Hollande ou le Flip-Flop de la politique

 

Lors de l’élection présidentielle américaine de 2004, Kerry avait été qualifié par ses adversaires de candidat Flip-Flop car il changeait d’avis sur tout en permanence.

En France, nous avons trouvé notre Flip-Flop : François Hollande. Sa méthode : dire à son auditoire ce qu’il veut entendre.  Son principe : ne pas avoir de convictions et ne surtout pas s’appliquer à soi-même ce qu’on préconise aux autres.

Prenons un exemple récent qui en dit long sur le personnage. Hollande l’assure : « il n’aime pas les riches». Mais cela ne l’empêche surtout pas d’organiser ses mondanités avec BHL, le prince de l’intelligentsia bobo parisienne, dans l’un des restaurants les plus chics et les plus chers de la capitale, Chez Laurent. Si la rencontre devait permettre au candidat socialiste de reconquérir le cœur d’un BHL emballé par la fougue guerrière de Nicolas Sarkozy, elle aura surtout mis en évidence la déconnexion de François Hollande avec le quotidien des Français. Voici la cantine de François Hollande :

Quelle cohérence et quelle éthique peut-on trouver à un politicien qui prononce le dimanche un discours enflammé contre «l’empire de la finance » et « une société pervertie par l’argent-roi », et qui déjeune le mardi dans un quatre étoiles parisien (aux prix ridiculement élevés) avec l’un des «intellectuels» les plus emblématiques de la pensée unique de Saint-Germain ?

A lire le menu du restaurant Laurent, le peuple de gauche doit quelque peu tirer la langue en voyant les agapes de son représentant (Reblochon 1er, à nous la garde rouge !). La salade de mâche à 140 euros ne constitue en effet qu’une entrée. François Hollande et BHL ont ensuite pu déguster un petit carré d’agneau pour 92 euros avant de terminer sur une note sucrée avec un ananas rôti pour la bagatelle de 30 euros. Espérons qu’ils n’aient pas pris de vin…

Un délicieux écrin pour causer de la crise et de cette “France d’en bas” si chère au parti socialiste. Des retrouvailles placées sous le signe de l’élégance et de la discrétion. Une chose est sûre : au parti socialiste, on aime le peuple… mais on n’aime pas le voir de trop près !

Dans un tout autre domaine, examinons le bilan de Hollande à la tête de la Corrèze.

La Cour des Comptes a relevé à plusieurs reprises que la Corrèze avait le triste record d’être le département le plus endetté de France, avec un taux trois fois plus élevé que la moyenne nationale.

La Cour des Comptes reconnaît que l’endettement de la Corrèze était déjà très élevé en 2008, lorsque François Hollande en est devenu Président.

François Hollande a-t-il pris les mesures qui s’imposent pour désendetter sa région, lorsqu’il a pris connaissance de la situation que lui a laissée son prédécesseur ?

Bien au contraire ! Selon le rapport de la Cour des Comptes, il y avait, en 2007, 831 employés au conseil général. En 2009, un an après l’arrivée de Hollande, et donc un an après avoir constaté que le déficit hérité était très élevé, il y avait 1 218 employés dans les bureaux du conseil général ! En langage socialiste, freiner la dette, c’est multiplier par 1,5 le nombre de fonctionnaires.

Mais pour réduire la dette, c’est bien connu, embaucher 50% de fonctionnaires en plus n’est pas suffisant : il faut aussi augmenter les dépenses. Et en matière de dépenses, Hollande est un expert :

–      En 2009, il a offert 5 400 ordinateurs aux collégiens de 5ème et à leurs professeurs, et il a recruté quatre techniciens pour assurer le bon fonctionnement de ces ordinateurs,

–      En 2011, alors que la crise économique fait des ravages partout en France, il enfonce le clou et décide d’offrir 4 000 Ipad (bonjour le Made in France) aux collégiens de 6ème. Il en coûtera aux Corréziens, – et au commerce extérieur de la France -, 4 millions d’euros.

Et puis, comme tous les donneurs de leçon socialistes, Monsieur Hollande a ses caprices. On ne compte plus les réceptions au château de Bity, – château des Chirac, ce qui explique peut-être la position de Jacques Chirac sur Hollande -, où de somptueuses fêtes sont organisées par Hollande et payées par la collectivité.

Comparaison n’est pas raison mais l’exemple de la Corrèze est tout de même édifiant. Les dépenses sont dans les gènes des socialistes et ils ne peuvent tout simplement pas les réduire.

 

Mais il serait tellement vulgaire de juger François Hollande sur la réalité de sa gestion corrézienne et sur ses amis mondains, quand ses promesses sont si rassurantes.

Bonne nuit petits français, endormez-vous bien, le bon Père Hollande veille sur vous !

 

DANTON

Déjà 3 commentaires, laissez un commentaire

3 réponses à Hollande ou le Flip-Flop de la politique

  1. Jean François Dejoie 26 octobre 2013 à 12:16 #

    Il ferait mieux de retourner dans sa corrèze, si on veut encore de lui, et d’enfiler ses pantoufles, c’est a peu près tout ce qu’il sait faire, c’est socialiste quoi !

  2. DUPONT 2 janvier 2014 à 17:17 #

    LES MEDIAS N’AIMENT PAS LA FRANCE !
    Depuis que les Socialistes sont au pouvoir, en particulier depuis que François Hollande est Président de la République, l’information médiatique en France est dirigée essentiellement contre tout ce que le Gouvernement entreprend !
    Pourtant, quand il a pris les rênes du Pays, la situation était désastreuse :
    – Les français étaient gouvernés les uns contre les autres : public/privé, jeunes/âgés, chômeurs/travailleurs, villes/banlieues, etc.… ! – Les finances publiques dans un état lamentable ! – Les riches plus riches, les pauvres plus pauvres ! – Les autoroutes privatisées ! – Les affaires en cascades : L’Oréal, Champ de courses bradé, financement de campagne électorale, indépendance de la justice remise en cause par la loi Dati, désignation à l’audiovisuel par le Chef de l’Etat, et ainsi de suite …
    Tous les journaux ont promotionné cette méthode gouvernementale ! Mais les Françaises et les Français ont décidé le contraire ! Ils ne veulent plus de « Karcher » !
    Depuis, il ne manque pas une seule journée où les journaux écrits, télévisés, tapent sur le Gouvernement. Tout est orchestré, dans toutes les pages de l’information, je suis outré !
    Prenons un quotidien national, très connu à Paris :
    – Page une : Hollande est-il à la hauteur ? – Page deux : Marine Le Pen dénonce la hausse des impôts ! – Page trois : La loi sur la refondation de l’école et les rythmes scolaires en interrogeant un élève de la maternelle ! – Page quatre : L’écotaxe : les camions dans la rue ! Les bonnets rouges alors qu’ils sont dirigés par les patrons ! – Page cinq : Un homme tire sur ses parents ! – Page six : La France va être éliminée ! – Page spectacles : Sarkozy admire en spectateur Carla Bruni !
    Vous fabriquez des torchons ! Je vous cite :
    « Les incapables, la prostate, …….
    Et c’est tous les jours ainsi ! Tout est foutu ! Suicidez vous ! Les socialos sont au pouvoir !
    Vous promotionnez la sinistrose ! Vous ne dites pas la vérité ! Non, tous les Français ne sont pas racistes ! Non, tous les français ne sont pas contre les mesures gouvernementales ! Non, tous les français ne sont pas contre certains impôts !
    Aucun de vous n’explique le pourquoi, le bien fondé des mesures gouvernementales. Au contraire, vous instrumentalisez les gens indécis, les plus défavorisés, pour leur faire croire que le gouvernement est composé d’incapables, le Président en premier !
    Alors ne vous étonnez pas de la montée du racisme, qui génère des prises de position pour le Front National ! Oui, Messieurs les journalistes, vous promotionnez un parti qui soit disant est politique, vous participez à la banalisation des extrêmes !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et en plus votre « canard » est cousu de fautes d’orthographe !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Pourtant le Gouvernement n’a rien changé dans la feuille d’imposition des journalistes ! Plus que les cheminots, que souvent vous mettez en exergues, vous bénéficiez de privilèges !
    « Non seulement des avantages en nature : frais de repas, d’hôtel, de déplacement, mais aussi d’une véritable niche fiscale. En effet, à l’origine, une déduction fiscale supplémentaire par rapport à tout citoyen français a été crée et se justifiait en raison de l’impossibilité pour les journaux d’après guerre de disposer des ressources financières suffisantes pour rembourser l’intégralité des frais professionnels. Dans ce contexte l’Etat a accepté d’assumer ces défraiements pour tous les journalistes et les métiers s’y rapportant. Mais à la fin de la 2 ème guerre mondiale, les conditions salariales des journalistes français ont évolués. Désormais, la plupart des frais professionnels sont pris en charge par leurs journaux.
    Les journalistes cumulent donc les remboursements effectués par leur Entreprise et celui de l’Etat ! Aujourd’hui l’article 81 du code général des impôts permet aux journalistes de déduire directement 7.650 euros de leur revenu imposable pour « frais inhérents à leur profession ». Alors que tous les français sont censés être « égaux » devant l’impôt : article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ! ».
    Mais voyez-vous, les cheminots sont informés, leurs Ipad ne fonctionnent plus à la vapeur !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et puis un jour, on s’en prend aux médias ! Qui ? Pourquoi ?
    Un homme armé isolé ou organisé ?
    Voilà ce que vous avez entrainé dans votre sinistrose, une maladie terrible !…….Une place privilégiée aux fous, aux extrêmes !
    Alors que vous prônez la liberté de la presse, vous êtes l’instrument d’une seule idée de pensée ! Vous n’acceptez plus le pluralisme ! Avant, vous exprimiez diverses opinions ! Aujourd’hui vous êtes tous sur le même courant de pensée !
    Mais qu’en on s’attaque à la Presse, on s’attaque à notre Liberté à Toutes et Tous ! Alors, Nous comme on aime la France, on vous défend aussi !
    Oui pour la liberté de la Presse !
    Non pour une presse dirigée par un seul courant de pensée !
    Oui, nous, Toutes et Tous, aimons la France !
    Un citoyen imposable et fier de l’être, mais qui a cessé d’acheter le journal et qui a débranché son téléviseur ! Jacky DUPONT

  3. MARRE 31 janvier 2014 à 17:42 #

    Pendant 5 ans, quoi qu’ai fait ou proposé Sarko, tout était critiqué, y compris son physique. Maintenant c’est au tour de la gauche et apparemment là ce n’est plus normal ? tout le monde sait que les médias sont majoritairement de gauche. notre président actuel est nul c’est tout !

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes