« La Vérite, l'âpre Vérité »

Reblochon 1er et Merluchon 1er ont-ils la moindre idée de l’obésité de la Fonction Publique ?

  • 6 avril 2012

 

 

La fonction publique française a pris de l’embonpoint depuis des décennies. A l’origine, les communistes et leurs alliés de la CGT détenaient des ministères clefs et ils ont utilisé leurs positions pour noyauter ces ministères avec de nombreux militants et sympathisants communistes. Lors de la guerre froide, une partie de ces fonctionnaires a été activée pour brider la croissance de la France, suivant à la lettre les ordres de Moscou qui cherchait à affaiblir les pays démocratiques. Les communistes et la CGT poursuivaient ainsi une tradition, initiée pendant la guerre, de sabotage de l’économie du pays.

Initialement et grâce à l’esprit de la Résistance, la fonction publique avait du muscle et ne se laissait pas faire, malgré la verrue communiste. Le but des fonctionnaires était de redresser la France. Ils avaient une mission et faisaient passer leur devoir avant leurs droits.  Mais le ver était dans le fruit et la CGT et autres groupes gauchistes ont progressivement perverti l’esprit de service publique et, au-delà, les forces vives de la nation.

La CGT et ses alliés ont utilisé de nombreuses méthodes pour véroler l’économie française: le coulage, le tabassage de ceux qui voulaient travailler, le sabotage plus ou moins avoué, la surenchère dans les revendications en termes de congés ou de temps de travail, le refus de tout contrôle, le recours à la grève catégorielle avec prise du public en otages. Au fil des ans, ils ont réussi à obtenir les avantages exorbitants que l’on connaît aujourd’hui : les 35 heures (32 heures dans de nombreux services publiques), la retraite à 60 ans (calculée sur les 6 derniers mois travaillés dans le public), les nombreux régimes spéciaux, les 5 semaines de congés payés. Le pompon a été décroché par les professeurs de l’éducation nationale : 20 heures de travail hebdomadaire, 12 semaines de vacances et 5 semaines supplémentaires d’absence en moyenne.

A l’origine, la France avait un corps musclé. Mais au milieu du muscle qui travaille se sont créées des alvéoles. La nature ayant horreur du vide, ces alvéoles se sont progressivement remplies de graisse, de plus en plus ancienne et de plus en plus enkystée.

En appréciant, comme le font les Américains, non pas le temps de présence mais le temps de travail effectif, on peut considérer qu’il y a aujourd’hui dans le corps de la France moins de 50% de muscles et plus de 50% de graisse.

Regardez à quoi ressemble notre pays : un grand corps avec les joues tombantes, un surpoids de ministères, une poitrine qui arrive au nombril des fonctionnaires hospitaliers, un ventre qui sert de cache sexe à l’Education Nationale, l’énorme culotte de cheval des Associations et puis tous ces lipomes dans lesquels il y a beaucoup plus de graisse que de muscle: syndicats, SNCF, EDF, GDF, RATP, ONF, ports autonomes,…

Imaginez cette merveilleuse chair telle celle du bifteck du bœuf de Kobé élevé à la bière : des stries parallèles 50% chair, 50% graisse.

Merluchon 1er n’a qu’une envie : arriver à 18-20% au premier tour pour détruire Reblochon 1er en attirant des futurs emplois.

Reblochon 1er se présente comme un fromage normal. Il veut être Président depuis l’âge de 16 ans et pendant 30 ans il a trahi tout le monde pour obtenir (peut-être) le poste choisi. Évidemment tous les français normaux ont fait la même chose. Sa normalité est tout à fait extraordinaire.

Mais ce que tous les bienpensants de gauche ne veulent ni voir, ni savoir, ni entendre, c’est que cette obésité maladive a des conséquences désastreuses sur ce qui reste de muscle à la France, à savoir le secteur privé.

Elle génère des complications cardiovasculaires avec des dépôts de mauvais cholestérol dans tous les rouages de la société, elle développe un diabète gras qui épaissit les vaisseaux, elle bloque les canaux des nerfs et ralentit l’activité, elle favorise la cirrhose grasse du foie, elle est la source de l’hypertension artérielle et enfin elle développe une goutte tenace qui empêche de marcher.

Et c’est toute l’activité privée qui en souffre, réduisant les investissements, détruisant les emplois, expatriant les actifs, créant pour certains l’envie de mettre une bombe dans le système.

Aujourd’hui nous en sommes au stade du bœuf de Kobé où le bifteck est strié en parts égales viande/graisse car il a été élevé avec de la bière, des massages et de la musique classique lui évitant tout énervement.

Supposons que les duettistes arrivent (ensemble évidemment) au pouvoir pour une certaine durée. Que se passerait-il ?

Vous avez sûrement vu une de ces émissions américaines où un hyper obèse est évacué de sa chambre, qu’il ne peut plus quitter par la porte et les escaliers, par un trou dans le toit et un enlèvement par grue. La graisse a mangé totalement le muscle et quand il sera décédé il faudra le couper en 3 ou 4 morceaux pour le passer dans le four du crématorium. C’est ça la phase finale.

On engraisse facilement avec les socialistes, mais il est difficile de traiter toute cette graisse par liposuccion à partir d’un certain stade. Les médicaments homéopathiques, comme le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, ont un effet limité et le malade meurt avant d’avoir retrouvé ses muscles.

Jospin le savait : il fallait dégraisser le mammouth mais il n’a pas eu le courage de soutenir son ministre jusqu’au bout. Malgré cela, ses copains Trotskistes et autres le lui ont bien fait payer.

On ne peut vaincre cette obésité qu’en cassant le statut de fonctionnaires et pour cela il faut éradiquer le cancer syndical des générateurs de graisse: la CGT, FO, Sud et de plus en plus la CFDT qui a adopté les mêmes méthodes.

Et il faudra accepter, malheureusement, la confrontation directe comme en Angleterre où les syndicats étaient devenus tous puissants et avaient sclérosé le pays.

La France doit se débarrasser de 2,5 millions de fonctionnaires pour retrouver sa force et sa compétitivité. Qui en aura le courage ?

 

DANTON

Déjà 4 commentaires, laissez un commentaire

4 commentaires actuellement

  1. A ce rythme dans quelques années tous les français qui travaillent encore seront tous fonctionnaires…
    La question sera que faisons nous? et qui nous paiera ?

  2. Messieurs
    Bravo pour votre site qui met les pendules a l-heure.
    Je vous signale que ma connexion a votre site a infecte mon ordinateur d’un virus signale par mon abonnement a NORTON. 8506.421
    Veuillez bien proceder a une eadiquation
    Merci
    HUGUES LEBLANC

  3. est il possible de connaitre le nombre d’emplois effectivement fournis et occupés par l’ ANPE !!!! je pense que là il y a un vrai scandale ……

  4. Vous pensez que depuis la loi des 35 heures les patrons n’ont pas eu de réductions de charges?
    Toutes les études et analyses montrent que la productivité horaire a progressé depuis cette loi, y compris dans la fonction publique.
    Vous ne semblez pas aimer la fonction publique, vous verriez bien vos amis du privé faire de l’argent en récupérant les attributions du service public.
    Regardez l’eau, le gaz, les télécoms (service qualité et après-vente compris) et vous voyez bien que quelques uns s’engraissent sur le dos des usagers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *