Taubira ou la mémoire tronquée de l’esclavage

Madame Taubira, à longueur de discours, cherche à culpabiliser les enfants d’esclavagistes français qui ont peuplé les Caraïbes. C’est de l’histoire.

Mais au-delà elle veut culpabiliser tous les français « blancs » d’aujourd’hui sur la traite des noirs. Et elle bâtit autour de ce thème un modèle de racisme que peu de gens osent affronter.

La mémoire de Taubira est à vrai dire bien sélective et bien partiale. Rappelons-lui quelques faits établis concernant l’esclavage à travers les âges et à travers les continents.

L’esclavage remonte à la plus haute antiquité et a été considéré pendant plus de 30 siècles comme une activité mercantile normale et comme un ordre naturel. Le soldat qui était fait prisonnier savait qu’il deviendrait esclave comme il savait que, s’il était vainqueur, il ferait des esclaves. Cela a été la dure loi des batailles pendant des siècles. Chaque royaume razziait le royaume voisin et chacun avait des esclaves provenant de l’autre royaume. La situation était générale et symétrique : chacun était à la fois esclavagiste et esclave. Et c’est pour ne pas devenir esclaves, – et non pour l’honneur -, que les soldats vaincus se suicidaient en groupes.

En ces temps-là, la religion et la morale ne considéraient absolument pas que l’esclavage fût répréhensible. Il faisait partie de l’ordre des choses et n’était que la conséquence de la défaite. La personne razziée pouvait être vendue comme esclave car elle devenait un objet.

Et puis au fil du temps l’esclavage a été banni de la plupart des peuples « civilisés ».

En France ce n’est qu’en 1848 que l’esclavage a été définitivement aboli par Victor Schœlcher. Cela ne fait donc que 6 à 7 générations avant nous.

Rappelons le bilan de la traite transatlantique avec des chiffres communément admis :

  • Traite par les Portugais : 4,6 millions,
  • Traite par les Anglais : 2,6 millions,
  • Traite par les Espagnols : 1,6 millions,
  • Traite par les Français : 1,2 millions.

Le bilan des négriers français est le suivant :

  • Martinique : 366 000 esclaves,
  • Guadeloupe : 291 000 esclaves,
  • Réunion : 130 000 esclaves,
  • Guyane : 51 000 esclaves.

La traite par les « blancs » a été largement documentée mais il y a d’autres faits beaucoup moins connus.

Tout d’abord, la traite interafricaine a été subie par plus de 13 millions de noirs. C’est un chiffre supérieur à celui de la traite des noirs organisée par les Européens. Bien avant que les Européens n’arrivent, les royaumes africains pratiquaient l’esclavage entre eux. Cela faisait partie des us et coutumes en vigueur en Afrique. Bien souvent le sort des esclaves en Afrique était bien pire que le sort des esclaves emmenés hors d’Afrique. En Amérique du Nord par exemple, les esclaves, bien qu’ayant un sort misérable, avaient des droits et ils pouvaient créer une famille et se développer.

Ensuite, il y avait une traite orientale d’esclaves noirs emmenés principalement vers les pays musulmans du Moyen Orient et du golfe. Le total de cette traite est évalué à 17 millions. Très peu de documents existent sur ce sujet.

Ainsi, et bien que cela n’excuse rien, les « blancs » ne sont pas, loin s’en faut, les premiers négriers de la planète : ils sont largement dépassés par les arabes et musulmans, et par les africains eux-mêmes.

Enfin, les esclaves ne sont pas tous noirs. Il y a eu dans l’histoire de nombreuses organisations esclavagistes hors d’Afrique, en Europe Orientale, en Scandinavie, en Espagne, au Portugal, en Italie et, dans une moindre mesure, en France. C’était de l’esclavagisme « blanc ».

La traite d’esclaves blancs qui a fait le plus de dégât en Europe a été celle organisée par les pays d’Afrique du Nord et en particulier par l’Algérie et la ville d’Alger. On parlait alors des « pirates barbaresques ».

La pratique de ces pirates consistait à piller les bateaux marchands en méditerranée et dans le proche Atlantique mais aussi à razzier les côtes de l’Europe, de la Grèce à l’Islande, dépeuplant les côtes attaquées et ramenant les survivants comme esclaves. La Sardaigne, particulièrement exposée, a été totalement dévastée.

Les autorités d’Alger prélevaient une dime sur les butins saisis et encourageaient ainsi les pirates.

Les marins et les passagers des bateaux ainsi que les habitants des zones razziées étaient emmenés en esclavage à Alger. Leur sort était souvent atroce.

Les riches étaient rançonnés et mis au cachot dans l’attente de la rançon.

Les femmes étaient vendues comme esclave sexuelle. Si elles avaient des enfants mâles, ils étaient tués à la naissance.

Les hommes étaient affectés aux galères et à tous les travaux les plus pénibles et les plus sales. La règle absolue était que ces esclaves males ne devaient pas avoir de descendance. Alors ils étaient castrés à l’arrivée, soit par ablation totale soit par écrasement des testicules, générant ainsi un taux de mortalité par hémorragie très élevé (jusqu’à 75% des capturés).

C’est pour cela que contrairement à la situation américaine, il n’y a pas de descendants d’esclaves blancs en Afrique du Nord pour réclamer un devoir de mémoire. Ne faudrait-il pas se souvenir de nos parents aussi ?

Au-delà de l’esclavage, la castration des chrétiens était commune dans les pays musulmans car elle était considérée comme un prolongement du Jihad.

Ce sont des faits et c’est de l’histoire. Chaque peuple a dans son passé des tragédies qu’il ne souhaite ni oublier, ni exploiter.

Rappelons que la ville d’Alger, en réaction à la piraterie décrite ci-dessus, a été bombardée à plusieurs reprises à partir de Louis XIV en 1683. Outre les français, les Américains ont également bombardé Alger en représailles contre les pirates esclavagistes et les Anglais se sont installés sur deux îles proches d’Alger pour surveiller l’activité du port.

Il faut rappeler aussi que la France avait été mandatée par les pays d’Europe pour occuper Alger en 1830, dans le but de faire cesser définitivement la piraterie et l’esclavage.

Le nombre de chrétiens réduits à l’esclavage par des musulmans ou des pirates est estimé à 1,2 millions. Il n’y a pas que des noirs qui ont été esclaves.

Rappelons par ailleurs que l’esclavage a été aboli en Russie en 1723, mais qu’il est réapparu jusqu’en 1861 sous la forme du servage (un serf était un bien immeuble ou meuble suivant la catégorie), soit bien après l’abolition de l’esclavage aux Caraïbes. En France le servage a été aboli par Louis XVI en 1772.

L’histoire du monde, lorsqu’on enlève la croute visible des royautés et des puissants, cache le calvaire permanent de milliards d’êtres humains. La traite des noirs n’est pas un événement isolé.

Vouloir à tout prix obtenir une reconnaissance posthume des « méchants blancs » contre les « bons noirs » alors que les méchants blancs étaient bien souvent réduits aux mêmes conditions que les bons noirs, n’est-ce pas là le racisme ?

Ces millions de descendants d’esclaves ou de serfs blancs ne réclament pas la reconnaissance que demande Mme Taubira.

Hillary Clinton, de source américaine a indiqué qu’il y avait aujourd’hui 27 millions d’esclaves dans le monde, c’est-à-dire beaucoup plus que toute la traite transatlantique sur deux siècles et demi. L’OIT (Office International du Travail) confirme qu’il y a, en 2012, 20,9 millions d’esclaves, dont 4 millions d’enfants.

Voilà une vraie raison d’indignation et d’action pour quelqu’un dont les ancêtres ont subi cette déchéance. Mme Taubira serait bien inspirée de mieux choisir ses combats.
DANTON

Déjà 120 commentaires, laissez un commentaire

120 réponses à Taubira ou la mémoire tronquée de l’esclavage

  1. TREBOR 26 janvier 2013 à 13:38 #

    au sujet de l’exclavagisme c’est de l’histoire.En ce ca là je peu dire que Lalemagne ‘ss »ce n’ai que de l’histoire et puis c’est vieux il ya deja 70ans ya eu cinquante millon de mort c’est pas grave ces de L’ISTOIRE ???

  2. larry 26 janvier 2013 à 20:36 #

    Politique politicienne et détournement de l’attention, d’un ministre incompétent. Ocupons nous de l’esclavage actuel dans les pays orientaux et arabes par exemple et vite, supprimons des rites barbares comme l’excision ou le voile, ainsi que l’iilétrisme dans les pays émergents et en Afrique, cela sera surement plus utile pour l’ensemble de l’humanité, s’il reste du temps et de l’énergie aux hommes de bonne volonté, attaquons nous aux monopoles, comme Monsanto qui empoisonne la planète avec la compicité des Etats,aux banques, aux spéculateurs, aux fabricants et vendeurs d’armes et j’en oublie, en France il faut exiger la laïcité dans tous les services publics

  3. galaxy 28 janvier 2013 à 06:54 #

    N’oublions pas les camarades staline et mao tse toung 60 millions de mort au nom d’une ideologie qui a partout fait la preuve flagrante de sa totale inneptie: le communisme

  4. vednop 28 janvier 2013 à 16:33 #

    Le racisme clamé aujourd’hui est un chewing-gum informe dont on se sert aujourd’hui pour masquer les échecs de certaines « cultures » en les projetant avec l’alibi de toujours. L’échec est patent, par défaut de la république et de ses valeurs. Il faut les remettre dans l’ordre de leur exercices et efficacités, ce que firent les 3ème, 4ème et 5ème républiques sans omettre au passage les progrès enregistrés sous le 3ème empire! Les « colons » ont toujours su trouver les talents dans les population locales et les insérer dans la république. Même lors du départ en Algérie. Ce vrai faux-débat par la victimisation outrancière des « minorité » est scandaleux à plus d’un titre et ne nous fait pas oublier l’agitation permanente ‘d’entre celles qui règnent dans la rue au détriment des citoyens, les autres agglutinées dans des d’association de caractère sectaires, ou mieux les subventionnées à fond perdus (les îles) qui trouveraient cela normal justement au nom de l’histoire. Je crains que cela soit pire encore, les élus ont besoin de ce jugement à priori, un peu primaire pour assurer leur propre stabilité politique « coute que coute ». A vos avis?

  5. oyapoke 29 janvier 2013 à 02:07 #

    Tous ceux qui ont « stationné » en Guyane connaissent la vraie pathologie de Taubira (ex taubira delanon) : sa haine du blanc .
    Sa devise semble être : noircir « tout blanc » que je ne saurai voir .
    Donc la vraie histoire elle s’en contrebalance !

  6. Jojo 30 janvier 2013 à 19:25 #

    Vous vous prétendez apolitiques mais vous défendez une vision de l’histoire bien partiale …. Ce site est une bouse, qui n’a pour but que de déverser votre bile haineuse… J’ai honte de certains de mes concitoyens…. 🙁

  7. vahiné 30 janvier 2013 à 22:47 #

    Madame TAUBIRA, de grâce ouvrez les yeux, le problème des homos n’est pas le problème majeur de notre pays, je ne suis pas homophobe (je connais des homos et j’ai de bons rapports avec eux). Le mariage, je suis contre : lisez la Génèse dans la bible (le début de la création). Dieu créa l’homme et la femme pour procréer à leur tour et fonder des familles, il les a créés complémentaires. Réaménagez le PACS. Si cela doit se faire, pourquoi les gens normaux passeraient par la mairie pour se marier ; après tout le mariage religieux suffit ! Quand à l’esclavage, vous oubliez que les noirs et les arabes avant nous pratiquaient déjà l’esclavage (et le pratique toujours). De grâce Madame avant de dire des c….., renseignez vous et parlez en connaissance de cause ou partez !
    Il y a des choses plus importantes : la paupérisation de nôtre pays, le chômage ect…

  8. Delatre 31 janvier 2013 à 01:23 #

    Mme Taubira et ses adeptes ne me culpabiliseront jamais! En dehors du fait que j’ai pleuré en lisant « La Case de l’Oncle Tom », j’ai vécu en Afrique noire, dans l’ancien Dahomey, où j’ai vu, de vrais « esclaves » (ceux des Peuls ou autres, avant 1964) j’ai vu le comporte-ment des Africains entre eux. J »ai vu aussi des repor-tages de Thalassa qui corroborent ces faits en républi-que du Bénin (ancien Dahomey) ou à propos de ZANZIBAR. Qui ignore encore, comme le rappelle ci-dessus, nos internautes érudits, que les Africains et les arabes ou musulmans sont les 1ers esclavagistes et peut être les derniers de la planète? Qui peut occul-ter l’actualité, qui nous montre que des musulmans se livrent toujours à la prise d’otages, à des crimes ou des actes barbares, au nom de l’islam, mais en réalité, pour des raisons mercantiles? Qui peut ignorer aussi que les Africains ou musulmans veulent par millions obtenir des visas pour fuir leur pays et venir dans cette Europe ou cette France de négriers, tant honnies par Mme Taubira? Et qu’ils risquent même leur vie pour cela? Et à peine devenus immigrés, ils cracheraient leur venin? Mme Taubira, vos incohé-rences finiront par se retourner contre vous et votre cause! Si vous détestez tant les blancs, retournez donc chez vous! Non pas en Guyanne, mais dans le pays de vos ancêtres, pour partager les malheurs de certaines populations africaines, qui n’ont pas eu la chance d’émigrer chez nous.

  9. mamylen 31 janvier 2013 à 16:11 #

    arrêtez de nous bassiner avec ce mariage pour tous, faites un référendum afin de consulter TOUS les Français avant de créer une loi. Mais en attendant attelez vous à des choses plus importantes, au travail par exemple’ à l’allégement des charges sociales afin que les entreprises puissent embaucher en France. Ce devrait être la priorité des priorités de ce gouvernement, mieux vaudrait aider les possibles employeurs que de distribuer RSA et autre à tous ceux qui n’ont pas ( pour certains ) envie de travailler .Il faut reprendre cette maxime d’un socialiste : On ne peut accueillir toute la misère du monde

  10. Chiron 31 janvier 2013 à 21:57 #

    Bonjour !

    A quand un remaniement du gouvernement???

  11. Michèle 31 janvier 2013 à 23:42 #

    l’esclavage ???? lequel ????
    Ce ne sont pas les Français qui ont commencé, à moins que les livres de notre Histoire donnent des informations erronées. Passons au référendum !
    PS: le gouvernement n’a-t-il pas autre chose à faire actuellement, que nous bassiner avec l’esclavage, les homosexuels et autres faits tout à fait mineurs ? Ce ne sont pas des faits essentiels à notre actualité. Ils feraient mieux de se pencher sur l’emploi qui préoccupe tant les Français.

  12. Zours Bielski 1 février 2013 à 01:59 #

    Le fisc français perçoit des impôts, dont une partie est distribuée à des oisifs sous forme de RSA, Allocation chômage, Allocations familiales, Aide au logement et même retraite à des gens qui n’ont jamais cotisé en France car ils viennent justede débarquer.
    Donc,les contribuables travaillent au profit des bénéficiaires (qui ?)…ça s’apparente à de l’esclavage !
    De même que la reconnaissance de fait de la Gestation Pour Autrui, quand on profite de la détresse économique de femmes étrangères qui louent leur ventre. Pensez-y, Madame Taubira…

  13. valynette 1 février 2013 à 03:00 #

    combien d’argent de nos impots vont dans ces disants départements ou nous avons été si odieux on dirait que l’argent coule à flot un ex : à la réunion et bien les mauriciens les envient !!! au caraïbes qui voudrait vraimen tleur indépendance pas grand monde car adieu toutes les aides que l’on verse au no de la solidarité nationale et combien cela nous coutes exatement jamais aucun gouvernement ne voudra nousl e dira et cette femme au casier bien chargé et à la violence des temes à notre encontre qui pour nous simple quidam relèverait du tribunal , trone actuelement dans les or de la réublique au fait elle veut toujurs l’indépendance de la guyanne ??? et nous allons la surpoorter encore combien de mois

  14. Chiron 1 février 2013 à 06:37 #

    Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur Twitter Envoyer à un ami Imprimer
    La Manif Pour Tous et Partout

    RDV le SAMEDI 2 FEVRIER 2013

    http://www.lamanifpourtous.fr/

  15. Chiron 1 février 2013 à 06:43 #

    Les phantasmes des Français serait un gouvernement de France merci aux hôtes de comprendre dont moi même…

  16. Christian 1 février 2013 à 20:20 #

    Il ne sert à rien de vomir sur les abominations du communisme ou du fascisme ( le libéralisme sauvage continue de tuer beaucoup plus que ce qu a été dénoncé par les propos haineux de certains )ou des problèmes des minorités ( homos par ex) ou des problèmes sociaux ,La caricature de notre société de tolérance basée sur le respect des différences est une vision partisane qui nuit aux auteurs qui tiennent ces propos ou cette interprétation de Notre histoire.

  17. Marsouin 1 février 2013 à 23:09 #

    Gouvernée par une bande d’incapables, la France est en train de s’écrouler ! On nous enfume ! On nous amuse (si l’on peut dire ) ! On occulte les vrais problèmes !
    Au final , comme d’habitude : On est pris pour des C.. !
    Devant tout cela , FRANCE REVEILLE TOI !!!

  18. Candide 2 février 2013 à 01:21 #

    Ajoutons aux divers commentaires sur la NEGATION par Mme Taubira de l’esclavage «  »hors blanc » »en lui faisons lui remarquer que sans ses ancètres, hélas, esclaves, elle ne serait pas Garde des Sceaux de la France, mais sans doute née en Afrique. Si elle avait survécu à la grande mortalité infantile, en tant que «  »fille » » elle aurait sans doute été excisée vers 6/7ans et mariée(3è ou 4è épouse) , de force, à un vague vieux cousin vers ses 12/14ans !

  19. Anonyme 2 février 2013 à 02:58 #

    Candide : votre commentaire fais froid dans le dos ! Mais je ne m’exprimerais pas plus sur les commentaires, ils sont pour la plupart dénués d’intérêt…
    Je tenais à dire que j’ai bien aimé cet article (contrairement à la plupart des autres articles), mis à part le début que je trouve plutôt exagéré : quel intérêt aurait une ministre français, peu importe sa couleur, à faire du racisme anti-blanc ?
    Pour l’ensemble de votre site, je trouve que votre seul fond est de critiquer tout le temps chaque action du gouvernement… Je pense que vous y gagnerez en crédibilité en montrant plusieurs points de vue, plusieurs angles d’attaque, les avantages et les inconvénients de telle ou telle décision du gouvernement… Et vous diversifieriez ainsi vos visiteurs !
    Bonne continuation

  20. kinch 2 février 2013 à 12:17 #

    vous êtes tous des sales emmerdeurs , racistes et xénophobes.
    enfin des cons sans cervelle car vous êtes tellement racistes et vous ne voyez pas la compétence des gens

  21. Janot 2 février 2013 à 18:24 #

    « critiquer tout le temps chaque action du gouvernement » ? Il faut dire qu’il n’y a pas vraiment à se forcer, tant c’est une bande d’incapables, sectaires et irresponsables tout à la fois !

  22. Dzk 2 février 2013 à 22:39 #

    Disons que tout peuple peut réclamer son droit de mémoire, il revient à ces peuples de se manifester pour voir les mémoires de leurs ancêtres rétablie, respectée et promue par la reconnaissance de chacun. Le racisme sous toutes ces formes est bien plus contemporain que toutes autres formes d’esclavage. Rétablir l’histoire, bafouer l’honneur, la mémoire et les droits de tout un peuple sont des notions, qui peuvent être motivées par les mêmes forces d’esprit, mais qui ne se ressemblent pas le moins du monde.

  23. Anonyme 2 février 2013 à 22:41 #

    Anonyme

    Au sujet de Candice, si ceci vous froid dans le dos alors que dire de la réalité dans laquelle nous vivons…

    C’est juste la vérité que Candice dit…

    Accepté là, faut arrêté de se mentir et de vivre dans les illusions…

  24. Anonyme 2 février 2013 à 22:54 #

    Islam : Le droit a la mutilation des petites filles par l’excision
    Le Conseil des Oulémas Indonésien
    déclare « droit humain » l’excision

    Voir sur France révolution

    Mais aussi d’autres liens sur youtube « femmes juives contre la circoncision »

    Ceci est de la barbarie

    Sur google image voir attention âmes sensibles…

    Actes contre nature et ignoble en 2013

  25. Anonyme 3 février 2013 à 02:03 #

    vous avez entièrement raison.nous subissons le racisme , mais à l’envers avec ses socialistes qui payent des logements a 2500euros par mois a tous ceux là ;sauf au vrai Français bien sur (blanc) et qui nous pourrissent la vie en plus.
    De toute façon les français dont j’ai honte de faire partie maintenant sont tellement c… :c’est eux qui l’ont voulu , alors qu’ils ne se plaignent pas

  26. realist 3 février 2013 à 19:08 #

    cette ministre venant d’une ile isolée par l’océan en a la mentalité et l’intelligence : isolée au minimum de sa capacité. Ces redites ne sont que sentimentalisme exacerbée de vengeance, car ne supporte pas la réalité. Elle se contraint d’en voir et de nous montrer que la surface hors d’eau de l’iceberg. Ce qui est dessous ne doit pas être montré ni vu. Cela s’appelle du mensonge éhonté, de la calomnie. Et pour cela elle doit démissionner… On a pas besoin de gens qui tronque la vérité pour se faire du …socialisme!

  27. Anonyme 4 février 2013 à 07:58 #

    tout à fait d’accord

  28. Nancy 4 février 2013 à 21:32 #

    Pour ma première visite sur ce site, je suis effarée par le fiel contenu dans la plupart des propos : juste un déversement de haine, sans aucun argumentaire contradictoire.
    Quel est le but ? Casser et dézinguer ou discuter de façon constructive de notre société. La première option ne m’apporte rien intellectuellement, mais la seconde me plairait énormément.
    Pour information, la Guyane n’est pas une île isolée de l’océan, ce DROM est située sur le continent américain, pas loin du Surinam, du Brésil.

  29. Anonyme 4 février 2013 à 23:40 #

    Votre article PUE.
    Il pue la haine raciste et le déni de l’Histoire. Sous prétexte que d’autres ont fait pire, on excuse les horreurs et les atrocités commises tout en s’auto-congratulant d’être une nation civilisée et bien sûr exemplaire.
    Et en vous lisant, on comprend mieux les causes des comportements excrémentiels de certains Français dans les moments les plus sombres de notre Histoire.

  30. norres 5 février 2013 à 09:31 #

    Bjr,
    un article interessant mais d’une sementique grossiere et mal structurée.
    alors, juste un mot, vous dites :
    « C’est pour cela que contrairement à la situation américaine, il n’y a pas de descendants d’esclaves blancs en Afrique du Nord pour réclamer un devoir de mémoire. Ne faudrait-il pas se souvenir de nos parents aussi ? »
    et bien oui, c’est parce qu’il n’y a pas de descendant qu’il n’y a pas necessité a memoire.
    la memoire est necessaire concernant la traite d’ebene, parce qu’il y a descendant, et c’est pour eux qu’il est important de reconnaitre ces faits.
    la memoire n’est pas principe mais necessité.
    ce n’est pas une appartenance de couleur, mais d’origines directe, comme la shoa par exemple.
    un africain n’est pas plus concerné par l’esclavage que moi, mais un noir americain, ou antillais l’est. puisque c’est son histoire.
    oublier ou nier des fait historiques amene toujours une incomprehension total.
    un malaise et des mensonges.
    faire la comptabilité, comme vous le faites, peut etre instructif, mais n’argumente en rien le propos.
    le sujet est baclé et tres pauvre sur le plan de l’argumentaire, je vous mettrais 4 ou 5 sur 20, pas plus.
    desolé.
    Sllt.

  31. Marcel 5 février 2013 à 16:27 #

    C’est un excellent article qui a le mérite de remettre les choses dans leur contexte.
    Mme Taubira est une haineuse des blancs en général et des Français en particulier, elle plébicite tout ce qui pourrait « délétèrer » notre société.
    Cette personne est corrosive pour notre union nationale à un moment ou on a tous besoin de se serrer les coudes.
    Je me demande ce que fait cette personne qui n’aime pas la France dans le gouvernement.

  32. Anonyme 5 février 2013 à 17:09 #

    gedeon50

    a quand la paix ??

  33. millet 5 février 2013 à 17:21 #

    quand la taubira va-t-elle partir du gouvernement????
    cette femme est un gros danger pour la france!!!!!!!elle va nous déclencher une révolution—-cette femme est bonne à rien, elle est remplie de haine contre la race blanche—-

  34. bare 6 février 2013 à 09:40 #

    il existe une seule race humaine et des pigmentations differentes et vous pensez vous ressembler a la couleure blanche quel cons reconnaissez le peuple babare que vous etes quand les autres pensent differement

  35. Lacenaire 6 février 2013 à 14:51 #

    Bonjour,

    Cet article n’a pas raison d’être.

    Objecter q’un devoir de mémoire est « facultatif » ou « inutile » dès lors que chacun est coupable porte un nom : de l’amnésie, au mieux, des oeillères, au pire.

    Au pire, car se défendre d’une ministre, de ses idées et projets, au nom que le mal est collectif revient à : 1/ nier les idées et projets sans les discuter – au temps pour le débat et, 2/ détourner l’attention des sujets réels.

    Sujets réels que ce site n’a de cesse de détourner et fourvoyer. Je tenais à voir de mes yeux ce que la nouvelle opposition a à confronter au pouvoir en place. Je n’ai trouvé que fiel et venin. Tout cela est digne d’une politique idiote et imbue d’elle-même, qui se targue de légitimité, contre les « victoires volées » de la gauche. Plus que de la déception, je devine ici un calvaire !

    Errare humanum est, perseverare…

  36. romeo 7 février 2013 à 15:28 #

    les socialistes au pouvoir c est la mort lentement

  37. révoltée 7 février 2013 à 20:16 #

    C’est la première fois que je tombe sur ce site, mais j’approuve certains articles et commentaires, et concernant TAUBIRA, dehors cette prétentieuse, go home ! Quant on veut relâcher les criminels sexuels récidivistes, et faire du racisme blanc, quant à l’orientation sexuel de nos personnages politiques concernant un autre article, c’est du pur délire…Qu’ils s’occupent de leurs fesses cette bande d’incapables.

  38. zouk06 8 février 2013 à 09:31 #

    Taubira est une malade mentale, pas plus . Il suffit simplement de bien la regarder pour y apercevoir les diableries qu’elle dissimule. Elle se mettrait à se rouler par terre en bavant ,envoutée par une horrible sorcière blanche …ou dandinerait comme ses Touloulous guyanais qui se travestissent si elle n’était calmée par un vigoureux membre la jouxtant sur les bancs …….Et dans les situations les plus misérables, ce qui la réjouit le plus est : A la queue, comme tout le monde !!!!!!!!!

  39. Artscenik 8 février 2013 à 13:42 #

    Cet article, à peine « orienté », dont l’auteur « DANTON » se veut peut être à l’image d’un homme aux idées et aux actes tantôt loués tantôt décriés durant la révolution française, n’a ici que le mérite de témoigner du peu de nuances dont ce pseudo Danton contemporain fait preuve dans ses écrits.

    Mais si cette identification quelque peu narcissique et prétentieuse devait se prolonger, il faudrait malgré tout rappeler à l’interessé ce qui suit.

    Tiré du Site Officiel de la France :

    DANTON

    …/…
    Figure marquante de la Révolution française, Danton, avocat au Conseil du roi, manifeste son enthousiasme pour la Révolution dès juillet 1789. Président du district des Cordeliers, élu substitut du procureur de la Commune de Paris en décembre 1791, celui que l’on surnomme « le Mirabeau de la populace » va dès lors jouer un rôle de première importance dans le déroulement de la Révolution.

    Nommé ministre de la Justice aux lendemains du 10 août 1792, durant les quarante jours qui feront la République – de la prise des Tuileries à Valmy et la réunion de la Convention –, seul dans un conseil des ministres dominé par les Girondins, il impose la résistance à l’offensive prussienne et le refus d’abandonner Paris. Le 2 septembre, il prononce devant la Législative son célèbre « de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace et la France est sauvée », mais ne peut empêcher les massacres de Septembre.

    Quittant son ministère pour la Convention, haï par les Girondins qui répugnent aux mesures d’exception, il est, avec Robespierre et Marat, l’un des « triumvirs de la Montagne » à l’origine du Tribunal révolutionnaire et du Comité de Salut public qu’il préside jusqu’en juillet 1793, remplacé par Robespierre. Désormais favorable à l’application de la Constitution de 1793, à la tête des Indulgents, il milite alors contre la déchristianisation et les excès de la Terreur. Arrêté et condamné, son dernier mot sera pour dire au bourreau : « Tu montreras ma tête au peuple, elle en vaut la peine. » …/…

    On trouve aussi ailleurs :

     » Il était nonchalant et paresseux ; c’était un colosse débordant de vie, mais dont le souci profond et spontané était de jouir de l’existence, sans se mettre en peine de lui assigner une fin idéologique ou morale, en se tenant le plus près possible de la nature, sans souci du lendemain surtout. On le comprend encore mieux quand on le voit fier de sa force, de l’abus qu’il en faisait et de ses prouesses amoureuses ; si solide qu’il fût, il avait des moments de dépression qui aggravaient sa paresse, et dégénéraient en atonie. »
    …/…

    Notre Danton contemporain finira-t-il lui aussi sur l’échafaud ?

  40. Périscope 8 février 2013 à 17:13 #

    N’auriez-vous pas oublié l’Ile d’Haïti, ancienne possession française et garnie, aussi, en esclaves par nous, comme la Louisiane.
    Si nous avons Mme Taubira, c’est parce qu’on a eu Hollande.
    Ce dernier est passé non pour ses qualités mais à cause du rejet massif de Sarkozy.
    Vu le verrouillage au sommet, la Droite a été incapable de présenter un autre candidat plus consensuel, qui l’aurait, à coup sûr emporté.
    Hélas !

  41. breizhresist 9 février 2013 à 13:58 #

    Taubira est a mon avis une fouteuse de merde qui ne s’enflamme que pour des sujets qui créent la discorde « DIVISER POUR MIEUX REGNER ». Quand s’attachera-t-elle a réfléchir à une solution pour inverser la courbe du chômage. A cause d’elle le racisime n’est pas à la veille de disparition ! ! ! Il seraait à mon sens préférable de regarder vers l’avenir et pas remuer le passé ! ! ! Elle va peut-être bientôt demander la sortide de l’Allemagne de l’Europe à cause de l’épisode nazi.

  42. belofgc 10 février 2013 à 01:07 #

    Norres, avant de faire de la « sémentique », vous devriez commencer par étudier l’orthographe. Si l’article de « Danton vaut 4 ou 5 sur 20, avec la même échelle, le vôtre mérite à peine 0,5

  43. Latomos 10 février 2013 à 15:29 #

    La presse, journaux, radios, des hommes politiques ont au-delà même de la saturation, développé le thème de la culpabilité entière et unique des seuls européens et surtout des Français dans la traite des noirs transportés d’Afrique dans les Amériques. Les politiques français ont fait ériger un mémorial à Nantes pour bien implanter dans l’esprit français une profonde honte à l’égard des peuples victimes de l’esclavagisme. II y a quelques années, une conférence tenue à Durban (Afrique) a demandé aux européens de payer à l’Afrique un dédommagement pour avoir organisé cette traite des noirs qui aurait –prétendument- dépeuplée l’Afrique.

    Ce parti pris commet une escroquerie car il rapporte de façon incomplète l’Histoire de l’esclavage. C’est également un parti pris raciste car il omet le rôle, encore plus important, des arabes et des noirs africains dans l’esclavagisme.

    En effet, ce que ne disent pas ces faussaires de l’Histoire et de la morale, c’est que les noirs et les arabes musulmans sont plus coupables que les européens car les noirs et les arabes musulmans d’Afrique :

    1/ réduisaient en esclavage leurs semblables (les européens se limitaient à acheter des gens DEJA réduits en esclavage).
    2/ les utilisaient dans le cadre de leur civilisation. L’esclavage, institution de leur civilisation, a constitué une organisation permanente de la société, une manière de vivre et une culture en Afrique, en Turquie et dans des pays musulmans du Golfe.
    3/ ils fournissaient, par la vente, les esclaves aux pays musulmans et aux européens pour la traite.
    4/ ces esclavagistes arabes ou turcs réduisaient également en esclavage des européens

    On estime la traite des noirs pratiquée par les européens vers les Amériques (à partir d’esclaves vendus par les Africains) à 11 millions.
    Mais les traites pratiquées par les arabes, à l’Est de l’Afrique ont concerné environ 17 millions d’Africains noirs. (Valeurs Actuelles du 22/12/2012 p. 16)
    Le sort réservé aux esclaves dans leur large majorité était cruel, dur ; on pratiquait des tortures allant jusqu’à des mutilations et jusqu’à la mort. Les gouvernements d’Alger, de Tunis et de Tripoli soutenaient les pirates esclavagistes. (Canal satellite le 6 janvier 2012 sur sa chaîne Histoire (68) à 20,35 « Esclaves blancs, maîtres musulmans)

    Parmi les nombreux témoignages sur l’esclavage africain et musulman, on citera les suivants :

    Un premier témoignage provient du capitaine Canot. Fils d’un officier français tué à Waterloo et d’une piémontaise, Canot, établi sur la côte africaine trafiqua des esclaves et a laissé des mémoires « La vie d’un négrier ». On lit dans ses mémoires, chapitre 2 :
    « Enfin la saison des pluies se passa et fit place à la saison sèche. C’était l’époque de l’arrivée des caravanes de l’intérieur. Nous ne fûmes donc pas surpris quand nos coureurs nous apportèrent la nouvelle qu’Alma de Bellah, fils d’un célèbre chef Foulah, s’apprêtait à visiter Rio Pongo avec une imposante suite et de nombreux assortiments de marchandises… après une demi-heure de saluts répétés, Almha de Bellah et sa troupe firent leur apparition à travers la fumée (les protagonistes se saluent et s’honorent en tirant des coups de fusil) Ils étaient précédés de chanteurs qui célébraient à haute voix les louanges du jeune chef. Derrière lui marchaient les principaux marchands et leurs esclaves, chargés de divers produits et suivis de quarante nègres captifs et soigneusement garrottés ».
    L’auteur explique que des chefs puissants groupaient en caravane, de gré ou de force les marchands et qu’ils levaient des tributs sur les « petites peuplades récalcitrantes… et les débiteurs en fuite… mais si la valeur n’est pas égale à la dette, le débiteur est vendu comme esclave lorsqu’il est païen ; il en est quitte pour une bastonnade, s’il peut prouver son orthodoxie mahométane… »
    Noter le sort différent (raciste !) fait à un musulman et un non musulman

    Ces mémoires révèlent d’autres aspects de la question « Un jour, à mon grand étonnement, je vis un noir d’une constitution très robuste en apparence refusé par le Mongo, comme n’étant bon à rien. Ses muscles bien fournis, sa peau lisse et luisante annonçaient pour mon œil inexpérimenté la meilleure santé, mais j’appris qu’on l’avait drogué pour le marché, et qu’une décoction de poudre à canon et de jus de citron avait communiqué à sa peau, par la transpiration, le lustre voulu. Le Mongo me fit observer à cette occasion que les marchands d’esclaves de la côte d’Afrique n’étaient pas moins rusés que les maquignons des pays les plus chrétiens… Peu de jour après le pauvre diable, frappé de paralysie et abandonné par celui qui l’avait amené, gisait dans la hutte d’un nègre libre de Bagalang… Dès qu’un esclave devient inutile à son maître dans l’intérieur du pays ou que sa constitution donne des signes de décadence, on se hâte de le vendre aux coureurs ou aux courtiers »

    Louis Garneray( 1783-1857 ), peintre de marine et écrivain, bien connu, contemporain du Capitaine Canot, témoigne dans son ouvrage intitulé « Pirates et Négriers », chapitre 4, : « A Zanzibar, il n’existe pas de vente à l’encan des Africains ; les habitants qui se défont de leurs esclaves n’obéissent guère qu’au besoin d’argent qu’ils éprouvent, souvent aussi, ils ne les livrent à la traite que parce qu’ils sont mécontents de leurs service et de leur caractère. Les noirs de Zanzibar arrivent dans ce port par cargaisons entières, soit des îles environnantes, soit de la côte. Les équipages des navires qui servent à ce transport sont généralement peu nombreux et se composent d’Arabes et d’Africains convertis à l’islamisme… l’esclavage, en Afrique, constitue une dette ou un châtiment et est regardé comme une chose sacrée. Les malheureux qui tombent dans l’esclavage n’y sont pas conduits par le sort des batailles ; quelque fois, il est vrai, ce fait se présente ; mais d’ordinaire ce sont mille causes diverse qui font perdre aux Africains leur liberté… tout plaideur qui perd un procès contre son égal devient un esclave, non de ce dernier mais du roi… Le gagnant obtient de son souverain une mesure de liqueur. Un maître met son esclave en jeu et le perd ; l’esclave prend la fuite ; le maître est tenu de le remplacer de sa propre personne. Ce que l’on croira difficilement et ce que je n’aurais jamais accepté moi-même comme vérité si je n’avais été plusieurs fois le témoin de ce fait c’est que le mari peut vendre sa femme et ses enfants quand bon lui semble ; quant à la femme, elle ne peut se défaire que de ses enfants… les noirs qu’on achète, une fois passés en douane, sont amenés à bord… ils reçoivent en arrivant, car ils sont ordinairement nus, un simple morceau de cotonnade ».

    Deux directions opposées sont imprimées aux caravanes d’esclaves :

    – l’une à l’Est, sur le Mozambique, expédie les esclaves dans les provinces arabes ou turques de l’Asie, à la Mecque ou à Mascate. Louis Garneray mentionne Zanzibar, sur l’océan indien. L’île et la ville de Zanzibar, avec l’avènement de Al Bu Sa’id (vers 1750) entrèrent dans une ère de grande prospérité fondée sur le commerce de l’esclavage et de l’ivoire. Il faut ajouter également Dar el Salam. A noter que les arabes émasculaient des esclaves mâles jeunes et que l’opération, faite au mépris de l’hygiène entraînait une grande mortalité

    l’autre à l’Ouest, vers la colonie portugaise d’Angola.

    Ainsi les Africains et les Musulmans non seulement réduisaient en esclavage des hommes libres, utilisaient dans la vie courante des esclaves mais encore ils en revendaient une partie –et pas celle des mieux portant- aux européens. Les conditions de la traversée de l’Atlantique étaient très dures, quelque fois mortelles. Il est honteux pour les européens d’avoir trafiqué des esclaves. Il est honteux pour les arabes et les noirs d’avoir trafiqué des esclaves

    Voici un autre témoignage rapporté par le périodique « Le monde illustré » du 20 octobre 1877 p.239. Le titre de l’article est « Suéma, ou la petite esclave enterrée vivante ». Voici un extrait de l’article : « L’association internationale africaine vient de commencer dans toute l’Europe, sous la haute inspiration du Roi des Belges, une croisade…ouvrir l’Afrique à la civilisation … poursuivre surtout la suppression de la traite des esclaves… Des photographies qui ont été prises à Zanzibar dont la grande richesse provient de la traite des esclaves (p. 244) deux représentent des esclaves « minés par la maladie, abattus par les mauvais traitements dont parlent si souvent les voyageurs africains Les voyageurs entendent, sortant d’un cimetière les gémissements d’une jeune noir qu’ils découvrent à l’état squelettique. L’esclave « avait été jeté la veille par son maître qui n’en attendait plus rien tout vivant au milieu des tombes. Ramassé et transporté à l’hôpital français de la Mission catholique… »
    Le même article poursuit par le récit de la victime qui relate l’opération juridique de la mise en esclavage : « Dans la matinée, notre créancier vint chez nous avec deux vieillards de la tribu et un Arabe et ne entrant dans la hutte sans demander de permission, il dit avec dureté à ma mère :
    Mère de Suéma, vous n’avez pas de quoi payer mes deux sacs de maïs. ; pour cela je saisis votre enfant. Soyez témoins dit-il ensuite en se tournant vers les vieillards. Et s’adressant à l’Arabe :-hé bien, c’est convenu : six coudée de toile américaine pour cette petite fille. »
    « L’Arabe me prit par la main, me fit lever et marcher, examina mes bras et mes jambes, m’ouvrit la bouche et regarda mes dents ; puis après quelques instants de réflexion, il répondit :
    « -C’est bien, viens prendre les six coudées de toiles
    « -J’étais vendue…

    Turcs et habitants de l’Afrique du Nord du Nord réduisent en esclavage des européens. Entre 1500 et 1800 des centaines de milliers de chrétiens originaires de France, d’Espagne et d’Italie furent faits prisonniers et esclaves par les musulmans. Alger, Tunis et Tripoli étaient les principaux centres de ce commerce. Les Turcs ont prélevé des esclaves, notamment dans les pays européens qu’ils avaient soumis, en Grèce, en Albanie, en Hongrie, jusqu’en Islande. Des enfants chrétiens orthodoxes, enlevés à leurs parents étaient élevés dans la religion musulmane et constituaient les troupes des « janissaires ». Les « esclaves circassiennes » étaient réputées pour leur beauté. Châteaubriant, dans sa relation de son « Voyage de la Grèce », écrit : « les capucins français résident principalement à Napoli (Grèce) parce que les galères du Bey y hivernent et qu’elles sont « remplies de forçats chrétiens » C’est au 19ème siècle.

    Cervantès, Saint Vincent de Paul, Jean-François Regnard (auteur de théâtre français – 1655-1709) furent esclaves en terre d’Islam. Arago, au début du 19ème siècle fut capturé en Méditerranée et prisonnier à Alger. « …il lui fut permis de s’embarquer pour la France ; mais dans le trajet, il tomba dans les mains d’un corsaire qui l’amena à Alger. Il dut sa liberté à l’intervention chaleureuse du consul à Alger, et dans l’été 1809, il fut de retour à Paris (dictionnaire encyclopédique « L’univers – article Arago Firmin Didot éditeur M DCCC XLVII)
    Saint Vincent de Paul a décrit sa capture dans une lettre adressée à un ami « Le vent aurait été suffisamment favorable pour nous amener (de Marseille) à Narbonne, distant de cinquante lieues, le même jour, si Dieu n’avait pas permis à trois vaisseaux turcs qui croisaient dans le golfe du Lion de nous donner la chasse et de nous attaquer avec une telle violence que trois d’entre nous furent tués et les autres blessés y compris moi-même… (ils) hachèrent notre pilote en mille morceaux pour venger la perte de l’un des leurs »

    Les occidentaux tentaient de racheter les esclaves. La première organisation créée en Europe pour leur rachat fut l’ « Ordre de la Sainte Trinité et de la Rédemption des esclaves », fondée à la fin du XIIème siècle par Jean de Matha. La première année, son fondateur ramena du Maroc 186 esclaves. Les Dominicains et les Franciscains se consacrèrent également au rachat des esclaves. Les britanniques fondèrent aussi une organisation de rachat d’esclaves, l’« Association anti-pirate », présidée par Sir Sydney Smith.

    En 1689, le France, l’Angleterre et la Hollande convinrent par un traité avec le Dey d’Alger de lui « payer de véritables tributs, déguisés sous le nom de présents : moyennant ces sommes, le Dey s’engageait à faire respecter par ses sujets, les bâtiments des nations contractantes… » Ces nations, en effet, considérant leur niveau d’industrie, le prix humain, le prix de navires, ont préféré, pour résoudre la question de la piraterie algérienne, donner une faible somme en regard des richesses engendrées par leur civilisation. Les Etats-Unis avaient adopté la même solution.

    L’Algérie n’a pas su respecter son engagement ; en effet, « En 1815, une escadre américaine commandée par le commodore Decatur cingla vers Alger pour obtenir réparation des insultes faites au pavillon américain. Le Dey se hâta, pour obtenir la paix d’abandonner le tribut que lui payaient les Etats-Unis. L’année suivante, Alger fut attaquée de nouveau par les Anglais. Le consul de cette nation avait été insulté à Alger. Plusieurs pêcheurs de corail anglais, français et espagnols avaient été égorgés à Bône. Une flotte anglaise, qui avait été ralliée par une escadre hollandaise commandée par Lord Exmouth parût devant Alger, le 27 août. La flotte algérienne fut incendiée, les batteries détruites et la ville brûlée. Le Dey Omer-Pacha fut obligé de signer la paix. Il consentit l’abolition perpétuelle des l’esclavage des chrétiens, à la remise de tous les esclaves, à restituer plusieurs sommes et à faire des excuses publiques »

    En dépit de ces promesses solennelles, quelques décennies plus tard, un des généraux les plus habiles qui ait combattu les Français lors de la conquête d’Algérie était un chrétien enlevé jeune d’Italie (les pirates musulmans remontaient le couloir du Rhône) et élevé dans la religion musulmane.

    Qui a condamné et poursuivi l’éradication de l’esclavage ? Les Musulmans ? NON : LES OCCIDENTAUX dès le 18ème siècle. 1751, les Quakers américains se mettent à la tête du mouvement abolitionniste, la Virginie, le Connecticut, le Massachusetts, la Pennsylvanie décrètent l’abolition de l’esclavage et affranchissent leurs esclaves à grand frais sur leur territoire. En 1807, l’Empire britannique abolit la traite des noirs dans tous ses territoires, la France en 1814. En 1820 les Etats Unis, en 1824 la Grande Bretagne déclarèrent crime de piraterie, assortie de pendaison, la traite des esclaves. En 1833, le Grande Bretagne émancipe tous les esclaves de ses territoires. En 1848, la France émancipe tous les esclaves de ses territoires (Victor Schoelcher). En 1859, la sanglante guerre de sécession met fin à l’esclavage dans tout le territoire des Etats Unis.
    Libreville a été crée au 19ème siècle par la Français pour y installer les africains que les Français libéraient en attaquant la traite des noirs

    D’abord par la loi, à l’occasion du colonialisme (qui a également apporté une solution aux grandes épidémies et aux famines en Afrique, peuplant ainsi l’Afrique qu’on leur accuse d’avoir dépeuplée) et par le canon ainsi qu’il est indiqué ci-après. CE SONT LES OCCIDENTAUX CHRETIENS QUI ONT FAIT LA HONTE AU MONDE DE L’ESCLAVAGE ET QUI L’ONT ABOLI SUR LES TERRITTOIRES QU’ILS CONTROLAIENT :

    En 1890, les deux îles de Zanzibar et de Pemba furent placées sous le protectorat britannique qui abolit l’esclavage (1897)

    Rappelons que dans les années 1930, à chaque fois qu’un équipage des avions Latécoère tombait dans les territoires de la « dissidence » au sud du Maroc, il fallait « racheter » ces aviateurs aux tribus locales.

    Rappelons que c’est seulement en 1963 que l’Arabie saoudite supprime officiellement l’esclavage. « la difficulté d’aboutir à un résultat définitif (de la suppression de l’esclavage) est venue du moyen de contrôle, de la nécessité de ménager certains états et enfin de l’extrême attachement de certains peuples à l’institution. L’esclavage a persisté après la deuxième guerre mondiale sur les rives de la mer Rouge, sous le couvert du pèlerinage à La Mecque. La suppression officielle de l’esclavage par l’Arabie Saoudite en 1968 aurait dû mettre intégralement fin à ce trafic. »

    Il est de nécessité absolue d’ajouter à la triste histoire de l’esclavage, la dénonciation de l’esclavage contemporain. En effet, Courrier International, dans son numéro du 13 décembre 2001 dénonce encore 200 000 cas d’esclavage d’enfants et ce n’est pas dans les pays de civilisation occidentale. Une association d’origine canadienne secourt les esclaves enfants qui travaillent à la confection des tapis au Pakistan. Le Darfour connaît des esclaves chrétiens et animistes. La chaîne de télévision ARTE a diffusé le 24 juin 2008 à 20,50 h un reportage sur l’esclavage actuel en Afrique où des spécialistes ont reconnu l’existence de l’esclavage dans le monde arabo-musulman dans les régions de contact entre l’Afrique arabe et l’Afrique noire. , dans le Mali, la Mauritanie, le Niger. Il a été formulé que les habitants s’appuient sur l’Islam pour conserver l’esclavage et que le droit musulman, en fixant les limites à l’esclavage reconnaît ainsi la légitimité de l’esclavage. Ce même reportage montrait l’essai, tenté par des personnalités locales de libérer une esclave. Qu’attendent les moralistes ?

    Les Occidentaux ont fait repentance. Les esclavagistes islamistes n’ont fait aucune repentance

  44. malia 11 février 2013 à 09:57 #

    allez voir en Afrique ce qui se passe encore de nos jours l’exploitation des enfants en bas âge par des familles noires assez riches pour avoir des esclaves , alors Taubira qu’en dîtes-vous ?

  45. Perlot 11 février 2013 à 16:03 #

    Un conseil à tous: lire l’EXCELLENT , HONNETE et

    COURAGEUX livre  » L’ESCLAVAGE en TERRE d’ISLAM » de l’anthopologue et sociologue musulman:

    MALEK CHEBEL…

    Ouvrage magnifique par sa franchise et l’excellence de sa documentation . L’ auteur traite de ce problème existant depuis les origines de l’islam jusqu’à nos jours. Il le traite dans sa globalité, puis le développe pays par pays dans chaque nation de terre musulmane.

    Paru en 2007 chez Fayard

  46. kriss34 11 février 2013 à 17:49 #

    Cet article est limite (a l’image de ce site), et bcp de commentaires franchement racistes a l’égard de Taubira (ça vous derange qu’elle soit noire, hein?).

    Mais attardons-nous un peu sur le logique qui sous-tend les arguments lus ici et là: p.ex, « allez voir en Afrique »… En quoi ce qui se passe en Afrique aujourd’hui legitimerait-il le commerce triangulaire? C’est incroyable!
    En quoi le fait que les arabes pratiquaient l’esclavage exonererait-il les colons français d’alors, mais aussi les americains ou les bresiliens; qui ont bati leur agriculture avec certaines entorses aux droits de l’homme?

    Est-il donc impossible de faire l’examen de sa propre histoire ? Est-il donc si douloureux de reconnaitre des faits et de les condamner sans revisionnisme?

  47. RENE 11 février 2013 à 21:44 #

    Toubirat est plus que zéro de zéro: Celle-ci ferait bien de s’inspirer de la Déclaration des Droit de l’Homme, surtout de ce que sont les écrits qui composent chaque Article de celle-ci dans son inaliénable ? Ca doit être trop difficile pour elle, au général Charles de Gaulle de s’en être inspiré pour fonder la Ve République, elle mérite un coup de pied au c… et dire que c’est ministre de la justice, elle veut surtout faire payer aux blancs qui ne sont pour rien de son racisme qui pu et pourri la nation française et de son outre-mer… Faut lui demander pourquoi elle veut se faire nommer par Hollande au Conseil Constitutionnel, n’aurait pas à rendre de compte sur son enrichissement des détournements qu’elle a été à faire, rendant son outre-mer à la pauvreté d’un nouvel esclavage du 21é siècle… Son propre racisme c’est elle mais elle ne sait pas comment s’en débarrasser… a l’etc de l’etc de ce que la plupart des français ne savent sur elle, pourtant il y a beaucoup en S.C.I…

  48. Surcouf 17 17 février 2013 à 08:32 #

    Personnellement, je ne vois pas pourquoi je devrais effectuer un devoir de mémoire pour l’esclavagisme, alors que ni moi, ni mes parents, grand parents ou même arrière grand parents ne sont responsables de ça .
    Tous les protagonistes de cette activités atroce sont morts depuis très longtemps !
    Je ne suis pas sur qu’un tel devoir de mémoire aideras les descendants actuel des esclaves à aller mieux dans leurs vies quotidiennes !
    Mais tant qu’on parle de ça on ne traite pas du reste .
    En bref, un bel écran de fumée que tout cela …

  49. belofgc 18 février 2013 à 01:08 #

    Apparament oui, il est difficile de faire l’examen de sa propre histoire, par exemple le génocide vendéen, la livraison des harkis à leurs bourreaux, l’épuration sauvage après la libération…

  50. dédé 18 février 2013 à 23:52 #

    L’esclavage n’est pas un long fleuve tranquile

  51. Philip 6 mars 2013 à 00:15 #

    Cet article est a l’image meme des francais. Ca vous troue vraiment le cul d’avouer le mal que vous avez fait aux autres.
    Pourquoi chercher a vous dedouaner en faisant des comparaisons absurdes? et aujourd’hui, le mal que vos industries causent dans les pays en developpement, vous en etes conscient ?
    cependant ca ne vous gene en rien de deterrer les morts chez autrui…
    Vos livres d’histoires sont trempes de sang de vos colonies mais vous avez meme reussi a enjoliver les memoires a votre avantage.
    Taubira, est et restera a sa place. Continuez, vos medisances
    Le plus drole lorsque vous parlez des musulmans dans la traite, c vraiment une ignorance sans egale, vous avez idee, des crimes commis par notre chere eglise catholique ?
    Centrons nous sur ce qui peut reellement nous sortir de ce bourbier, le racisme risque de nous enfoncer encore plus, car cette population que vous vous efforcez de marginaliser peut vraiment preter main forte dans cet effort commun afin de sortir de cette crise!

  52. denis 6 mars 2013 à 16:43 #

    taubira dehors !!!svp..

  53. gramouille 7 mars 2013 à 08:55 #

    je suis une descente de bohémien , Hitler a fait de nous des martyrs puisqu’ils a exterminés une partie de ma famille .Ce n’est pas si loin que . Nous devrions demander aussi des dommages et intérêts à l’Allemagne. Si la politique est faites pour régler des comptes ancestrales, messieurs les politiciens. Dehors et laissez la place à des personnes compétentes. Quand à Taubira qu’elle retourne au pays de ces ancêtres pour aider les siens à vivre et prouver qu’elle à toutes les compétences nécessaires pour pouvoir diriger. Mme Taubira n’a pas du faire l’ENA

  54. marcopolo 8 mars 2013 à 10:19 #

    que dire de cette girouette independantiste de guyanne ne reconnaissant pas l etat francais puis (comme les hyenes voyant une bonne gamelle ) s est reconvertie en radicale tendance extremiste et s est applatie pour avoir un poste gouvernemental ou la elle est dangereuse avec des idees et des buts fractinnant la societe exemple ; mariage lesbien liberation de delinquants esclavagisme des blancs etc …

  55. morice 8 mars 2013 à 14:43 #

    degage taubira va rejoindre ta race de noire vu que les blancs t’indispose socialo pour le pognon.

  56. Anonyme 9 mars 2013 à 08:20 #

    son but,rien qu’une revanche sur l’histoire
    vaniteuse et fouteuse de merde uniquement
    après elle partira

  57. Trey-Balansa Marie-paule 10 mars 2013 à 15:48 #

    Toubira représente le cimetière de notre civilisation et de la France
    Harlem Désir est un autre danger.
    Les deux des profiteurs, manipulateurs.

    Au moins nous avions Rama Yade et Rachid Adati qui ont une autre valeur intellectuelle, sans parler de d’autres valeurs.
    Et les français socialistes qui ont voté Hollande et croient que lui et son entourage pensent au bien des plus pauvres….Mais ouvrez vos yeux.
    La France est en péril avec cette bande d’incapables

  58. Patriote 10 mars 2013 à 19:34 #

    Le plus intéressant à lire est la liste des commentaires .. On reconnait parfaitement les gauchistes débiles qui ont votés pour la destruction de notre pays .. Les collabos de la seconde guerre mondiale étaient poursuivis et mis au « poteau » pour moins que ça .. La correction, avant celle de l’orthographe, serait de respecter son pays et ses valeurs : Vive la France !

  59. FRANCAIS 11 mars 2013 à 12:49 #

    L’esclavage existe toujours.
    Regardez dans les rues de PARIS et les rames de métro, ces pauvres gosses qui sont obligés de faire la manche.
    Il débarque par bus entier tout les matins et doivent ramener un quotas de gain le soir.
    C’est à ça qu’il faut s’attaquer Mme TAUBIRA.
    En GUYANE les clandestins travaillent pour presque rien!
    Ca aussi c’est de l’esclavage…
    L’esclavage a été abolit à Madagascar en 1896, grâce au français, à ZANZIBAR en 1897, ETHIOPIE 1942! ARABIE 1962!!! et ça continue de manière déguisée aujourd’hui(pilippins et philippinnes…) on ne dit rien sinon on n’a plus de pétrole…
    Le devoir de mémoire est important, mais de là, à en devenir des martyrs…

  60. Anonyme 11 mars 2013 à 13:20 #

    Ne serait il pas temps de laisser le passé ou il est ? Quel que soit la race ou la religion, tous sont « coupables » d’atrocitées à l’égart des autres. Ne devrions nous pas penser à créer un monde meilleur ou tout le monde vie ensemble dans la paix et la tolérance ? Les gens qui remuent le passé sont souvent des frustrés mal dans leur peau et qui veulent rejeter leur malaise en montant du doigt les autres. Personnellement je suis français (alsacien) de souche très attaché à ma culture et à mes traditions, mais celà ne m’empèche pas de fréquenter des gens d’autres cultures, religions et origines. Et ce que j’ai apris c’est qu’en ce respectant mutuellement nous pouvons construire un monde plus juste. Alors vouloir juste mettre en avant des souffrances et injustices très anciennes de certaines parties de la population peut ètre considéré comme une volontée délibérée de vouloir entretenir un climat de méfiance, voir d’entretenir une haine. Une trop grande dose de pseudo antiracisme ou des droits non accompagnées de devoirs ne font que contribuer à la continuité de cet état d’esprit de méfiance entre les gens d’orrigines diverses. C’est aussi un moyen de détourner l’attention des véritables problèmes de notre pays et des autres en général. Le « racisme » moderne n’est plus entre les hommes de couleurs ou de religions différentes. Le racisme moderne oppose en réalité ceux qui possèdent tout et qui veulent encore plus aux personnes qui malgré leurs efforts quotidiens souvent n’arrivent qu’à vivre ou à survivre. Quoi que l’on fasse, nous nechangerons pas le passé; il est temp maintenant de ce consacrer aux véritables problèmes qui préocupent tous les gens, c’est à dire un travail pour tous avec un salaire qui permet de vivre dignement.

  61. JOB 11 mars 2013 à 15:35 #

    Pourquoi l’esclavage des barbaresques n’apparait-il pas avec les autres chiffres ??? 1 000 000 d’esclaves blancs au Magrheb avant que la France intervienne en 1830 au pour libérer ce pays de l’emprise Turque !!!!

  62. rumanju 11 mars 2013 à 18:34 #

    aucun esclavage n’est mieux qu’un autre de la à rabâcher vos nombres c’est la parti caché de l’iceberg de demeurer bête et méchant dans un cocon bien à vous en défaisant la carte politique que l’on vous demande de traiter ce n’est donc pas le reste du monde mais vous qui embrigadez le pauvre dans le marasme nécrologique inintelligible nous ne sommes pas sûr de défendre ce manque d’altruisme répété dîtes nous seulement ou est notre place ce qui évitera que quelques un ne disent que nous ne faisons pas parti de l’histoire contemporaine de plus ce n’est un plaisir de régurgiter du fiel ce domaine est celui des fauves mais réconciliez les français

  63. HIPPOSANTO 12 mars 2013 à 17:06 #

    Au siècle de VOLTAIRE (18ème) alors que les Barbaresques, non plus alliés des Français!!, mais libres de toute obligation, s’en prenaient aussi à leurs navires, VOLTAIRE trouvait simplement  » honteux qu’on voie tous les jours leurs barques enlever nos vaisseaux marchands de toute la Méditerranée, et que leurs milices composées d’un ramas de nations, anciens Mauritaniens, anciens Nubiens, Arabes, Turcs, Nègres mêmes, infestent toujours les mers comme des vautours qui attendent une proie. »  » Que nos amis, nos parents, hommes et femmes deviennent esclaves et qu’il faille supplier ces Barbares de bien vouloir prendre notre argent pour nous les rendre. » « Il y aurait beaucoup à travailler pour rendre les côtes de Tunis à Alger dignes du pays de Confucius. »
    Pourrait-on tenir un tel propos, pourtant d’actualité, maintenant ? Voltaire serait passible d’une condamnation…

  64. gros 13 mars 2013 à 09:14 #

    en lisant tout vos commentaire, je reconnais bien la France… Les français qui se plaignent mais ne font rien pour changer les choses, ou alors si, quand ils se bougent c’est pour des truc débiles..alors au lieu de se plaindre ici.. aller dans les rues, et faites voir votre mécontentement au lieu de rester chez soi a avoir le dégout pour le gouvernement!

  65. albert andre 13 mars 2013 à 11:06 #

    je pense que madame taubira aurai du monter plus haut dans son arbre que d’en descendre elle aurai eu une vue d’ensemble plus réaliste que tous les mensonges raciste et esclavagiste q’elle veut nous faire gober .a l’école publique avec nos maître d’école nous apprenions l’histoire de France et n’étais jamais en gréve

  66. albert andre 13 mars 2013 à 11:09 #

    je pense que madame taubira aurai du monter plus haut dans son arbre que d’en descendre elle aurai eu une vue d’ensemble plus réaliste que tous les mensonges raciste et esclavagiste q’elle veut nous faire gober .a l’école publique avec nos maître d’école nous apprenions l’histoire de France et ils n’étais jamais en gréve

  67. cavalierouge 15 mars 2013 à 07:20 #

    L’esclavage a existé et continuera d’exister sous une forme qui tient compte de l’évolution de toutes les sociétés de part le monde; c’est un système qui fait parti, pour certains, de leurs us et coutumes. Certains philosophes comme Socrate, Aristote et bien d’autres avantageaient cette institution d’asservissement, bien avant que nous existions. Aristote avait d’ailleurs donné la définition de l’homme comme un animal vivant en société. De la définition de l’animal, il n’était pas loin de la vérité. Les philosophes de l’école socratique qui ont suivi, ont été les véritables théoriciens de « l’homme cheptel »: son utilité est la même que celle de l’animal de force. Son entretien requiert les mêmes soins. Il a les mêmes obligations.L’instinct d’asservissement était la condition humaine et naturelle du rendement et de la domination de l’homme par l’homme sous un quelconque prétexte d’autorité, de domination et de « virilité ». L’esclavage n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait croire, inhérent à la colonisation occidentale.Quand les colons se sont installés en Afrique et ailleurs, l’esclavage existait déjà On oublie souvent de rappeler que ce sont les chefs noirs qui, par des razzias dans les ethnies voisines, alimentaient les négriers occidentaux aux XVII et XVIII ème siècle et c’est la colonisation qui a mis progressivement fin à l’esclavage par l’abolition de la Traite.

  68. wpjo 15 mars 2013 à 09:46 #

    Interview avec Serge de Beketch 1946-2007, éditeur du « Le Libre Journal » le 1-er février 2006 sur Radio Courtoisie. Tentative de transcription:

    -SdB. .. et puis vous avez tous entendu le discours de M Chirac, instaurant le 10 mai comme fête de la repentance, et l’abolition de l’esclavage. l’esclavage ? Se repenter au moment du 10 mai. Alors moi je veux bien, mais je propose qu’on … qu’on explique aux gens ce que c’était l’esclavage vraiment.

    – Est-ce que ça pas un rapport le 10 dix mai avec l’arrivée de Mitterrand ? C’était peut-être ça de l’esclavage ?

    -SdB: – non c’était parce que …. il doit y avoir une histoire de 8 mai…. comme Giscard a déjà essayé de supprimer le huit mai. qu’il veulent supprimer, je sais pas quoi, l’Ascension, le jeudi de l’Ascension ….A mon avis ça tourne autour de ça. Alors il faut donner des cours à ces gens-là, alors le 10 mai cours obligatoire de l’histoire l’esclavage. Moi je propose, j’essaie de pas être trop long, de donner, … mais de vous donner le premier cours. Qu’est-ce qu’on peut dire sur l’esclavage ? On peut dire que du X-ième au XV-ième siècle la majorité des esclaves était issue du peuple slave d’où le mot tire son étymologie. Les femmes sont vouées à la prostitution, les hommes aux galères; la castration est courante. Puis, souvenez-vous, les principaux opposants à ce genre de méthodes sont les catholiques; les principaux partisans sont les protestants. L’Angleterre concentre tous les signes de participation au grand programme d’esclavagisation. Sa monarchie très tôt liée au destin de la franc-maçonnerie contribue à accentuer les souffrances d’un peuple contraint à un esclavage aujourd’hui placer dans l’amnésie du politiquement correct. Pourtant cet esclavage non-répertorié comme telle s’est développé en Angleterre et s’est montré bien plus cru que celui qu’ont subi les pauvres noirs d’Amérique. Alors là, accrochez-vous parce qu’on va vous donner des informations que vous n’avez jamais eu nulle part ailleurs, que dans le « Libre Journal ». En 1765 sur 23 enfants employés par l’entreprise St Clemens Danes, 18 sont mortellement blessés. Ça c’est un travail des enfants, d’enfant-esclaves, c’est intéressant …. 64 des 68 enfants ouvriers d’une entreprise … subissent le même sort. A St Georges, Middlesex, 16 enfants sur 18 meurent des accidents de travail. Dans l’Angleterre du temps, le taux de mortalité du main-d’oeuvre enfantine était estimé à 90%. Le rythme imposé du travail: La journée de travail durait en moyenne seize heures. Les enfants sont employés à nettoyer des conduits de cheminées dont par souci d’économie, les foyers ne sont pas éteints. Les accidents sont nombreux, mal ou pas rémunérées, le petit main d’œuvre qui doit mendier leur nourriture sont décimés par la tuberculose ou par le cancer des bronches.

    – Evidement.

    SdB: – Dans le « White Slaves of [Old ?] England » John C. Cobden décrit la cruauté des patrons. En 1863 dans une usine de Manchester, un garçon de moins de dix ans arrive en retard et est contraint de porter des poids de dix kilos autour du cou. D’autres, roués des coups, meurent.. Dans les mines, de dizaines de milliers d’enfants servent de bête de somme attelés à des chariots. Dans les cimetières les épitaphes témoignent de l’un des esclaves. « William Smith, 8 ans, mineur, mort le 3 janvier 1871, A l’ alentour des enfants de quatre ans reposent dans de petites tombes. Dans le « Facteur du Système » William Dodd note qu’en 1846 … plus de 10 000 ouvriers, en majorité des enfants, ont été blessés, mutilés, déchiquetés par des machines. En 1846 hein ? En 1840, un médecin de Stockport, voit mourir une jeune fille, la chevelure happée par le roulement d’une machine. John Randolph, Virginie on the Roanoke, « Voyage en Irlande et Angleterre ». Accompagné de son serviteur, il décrit: « je ne pense pas à être autant choqué par la misère des paysans de Limerick et de Dublin. Johnny est même fier d’être un esclave … écoute ça … Johnny était même fier d’être un esclave noir de Virginie .–Johnny est son serviteur hein — .. d’un esclave de Virginie, … était horrifié par voir des taudis des blancs mourant de faim. La vie des … était pire que celle des esclaves américains. En 1834 les fermiers de Dorset tentaient de former un syndicat pour préserver de la famine les femmes et des orphelins. Ils sont déportés en Australie. Comme esclaves. Outre-Atlantique: le sort des esclaves blancs: Trois milles déportés dans le nouveau monde …. de toute morale est aussi inhumain. Dans 1646 dans un courrier au Gouverneur de Massachusetts, John Winthrop, un George Dowling, conseille au John …. aux propriétaires qui veulent faire fortune dans les Antilles, d’acheter des esclaves dans l’Angleterre. En 1640; dans les plantations de canne dans les îles de la Barbade, actuellement haut-lieu de la jet-society, 21700 blancs sont recensés sur 25000 esclaves. Vous-entendez bien ? 25000 esclaves, 21700 blancs. Alors, aujourd’hui la prétention de certains lobbies, de confisquer l’histoire de l’esclavage au profit des noirs, c’est scandaleux, c’est vraiment … Alors, changeons d’historique. De 1609 à 1800. Après des deux-tiers des blancs arrivent en Amérique comme esclave. Ils y constituent la grande majorité de cette main d’œuvre. Il est moins difficile d’obtenir des esclaves blancs que des nègres. Le chair des Africains devrait être saoulé par les marchands de bois d’ébène, les noirs ne sont capturés qu’après des tracts qui durent de longues semaines, dans des conditions excessivement périlleuses à travers des forêts et savanes africaines; le rendement, entre guillemets, est très mauvais, la plupart des captifs meurent à bout de force avant d’arriver au bateau, les pistes sont longs de chevauchements …, une bonne partie des survivants succomberont lors de la traversée. En revanche, dans les villes et campagnes irlandaises et écossaises, des kidnappeurs que l’édition de 1796 du dictionnaire « Dictionairy of Vulgar Tongue * »…. définit comme « personne qui vole des enfants pour les envoyer dans les colonies, dans les plantations des Antilles », fournit à moindre frais des esclaves moins coûteux à livrer selon le livre « History of the United States » de Edward Channing, 10 0000 enfants kidnappés ont été déportés aux Etats-Unis en 1670. Il s’agit des enfants volés à leurs parents, hein !? Michael Hoffman évoque la négoce du capitaine Henry Brain: En Novembre « 70, –1670– son bateau quitte la Caroline et il est chargé de charpente qu’il doit livrer aux Antilles anglaises en échange d’une cargaison de sucre pour Londres. Ici le capitaine prend à bord 200 à 300 esclaves blancs à destination de la Caroline. Le trésorier de l’état de Virginie George Sandys atteste du peu de valeur d’un esclave blanc quand il les change quand il en échange, 7 contre 150 livres de tabac. Dans « A True and Exact History », Richard Ligon mentionne un esclave, eh, une esclave blanche, troquée en 1667 contre un cochon. Dans les Antilles anglaises, le quatre-cinquième des esclaves blancs meurent dans l’année de leur arrivée. dans « Sugar and Slave, the Rise of the Planter Class in the English West-Indies » l’historien Richard Dunn démontre que des plantations des cannes à sucre était le tombeau des esclaves blancs. Ecœurés par de telles pratiques, le colonel William Brain écrit 1656 sous autorité anglaise « …pour demander l’importation des esclaves noirs, mais …. l’esclavage blancs étaient encouragés par les hautes instances politiques et la couronne. En 1675, le parlement anglais, soutenu par Charles Ier, donne tout pouvoir aux magistrats pour permettre la déportation des anglais les pauvres. Sous le règne de Charles II, 1630-1685, même le Pays de Galles n’est pas épargné. Au 17-ième et 18-ième siècle, des économistes insistent sur le bien-fondé de l’esclavage des blancs; main-d’œuvre qui permet le développement des colonies anglaises et favorisent l’extension de l’empire britannique. En 1618, les aristocrates adressent une pétition aux Conseil de Londres exigeant que les enfants qui errent dans les rues soient déportés en Virginie. En janvier 1620 des enfants tentent de s’enfuir de la prison de Britwell; Une mutinerie éclate, on craint que le mouvement se généralise. Un courrier est envoyé au secrétaire du roi, Sir Robert Naunton. Le 31 janvier, le Dready Council autorise à titre d’exemple le recours au sentence capitale. Cela durera jusqu’au dix-neuvième siècle, époque à laquelle selon Mill Shields, Hollande, le propriétaire de l’usine de New Angleterre milite pour l’abolition de l’esclavage noir. mais exploitent sans vergogne l’esclavage des enfants blancs. Ce n’est pas une attitude nouvelle, dites 1652 les … tenu la législation du kidnapping des blancs. Les villes du Commonwealth voient les plus pauvres accusés de mendicité partir en chaînes, en chaînes aux pieds pour l’Amérique. Les juges perçoivent les pots de vin liés à ce trafic mais la part de Sa Majesté n’est pas la moindre. … Et je pourrais continuer comme ça pendant une demie-heure.

    Donc eh,… la première chose, les premières victimes de l’esclavage c’étaient les blancs. Les blancs et les anglais blancs.. Les pauvres anglais blancs et les blancs anglais pauvres ou les anglais pauvres blancs, qui étaient enlevés par la couronne, et transportés aux colonies, à la colonie … c’est à dire, en Amérique pour assurer une …. hm, … une main-d’œuvre …. de qualité et résistant à ces gens-là.

    Alors qu’est ce que …. qui faisaient ce trafic ? Alors, je souhaite simplement vous lire, et vous en tirerez les conclusions qui vous en plaira d’en tirer, la liste des principaux propriétaires des bateaux négriers, qui de 1702 à 1806, ont assuré le transport des esclaves vers les colonies. Le « Joseph & Rachel » appartenant à Joseph et Samuel Frazon. Le « Mary and Abigail », appartenant à Abraham de Lucena et Justus Bosch. Le « Young Catherine », appartenant à Mordecai Gomez et Rodrigo Pacheco. Le « Lydia » le « Barbadoes », le « Charming Sally », le « Hannah », Le « Prince of Orange », le « Charming Polly » appartenant à Rachel Marks, le « Drake »appartenant à Nathan Levy et David Franks. Le « Seaflower » appartenant à Nathan Levy et David Franks. Le « General Well », le « Deflance », le « Perfect Union », le « Dolphin », le « Confirmation », le « Diamond », « le Rising Sun », « le « Lord Howe », le « Rabbit », appartenant à Nathan Isaac et Abraham Hart. Le « Charming Betsey » appartenant à Samuel Levy. Le « Two Sisters » appartenant à John Franks. Le « Deborah » appartenant à Samson Levy, le « Glouchester » appartenant à Moses et David Franks et à Issac Levy. Le « Delaware » appartenant à Moses et David Franks. Le « Jane » et « David of Texas », le « Rebecca » à John Bueno. le « Ann » à James De Woolf, le « Crown Gally » et le « Postillon » à Issac Levy. Le « Orleans » et le « Dreadnought » à Hayman Levy. Le « Duke of Cumberland » appartenant à Judah Hays. Le « Duke of York », appartenant à Jacob Franks. Le « Betsey » à Samuel Jacobs. Le « Pearl » à Emmanuel Alvares Corea et Moses Cardoso et Abraham Hart. Le « Mary and Ann » appartenant à Moise Levy. Et le « King George » appartenant à Naphtali Hart.

    Alors je propose que les africains ayant été victime de l’esclavage, de la déportation, enregistrent ce genre de choses et se souviennent qu’eux, ce sont des chefs de villages nègres qui ont vendu des gens de leurs propre village ou des gens de villages voisins, à des trafiquants qui les ont amenés jusqu’à la côte…. ces trafiquant étaient des trafiquants arabes. Et qu’à la côte, –je vous donnais la liste des bateaux qui les amenaient–, en Amérique. Je vois donc pas ce que la France a à foutre dans cette histoire. Je ne vois vraiment pas ce que nous, Français, que nous avons à foutre dans cet histoire de l’esclavage. Je me demande pourquoi un Président de la République qui est un fou furieux, qui est devenu un dément, se permet de nous infliger une repentance obligatoire pour une crime dans lequel on a strictement rien à foutre. Moi, je veux bien qu’on m’explique ce qui se passe dans ce pays de dingues où on raconte n’importe quoi à n’importe qui. Où tout le monde marche, où on avale ça, on dira oh-la-la, les pauvres esclaves…. Bien sûr c’est pas marrant d’être esclave mais c’est pas moi qui les a foutus en esclavage. C’est pas moi qui suis allé les chercher dans leurs villages, c’est pas moi qui les a transportés à la côte et c’est pas moi qui était propriétaire des bateaux qui les a transportés en Amérique. Et une fois que j’étais en Amérique, c’étais pas moi qui était propriétaire des distilleries d’alcool, que les mêmes propriétaires des bateaux avaient fait fabriquer pour payer avec de l’alcool les esclaves qu’ils faisaient importer. Jamais on vous l’avait dit. Jamais on vous dira ça.

    – Voilà, c’est effrayant …

    SdB: – Ça, jamais personne ne le dit, jamais personne ne le dira. Voilà si c’était vous trouvez ça dans le « Libre Journal »

    – Qu’est-ce que Napoléon avait dit après Austerlitz ? C’étaient des marchands de chair humaine ?….. Promettez-moi, vous ne ferez plus la guerre disaient les anglais et c’est des marchands de chair humaine … des rosbifs. Ce sont des alliés ….

    SdB: Voilà un petit peu d’histoire révisée. Quelque chose, une commentaire, une réflexion ?…

    – Monsieur Chirac ne fait qu’imiter d’autres qui .ont inventer le système de faire repentance sur la poitrine des autres

    SdB: –

    – Je ne vais pas être plus précis

    SdB- Voilà que …

    notes:
    * KIDNAPPER. Originally one who stole or decoyed children or apprentices from their parents or masters, to send them to the colonies; called also spiriting: but now used for all recruiting crimps for the king’s troops, or those of the East India company, and agents for indenting servant for the plantations, &c. (source: http://www.gutenberg.org/cache/epub/5402/pg5402.txt, édition de 1811)

    source : www. fdesouche.com/esclavage-colonisation-et-repentance. Transcription: wpjo

  69. wpjo 15 mars 2013 à 09:49 #

    Quelques lignes paru sur www. fdesouche.com/258471-memoire-et-histoire-de-l%e2%80%99esclavage-un-totem-kanak-plante-a-paris-maj-video#comments à propos de l’esclavagisme français.

    <>

  70. wpjo 15 mars 2013 à 09:52 #

    Sur http://www.nytimes.com/2010/04/23/opinion/23gates.html?scp=1&sq=slavery-blame&st=cse, je retrouve l’article qui a paru le 23/04/2010 dans le International Herald Tribune –journal particulièrement connu pour ses positions plutôt progressistes !– sur le trafic d’esclaves qu’on utilise si souvent pour nous stigmatiser et nous inculquer une culpabilité morale qui est vague et pour cette raison, insaisissable et toujours justifiée.

    Commençons par quelques dates : 1860 abolition de l’esclavage aux Etats-Unis, 1863 abolition de l’esclavage en Russie. 1803 abolition en Haïti. 1829-1839 occupation sanglante de San-Domingo par le Haïti … apparemment l’histoire est plutôt la narration de l’exploitation des pauvres par des riches et la couleur de le peau n’y a pas grand-chose à voir.

    Soit. Ce genre de réflexions est déjà devenu presque inaudible et dans nos temps si « politiquement correct », même inconcevable. C’est donc avec d’autant plus d’intérêt que je reprends quelques lignes de cet article écrit par Henry Louis Gates Jr, Professeur à l’Université de Harvard :

    <>

  71. wpjo 15 mars 2013 à 09:54 #

    (suite )

    <>

  72. wpjo 15 mars 2013 à 09:55 #

    … there is very little discussion of the role Africans themselves played. And that role, it turns out, was a considerable one, especially for the slave-trading kingdoms of western and central Africa. These included the Akan of the kingdom of Asante in what is now Ghana, the Fon of Dahomey (now Benin), the Mbundu of Ndongo in modern Angola and the Kongo of today’s Congo, among several others…

    … The historians John Thornton and Linda Heywood of Boston University estimate that 90 percent of those shipped to the New World were enslaved by Africans and then sold to European traders …The truth, however, is much more complex: slavery was a business, highly organized and lucrative for European buyers and African sellers alike.

    The African role in the slave trade was fully understood and openly acknowledged by many African-Americans even before the Civil War … many elite Africans visited Europe in that era [17th century], and they did so on slave ships following the prevailing winds through the New World. … African monarchs also sent their children along these same slave routes to be educated in Europe. And there were thousands of former slaves who returned to settle Liberia and Sierra Leone. The Middle Passage, in other words, was sometimes a two-way street. Under these circumstances, it is difficult to claim that Africans were ignorant or innocent.

  73. wpjo 15 mars 2013 à 09:59 #

    Article sur la nouvelle Ministre de la Justice sur www. islamisation.fr/archive/2012/05/17/christine-taubira-souhaite-deliberement-cacher-la-traite-ara.html. Apparemment, cette ministre est elle-même une raciste de premier ordre:

    – date: 17.05.2012;

    – titre: Christiane Taubira souhaite délibérément étouffer la traite arabo-musulmane;

    – introduction: « Christiane Taubira déclare sans ambages qu’il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes» «ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes». L’Express du 4 mai 2006;

    – article (in extenso): La loi Taubira du 10 mai 2001 qualifie la seule traite négrière de « crime contre l’humanité »…les millions de chrétiens razziés par les Barbaresques, les Turcs et Arabo-musulmans passent par pertes et profits. Aussi, l’esclavage toujours présent en Afrique (Niger, Soudan) et dans la Péninsule arabe (Arabie Séoudite, Yemen, EAU…) n’a jamais fait l’objet d’aucune condamnation par Mme Taubira.

    Lors de l’arrivée des Français à Alger en 1830, 15 000 esclaves chrétiens furent libérés…

    Dans le même article de l’Express [sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/encore-aujourd-hui_482221.html, de mai 2008] d’où est tirée cette citation on lit :

    « Un des meilleurs spécialistes actuels des traites négrières, Olivier Pétré-Grenouilleau, a été attaqué en justice au nom de la loi Taubira. Parce qu’il rappelait que la quasi-totalité des esclaves africains avaient été razziés non par des Blancs, mais par des négriers africains et que le commerce des esclaves était une routine sur le continent noir bien avant l’arrivée des négriers européens. Il lui était aussi reproché de réfuter l’application du terme de «génocide» aux traites négrières, contredisant ainsi le parallèle implicite entre l’esclavage et l’extermination des juifs qu’évoque l’exposé des motifs de la loi Taubira.

    L’affaire Pétré-Grenouilleau a d’autant plus inquiété les historiens que la loi de 2001 précise dans son article 2 que «les programmes de recherche en histoire» devront accorder «la place conséquente qu’ils méritent» à la traite négrière et à l’esclavage, dont l’interprétation judiciaire risque de se limiter à la définition partielle que ladite loi donne. Et Christiane Taubira ne les a pas rassurés en déclarant que constituerait pour elle un «vrai problème» le fait qu’Olivier Pétré- Grenouilleau, professeur d’université, «payé par l’Education nationale sur fonds publics», continue d’enseigner ses «thèses» aux étudiants »

    L’histoire scientifique devient une « thèse » personnelle quand elle ne cadre pas avec la doxa de Taubira…

  74. Anonyme 15 mars 2013 à 10:17 #

    www. fdesouche.com/esclavage-colonisation-et-repentance. renvoie vers l’anthropologue Tidiane N’Diaye sur France Ô et « Les Tabous de l’esclavage » : Source pointdebasculecanada.ca/archives/453.html (notons que l’url est édité au Canada et pas en France !)

    «Sous l’avancée arabe, (…) des millions d’Africains furent razziés, massacrés ou capturés, castrés et déportés vers le monde arabo-musulman. Cela dans des conditions inhumaines, par caravanes à travers le Sahara ou par mer, à partir des comptoirs à chair humaine de l’Afrique orientale.
    Telle était en réalité la première entreprise de la majorité des Arabes qui islamisaient les peuples africains, en se faisant passer pour des piliers de la foi et les modèles des croyants. Ils allaient souvent de contrées en contrées, le Coran d’une main, le couteau à eunuque de l’autre, menant hypocritement une «vie de prière», ne prononçant pas une parole sans invoquer Allah et les hadiths de son Prophète».

    «Stanley [l’explorateur anglais du XIX-siècle] constata que dans certaines régions d’Afrique, après leur passage [des négriers arabo-musulmans], il ne subsistait guère plus de 1% de la population. Dans le Tanganyika, les images des horreurs de la traite étaient visibles partout. Nachtigal, qui ne connaissait pas encore la région, voulut s’avancer jusqu’au bord du lac. Mais, à la vue des nombreux cadavres semés le long du sentier, à moitié dévorés par les hyènes ou les oiseaux de proie, il recula d’épouvante.

    Il demanda à un Arabe pourquoi les cadavres étaient si nombreux aux environs d’Oujiji et pourquoi on les laissait aussi près de la ville, au risque d’une infection générale. L’Arabe lui répondit sur un ton tout naturel, comme s’il se fût agi de la chose la plus simple du monde: «Autrefois, nous étions habitués à jeter en cet endroit les cadavres de nos esclaves morts et chaque nuit les hyènes venaient les emporter: mais, cette année, le nombre des morts a été si considérable que ces animaux ne suffisent plus à les dévorer. Ils se sont dégoûtés de la chair humaine.»»

    «L’esclavage étant validé et institutionnalisé par l’Islam, il eût été impie chez les Arabes de le remettre en cause. «L’esclavage en terre d’Islam reste un sujet à la fois obscur et hypersensible, dont la seule mention est souvent ressentie comme le signe d’intentions hostiles», notait ainsi l’historien Bernard Lewis.

    (…)

    Ces Arabes commettaient les pires crimes en Afrique, mais pensaient qu’ils n’en restaient pas moins fidèles aux principes de l’Islam, qui autorisent l’esclavage. Leurs actions étaient favorisées par les mœurs et encouragées par des traditions religieuses qui, à leurs yeux, étaient plus fortes que toutes les lois de la terre. Ils n’avaient donc à cacher leurs crimes qu’aux croiseurs européens, puisque leurs gouvernements les approuvaient entièrement».

    «L’Afrique du Nord que les Occidentaux ont longtemps qualifiée de Barbarie, du grec barabaros qui désigne tout étranger à la civilisation gréco-romaine, est une vaste étendue de terres en grande partie désertiques. Ses habitants, appelés Barbaresques, étaient des brigands qui, jusqu’au XIXe siècle, pillaient les navires européens en Méditerranée. Ils menaient également de nombreux raids sur la terre ferme en Corse, en Sardaigne, sur les côtes d’Espagne, de France, d’Italie et de Grèce».

    «Ils capturaient des Européens et ne les rendaient à leurs familles que contre rançon ou les réduisaient en servitude. Ces Barbaresques asservirent ainsi pendant des siècles de nombreux captifs chrétiens. On disait d’eux: «Plus que des marchandises pillées, les Barbaresques tiraient profit des captifs. Le chrétien cessait d’être un infidèle qu’on arrachait à son pays pour devenir un objet de négoce, dont on essayait de se débarrasser le plus vite et le plus cher possible.» Pendant des siècles, l’Église catholique n’eut de cesse de les racheter. C’est cette piraterie qui sera l’un des motifs essentiels de la colonisation de l’Algérie par la France».

  75. Francemonpays 16 mars 2013 à 09:08 #

    Vraiment le plus mauvais choix d’Hollande.. Cette femme respire la haine (des blancs!!!!)

  76. Anonyme 20 mars 2013 à 13:00 #

    La généralisation d’une pratique ou d’un préjudice n’enlève en rien le droit à plainte et à réparation pour celui ou celle ayant subit le même préjudice.
    Quand une femme demande réparation d’avoir été violée on ne doit pas lui répondre : que le viol a existé de tous temps, qu’il est à le moteur de la reproduction animale, que des femmes dans le temps (et actuellement) ont également violé ou fait subir des violences à autrui, que la femme violé devrait d’abord et surtout s’occuper de combattre les viols à venir dans le monde plutôt que de demander justice d’abord pour un fait passé…
    Rappelons que ce qui rend légitime une demande de reconnaissance et de réparation des conséquences d’un crime c’est le fait que l’acte criminel soit incontestablement établi, que l’acte soit légalement reconnu comme crime (et dans le cas de l’esclavage il s’agit d’un crime contre l’humanité, qui est donc intolérable et inexcusable à toute époque , et donc même rétrospectivement !) et qu’il y ait préjudice (les habitants d’out-mer doivent au moins toucher leur part des bénéfices engendrés pas le travail forcé de leurs ancêtre quand ces bénéfices peuvent encore aujourd’hui être identifiés, car logiquement il n’y a aucune raison que les descendants d’esclavagistes profitent de ces bénéfices à de génération en génération et pas les descendants d’esclave, car c’est prioritairement leur héritage à eux !).

  77. JEAN CLAUDE 20 mars 2013 à 21:45 #

    ahhhh bon et la shoas se n est pas culpabiliser les blancs et moi qui suis antillais ai je exterminé des juifs ?…
    pourquoi ses deux poids deux mesures?
    ahhh oui s est vrai les antillais n ont pas de pouvoir économique pardon que suis je bete!!
    osez publier …

  78. Louis XVI 21 mars 2013 à 19:40 #

    Ce qui est grave de nos jours :
    l ‘ HISTOIRE n’est plus enseignée dans les faits, elle est interprétée .
    C’est une grande première dans la manipulation de la manière de penser de nos jeunes étudiants et c’est une conversion en masse:
    Ce qu’il faut penser ,ce qu’il ne faut pas dire.
    Des mots terrifiants dont la terminologie.. »PHOBIE « , lance l’anathème et met en Danger la personne qui a osé prononcé l’imprononçable.C’est la fin de toute possibilité de libre expression.
    Voilà un nouveau TOTALITARISME !!!

    Décidément on est à des années lumières du FRONT POPULAIRE de 1936 et de toutes les avancées majeures d’une société que le monde entier nous a envié.
    Le mot « Socialiste » s’est éloigné de sa signification première depuis 1981 et certains continuent à brouiller les pistes en l’utilisant.!!!

  79. Monidé 21 mars 2013 à 20:15 #

    Mme TAUBIRA ,garde des sceaux ,chargée du Droit français semblerait s’écarter des dispositions de notre Droit en matière de RACISME. Relativement sévères et quelquefois inquiétantes jusqu’à vous empêcher de penser elles devraient s’imposer même à ceux qui les font.

  80. Révoltée 27 mars 2013 à 12:35 #

    Ce sont les mêmes qui demandent le repentir qui soutiennent la G.P.A : on retire un enfant à sa mère à la naissance pour le vendre . N’est – ce pas de la traite d’êtres humains ?
    Ce sont les mêmes qui lors d’une manifestation pacifique vont faire gazer des enfants innocents parce – que leurs parents ne pensent pas pareil que le gouvernement en place .
    Ils devraient démissionner, pour le bien de la France et des français .

  81. tel Aviv 1 avril 2013 à 22:56 #

    Qui sont les négriers qui amènent les esclaves noirs en Amérique des 15e au
    19e siécle ?

    L’information ci-dessous se trouve documentée dans les 4 volumes de Elizabeth Donnan. Ils peuvent être trouvés à la Librairie Nationale de Washington (National Library Washington, D.C.) et à la Librairie de l’Institut Technologique de Carnegie à Pittsburg (Carnegie Institute of Technology Library, Pittsburgh, PA.)

    Nom du navire – Propriétaires
    Abigail – Aaron Lopez, Moses Levy et Jacob Franks
    Crown – Isaac Levy and Natham Simpson
    Nassau – Moses Levy
    Four Sisters – Moses Levy
    Anne and Eliza – Justus Bosch et John Adams
    Prudent Betty – Henry Cruger et Jacob Phoenix
    Hester – Mordecai et Davdi Gomez
    Elizabeth – Mordecai et Davdi Gomez
    Antigua – Natham Marston et Abram Lyell
    Betsy – William De Woolf
    Polly – James De Woolf
    White Horse – Jan de Sweevts
    Expedition – John et Jacob Roosevelt
    Charlotte – Moses et Sam Levy ; Jacob Franks
    Caracoa – Moses et Sam Levy

    Les marchands d’esclaves et l’Holocauste « négrier »
    1- Les oubliés de l’histoire

    Les Noirs sont toujours les oubliés de l’histoire, car personne ne s’intéresse à eux. Normal, ils ne possèdent pas encore de « lobbies qui n’existent pas , suffisamment puissants pour négocier directement de leurs réparations légitimes auprès des Etats concernés.

    Alors que l’« industrie mémorielle » se rappelle à nos bons souvenirs quasiment tous les jours de l’année 2005, jour du 60ème anniversaire de la chute du régime nazi, qui coïncide parfaitement avec les 6 branches de l’étoile de David et le chiffre des « 6 millions » de « victimes », personne ne se rappelle des Noirs qui sont bien plus nombreux à disparaître de l’esclavagisme qui dure plusieurs siècles . Deux poids, deux mesures, selon que vous êtes puissant et que vous avez le contrôle des médias et des institutions financières ou que vous êtes un « Nègre » misérable auquel on vous refuse – tel l’humoriste Dieudonné -, de faire un film sur le Code Noir

    2- Les « Négriers »
    Un certain nombre de marchands participent directement à toutes les étapes de ce génocide : dans le choix des « produits », le transport dans leurs « galères » , la gestions des « marchés aux enchères » de leurs « produits », ainsi qu’à leur achat pour l’utilisation à des fins personnelles. Des recherches entreprises par un certain nombre d’historiens de confession juive prouvent aujourd’hui que ces « négociants » sont impliqués de manière totalement disproportionnée – compte tenu de l’importance de leur groupe ethnique -, par rapport aux autres groupes qui en font également commerce. L’immense fortune de ces marchands, ainsi que ceux qui font de l’esclavagisme leur commerce, est obtenue par la « traite des Noirs », du fait de leur couleur de peau, ce qui est aujourd’hui considéré comme un acte violemment raciste.

    On peut se poser en effet la question « pourquoi les Noirs » ? La raison en est fort simple. Au début de l’invasion de l’Amérique du Sud, les Indiens sont initialement pris comme esclaves. Mais ils se rebellent, ce qui évidemment pas bon pour les affaires, et meurent lorsqu’ils sont détenus, hors de leur environnement. C’est alors que les commerçants, jamais à court d’inspiration, voient dans les Noirs d’Afrique un excellent « produit », docile et robuste [les théories de Darwin s’appliquent durant le transport et il ne reste que les meilleur à l’arrivée…].

    2.1- Retour Historique
    Mais on retrouve des traces de l’esclavagisme par les « Négriers » juifs qui en sont les précurseurs, déjà à la fin du 6ème siècle. Lady Magnus écrit qu’au Moyen-âge, les principaux acheteurs d’esclaves se trouvent parmi les Juifs. Elle écrit « A l’époque du pape Grégoire le Grand, [590-604], les Juifs deviennent les plus grands négociants dans ce genre de trafic » [source : Lady Magnus, Esquisses d’histoire juive, Outlines of Jewish History, revues par M. Friedlander Philadelphie : Jewish Publication Society of Amenca, 1890, p. 107 ; Jewish Encyclopaedia, New York & London : Funk and Wagnalls Company, 1905 -1916), vol. 11, p. 402]. L’auteur juif (et sioniste) Julius Brutzkus indique « déjà au 10ème siècle, les Juifs possèdent des mines de sel à Nuremberg. Ils font du négoce d’armes et exploitent les trésors des églises. Mais leur grande spécialité est… l’esclavagisme ». L’encyclopédie juive indique « les premiers Juifs que rencontrent les Polonais sont certainement des négociants, probablement des marchands d’esclaves, appelés au 12ème siècle les Holekhei Rusyah Voyageurs vers la Russie) ». Enfin, Israël Abrahams note qu’au 12ème siècle « les Juifs espagnols [Marranes] doivent leur fortune au négoce d’esclaves ». Mais Henry L. Feingold note qu’en 1460, lorsque les Juifs deviennent les Maîtres des sciences nautiques au Portugal, l’Etat ibérique importe entre 700 et 800 esclaves par an [source : Henry L. Feingold, Le Sionisme en Amérique : L’expérience juive du temps des colonies jusqu’à ce jour – Zion in America : The Jewish Experience from Colonial Times to the Present (New York : Twayne Publishing, Inc., 1974), pp. 42-3]. Le succès de ces marchands médiévaux est accru par leurs talents linguistiques. Ils parlent l’arabe, le persan, le romain, le français, l’espagnol et le slave. Par ailleurs, ils possèdent une vue des affaires toujours en avance sur leur époque qu’il faut leur reconnaître.. Marcus Arkin, l’auteur des Aspects de l’économique historique juive – Aspects of Jewish Economic History (Jewish Publication Society of America, 1975, pp. 44-5), nous révèle que les négociants juifs, dans certaines pays européens « ont un monopole du commerce international », tant et si bien que les termes « Juif » et « marchand » apparaissent comme des synonymes dans les documents carolingiens, ce que confirme également Lady Magnus dans son livre, p. 152.

    2.2- Christophe Colomb ouvre la voie
    Le 2 août 1492, plus de 300.000 Juifs sont expulsés d’Espagne, mettant également fin à leurs cinq siècles d’implication dans l’esclavagisme dans cette région . En fait, les documents historiques prouvent que certains d’entre eux amassent des fortunes considérables avec des esclaves chrétiens et occupent des postes de premier plan dans la hiérarchie espagnole. Les circonstances économiques les réunifient au sein d’une coalition de ravisseurs d’esclaves. Peu de temps après l’expulsion des Juifs d’Espagne, Christophe Colomb, dont le nom est en réalité Cristobol Colon, embarque un groupe de réfugiés juifs avec lui vers le nouveau monde (source : Max J. Kohler, Luis De Santangel and Columbus, PAJHS, vol. 10 (1902), p. 162). Dans son journal, Colomb lui-même attire l’attention sur la coïncidence de ce premier voyage avec l’expulsion des Juifs d’Espagne dans le passage suivant : « Après avoir expulsé les Juifs de son Empire, son Altesse, le même mois de janvier m’ordonne de voguer vers les dits territoires des Indes ». La reine Isabelle signe le décret quasiment le même jour que Colomb commence son voyage. George Cohen, parmi les nombreux historiens juifs, précise que de nombreux Juifs fortunés financent l’expédition de Colomb. L’histoire des bijoux d’Isabelle n’est fondée sur aucun fait, mais relève plus du mythe destiné à glorifier la reine.

    Trois marranes participent financièrement à cette aventure :
    Luis de Santagel (ou Santangelo) [le premier décret royal pour exporter du grain et des chevaux vers l’Amérique est accordé à Luis de Santangel qui est reconnu comme étant le fondateur des plus grandes industries américaines (source : Cecil Roth, L’histoire des Marranes – History of the Marranos, Jewish Publication Society of America, 1932, pp. 272-73)]. L’historien Kohler, dans son livre « Colomb », p. 159, nous cite une anecdote croustillante : « c’est un fait historique qu’un jour Ferdinand V, souhaitant de l’argent, s’arrête à la maison de Santangelo à Calatayud, pour y obtenir une somme considérable ». « A cette époque, ni Ferdinand, ni Isabelle, n’ont à leur disposition suffisamment d’argent pour armer une flotte » (p. 75).
    Gabriel Sanchez, également cité par Kohler dans son livre ci-dessus, p. 160, nous indique « c’est un négociant aisé ».
    Le trésorier royal et son assistant Juan Cabrero influencent la reine Isabelle pour les aider à financer le voyage de Colomb. Cabrero et Santangel investissent 17.000 Ducats [soit certainement plus que 150.000 Euros de nos jours]. De même u’Alfonso de la Caballeria et Diego de Deza fournissent également des fonds. Abraham Ben Samuel Zacuto fournit, quant à lui, les équipements d’astronomie et de navigation et Isaac Abravanel l’assiste. Six Juifs en vue accompagnent Colomb dans son périple , parmi lesquels on retrouve : Mastre Bernal, un scientifique ; Marco, a chirurgien ; Roderigo Sanchez, un inspecteur ; Luis de Torres, un interprète ; et Alfonso de la Calle comme marin. Torres s’installe à Cuba et il devient celui qui introduit le tabac en Europe, exporté de ses vastes plantations. La relation entre les Juifs et la découverte de l’Amérique n’est pas une coïncidence fortuite. L’expédition de 1492 n’est que le résultat d’une entreprise essentiellement juive ou marrane.

    2.3- Colomb est-il un marchand d’esclaves ?
    Sir Arthur Helps écrit que dans ses lettres, Colomb parle « de ses habitudes de pratiquer la traite d’esclaves ». En 1498, ses cinq navires ramènent 600 Indiens en Espagne comme esclaves. 200 sont donnés aux capitaines des navires et 400 sont vendus. Colomb emploie également la main-d’œuvre des esclaves avant même de s’embarquer vers le nouveau monde. Il participe à la création d’une colonie à San Jorge El Mina, située au Ghana, en Afrique de l’ouest. Au nouveau monde, Colomb force les Indiens en esclavage pour trouver de l’or qui est son objectif. Il n’en ramène que l’équivalent de 6 millions d’Euros en 20 ans, au prix de la vie d’un million et demi d’Indiens, soit très exactement 4 Euros par vie humaine ! Que Christophe Colomb soit Juif ou pas, comme le proclame de nombreux historiens juifs, il n’en demeure pas moins que ses expéditions sont financées par des investisseurs juifs. Les joyaux de la reine Isabelle ne sont qu’un mythe, mais les Marranes sont bien réels !

    3- L’esclavagisme des colonies d’Amérique du Sud et des Caraïbes
    Les négociants d’esclaves juifs fournissent des Noirs par dizaines de milliers vers les plantations d’Amérique du sud et des Caraïbes. On ne retrouve plus aujourd’hui de trace écrite de protestation contre ce comportement. C’est alors une affaire purement commerciale dans laquelle la religion n’intervient nullement. Daniel M. Swetschinski estime que la part des négociants juifs dans les affaires internationales est alors disproportionnée. Ils représentent 75% des affaires mercantiles alors qu’ils ne constituent que 10% de la population. Cette domination du marché des esclaves les met en position d’équilibre avec les autres communautés. Les planteurs de sucre au Brésil utilisent abondamment cette main d’œuvre d’esclaves d’Indiens et de Noirs, fournie par les négociants juifs. Dans les années 1600, les plantations qui constituent la majeure partie du réservoir d’esclaves avec quasiment 10.000 Africains et l’exportation du sucre raffiné est dans les mains des négociants juifs. La compagnie hollandaise d’Inde de l’ouest est créée en 1621 dans le seul but de gagner de l’argent. Les Juifs investissent massivement dans l’entreprise qui se destine à toute forme de commerce, y compris l’esclavagisme. Les dirigeants hollandais, en faisant la promotion du développement économique, encouragent ainsi les Juifs à émigrer [très astucieux…] et la Hollande devient très rapidement le centre du pouvoir et de la fortune juive. Marcus Arkin écrit « depuis le développement des industries dans lesquels les Juifs investissent : tailleurs de diamants, sucre, soie, textiles, le mélange du tabac, denrées alimentaires,…) sont dépendantes des colonies, il n’est nullement surprenant que de retrouver les Juifs d’Amsterdam concernés par le commerce vers l’Asie et le nouveau monde.

    Au 18ème siècle, environ un quart des participations dans les compagnies internationales hollandaises sont détenues par des Juifs et son déclin amène ensuite la ruine de la plupart des familles aisées ».

    Le chercheur juif Arnold Wiznitzer est beaucoup plus explicite concernant l’implication des Juifs au Brésil : « A part leur position importante dans l’industrie sucrière, ils dominent le négoce des esclaves . De 1636 à 1645, un total de 23.163 Nègres [dans le texte] arrivent d’Afrique et sont vendus pour 6.714.423 Florins [soit environ 290 Florins par individu, tel est le prix de la vie humaine d’un Noir à l’époque…], Les acheteurs, lors des ventes aux enchères étaient tous Juifs et du fait de ce manque de compétition dans le négoce d’esclaves, ils étaient achetés à vil prix. Par ailleurs, il n’existait pas non plus de compétition pour l’achat des esclaves qui étaient payés à crédit jusqu’à la prochaine saison de vente du sucre. Si les enchères avaient lieu un jour de fête juive, elles étaient automatiquement reportées. ». Moshe Kahan déclare sans ménagements qu’en 1653-1658, « les négociants Juifs-Marranes possédaient le contrôle du commerce espagnol et portugais , donc détenaient quasiment le contrôle du commerce levantin…avaient d’importantes sommes d’argent à leur disposition ». Seymour B. Liebman dans le New World Jewry (Nouveau Monde Juif), indique clairement que « les navires n’appartiennent pas seulement aux Juifs, mais sont commandés par des capitaines juifs avec des équipages composés de Juifs ».

    4- L’esclavagisme aux Etats-Unis
    L’esclavagisme aux États-Unis commence avec la conquête du nouveau monde. Les navires effectuent alors un triangle entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques. Ils vendent des produits manufacturés en Afrique, prennent des esclaves à destination du Brésil, des Caraïbes ou des Etats-Unis et reviennent en Europe avec du sucre et d’autres matières premières. C’est l’art de l’optimisation des investissements dans lequel on peut rendre hommage au génie créatif en affaires des Juifs. Durant quasiment 4 siècles des millions d’Africains sont « exportés » vers les Amériques. Durant le 18ème siècle, les Juifs participent activement dans le négoce d’esclaves. Certains Juifs contrôlent même les marchés où sont fixés les prix, telle une denrée ! Mais on assiste également à des histoires émouvantes de romantisme. C’est ainsi que Aaron Levy, le fondateur de Aaronsburg en Pennsylvanie, achète Rachel, une esclave noire, dans le milieu des années 1780 et l’emmène à Philadelphie. Il la libère, l’éduque et l’épouse. Elle repose désormais dans le cimetière Mikve Israël, à proximité de la tombe de Hayim Salomon, le financier de la Révolution américaine (cf 1776). En 1793, Eli Whitney invente le fil à coton et c’est l’envol des plantations de cette matière première consommatrice de main d’œuvre, plus particulièrement d’esclaves bon marché qui fait exploser le marché. L’un des nombreuses études effectuées par Ira Rosenwaike, publiée par l’American Jewish Historical Society (Société d’histoire juive américaine), montre que 75% des Juifs du sud des Etats-Unis possèdent des esclaves noirs [avant l’élection de Lincoln], alors que seuls 36% des Blancs en ont.

    Le Rabbin Isaac Meyer Wise , l’un des champions de la réforme libérale juive et le plus actif de tous les Rabbins aux Etats-Unis au 19ème siècle, soutient activement l’esclavagisme des Noirs, appelle Abraham Lincoln un « imbécile » et argumente que les Noirs sont des « bêtes accablantes » [Rappelons que Lincoln est l’un des rares présidents américains qui n’est pas élu avec les voix des Juifs, car il s’oppose à l’esclavagisme et lorsqu’il est élu en 1860, il l’abolit immédiatement, ce qui déclenche la guerre de sécession]. En 1896, un éditorial dans le Jewish South de Richmond, en Virginie, argumente que les « Nègres [dans le texte] sont intellectuellement,moralement et physiquement une race inférieure – un fait que personne ne peut dénier » et, lors de la mort du sénateur [Juif] du Maryland, Isador Rayner, un journaliste noir écrit que Rayner « évoque auprès de ses voisins de couleur les terreurs des pogroms . Lorsque le B’nai B’rith et l’ADL (Ligue anti-diffamation) – organisme contrôlé par les « lobbies qui n’existent pas », l’équivalent de la LICRA (Ligue Internationale contre le racisme et l’antisémitisme) en France – publient leur pamphlet, en 1976, intitulé « Les Juifs américains : leur histoire », sur les 13 pionniers juifs américains, 10 d’entre eux sont liés au négoce de l’esclavagisme … [comme quoi, plus vous êtes esclavagiste, raciste et antisémite et mieux il est préférable d’adhérer à ce genre d’organisation pour vous donner bonne conscience…] Du reste, les quotidiens suivants : The San Francisco Chronicle, The San Francisco Examiner, The Los Angeles Times et d’autres encore, révèlent depuis de nombreuses années qu’aux Etats-Unis, l’ADL pratique l’espionnage et constitue des dossiers sur 950 organisations et 10.000 individus dont la plupart sont des groupes de Noirs, y compris la célèbre NAACP (National Association for the Advancement of Coloured People ou Association nationale pour l’avancement des personnes de couleur), fondée en 1909 par des groupes de militants multiraciaux. Le Général israélien Moshe Dayan ne dit-il, voici quelques années, pas que les forces militaires américaines se dégradent parce qu’elles sont composées de Noirs « avec peu d’intelligence et aucune éducation ». Il insiste alors pour que les Etats-Unis recrutent « du sang neuf et de meilleurs cerveaux ». Il est considéré comme » un héros dans son pays ! Lorsqu’on leur relate ces faits, certains contradicteurs argumentent sur des points qui prêtent volontiers à sourire.

    En voici deux :
    le premier, que les négociants juifs sont contraints par les Chrétiens de devenir des marchands d’esclaves et effectuer le « sale boulot » pour leur compte ; le second, que sans ces marchands, le nombre de victimes, en particulier de la faim, serait encore plus catastrophique !
    J’en oublie un dernier, qui correspond à celui qu’ils utilisent en dernier ressort, lorsqu’ils ne trouvent plus d’arguments solides : c’est faire preuve d’antisémitisme que de relater ces faits, car ils ne sont pas représentatifs de la religion juive [nous sommes bien d’accord sur ce point, il ne faut pas généraliser] et ils ne sont pas les seuls à faire ce genre de commerce [nous sommes également bien d’accord sur ce point aussi, ce qui n’exonèrent pas les autres !]. Il n’en demeure pas moins que le mot magique « antisémitisme » est lâché, celui qui fait taire tous les journalistes et ramènent dans le rang de la « pensée unique » tous les Présidents et membres des gouvernements.

    Maintenant , j’aimerais avoir votre opinion sur la traite des Blanches qui à lieu en ce moment même et qui touche des centaines de jeunes femmes des pays de l’Est qui sont déportées chaque année vers les bordels d’Israel , de turquie…

    A ce propos , je vous rappelle que dans ce « magnifique pays » d’Israël l’esclavage n’y est pas puni et de ce fait autorisé !!!

  82. Lilly 2 avril 2013 à 12:46 #

    Mme Taubira est une calamité pour la France et pour la terre entière ! Elle ne roule que pour sa bosse ! Tout ce qu’elle fait, c’est pour se faire un nom et par vanité. Qu’on dise qu’il y a une « loi Taubira » quelque part.
    L’esclavage a bien existé et les africains ont payé un lourd tribut, mais que Taubira n’instrumentalise pas ce fait ô combien douloureux, pour sa propre gouverne. Elle se sert de ce sujet sensible pour essayer d’arriver à ses fins et de faire parler d’elle. Si elle a mis toute son énergie à défendre le mariage gay, ce n’est pas par conviction, c’est tout simplement pour pouvoir rester au gouvernement.
    Que Danton ne banalise pas, non plus le rôle des Français dans ce commerce servile. Ils y ont bien participé et ont exploité des milliers et des milliers d’êtres humains. Que Danton s’occupe d’abord de ce que les Français ont fait, de leur responsabilité, au lieu de faire l’amalgame en nous parlant de tous les esclavagistes du monde ! A le lire, on devrait dire « MERCI » à la France, parce que la procréation entre esclaves était permise, mais à quel prix ?????? Au prix de la perte d’identité ? Déjà, les esclaves n’avaient plus aucune identité en arrivant parce qu’ils devaient porter le nom de leur maître, leurs enfants ne leur appartenaient pas car ils appartenaient au maître. De quels avantages parlez-vous Mr Danton ? Le maître allait jusqu’à accoupler des esclaves forts et sains afin qu’il ait un « cheptel » fort et sain pour assurer la descendance. Ils étaient ni plus ni moins que du bétail, ou alors, légèrement au-dessus du bétail. Les chevaux étaient mieux traités que les esclaves. Danton, ne remuez pas le couteau dans la plaie. D’ailleurs, rien que votre nom, c’est tout un symbole !
    Je m’arrête là, je pourrais m’oublier et descendre à votre niveau ! Votre article en voulant excuser la participation de la France à cette atrocité est une
    insulte à la mémoire de tous ceux qui ont souffert de ce commerce abominable. S’il vous plaît, serait-ce trop vous demander de respecter les souffrances de ces personnes ou tout simplement de respecter leur mémoire ???????

  83. KPÔ 2 avril 2013 à 21:09 #

    pour tous ceux qui se voilent volontairement la face sur l’esclavage;n’oubliez pas que la France s’est construite avec le sang de millions de noirs qui ne sont pas morts pour rien….LA MALÉDICTION est sur la France….et elle sera toujours présente si vous ne changer pas ,si vous n’arrêter pas de perpétuer les mensonges écrits par vos historiens ;Jamais aucun chef ni roi d’Afrique n’a vendu ni sujet ni esclave…et la MALÉDICTION agira sur tous ceux qui continueront de propager de telles énormités…à bon entendeur….salut!

  84. Mézig 3 avril 2013 à 12:17 #

    Au sujet de l’esclavagisme musulman, il n’est peut-être pas inutile de préciser que dans certains pays arabes ( Mauritanie, Arabie ), L’esclavage a été « officiellement » aboli… il y a quelques décennies seulement ! (au cours des années 80 pour la Mauritanie; un peu plus tôt seulement pour l’Arabie ! ).
    Pour eux ce n’est même plus du « devoir de mémoire », c’est quasiment du présent !

  85. Alice 3 avril 2013 à 13:11 #

    Horrible bonne femme haineuse, méchante, elle a un comportement bizarre! aucune compétence !…. vite il est grand temps de mettre une personne responsable. Quelle parte ou qu’elles soit virée.

  86. denis 3 avril 2013 à 18:46 #

    elle fait partie des 6 de tetes qui comme celui qui vient de tomber finiront dans le meme panier

  87. françois 5 avril 2013 à 08:08 #

    il n’y a ni gentil blanc ou noir, il n’y a que de mauvaises gens parmi lesquels aussi des rois noirs africains qui vendaient les leurs aux esclavagistes.

    Mme Taubira, balayez aussi devant votre porte!

  88. bernard 5 avril 2013 à 12:53 #

    je suis pére de famille,et maintenant d,une famille recomposer avec un femme de couleur.homme votant a gauche(qui maintenant ne votra ni pour vous et ni pour les autres)je ne partage pas du tout vos idées.jai des amies homos qui son plus respéctable que vous,et qui compenne que leur différence puisse poser des cas de conscience a bon nombre de français.faire un réfèrendum serai le moyen de donner la parole au peuple.et puis quand je vois sur le net les salaires que vous touchez il son indéssant au méme titre que les loies que vous passer en force,comme le faisait la droite en son temps.jai commencer a travailler a16 ans ,puisque on a décréter que de 14a16 sa ne compter pas.sa fait 41ans de cotisations encore5ans pour avoir mes 60 ans ,46ans de cotisation au lieu des 37.5 dons on mavait fait la prommesse.on ne fasait pas des semaines a 35 heures mais des49 ou50 heures.aujourdhuit le grand mot(on vie plus vieux) mon cul,je suis user jai mal partout et comme sa qand je créverai,ses a dire de bonne heure,vous vous empocheraie ma retraite.arréter de prendre les gens pour des esclaves,quand on voie des gens qui au gouvernement europeen touche neuf milles euros de retaite aprés seulement 15 ans de présence,sans avoir cotiser un centimes.et jen passe….et jen passe….ma colére et si grande contre tout ces politique qui nécoute rien de nos soufranceset qui se gaves de notre sueur et de notre sang.si seul le profis son vos conviction la france et perdu.je regrette moi qui n’ai pas était longtemps a l’école defaire autant de phaute d’orthographe car malgrés le manque d’instruction mon coeur ma logique simple et humaine a plus de raison que toute les connerie que lon essaye de nous vendre.

  89. Pétain 6 avril 2013 à 12:05 #

    L’histoire est écrite par les vainqueurs. Vous utilisez les termes « esclavage et servage », hélas vous passez d’un à l’autre sans cohérence aucune.
    Les peuples vaincus sont mis en servage afin de s’enrichir, en effet, malgré les belles paroles, toutes les guerres visant à aller agresser ces voisins ne sont faites que dans le but d’un bon butin…
    Définissons le terme esclavage (abus de pouvoir manifeste), cela désignait le peuple slave de l’Europe de l’Est, que les peuples de l’Europe de l’Ouest aller capturer pour les revendre en Afrique du nord, aux Sémites voilà plus de deux mille ans.
    Par conséquent, tous les peuples n’ont pas connu l’esclavage, en effet, il y avait des gardes fous chez les peuples civilisés, seuls les barbares pratiquent l’esclavage sans soucis (hélas cela dure encore)…
    Quant aux esclaves noirs, il s’agissait d’un échange de bon procédé entre les puissants arabes et les puissants pays européens, lesquels peinaient dans la faune africaines.
    Or, contrairement aux idées reçues afin d’atténuer le rôle des esclavagistes, dès l’Antiquité, les plus grands philosophes de différents peuples, remettaient en cause de telles pratiques faites à l’Homme, voire aux animaux.
    La propagande ne date pas d’aujourd’hui!
    Peu d’entre vous le savent, le Dieu unique est un fait social : il vise à unifier tous les êtres vivants sur notre belle planète Terre et au-delà…
    Tout cela a plus de cinq mille ans! C’est le créateur suprême qui a permis à la première civilisation d’émerger, autrement, chacun voulait tirer la couverture à soi. Un petit conseil mes chers lecteurs, apprenez à lire l’histoire dépourvue de préjugés.
    Les puissants commettent des crimes contre l’Humanité, puis écrivent un roman, pas l’Histoire. Les faits sont têtus!
    Alors, armez-vous de raison, de spiritualité afin de ne plus prendre l’autorité pour vérité, mais la vérité pour autorité.
    L’esprit faible se laisse convaincre qu’il combat pour la grandeur de son Dieu, soyez logique, Dieu n’a nul besoin que nous nous haïssons, que nous nous entre-tuons. Donc, s’il vous plaît, prenez la poudre d’escampette dès que cela est suggérait!
    Les hommes utilisent Dieu à leur image et pas l’inverse!
    Je me rends compte que l’aliénation mentale est partout, tout comme cette page web fort orientée…
    Sachez peuple français, le bon peuple est maintenu en servage, ce sont les bourgeois qui fomentent les révolutions afin de garder leurs privilèges et cela peut les surpasser comme la révolution française.
    Je vais en surprendre plus d’un : la France et les pays dits démocratiques ne forment point de citoyens, mais des consommateurs, voilà pourquoi de nombreux électeurs votent pour des dirigeants contre leurs intérêts.
    Coluche a dit : la droite a gagné les élections, la gauche a gagné les élections, quand est-ce que le peuple français gagnera les élections?

  90. Marcel 6 avril 2013 à 20:38 #

    Essayez donc de savoir ce que cette sale bonne femme de Taubira faisait pendant les événements de Guadeloupe aux côtés de l’agitateur publique de l’époque, le trop fameux Domota, renseignez vous un peu…!

  91. Zob 8 avril 2013 à 14:17 #

    Je vois pas pourquoi on devrait encore s’excuser pour des faits remontant à deux siècles !
    Y’en a marre de la repentance !
    De nos jours, nous sommes colonisés, victimes des mêmes qui nous ont jeté à la mer il y a un demi siècle de cela, et en plus il faut encore et toujours s’excuser ?
    Mais allez donc vous faire foutre ban,de de glands !

    VIVE LA FRANCE !!!
    (et pas celle des socialos !!!)

  92. aquaserge 8 avril 2013 à 14:32 #

    L’humain est un animal qui est doué d’une certaine intelligence qu’il utilise a son profit. L’exclavagisme est de l’histoire de la vilaine histoire mais n’a pas disparu.Je me demande ou veut en arriver le PS a travers les déclarations de Mme Taubira .Je suis français d’origine n’en déplaise et je ne me sent pas responsable de ce qu’on fait les générations qui m’ont précédées,comme nous elles devaient espérer des jours meilleurs.Mme Taubira devrait se sentir un peu plus responsable des générations futures qui devront coexister sur une planète qui va devenir de plus en plus petite.

  93. urvick 11 avril 2013 à 09:01 #

    plus raciste qu’elle tu meurs il faut qu’elle soit renvoyée du gouvernement car bientôt les délinquants seront libres et les honnêtes gens en prison

  94. Anonyme 19 avril 2013 à 00:40 #

    Que pouvions nous mettre a la justice, cette raciste, dans un gouvernement d’incapable, elle surpasse, par sa connerie tout les autres, il faut la saquer.

  95. Fowobo L. 30 avril 2013 à 18:14 #

    L’INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle

  96. christian 1 mai 2013 à 07:41 #

    les imbeciles refont l’histoire ils se donnent ainsi loccasion d’avoir raison,accusé les autres n’excuse pas de ses propres fautes

  97. christian 1 mai 2013 à 07:53 #

    pour une fois que nous avons une ministre de la justice qui ne trébuche pas a chaque mot comme ses ex collègues de l’UMP gardons la,les vrais racistes se cachent derriere leurs declarations d’extrémiste et ils defileront aujourd hui a l’opera montrant ainsi leur vrai visage

  98. LOUIS XVI 2 mai 2013 à 20:13 #

     » L’INAPTOCRATIE  » un système ou à force de rabâcher la même chose sur n’importe quel sujet à fait dire ……
    « HÉRODOTE » à la fin de sa vie on l’appelait  » YRADOTE  » !!!

  99. Claire 5 mai 2013 à 09:32 #

    Les choix d’enseignement de l’Histoire officielle par le ministère est fait par des idéologues purs, menteurs et aveugles. Les manuels diffusent aux jeunes une histoire tronquée et inexacte, forment les futurs journalistes sur les bancs des écoles, sont faits par des idéologues et historiens amnésiques. Les journalistes à leur tour formatent les adultes. Quand un aveugle ment , qu’un sourd affirme entendre, et que les médias martèlent la version idéologique officielle, je redouble d’estime pour nos vrais mal-voyants et malentendants qui cultivent l’effort de comprendre et de connaître honnêtement.

  100. Kiyomori 6 mai 2013 à 08:24 #

    Bonjour, Merci Tel Aviv de ces quelques précisions. pour ma part, je suis un ‘Demi Nèg’ (fils de noir Antillais et de blanche Toulousaine) Taubira ? J’ai eu l’occasion de la voir il y a bien des années, pas changé depuis puisque toujours aussi opportuniste. Il y a encore peu de temps, durant les émeutes en Guadeloupe et Martinique, elle criait haut et fort ‘Fwancè déwo’ (Français dehors ..) en compagnie de Elie Domota et ce, devant les caméras.
    Taubira n’est pas du tout appérciée en Guyanne dont elle est originaire, pas plus maintenant en Guada et Matinik alors, qu’elle retourne d’abord faire son méa culpa là bas, plutôt de nous enfumer avec ses beaux discours (empruntés à d’autres tels que Schoelcher bien sûr, mais également Louis ou Césaire…)

  101. mikey 7 mai 2013 à 12:24 #

    Mme Taubira devrait remercier la France d’être venue un jour en Guyane, car des gens comme elle ont pu faire des études, apprendre le français et devenir ministre de la France, après avoir crié » France dehors », lors de manifestations en Guadeloupe et Martinique .Bravo le retournement de veste, avec sa loi « Mariage pour tous  » qui divise la France, elle a réussi son coup,faire éclater la société française.et pendant ce temps la France va à vau- l’eau.Il est vrai qu’un poste de ministre avec un très gros salaire ça vaut bien un retournement. « Paris vaut bien une messe ».

  102. gefejolu 12 mai 2013 à 17:40 #

    La garde des sots (sans jeu de mot…) TAUBIRAT devrait remercier l’esclavagisme car ayant eu la chance d’avoir probablement un ancêtre esclave venu d’Afrique qui aurait peut-être été bouffé par ses semblables , TAUBI- RAT ne serait pas ministre de le République Française…

  103. Anonyme 17 mai 2013 à 10:14 #

    La Taubiratte elle porte la haine en elle. La haine du blanc. Elle a oublié d’où elle venait. Sans le blanc et la France elle en serait encore à chercher des racines de manioc, la patate douce, et a prier le vaudou. D’autre part, nous n’avons pas à nous sentir responsable de ce que nos ancêtres ont pu faire. Ce n’est quand même pas de notre faute après trois siècles. Cette mentalité se retrouve dans toutes les îles et départements d’outre-mer. Ils ne sortent pas de cet esclavagisme d’un autre temps. Il faut dire le n’ont pas grand-chose à faire à part baiser toute la journée pour faire des gosses qu’ils sont incapables de nourrir et soigner. Heureusement que la France et la pour subvenir à leurs besoins à coups de subventions et aides multiples et diverses. Je pense que la mauvaise conscience nous amènera à notre perte. C’est très pratique pour tous les descendants d’esclaves de faire croire qu’ils sont encore les victimes, et que nous leur devons quelque chose. Cela leur permet de vivre tranquillement en attendant réparations monnayables. L’esclavagisme n’est pas que noir et n’a pas été fait que par les blancs, loin de là. Demandez aux Arabes d’expliquer l’esclavagisme, ils pourront vous donner des leçons. Allez donc à Doubaï aujourd’hui, et vous serez édifiés de voir les travailleurs indonésiens à qui l’on a retiré leurs passeports afin qu’ils ne repartent pas avant qu’il ait été exploité un maximum. Si vous allez en Afrique, vous trouverez encore beaucoup d’esclaves, même dans les pays dits démocratiques. Le Mali, le Niger, le Sénégal, le Mauritanie, et bien d’autres encore pratiquent toujours cela, cela fait parti de la culture. Il faut arrêter de bourrer la tête des gens d’idées stupides sur l’esclavagisme. Il faut aussi que les descendants d’esclaves comprennent que ça été une chance pour eux d’évoluer, même si de grandes souffrances ont été perpétuées à leur encontre. Alors la mère Taubirat serait bien de s’en souvenir et de remercier le blanc de lui permettre d’être au gouvernement Français. Sans l’esclavagisme elle en serait encore à l’âge de pierre, à pratiquer le vaudou, à manger des racines, à se faire baiser toute la journée avec une ribambelle de gosses dont la moitié serait mort en avant l’âge de cinq ans, et qui n’aurait d’autre perspective que la survie. Elle n’aurait que le rôle de femelle pondeuse ! Alors Mme Taubirat, dites merci à la France et à nos ancêtres. Respectez notre grande civilisation et cesser de venir foutre le bordel en ayant cette jouissance malsaine et haineuse avec votre loi qui ne sert qu’à diviser les Français, ou bien retournez d’où venait.

  104. oldsoldier 17 mai 2013 à 14:31 #

    quand allons-nous virer toute cette vermine qui dirige notre pays qui pourrait être si prospère s’il était dirigé par des gens compétents ?
    Vive la France !
    A bas les socialos !

  105. juiffrancais 17 mai 2013 à 14:32 #

    Quand allons-nous virer cette bande mafieuse qui dirige la France ?

  106. Anonyme 30 mai 2013 à 22:56 #

    En attendant, les esclaves, c’est nous, qui sommes victimes de cette politique délirante !

  107. France 8 juin 2013 à 21:35 #

    Le fils de Mme Taubira en prison pour meurtre , UN SCANDALE (faites tourner SVP)
    > > Un comble , mais véridique une HONTE !!!!

    Le fils de Mme Taubira en prison pour meurtre ?

    On a peine à croire que Madame Taubira,notre ministre de la justice, intervienne en faveur de son fils qui , sauf démenti, serait un assassin….
    > > > > Ceci pourrait être un secret bien gardé. Pour ne pas avoir à admettre que, peut être, l’on aurait pu faire un meilleur choix pour le ministère concerné , même si ce n’est pas la ministre l’assassin.
    > > > > > En matière de choix, celui du ministre chargé de la lutte contre la fraude fiscale n’a pas été terrible non plus. Mais c’est un autre problème…
    > > > > Le monde à l’envers, tout y est…………..
    Inversion des valeurs – égarements médiatiques – Indécence – Injustice …
    > > > > lettre d’une mère à une autre mère – HISTOIRE VRAIE.
    > > > >
    > > > > Chère madame TAUBIRA,
    > > > >
    > > > > J’ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la prison de Lyon à la prison de Mulhouse.
    > > > > Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite.
    J’ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l’homme, etc.
    > > > > Moi aussi je suis une mère et je peux comprendre vos protestations et votre mécontentement.
    > > > > Je veux me joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me sépare de mon fils.
    > > > > Je travaille mais gagne peu et j’ai les mêmes difficultés financières pour le visiter.
    > > > >
    > > > > Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux lui rendre visite que le dimanche car je travaille tous les jours de la semaine et aussi le samedi et j’ai également d’autres obligations familiales avec mes autres enfants.
    > > > > >
    > > > > > Au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station service où il travaillait de nuit pour pouvoir payer ses études et aider sa famille. J’irai lui rendre visite dimanche prochain. Pendant que vous prendrez votre fils dans vos bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le cimetière de la ville.
    Ah , j’oubliais. vous pouvez être rassurée, l’état se charge de me retirer une partie de mon maigre salaire pour payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il a brûlé les 2 précédents dans la prison où il purge sa peine pour le crime odieux qu’il a commis. Pour terminer, toujours comme mère, je demande à tout le monde de faire circuler mon courrier, si intime qu’il soit.
    nous parviendrons ainsi peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines.
    Les droits de l’homme ne devraient s’appliquer qu’aux hommes droits !

    Edith Besançon 10 Montée Beaumur 38200 Vienne
    >04.74..85.07.64
    >06.22.59.33.40

  108. France 8 juin 2013 à 21:40 #

    Le fils de Mme Taubira en prison pour meurtre , UN SCANDALE (faites tourner SVP)
    > > Un comble , mais véridique une HONTE !!!!

    Le fils de Mme Taubira en prison pour meurtre ?

    On a peine à croire que Madame Taubira,notre ministre de la justice, intervienne en faveur de son fils qui , sauf démenti, serait un assassin….
    > > > > Ceci pourrait être un secret bien gardé. Pour ne pas avoir à admettre que, peut être, l’on aurait pu faire un meilleur choix pour le ministère concerné , même si ce n’est pas la ministre l’assassin.
    > > > > > En matière de choix, celui du ministre chargé de la lutte contre la fraude fiscale n’a pas été terrible non plus. Mais c’est un autre problème…
    > > > > Le monde à l’envers, tout y est…………..
    Inversion des valeurs – égarements médiatiques – Indécence – Injustice …
    > > > > lettre d’une mère à une autre mère – HISTOIRE VRAIE.
    > > > >
    > > > > Chère madame TAUBIRA,
    > > > >
    > > > > J’ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la prison de Lyon à la prison de Mulhouse.
    > > > > Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite.
    J’ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l’homme, etc.
    > > > > Moi aussi je suis une mère et je peux comprendre vos protestations et votre mécontentement.
    > > > > Je veux me joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me sépare de mon fils.
    > > > > Je travaille mais gagne peu et j’ai les mêmes difficultés financières pour le visiter.
    > > > >
    > > > > Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux lui rendre visite que le dimanche car je travaille tous les jours de la semaine et aussi le samedi et j’ai également d’autres obligations familiales avec mes autres enfants.
    > > > > >
    > > > > > Au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station service où il travaillait de nuit pour pouvoir payer ses études et aider sa famille. J’irai lui rendre visite dimanche prochain. Pendant que vous prendrez votre fils dans vos bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le cimetière de la ville.
    Ah , j’oubliais. vous pouvez être rassurée, l’état se charge de me retirer une partie de mon maigre salaire pour payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il a brûlé les 2 précédents dans la prison où il purge sa peine pour le crime odieux qu’il a commis. Pour terminer, toujours comme mère, je demande à tout le monde de faire circuler mon courrier, si intime qu’il soit.
    nous parviendrons ainsi peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines.
    Les droits de l’homme ne devraient s’appliquer qu’aux hommes droits ! Jusqu’où iront ils

    Edith Besançon 10 Montée Beaumur 38200 Vienne
    >04.74..85.07.64
    >06.22.59.33.40

  109. France 8 juin 2013 à 21:54 #

    Chez les socialistes, il est habituel d’avoir des ministres pour le moins douteux. Pour rappel, l’histoire vraie et vérifiable du frère de Jack Land, alors ministre sous Mitterrand. Son cher frère, petit voyou sans envergure et se faisant appelé le Marabout, a simplement tué pauvre bougre en lui plantant dans le dos un couteau de cuisine alors que la victime buvait tranquillement un verre dans un bar de Nancy. Et bien après ce meurtre avec préméditation, il n’a fait que 4 années en prison, car il a reçu une grâce présidentielle de Mitterrand.
    Imaginez si c’était vous, auriez vous une pareille chance !
    Alors l’histoire de Taubirat vous étonne ? C’est une habitude la petite voyoucratie chez les socialistes

  110. MoktarEsclave 19 juin 2013 à 17:58 #

    Après tous ces commentaires dont la plupart sont, enfin, d’une extraordinaire lucidité; que rajouter?
    Mon seul souhait serait de rappeler que ceux qui nous traitent aujourd’hui d’esclavagistes, de colonisateurs le furent à des degrés bien plus élevés. Et comme indique un ami « anonyme »; moi L’Esclave Moktar je confirme que sans le colonialisme, tous les pays aujourd’hui indépendants (sic) seraient encore à l’âge de la pierre. Que certains présidents tels bout de flicaille serait en train de garder ses chèvres auprès d’une touffe d’alfa et, effectivement, que la Taubira se ferait en permanence chevaucher et aurait une bonne dizaine de mouflets

  111. wpjo 1 juillet 2013 à 07:20 #

    UN. Je déteste Mme Taubira.

    DEUX. J’ai cherché à vérifier cette info et effectivement, le dossier est sombre et certaines informations sont bien cachées. Mais quand j’ai tapé sur Google « contre le transfert de votre fils de la prison » j’ai vu tout de suite qu’il existe plusieurs versions de cette lettre. Par exemple, transfert de Mulhouse à Lyon, transfert de Arlon à Leuven, de Porto à Lisbonne, de Bordeaux (Montréal ) à la prison de Port-Cartier, … Il s’agit donc d’un FAUX et j’espère qu’on tape fort sur les sites qui acceptent cette info.

  112. stardust 16 août 2013 à 18:48 #

    La pire, la plus inhumaine, la plus diabolique institution de la traite négrière fut initiée, définie, perpétrées et mise en œuvre par les arabes mahométans, aidés par la suite par les noirs convertis à l’islam. L’implication des Arabes dans la traite négrière a duré quatorze siècles et, dans certaines parties du monde islamique, perdure toujours. La naissance de l’islam et sa conquête a provoqué la naissance d’un commerce d’esclaves institutionnalisé, systématisé, ayant l’approbation religieuse, et à très grande échelle. En fait, le coran permet la prise d’esclaves comme butin ou rétribution, des guerres d’agression contre les infidèles, c’est-à-dire la plupart de l’humanité.

  113. terra 17 août 2013 à 05:43 #

    pour avoir effectué un stage  » survie jungle  » de 21 jours en 1993 en guyane je voudrais juste apporter ma petite contribution .
    la population non indienne de la guyane provient des réchappés du bagne ( une loi absurde permettait de faire effectuer la méme duréee d eloignement que la peine de bagne ( si 10 ans de bagne alors 10 ans de réclusion ) donc si l individu echappait au bagne il devais rester sur place .
    la population féminime blanche provenais de prostituées dont la métropole se debarrassait de plus les prevots venaient pour la plupart de nos colonies d afrique du nord ( tout ceci est vérifiable a kourou ou au musé de cayenne ).il y a eu effectivement un apport non négligable d africains au 18 em siecle via l arrivée de travailleurs divers ( les commerces de proximité sont tenu par des asiatiques present depuis de nombreuses années d ailleurs )
    le bagne a été aboli apres guerre mais la population carcérale est restée sur place produisant de fait un subtil mélange .
    tob ira souhaite la repentance de la france !!!!! elle ne se sent pas française !!!!!! elle crie sa soif d indépendance au coté de ses amis les syndiqués de la fonction publique !!!! cons au point de vouloir scier la branche ou ils sont assis ces cons !!!!!!les doms sont des puits sans fond ou l assistanat est le premier employeur ( sauf tahiti ou les minimas sociaux type RSAn existent pas ) alors pourquoi se repentir ? bon le bateaux est a quai a ce soir !!!!!

  114. 7mai 1954 17 août 2013 à 08:40 #

    Je comprends mieux maintenant , en fait c’est le vrai terra qui est parti faire son stage de survie en Guyane et ces cons de gradés (il faut dire qu’au 21eme….) se sont trompés au retour : ils ont laissé le vrai terra dans la jungle et ont ramené un babouin psychotique à la place, ledit babouin ne connaissant que le langage de la pénitentiaire ce qui explique cette façon scatologique de s’exprimer , un tas d’ordures qui parle, cela m’étonnait aussi.

  115. Roger le rouge 19 août 2013 à 18:18 #

    « …Christiane Taubira annonce la réouverture du bagne de Cayenne … »
    Pour désengorger les prisons françaises ,et pour s’en mettre plein les fouilles!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  116. Anonyme 13 février 2014 à 16:55 #

    bravo pour l’imposition de la majoration pour enfant jamais elle n’avait ete touche il afallu qu’un socialiste le fasse bravo a quand la retraite du combatant le será t’elle exactement 2 euros par jour 668,64 euros a l’annee pour 3 de nos plus belles annees a la poubelle de 20 a 23ans pour rien bravo hollande on s’en souviendra le momento venu merci encore

  117. Beau-Beau 29 septembre 2015 à 21:33 #

    J’avance dans mon master sur le populisme d’extrême-droite.
    Merci pour ce corpus.

  118. armaguedon 2 octobre 2015 à 18:45 #

    @Beauf- Beauf…plutôt que Beau -Beau…
    tu avances surtout dans la connerie et le verbiage du temps ,présent des sociétalistes !!!!

  119. Beau-Beau 3 octobre 2015 à 22:51 #

    Merci, M. Amaguedon. Je prends des notes, même si les termes de « verbiage » et de « connerie » me paraissent bien vagues…

Laisser un commentaire