Le 6 mai 2012. La victoire de DSK ?

 

DSK, aidé par ses amis trotskistes, a été le penseur et le rédacteur des 101 propositions de Mitterrand en 1981.

Son but, qu’il a avoué par la suite, était de stabiliser l’électorat autour d’un PS qui avait été noyauté par 400 trotskistes « achetés » par Mitterrand.

Ses idées étaient lumineuses :

–         Créer un électorat durablement stable en embauchant des fonctionnaires,

–         Attirer les travailleurs en réduisant le temps de travail hebdomadaire à 39 heures, puis à 35 heures,

–         Attirer les retraités en faisant passer la retraite à 60 ans,

–         Elargir l’électorat dépendant de l’Etat en nationalisant les banques, la sidérurgie, la chimie, le pétrole,…

Il savait très bien, car c’est un bon économiste, qu’il amenait la France dans le mur. L’endettement actuel de la France correspond à peu près aux salaires des fonctionnaires embauchés depuis 1981 par les socialistes. L’effet est imparable et cumulatif.

Le plan de DSK a ainsi permis de créer une clientèle de plus de 20 millions de personnes qui votent par reconnaissance. Dans un pays sociologiquement à droite, DSK a réussi a créé un socle électoral stable pour la gauche.

Ce que nous vivons est la victoire absolue du plan machiavélique de DSK. Il avait tout prévu, sauf que d’autres récolteraient ce qu’il a semé.

Il devait être à la place de Ségolène en 2007 et il a été exclu par le vote des militants.

Il devait être à la place de Hollande en 2012 mais lui a finalement laissé un nid bien chaud et bien préparé.

Verra-t-on la victoire finale de DSK dimanche 6 mai 2012 ?

 

DANTON

Écrire le premier commentaire

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire