et changer souvent le filtre à carburant encrassé par ce produit qui décape le réservoir !!

    Les produits Perlimpinpin sont en vente dans tous les bons magasins..LOL !!!

  39. Oskar Lafontaine 5 avril 2014 à 20:18 #

    Si vous trouvez du C99 à Carrefour, ou ailleurs faites le moi savoir, pour ma part je n’en ai jamais vu et dans aucun magasin. Sans doute parce qu’il est vraiment efficace, contrairement à d’autres que l’on trouve partout…

  40. totobrico 5 avril 2014 à 21:56 #

    je vend plan+kit de montage d,un RAFALE à monter
    sois même dans un garage je suis agréablement surpris
    de votre savoir quelle érudition avec vous tous deviens
    facile, clair ,limpide pour quoi le monde avance si lentement? faite un moteur à air vous allez vous bourrez
    les fouilles Mrs bravo

  41. gladiator 13 5 avril 2014 à 22:51 #

    @colibri &oscar a mon avis les plus avancé dans le domaine des moteurs
    magnétique, la marque TELSAT mai toujours le problème le fric pour la recherche, le seul moteur pour l’avenir pour
    beaucoup d,application dans tout les domaines sur tous
    pour l’espace, pour quoi restons nous en arrière sur ce
    coup car la NASA fonce avec de nouvelles thecnos sur
    leur protos furtif à quoi sert l’ue? il ni a pas d,avenir sans
    recherches du fric il en reste que pour les conneries

  42. Toto Mécano 6 avril 2014 à 11:37 #

    Le C99 n’est pas en vente en Grande Surface tout simplement pour s’éviter les procès pour casse d’injecteurs,très fréquent en usage prolongé de ce produit très corrosif !!!

  43. Oskar Lafontaine 6 avril 2014 à 19:17 #

    Si le C99 cassait les injecteurs, je pense qu’en plus de 200.000 kilomètres avec je m’en serai rendu compte. Pas de trou non plus dans mon réservoir, ni dans mon budget auto.

  44. Véridence 6 avril 2014 à 20:14 #

    Question à Toto mécano: D’où tenez-vous que le C 99 cause des casses d’injecteur? L’avez-vous personnellement essayé, ou vos proches ou amis, ou bien vous a-t-on dit que ça provoquait des casses d’injecteurs? Méfiez-vous de ce qu’on vous dit…qui veut tuer son chien l’accuse de la rage…
    Personnellement, je l’utilise depuis 7 ans sur tous mes véhicules, et toute ma grande famille et mes amis aussi, et nous n’avons jamais connu un tel problème…Je vais même vous raconter une anecdote édifiante: je croise dans ma rue un jeune qui n’arrivait pas à démarrer sa vielle Ciio 1,9 D…encrassée…Je lui explique que j’ai peut-être la solution, et retourne chez moi chercher un petit bidon standard de C 99, de 250 ml…Je lui explique qu’il suffit d’en mettre à dose de 1 pour 5000 dans le carburant…Le jeune, un peu pressé et énervé me dit qu’il a compris…
    8 jours après je le recroise, il était enthousiaste, la voiture marchait à merveille…je discute un peu et lui demande combien il en avait mis et là horreur! :  » J’ai tout mis d’un coup » Je lui explique qu’il a mis environ 30 à 35 fois la dose, vu le petit réservoir de sa voiture…
    Inquiet, j’appelle Mécarun, je demande un spécialiste…
    Réponse: Il ne risque absolument rien, il a simplement perdu un peu de sous…de toutes façon  » on ne lave pas plus blanc que blanc  » comme disait Coluche…Jusqu’à double dose, ça améliore un peu plus, au-delà ça n’apporte rien de mieux…
    Et le gars, que j’ai revu plusieurs mois après, n’a eu aucune casse moteur…
    Peut-être confondez-vous avec d’autres produits, à base d’acétone par exemple…Là oui, si on se gourre dans le dosage, bonjour les dégâts…
    A bon entendeur…

  45. Toto Mecano 7 avril 2014 à 09:40 #

    Tout est dit « … vieille .. » clio…tous ces produits très corrosifs ne font pas bon ménage avec la nouvelle technologie et les alliages utilisés pour les injecteurs….
    CF les nombreux blogs qui traitent de ce problème de casse injecteurs voir moteurs !!!!!

  46. Oskar Lafontaine 7 avril 2014 à 11:51 #

    L’acharné, borné en plus de Toto mecano refuse de voir la vérité en face. Ce produit, le C 99 a une odeur d’amande douce, ne s’évapore pas comme du white Spirit, il n’est pas corrosif du tout, à priori, mais je n’ai pas réalisé d’expériences prolongées. S’en renverser sur les doigts, et l’essuyer rapidement, réaction normale, car c’est gras, n’entraîne strictement aucune irritation, j’en ai fait l’expérience par hasard, un flacon s’étant renversé à cause du vent alors que j’étais à la pompe.
    Il redonne une nouvelle jeunesse à de vieilles voitures diesel qui ne l’ont jamais employé, la vieille caisse ne démarre qu’après une minute de sollicitation au démarreur ? un coup de C99, 100, à 200 kilomètres quand même, et ça repart en 3 secondes, du moins s’il ne s’agit que d’encrassement des injecteurs à cause du carburant diesel pourri et trafiqué vendu en France, justement pour en faire consommer plus. Voyageant souvent, toujours avec le même véhicule, en Angleterre, Allemagne, Danemark, Slovénie, Suède, j’ai pu noter la différence. Je n’achète jamais de diesel en Italie, c’est cher et l’autonomie de mon véhicule m’en dispense, en Slovénie, où on paye en euros, c’est moins cher. Je n’ai pas fait l’essai avec le même produit pour véhicules à essence, car je n’utilise plus de voiture à essence depuis plus de vingt ans.

  47. Véridence 7 avril 2014 à 15:07 #

    A Toto mécano: La casse injecteurs, cela provient principalement d’un facteur: l’eau de condensation dans les réservoirs…Cette eau de condensation provient elle même des réchauffeurs de gaz-oil, dont tous les véhicules diesel sont systématiquement équipés depuis plus de 10 ans…La pompe de gavage envoie vers le moteur le débit maximum de gaz-oil dont il aurait besoin à pleine puissance…le gaz-oil est réchauffé par la chaleur du moteur ( énergie perdue sinon ), le moteur prend juste ce dont il a besoin, et un tuyau de même diamètre renvoie donc le surplus non consommé au réservoir, mais réchauffé…Donc plus vous roulez, surtout en hiver, et plus la température de votre réservoir augmente…Ce qui provoque automatiquement au refroidissement de la condensation, donc de l’eau qui , plus lourde que le gaz-oil, descend au fond du réservoir…Eau+chaleur+bactéries présentes dans le gaz-oil donne formation d’algues et de boues dans le réservoir, qui en réduisent d’ailleurs sensiblement la capacité à la longue…et provoquent aussi des casses d’injecteurs…
    Mécarun a spécialement étudié ce phénomène désatreux pour nos injecteurs, et c’est pour cela qu’en plus de l’atomiseur de carbone qu’il contient principalement, qui explose toutes les molécules de carbone en molécules beaucoup plus fines, augmentant ainsi l’oxygénation du carburant et donc la vitesse de front de flamme lors de l’explosion, réduisant sensiblement la consommation et la pollution…il contient donc 2 autres adjuvants indispensables : un produit qui amalgame parfaitement l’eau de condensation au gaz-oil, stabilisant parfaitement le carburant et évitant ainsi la fameuse casse injecteurs, et un produit chimique qui tue des bactéries évitant ainsi la formation indésirable d’algues et de boues…Ce dernier produit, pas très top au niveau écologique, a toutefois l’avantage d’être pratiquement entièrement brûlé lors de la combustion…Au total, l’utilisation du C99 permet donc une réduction notable de la pollution, puisque la consommation du véhicule est abaissée de 5 à 10% ( suivant véhicule neuf ou ancien ), et beaucoup moins de frais d’entretien, puisque réservoir, filtres, pompe d’injection, moteur, vanne EGR, filtres à particule et FAP restent parfaitement propres…C’est évidemment ce qui déplaît beaucoup aux garagistes, et la raison pour laquelle les constructeurs le déconseillent, puisque leur réseau connaîtrait une sensible baisse de chiffre d’affaire si son utilisation était systématique…Et donc la raison pour laquelle, mon cher Toto mécano, dans tous les stages de formation professionnelle continue, les instructeurs n’ont qu’un mot à la bouche:  » surtout pas de produits miracles, dîtes le bien à vos clients  » Donc, vous finissez par le croire, c’est humain…

  48. Toto Mecano 7 avril 2014 à 18:58 #

    S’en verser sur les doigts !!!

    Pas Marqué sur la notice mais hautement cancérigène….

    Les cancers professionnels entrainent un taux de mortalité supérieur à celui causé par les … aromatiques polycycliques HAP dans les goudrons et les huiles de coupe… … de substances ayant contaminé un aliment, une boisson ou la PEAU..

    Les plus dangereux sont les huiles utilisées dans les additifs à carburant qui contiennent déjà :
    du perchloroéthylène ou tétrachloroéthylène est un composé chimique de formule Cl2C=CCl2. Ce solvant est parfois simplement appelé « perchlo ».
    Tous les produits commençant par  » C…. » xx…. en contiennent

    Il existe un autre procédé d’obtention moins courant à partir d’hydrocarbures légers partiellement chlorés, sous-produits de processus chimiques.

    Quand ces composés sont chauffés en présence de dichlore en excès, ils donnent un mélange de perchloroéthylène, de tétrachlorométhane et de chlorure d’hydrogène…
    .et là on nettoie les moteurs comme un sous neuf…

    Ces adjuvants sont forcement économiseur de carburant…vous mettez un  » tigre » dans votre moteur…mais il ne faut pas être trop écologiste !!!!
    et ne regarder que le bon coté dans un premier temps !!

  49. Oskar Lafontaine 7 avril 2014 à 22:20 #

    Pour le Toto mécanico. Vous parlez d’un premier temps, pourquoi pas, mais alors il dure longtemps. Pour moi ça fait plus de cinq ans et au moins 260.000 kilomètres. Pas un seul problème, sinon que mon compte en banque se porte mieux. Avec mon nouveau véhicule diesel, acheté neuf il y a deux ans, un HDI forcément, j’en suis à près de 70.000 kilomètres, moins de 5 litres aux 100 et même parfois, si j’en crois l’indication au tableau de bord, moins de 4 litres. Boite automatique, sept rapports, le bonheur, idéal pour les longs trajets que j’accomplis.
    Mon précédent véhicule, gardé 12 ans, qui bénéficia du même traitement au 99 vers les 220.000 kilomètres seulement a été ramené chez le concessionnaire à 369.000 kilomètres, pour prendre le nouveau, toujours en excellent état, il n’était pas HDI mais consommait, avec ce produit et d’après mes calculs car il n’y avait pas l’indication au tableau de bord, un peu plus de 5 litres aux 100 kilomètres, mais jamais six. Avant d’utiliser ce produit il faisait environ un demi litre de plus aux 100 kilomètres.Mais en faisant le plein en Allemagne, ou en Angleterre, même au début sans ce produit, je consommais moins qu’en France avec le carburant diesel français, ce qui m’intrigua et me fit poser des questions.

  50. Toto Mécano 8 avril 2014 à 10:04 #

    Dans un deuxième temps ce sont des résidus hautement cancérigène qui polluent l’air dans les gaz d’échappement !!

    Mais cela ne compte pas si vous faites des économies de carburants..
    L’écologie expliquée par monsieur Oskar est typiquement française :elle s’applique aux autres mais pas à soi….Un grand classique en somme !!

  51. Oskar Lafontaine 8 avril 2014 à 11:51 #

    Au taux de 1 pour 5000, et en plus brûlés lors de leur combustion dans le moteur, je persiste à douter de leur nuisance.
    Mais si tu vois la paille, je pense que c’est la poutre de la pollution qui t’échappe.
    En fait et pour la pollution récente aux particules fines sur les environs de Paris, un nouveau coupable a été offert, récemment, pieds et poings, à la vindicte populaire, l’ammoniac en provenance des milliers de tonnes d’engrais déversées dans les champs par les agriculteurs.
    A mon sens et comme pour le diesel, il s’agit de préparer l’opinion publique à une nouvelle taxation.

  52. Oskar Lafontaine 8 avril 2014 à 11:53 #

    Au taux de 1 pour 5000, et en plus brûlés lors de leur combustion dans le moteur, je persiste à douter de leur nuisance.
    Mais si tu vois la paille, je pense que c’est la poutre de la pollution qui t’échappe.
    En fait et pour la pollution récente aux particules fines sur les environs de Paris, un nouveau coupable a été offert, récemment, pieds et poings, à la vindicte populaire, l’ammoniac en provenance des milliers de tonnes d’engrais déversées dans les champs par les agriculteurs.
    A mon sens et comme pour le diesel, il s’agit de préparer l’opinion publique à accepter une nouvelle taxation.

  53. Véridence 10 avril 2014 à 12:20 #

    A Toto mécano:
    J’ai eu le patron de Mécarun au téléphone sur vos remarques, il m’a envoyé un mail édifiant, mais peut-être un peu dure à entendre pour vous:
    1- Le C99 n’existe plus après la combustion.
    2- Sur la composition du C99, de 2 choses l’une:
    – Soit vous connaissez la formule, dans ce cas là donnez-la lui pour vérifier, très peu la connaissent, elle vaut des millions d’euros, et dans ce cas vous pouvez discuter ( En analysant seulement le produit, vous ne pouvez pas le reproduire, tout est dans le process industriel de fabrication, hyper-pointu, comme le P 18 )
    -Soit vous ne la connaissez pas, et dans ce cas, dixit, c’est que vous êtes un bricolo qui ne sait pas de quoi il parle…
    L’ utilisation du C99 permet de réduire fortement les rejets de particules, fines comme grosses, des milliers de test le prouvent…Si vous voulez vérifier, Mécarun voue loue l’appareil de mesure, qui contrôle la qualité de l’air, avec 2 indicateurs, pour les micros particules à gauche ( 0,5 micron) et les particules fines à droite ( 2,5 microns)…Les résultats sont édifiants… Regardez le slogan du C99 : « C99, je roule Eco-propre  » , ce n’est pas pour rien…
    C’est même l’axe de développement de l’entreprise, qui vient de mettre au point une huile 2 temps végétale pour Ethanol et qui réduit très fortement les conséquences de l’exposition des travailleurs soumis à cette contrainte: espaces verts,travaux forestiers et jardinage…Voir aussi le C99 Ethanol, hyper-économique…
    Un conseil: comme dans tous les domaines liés à l’argent, ne croyez pas uniquement vos formateurs et votre hiérarchie, posez-vous la question de savoir quel est leur intérêt et quel est le vôtre, en tant que consommateur…Vous allez rapidement comprendre qu’il y a un monde d’écart… Regardez en médecine, est-ce que vous pensez que l’intérêt du monde médical c’est que le malade guérisse vite? Pas toujours, et c’est un joyeux euphémisme…Un seul exemple: le cancer: il est très facile de l’éviter, en s’abstenant de certains comportements, et si toutefois vous l’attrapez, prenez du NONI ou du CHAGA, et il disparaîtra comme par enchantement…Mais ça n’intéresse pas Big Pharma, puisque ce sont des produits naturels, donc imbrevetables… Ce qui les intéresse, c’est de vendre une chimio 10 à 40 fois son prix de revient, tout le monde s’en fout apparemment, puisque c’est la sécu qui rembourse à 100%…Avec le pognon largement gagné, ils arrosent la classe politique pour que leur odieux trafic perdure…Un malade envoyé au cancérologue, c’est un chiffre d’affaire moyen de 150000 euros, vous croyez tout de même pas qu’ils vont renoncer à ça pour un jus de fruit ou quelques grammes de poudre de champinon! ( Lisez le livre de Nicole DELEPINE  » Le cancer un fléau qui rapporte » Editions Michalon…Evidemment elle sort son bouquin à 68 ans, sa retraite de cancérologue réputée assurée, comme ça elle ne risque pas d’être rayée du Conseil de l’Ordre, comme tant d’autres qui ont essayé de suivre d’autre protocoles non validés par Big Pharma..Et dans tous les domaines idem…Donc pour l’automobile, regardez les intérêts de l’Etat, des pétroliers, des constructeurs et des garagistes, vous verrez qu’ils sont aux antipodes de ceux des automobilistes…Parce que si on voulait, on pourrait fabriquer des voitures beaucoup moins chères, standardisées au niveau des pièces d’usure, sans obsolescence programmée, et qui pollueraient beaucoup moins…
    Sans rancune…

  54. Toto Mécano 10 avril 2014 à 13:21 #

    J’ai eu le Patron d’une célèbre marque de camembert à qui on reprochait le mauvais goût de sa marque de camembert:
     » Il a répondu vous avez raison c’est de la Merde  » !!!!

    Fin de toute discussion quand on a de tels simplets !!

  55. Gilbert C. 10 avril 2014 à 13:23 #

    @Véridence

    T’as rien pour faire repousser les dents ?

  56. Véridence 10 avril 2014 à 23:02 #

    @ Gilbert C
    Désolé, je reste dans le seul domaine du possible…Mais les prothésistes dentaires font des miracles!

  57. Véridence 10 avril 2014 à 23:17 #

    @ Toto mécano
    Excusez-moi d’avoir heurté votre religion, votre réaction le prouve…reprenez votre calme et analysez bien les faits, qui comme disait une célébrité, sont têtus…Moi ma religion, c’est la vérité et l’évidence, et cela se constate et se mesure…Et cela s’apprécie aussi…

  58. Véridence 11 avril 2014 à 00:18 #

    @Toto mécano
    Au sujet de votre réflexion à l’emporte pièce du 5 avril:  » Mécarun, Mécacyl, Wynns, tout ça dans le même sac » et on jette…
    Personnellement, j’ai rencontré les dirigeants de Mécarun en 2007 ( Gérard FARDEAU ) puis à 2 reprises depuis, HP2 Motors devenu HP2 Phénix quand Robert LAMBERT ( surnommé en F 1 « Le Sorcier des Ardennes », ça veut tout dire) a cédé son entreprise à son fils Nicolas-en 2009, et suis aussi allé à Cestas chez Mécacyl.
    Je vous résumerai en vous disant que Mécacyl, je n’ai pas du tout apprécié: ils m’ont dit beaucoup de mal des concurrents, expliquant qu’ eux, ils étaient les seuls autorisés par les constructeurs, alors que les autres ne l’étaient pas, car ils modifiaient les caractéristiques des moteurs…Je pense que c’était une allusion au P 18 et à l’AVX 500 qui effectivement compensent l’usure d’un moteur…Mais est-ce interdit de compenser l’usure d’un moteur? Est-ce modifier ses caractéristiques initiales? A l’évidence non…Quand j’ai raconté ça aux LAMBERT père et fils, ils ont explosé de rire…Autre ânerie qu’on m’a sorti lors de cette visite: leurs produits seraient incompatibles avec les 2 concurrents…En fait Mécacyl est une société spécialiste des huiles de coupe pour l’industrie, l’automobile c’est pour eux un à côté, et ils ne sont donc pas forts sur les additifs carburants…Je suis même reparti de chez eux sans rien prendre, mon impression ayant été très négative…
    HP2 Phénix, c’est le top en compétition à présent…des gens vraiment compétents, au top de la tribologie moléculaire ( la science des frottements mécaniques)…Tout ce qu’ils vendent, ils le fabriquent sur place à Donchery, et l’ont mis au point tout seuls…
    Robert m’a dit beaucoup de bien de Mécarun, il considère même que le C 99 est un produit incontournable…Simplement, il m’a fait comprendre qu’ils  » ne boxaient pas tout à fait dans la même catégorie », Mécarun étant parfait pour la voiture de Monsieur TOUTLEMONDE, HP2 étant surtout positionné sur la compétition et les conditions extrêmes d’utilisation d’un moteur…HP2 est aussi un peu plus cher, c’est normal…Leur gamme est plus étendue, surtout dans les huiles et adjuvants huile…
    Mécarun est pour moi le meilleur rapport qualité/prix, leur gamme s’étend, même si ils réalisent très largement l’essentiel de leur chiffre d’affaire sur le C99 et le P 18, les incontournables…Ils tournent à présent à plus de 35 commandes par jour sur leur seul site internet, plus les distributeurs dont je fais partie, qui commandent moins souvent mais en plus grosses quantité, enfin leur développement à l’international est
    très rapide, ce qui prouve la qualité des produits…et la grande médiocrité des carburants vendus à la pompe, ici ou là…
    Quant aux Wynns, Métal 5 et autres produits vendus ordinairement dans tous les magasins spécialisés auto, je préfère ne pas en parler, par décence…On en a vraiment pas pour son argent…

  59. Toto Mécano 11 avril 2014 à 15:19 #

    Je suis content pour vous que  » Mecarun  » soit devenu votre nouvelle religion et effectivement nul ne peut critiquer une Religion.
    je ne peut que respecter votre choix.

    Par contre quand vous dites détenir la Vérité !!!

    je me contente de vous citer Pascal:
     » Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà !!!!! « 

  60. Véridence 12 avril 2014 à 00:56 #

    @Toto mécano
    Mécarun n’est pas pour moi une religion, c’est simplement une évidence aujourd’hui pour consommer et polluer moins, compte tenu de nos véhicules et de la mauvaise qualité des carburants…
    Et je ne prétends pas détenir la Vérité, je ne fais que la rechercher en permanence…Nuance!
    Mon rêve: que l’on puisse bientôt ranger les moteurs thermiques, fondamentalement polluants et inefficients, au placard de l’histoire! Et on en approche, avec les progrès des batteries ( lithium-ion aujourd’hui, graphène demain? ), les piles à combustible, l’hydrogène…
    En attendant, je me déplace à chaque fois que je le peux avec mon vélo électrique, et ne prends ma voiture que quand je ne peux vraiment pas faire autrement…
    Ma religion? Oui, je dirais l’écologie, mais pas celle des politiques, tous vendus aux lobbys…

  61. colibri 12 avril 2014 à 11:18 #

    La voiture électrique qui recharge elle-même ses batteries il y a LONGTEMPS que ça fonctionne…!!!

    Tout simplement si nous arrêtons NET les énergies fossiles,outre le fait que les grands groupes seraient ruinés,nous aurions un véritable séisme économique et la Planète entière se retrouverait dans l’ impossibilité de gérer ce problème…..

    Dans tous les cas la Transition se fera,elle se fait lentement (il vaut mieux) mais ne rêvons pas quand tout sera au  » top  » écologique..il y aura un impôt écologique au moins égal à ce que nous coûte nos énergies fossiles aujourd’hui……et là pas besoin d’avoir fait Polytechnique pour le comprendre !!!

  62. Oskar Lafontaine 18 avril 2014 à 04:41 #

    Avez-vous entendu parler des « particules chaudes » ? Non évidemment. Tapez-donc particules chaudes et Fukushima pour en savoir plus.
    Alors c’est à propos de la catastrophe nucléaire de Fukushima que ce terme a commencé à sortir, mais l’accident de Tchernobyl, plus ancien, à aussi forcément vaporisé, et même en bien plus grosses quantités, de telles particules radio-actives de moins de 0,25 microns dans l’atmosphère, et donc sur une bonne partie de l’Europe. Déjà, aux Etats-Unis, avec les moyens modernes disponibles, on a retrouvé de telles particules en provenance de Fukushima.
    Une bonne partie des problèmes médicaux et aussi des morts dont on accuse en France le diesel (afin avant tout de justifier une augmentation des taxes), serait plutôt une conséquence de cette pollution radio-active, presque impossible à détecter, le compter Geiger ne voit rien. Ces particules, inhalées vont se fixer à vie sur les alvéoles pulmonaires et émettre en permanence des particules alpha qui frappent, sur un millimètre seulement, toujours la même zone, d’où à la longue, divers problèmes respiratoires, et forcément aussi, une cancérisation. Comme un cancer met des décennies à se développer, les morts depuis quelques années, pour des causes pulmonaires, seraient en partie aussi, liées à Tchernobyl, et dans une vingtaine d’années encore, des morts seront liées à Fukushima, car à Fukushima, la pollution radio-active se poursuit inexorablement et contamine l’eau de mer et en permanence des microscopiques particules chaudes, sont émises.
    Mais soyez tranquilles braves gens, le lobby du nucléaire veille, et en France au moins, le JT de 20 heures ne vous informera pas de ce problème, alors haro sur le diesel !

  63. colibri 18 avril 2014 à 07:56 #

    Avez-vous entendu parler des substances radios-actives en Médecine dans la vie courant qui sauvent de très nombreuses vies humaines ?
    Avez-vous entendu parler de ces substances radios-actives qui stérilisent nos aliments etc..évitant un nombre impressionnant de décès par intoxication (compte tenu de l’importance des populations comment éviter ces drames sans ces substances ?)

    Tapez :
    Les bienfaits de l’énergie Nucléaire sur la barre Google !!

  64. Oskar Lafontaine 19 avril 2014 à 20:35 #

    On dirait qu’apprendre que les particules diesel, constituent moins de 25% de l’ensemble des particules identifiées dans l’air lors de pics de pollution, et donc qu’elles ont moins d’influence néfaste sur nos poumons que le reste, c’est-à-dire la grosse majorité des particules en suspension, en gêne certains. Apprendre en plus que les nouveaux moteurs essence à trois cylindres et turbo-compressés, rejettent jusqu’à dix fois plus de particules fines qu’un diesel équipé d’un filtre, en laisse plus d’un pantois, et c’est pourtant la stricte vérité.
    Enfin apprendre qu’on meurt encore, et même de plus en plus de Tchernobyl en France et en Europe à cause des « particules chaudes » et microscopiques, inhalées en 1986, et qui bombardaient et continuent à bombarder nos poumons, de l’intérieure, de rayonnements alfa indétectables mais générateurs de cancers, depuis 28 ans, devient même insupportable aux intoxiqués du JT de 20 heures.
    Ce n’est pas en augmentant les taxes sur le carburant diesel qu’on améliorera la situation sanitaire des poumons des habitants de France et de l’Europe, mais on obligera ainsi à importer davantage de pétrole et on rejettera ainsi aussi davantage de CO². C’est le Roi UBU qui est au pouvoir en France.

  65. pandora78 19 avril 2014 à 21:32 #

    La Norme euro 6 entrant en vigueur en septembre 2014 accorde une dérogation de 3 ans aux moteurs essence pour abaisser leur rejet de particules fines au niveau actuel
    des rejets Diesel .
    Nombre maxi Toléré de particules fines rejetées par kilomètre :
    Diesel 6×10 puissance 11 ( 100.000.000.000)
    Essence 6×10 puissance 12 (1000.000.000.000)
    et ce jusqu’en 2017 . Malgré cela Je doute que les Ecolos et Politiques ne change de discours …

  66. BIZEAU 13 mai 2014 à 21:36 #

    Bien sur comme vous tous je suis d’accord avec vous.
    Je m’interrogeais en passant sur l’autoroute du sud .Les éoliennes étaient en stand by .
    J’ai eu l’image de Duflot et de Holande sur une gégenne pédalant comme des fous pour faire fonctonner une ampoule.Mais où allons nous avec ces mécréants?
    Vivement que l’on les vire .

  67. Oskar Lafontaine 18 mai 2014 à 06:58 #

    Une part en augmentation, des cancers pulmonaires découverts depuis une dizaine d’années provient, non pas des particules « classiques », mais bien de Tchernobyl. Il s’agit de micro particules, de mêmes dimensions microscopiques que celles des poêles à bois et moteurs diesel non équipés d’un filtre à particules, dites « chaudes » puisque émettrices, contrairement à celles des diesels et poêles à bois, de rayonnements alpha, elles sont composées de minuscules amas d’uranium, plutonium et autres saloperies rejetées en masse, pendant des jours et des semaines après l’explosion du réacteur. Ces micro particules, transportées par le vent, ont balayé tout l’hémisphère nord, donc y compris l’Europe occidentale et la France, où de multiples dépôts tchernobyliens ont été repérés et dissimulés systématiquement aux populations sur ordre de l’immonde et criminel lobby du nucléaire. Voir, pour ces dépôts en France, Science & Vie N° 1010, de novembre 2001, page 46. C’est pas triste ! Ces particules radioactives se sont logées au fond des poumons et y sont restées, indétectables, même au compteur Geiger., car leur rayonnement alpha ne parcourt pas plus d’un millimètre, le premier tissu rencontré le stoppe. Ce rayonnement alpha, sur un millimètre tout au plus, mitraille depuis, et en continu la même, toute petite zone pulmonaire, et cela finit par cancériser le tissu pulmonaire. Après 15, à 20 ans, de mitraillage de ces particules alpha, donc maintenant, des cancers se déclenchent.. Même dans la tombe, le rayonnement se poursuivra des millions d’années.
    Donc les autorités françaises pour remplir, même très modestement, leurs caisses fiscales vides, veulent taxer le diesel, coupable évident, comme l’âne dans la fable des animaux malades de la peste, alors que c’est le nucléaire et Tchernobyl,n qui portent la responsabilité. La ministre aujourd’hui, (Royal)d’autres avant elle, accuse et ont accusé le diesel et lui ont fait porter le chapeau, c’était facile mais faux, car c’est Tchernobyl et le nucléaire qui sont responsables au premier titre, après cigarette, et amiante, depuis maintenant une bonne dizaine d’années, de l’augmentation constatée, car depuis dix, quinze ans justement, en Europe, ces émissions de particules diesel ont été fortement diminuées en nombre et souvent éliminées totalement.
    Même phénomène découvert avec Fukushima. Pour Tchernobyl, le phénomène, n’avait pas retenu l’attention et (ou) avait été dissimulé.

  68. caustik 18 mai 2014 à 14:29 #

    bonjour,
    Il me semblait avoir appris que la mission vitale des vers* sur notre planète était de vivre sous celle-ci, l’ingurgiter, la filtrer et se nourrir des parasites aérant nos sols pour le plus grand bien de nos sols et donc nos cultures alimentaires. Expurger, Parasites me direz vous, certes je vous comprends qu’ils commencent au sommet jusqu’en bas pour la France.Ainsi être au bla-bla ment est un non sens au reste *Du flot de fière allure les à rejoints. Serviteur,

  69. anonyme 1 juin 2014 à 11:42 #

    résistance?? hommes de bonne volonté?? faux !
    d’après vous : la dette, c’est pas les banques,la finance même si certains politiques ont augmenté celle-ci ?
    la polution n’existe pas, de l’air, des mers, des rivières, de la terre ?
    pour finir personne n’est parfait mais Mme Taubira est humaine et intelligente

  70. Anonyme 2 juin 2014 à 10:30 #

    « Mme Taubira est humaine et intelligente.. »

    C’est vrai elle essaie de redonner dignité honneur et argent(RSA) aux tueurs,violeurs,voleurs !!!

  71. arnold & willy 2 juin 2014 à 10:32 #

    Oskar Lafontaine comme toujours prône le retour à l’âge de pierre et à la viande crue !!!

  72. curieuse 10 juin 2014 à 11:12 #

    Pas besoin d’en mettre des tonnes, voir la signification de « CHEMTRAILS » effectué dans le plus grand secret et
    encore plus inquiétant pour notre santé, air, agriculture.

  73. Oskar Lafontaine 10 juin 2014 à 17:55 #

    Arnold et Willy prétend que je prônerais le retour à l’âge des cavernes et à la viande crue. C’est absurde, d’abord par ce que la viande et moi ça fait deux, au moins au plan philosophique et ensuite j’ai toujours été un supporter des recherches scientifiques et technologiques, raison pour laquelle je parcours avec assiduité, qui n’est pas un copain de régiment, les revues de vulgarisation scientifiques. C’est cette connaissance, acquise progressivement au long de milliers d’heures de lecture, qui peut m’autoriser, modestement, du moins j’ai la faiblesse de l’espérer, à avoir un petit avis, un peu mieux autorisé que celui de la majorité de mes concitoyens, sur la question de l’électronucléaire en particulier, comme sur celle des OGM ou des champs électromagnétiques, bien plus redoutables que le CO² au plan de l’avenir de l’espèce humaine.
    Plus généralement je dois constater que la recherche du chiffre d’affaires à tout prix, pour des industriels sans scrupules, tient lieu d’unique code de bonne conduite, c’est une grossière erreur. Au dix neuvième siècle, on disait déjà : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », même Jules Verne le faisait dire à certains de ses personnages et aujourd’hui, c’est notre biosphère qui est ruinée par ces méprisables industriels sans scrupules.
    Electronucléaire et OGM, tout comme « Big Pharma », et les champs électromagnétiques multipliés et déchaînés, massacrent de nos jours notre biosphère et donc directement et indirectement, nous-mêmes. Les guerres et épidémies ont perdu leur titre d’ennemis jurés du genre humain, certains industriels et l’appât du gain, même en piétinant des cadavres, les ont largement remplacées.

  74. Arnold &Willy 11 juin 2014 à 17:15 #

    Heureusement que tu n’as pas décidé de piloter un Boeing 747 après avoir lu 2000 fois le manuel du parfait petit pilote, je ne serai pas monté quand même !!

  75. arnold & Willy 12 juin 2014 à 15:28 #

    « … les champs électromagnétiques multipliés et déchaînés, massacrent de nos jours notre biosphère et donc directement et indirectement, nous-mêmes.
    Les guerres et épidémies ont perdu leur titre d’ennemis jurés du genre humain, certains industriels et l’appât du gain, même en piétinant des cadavres, les ont largement remplacées…. »

    Tu parles des Éoliennes riches en champs magnétiques.
    Je pense ? .à tel point que les oiseaux ne peuvent plus migrer sans dépérir aux alentours des champs éoliens..
    Un vrai problème,mais la grande Finance qui a créer ce leurre,ramasse la monnaie sans se préoccuper et tu as raison de le signaler!!

  76. Oskar Lafontaine 14 juin 2014 à 21:37 #

    Pour Arnold et Willy.
    Je n’ai jamais piloté, et n’en ai jamais eu la moindre intention, mais je fus aspirant officier dans l’Armée de l’Air, et j’officiais sur un radar de surveillance aérienne, en salle d’opérations. j’ai donc quelques lueurs aussi sur les questions aériennes, d’autant que j’ai lus plus de 1200 numéros de l’ hebdomadaire spécialisé Air et Cosmos, notamment mais pas seulement.
    Quant aux champs électromagnétiques, les plus dangereux en France, car les plus puissants, sont ceux des lignes aériennes HT et THT de RTE (Réseau de Transport d’Electricité), il suffit pour s’en convaincre d’interroger le personnel médical qui traite (ou plutôt trente de traiter) les multiples maux des personnes qui résident, sous, ou à proximité (environ jusqu’à 100 mètres) de ces lignes calamiteuse, il faut craindre aussi les champs qui infestent littéralement les TGV de la SNCF, avec un câble pouvant transmettre parfois plus de 3 mégawatts et qui vous passe jusqu’à moins d’un mètre de votre siège, trois au maximum. L’explosion en France, depuis une trentaine d’années des cas d’autisme est encore un des résultats de l’exposition du foetus des femmes enceintes à ces champs , car il y a interférence avec celui de la ligne d’alimentation du train lui-même, positionnée à trois ou quatre mètres des têtes des voyageurs. Sur la route il faut craindre les voitures à essence, à cause de leur allumage par des bougies, et aussi malheureusement les radars de contrôle de la vitesse, qui vous aspergent en pleine figure d’un champ électromagnétique, lequel entre alors en interférence avec celui d’une éventuelle prothèse auditive, c’est là une cause suspectée de déclenchement d’un Alzheimer. Dans les habitations, aspirateurs, moteurs de frigo et de machines à laver le linge, sont particulièrement redoutables. Quant aux éoliennes, leur générateur situé à plusieurs dizaines de mètres de très éventuels promeneurs, leurs influences sur notre santé ne peut qu’être négligeable.

  77. Arnold &Willy 15 juin 2014 à 10:53 #

    Origine des obsessions donc !!

  78. Oskar Lafontaine 16 juin 2014 à 11:41 #

    Pour Arnold et Willy.
    Bien incapable d’argumenter sur la calamité médicale représentée par les champs électromagnétiques, inhérents à toute ligne de transport d’électricité et proportionnelle à son voltage, vous préférez tenter de disqualifier votre contradicteur en le présentant comme dérangé du ciboulot.
    Il y a un proverbe chinois pour expliquer votre attitude méprisable et indigne: « Quand le sage montre la Lune, l’imbécile regarde le doigt ».

  79. Arnold &Willy 16 juin 2014 à 19:42 #

    Non ,vous avez raison!!!

    Mais je vous vois nous proposer à nouveau les chevaux ,l’éclairage au bec de gaz, la bougie et le mode de vie du 19°siècle ….ou il ni avait rien de toutes ces calamités (nucléaire,champs magnétiques etc…. ) que vous nous assenez à longueur de posts …

    Et bien expliquez nous pourquoi l’espérance de vie depuis n’a fait qu’augmenter malgré toutes ces calamités ???

  80. Oskar Lafontaine 16 juin 2014 à 21:09 #

    L’augmentation de l’espérance de vie est liée aux progrès médicaux, vaccinations, antibiotiques pour les enfants surtout, d’où une baisse de la mortalité infantile qui améliore fortement les statistiques. Pour les personnes plus âgées des médicaments efficaces contre l’hypertension sont disponibles depuis quarante années au moins. D’où une diminution sensible des décès d’origine cardio-vasculaire. Et les immenses progrès de la chirurgie cardiaque, en simplicité et coût surtout, finissent d’améliorer la statistique, sans oublier la sensible diminution de l’alcoolisme depuis plus de 25 ans.
    Par contre il y a, en Occident, quatre fois plus de décès suite à cancers que dans les pays non équipés en lignes électriques et donc infestés de champs électromagnétiques, et la Chine, l’Amérique latine, avec leur électrification rapide, voient ce chiffre monter d’année en année, confirmant la nuisance absolue des champs électromagnétiques, contre lesquels des parades existent, mais nos criminelles et inconscientes « autorités », vendues aux divers lobbies industriels, se gardent bien de les mettre en service, ainsi par exemple les blindages en mu-métal, dont, j’imagine, vous ignorez même l’existence, cherchez sur Google, histoire de vous déniaiser un peu…
    Enfin et surtout l’explosion depuis une trentaine d’années du nombre de cas d’enfants autistes ou devenant schizophrènes vers 15 ans, devrait alerter, car là encore la cause se trouve dans les champs électromagnétiques encaissés par la mère enceinte, mais il ne faut pas le dire, car ça ferait tant de peine à EDF à la SNCF à cause de ses TGV infestés de champs électromagnétiques variables et en interférence, les pires de tous, et n’oublions pas de dénoncer les radars de contrôle de la vitesse, en passe de tuer plus de gens qu’ils n’en sauvent. Tous ces responsables-irresponsables, politiques et industriels, qui ne font rien et moins encore pour nous informer au moins, devraient être jetés en taule, et la plus infecte possible, pour le restant de leurs jours.

  81. Oskar Lafontaine 10 juillet 2014 à 09:31 #

    Les particules minuscules qui finissent, dans l’air que nous respirons, par déclencher des cancers ont deux origines, une industrielle globale, chantiers, véhicules automobiles, feux de bois dans les cheminées, poussière des pneus usés, rejets polluants des véhicules à essence récents, turbo-compressés mais non équipés de filtres à particules et de plus en plus nombreux qui rejettent dix fois plus de particules fines qu’un diesel équipé d’un filtre à particules, et enfin et surtout les particules ultra-fines d’uranium et de plutonium, émises lors de l’accident de Tchernobyl en 1986 et qui, introduites dans les poumons, y déclenchent des cancers quinze à plus de vingt ans plus tard par bombardement permanent d’une même minuscule zone pulmonaire, de particules alpha indétectables.

  82. Anonyme 18 juillet 2014 à 22:10 #

    le oskar il n a pas fini de regarder son doigt au lieu de regarder la lune et encore il est lellement grotesque qu il est capable de ne pas la voir

  83. Anonyme 19 juillet 2014 à 14:17 #

    sur ce site de savants il y a un de valable pour le reste
    même les iraniens ne veule pas de vous pour balayer
    leur CENTRALE pour certains qui ce reconnaîtrons
    merci OF pour votre jugement clair et précis quand au
    reste plutôt confus et brouillon un grand manque de
    réalisme pour l’avenir de la terre une visionnaire
    qui fait parler les morts bonne chance pour cette
    pauvre terre

Laisser un commentaire