Le Sapeur Camembert est enfin de retour

  • 21 août 2012

Qui se souvient encore du Sapeur Camembert ? Même Google et Wikipedia l’ont oublié. Ceux qui le lisaient alors ne pouvaient imaginer qu’il devienne un personnage représentant le futur.

Le Sapeur Camembert était un personnage de bande dessinée qui avait une spécialité: son travail était de combler un trou en en creusant un autre. Voyez comme les fromages finissent par se ressembler : le Sapeur Camembert, Reblochon 1er, le candidat Hollande, c’est l’équipe de la « fromagitude ».

Après trois mois passés à creuser le déficit pour ensuite essayer de le combler par des recettes qui se tariront vite, de par leur stupidité et leur effet boomerang, notre nouveau Sapeur Camembert, épuisé, est parti pour trois semaine de vacances bien méritées au fameux Fort de Besançon où notre précèdent président (et nouvel ami) avait exposé son anatomie au balcon. Va-t-il recommencer cet exploit ? Les paparazzis nous le diront.

Et c’est là que la hargneuse Rottweiler a fait porter le nouveau mobilier en importation directe d’Espagne (et introduit dans le Fort avec l’aide de la Gendarmerie) car, évidemment, le mobilier existant était insuffisant pour les roucoulades de nos deux tourtereaux et trop banal pour un couple aussi « normal ».

Après avoir fait gagner, par sa présence, de nombreuses médailles d’or, d’argent et de bronze à nos athlètes, Reblochon 1er avait bien gagné ce repos dans ce nouveau lit d’amour qui ressemble à s’y méprendre à celui de tout citoyen normal de ce pays.

À son retour, la tâche sera dure pour creuser de nouveaux trous visant à boucher ceux qu’il a déjà ouverts. Mais un fromage bien mou permettra peut-être de colmater les brèches largement ouvertes.

Évidemment le problème scolaire va être résolu en priorité avec 1000 recrutements pour 50 000 établissements soit 0,2 impétrant par école !

Gageons que l’imposition de 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros par an va être aménagée pour ne pas déplaire aux sportifs et artistes amis. Une loi adaptée va les exclure de cet impôt, comme les forêts et œuvres d’art ont été exclues en leur temps de l’ISF pour faire plaisir aux copains et aux coquins.

Ce prélèvement confiscatoire ne doit évidemment s’appliquer qu’à ces salauds de chef d’entreprise qui ont trimé pendant 50 ans pour une carrière fructueuse de 10 à 15 ans.

Les artistes et les sportifs qui ont des carrières « courtes » de 15 à 40 ans, – si on considère les positions d’entraîneurs et de dirigeants de club -, doivent évidemment être traités différemment !

Beaucoup de ces revenus sont certes scandaleux mais certains sont plus honteux que d’autres et Reblochon 1er a une idée précise : ces salauds de patrons qui créent des emplois sont particulièrement abjects par rapport à ceux qui tapent dans un ballon ou font deux films par an. Et il faut bien conserver en France quelques acteurs de la vie sportive et artistique alors qu’on n’a pas besoin de créateurs d’emplois.

La difficulté pour Reblochon 1ER sera cependant de continuer à se foutre de la gueule des Français qui créent la richesse alors qu’il entend distribuer cette richesse qu’il n’a pas. Mais il pense que le fumet de son fromage va endormir les plus éveillés et ce n’est pas l’ «Oie déchaînée » qui va les réveiller.

Dormez braves gens. On s’occupe de vous.

DANTON

Déjà un commentaire, laissez un commentaire

1 commentaire actuellement

  1. Ni Google ni Wikipédia ne méconnaissent le sapeur Camember. Simplement, contrairement à vous, ils savent l’orthographier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *