Petit cours d’économie simplifiée pour les nuls

 

Les français ont beaucoup de mal à comprendre les principes de base de la création de richesse d’une nation. Il y en a deux :

–       la richesse est créée par un très petit nombre d’individus qui innovent, entreprennent, investissent, créent des emplois et in fine font vivre le reste de la population,

–       Il n’y a pas de création de richesse sans création d’inégalité et la redistribution par l’impôt doit permettre d’atténuer les écarts, mais pas de faire fuir les riches. Un taux marginal à 75% est confiscatoire et n’est plus compatible avec les principes d’une démocratie. Il n’existe d’ailleurs dans aucun pays libre du monde.

 

Ces principes sont universels : ils sont à la base du développement économique spectaculaire de la Chine. La débâcle économique et humaine que représente le communisme – la plus grande catastrophe humaine du XXème siècle avec 100 millions de morts à son passif –  a déciller les yeux du monde entier à l’exception de quelques rares pays tels Cuba, la Corée du Nord,… et la France.

 

Disons les choses simplement : les riches sont riches car ils n’ont pas dépensé tout l’argent qu’ils ont gagné. Ils ont investi cet argent.

 

Comment l’argent est-il investi :

–       Entre les piles de drap d’une armoire (de moins en moins),

–       Dans le système bancaire par l’intermédiaire de nombreux véhicules. Cet argent est ensuite réinvesti par les Banques dans l’économie sous la forme de prêts aux entreprises et entités publiques. Les entreprises investissent et l’Etat paie ses fonctionnaires…,

–       Dans la Bourse, qui est un autre moyen de financer le développement des entreprises. A  noter que les riches doivent être masochistes puisqu’ils ont perdu en Bourse la moitié de leurs placements en 10 ans,

–       En investissement direct dans les entreprises non-cotées.

 

Les banques ne peuvent prêter que l’argent des riches, car les pauvres épargnent peu et consomment à faible prix des produits importés.

 

Or les investissements créent des emplois. On peut les classer en quatre grandes catégories, suivant le niveau d’investissement nécessaire pour créer un emploi :

–       Investissements faibles, concentrés dans le tertiaire. Le coût est d’environ 10 000 à 40 000 euros par emploi, mais la pérennité des emplois créés est faible (moins de 5 ans),

–       Investissements moyens, dans les industries mécaniques, le transport, la chimie de spécialité, la sous-traitance automobile, l’agroalimentaire. Le coût est d’environ 50 000 à 100 000 euros par emploi. La pérennité des emplois crées est de 10 à 25 ans,

–       Investissements lourds dans l’automobile, la pétrochimie, l’énergie, les infrastructures. Le coût par emploi varie de 100 000 à 500 000 euros. La pérennité des emplois est supérieure à 30 ans,

–       Investissements exceptionnels, tels les centrales nucléaires. Le coût des emplois directs est très élevé, supérieur à 1 million d’euros, mais les emplois indirects engendrés par l’accroissement de compétitivité de l’économie sont nombreux. La pérennité des emplois est supérieure à 60 ans.

 

Aux USA, les entreprises communiquent aux salariés les investissements faits pour soutenir l’emploi. En France, les salariés et surtout leurs représentants syndicaux s’en moquent.

 

Au-delà des emplois directs générés par les investissements, il faut ajouter les emplois associés aux phases de construction qui peuvent être largement supérieurs aux emplois directs sur une durée de 2 à 5 ans.

Hollande ne connaît pas le mot investissement : il ne parle que de dépenses publiques et d’impôts supplémentaires. Examinons l’impact sur l’emploi en France des lubies de Hollande.

Faisons un calcul simple. Compte tenu du poids important du secteur tertiaire dans l’économie française, considérons que le coût moyen de l’investissement nécessaire pour générer un emploi est de 50 000 euros.

Hollande propose de prélever environ 4 milliards d’euros par an sur les riches pour payer ses fonctionnaires supplémentaires et augmenter les frais de fonctionnement de l’état. Cette ponction réduira mécaniquement le nombre de création d’emplois par an de 80 000 (4 milliards / 50 000). Sur un mandat, ce sont ainsi 400 000 emplois qui seront supprimés par Hollande. Personne dans l’histoire récente de la république française n’a affiché aussi ouvertement un programme de destruction d’emplois productifs au seul profit des fonctionnaires.

Mitterrand et Mauroy étaient des ignares complets en économie et on peut simplement les taxer d’incompétence. Hollande, Fabius, Delors, DSK et la tripotée d’énarques qui les entouraient savaient bien que la France allait à la faillite. Ce qui est en fait arrivé en moins de 2 ans de pouvoir socialiste.

Si vous pensez que les français ne sont pas capables d’investir pour créer des emplois, diminuer les importations, augmenter les exportations, créer de la richesse, alors couchez-vous et devenez fonctionnaires.

Nicolas Sarkozy a mené une politique d’investissement courageuse qui mettra 5 à 10 ans pour porter ses fruits et qui risquent ainsi de bénéficier à ses successeurs. Espérons qu’il sera le premier d’entre eux. Ce ne serait que justice.

 

Comme le disait de Gaulle : « Si la France m’a appelé à lui servir de guide, ce n’est pas pour présider à son sommeil ».

 

De Gaulle a réussi à réveiller la France et Sarkozy, après deux présidents assoupis dans leur fonction, a tenté aussi de la réveiller. Espérons qu’il continuera encore un mandat : la France risque de ne jamais se réveiller d’un mandat Hollande.

 

DANTON

Déjà 5 commentaires, laissez un commentaire

5 réponses à Petit cours d’économie simplifiée pour les nuls

  1. Benjamin 3 août 2013 à 16:52 #

    « Il n’existe d’ailleurs dans aucun pays libre du monde. » Petite précision, un taux de 90% a bien existé aux Etats-Unis dans les années 50 sous la présidence de Eisenhower. Par ailleurs, même si je pense que les 75% ne sont qu’une mesure démagogique, cela ne représente pas une mesure confiscatoire puisque ce sont 75% de la tranche la plus haute. Ce qui en taux d’imposition moyen doit représenter 40%, tout au plus. Et regardez donc votre feuille d’impôts. Il n’y a pas plus injuste puisque plus vous êtes riches et plus vous avez accès à un certain nombre de niches fiscales qui vous permettent de réduire ce taux d’imposition moyen à presque rien….

  2. VOUS DITES EGALITE? 3 août 2013 à 17:31 #

    Les français ne pourront jamais s’accomoder d’un Président de la république qui ne soit un vrai français.
    Nicolas SARKOZY a beau avoir des papiers de français, il n’est pas et ne sera jamais un vrai français.
    Ce n ‘est ni dans sa culture (à supposer qu’il en ait une) ni dans ses gènes.
    Les taux confiscatoires sur les revenus élevés me gènent moins que les mesure de spoliations rétroactives, notamment lorsque SARKOZY a fait passer à 30 ans la période de référence de l’imposition des plus-values, mesure dont les multiples effets néfastes ne sont pas près de s’éteindre.
    En rêvant tout haut, SARKOZY avait aussi envisagé d’imposer les plus values annuellement d’après l’évolution de la valeur des biens et non en fonction de l’existence d’une mutation.
    Cet homme est vraiment dangereux

  3. aquaserge 18 novembre 2013 à 15:55 #

    Notre président normal devait d’après sa campagne électorale réformer notre régime fiscale ,pourquoi ne l’a t il pas fait? De toute évidence la richesse d’un pays est créées par les entreprises industrielles et commerciales, ceci ne peut être remis en cause que par des analphabètes de l’économie. Mme Belkacem se réjouit que l’imposition a réduit l’écart entre les riches et les pauvres en France ,attendons d’en savoir un peu plus et ce ne sera peut être pas aussi réjouissant.

  4. DUPONT 2 janvier 2014 à 17:16 #

    LES MEDIAS N’AIMENT PAS LA FRANCE !
    Depuis que les Socialistes sont au pouvoir, en particulier depuis que François Hollande est Président de la République, l’information médiatique en France est dirigée essentiellement contre tout ce que le Gouvernement entreprend !
    Pourtant, quand il a pris les rênes du Pays, la situation était désastreuse :
    – Les français étaient gouvernés les uns contre les autres : public/privé, jeunes/âgés, chômeurs/travailleurs, villes/banlieues, etc.… ! – Les finances publiques dans un état lamentable ! – Les riches plus riches, les pauvres plus pauvres ! – Les autoroutes privatisées ! – Les affaires en cascades : L’Oréal, Champ de courses bradé, financement de campagne électorale, indépendance de la justice remise en cause par la loi Dati, désignation à l’audiovisuel par le Chef de l’Etat, et ainsi de suite …
    Tous les journaux ont promotionné cette méthode gouvernementale ! Mais les Françaises et les Français ont décidé le contraire ! Ils ne veulent plus de « Karcher » !
    Depuis, il ne manque pas une seule journée où les journaux écrits, télévisés, tapent sur le Gouvernement. Tout est orchestré, dans toutes les pages de l’information, je suis outré !
    Prenons un quotidien national, très connu à Paris :
    – Page une : Hollande est-il à la hauteur ? – Page deux : Marine Le Pen dénonce la hausse des impôts ! – Page trois : La loi sur la refondation de l’école et les rythmes scolaires en interrogeant un élève de la maternelle ! – Page quatre : L’écotaxe : les camions dans la rue ! Les bonnets rouges alors qu’ils sont dirigés par les patrons ! – Page cinq : Un homme tire sur ses parents ! – Page six : La France va être éliminée ! – Page spectacles : Sarkozy admire en spectateur Carla Bruni !
    Vous fabriquez des torchons ! Je vous cite :
    « Les incapables, la prostate, …….
    Et c’est tous les jours ainsi ! Tout est foutu ! Suicidez vous ! Les socialos sont au pouvoir !
    Vous promotionnez la sinistrose ! Vous ne dites pas la vérité ! Non, tous les Français ne sont pas racistes ! Non, tous les français ne sont pas contre les mesures gouvernementales ! Non, tous les français ne sont pas contre certains impôts !
    Aucun de vous n’explique le pourquoi, le bien fondé des mesures gouvernementales. Au contraire, vous instrumentalisez les gens indécis, les plus défavorisés, pour leur faire croire que le gouvernement est composé d’incapables, le Président en premier !
    Alors ne vous étonnez pas de la montée du racisme, qui génère des prises de position pour le Front National ! Oui, Messieurs les journalistes, vous promotionnez un parti qui soit disant est politique, vous participez à la banalisation des extrêmes !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et en plus votre « canard » est cousu de fautes d’orthographe !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Pourtant le Gouvernement n’a rien changé dans la feuille d’imposition des journalistes ! Plus que les cheminots, que souvent vous mettez en exergues, vous bénéficiez de privilèges !
    « Non seulement des avantages en nature : frais de repas, d’hôtel, de déplacement, mais aussi d’une véritable niche fiscale. En effet, à l’origine, une déduction fiscale supplémentaire par rapport à tout citoyen français a été crée et se justifiait en raison de l’impossibilité pour les journaux d’après guerre de disposer des ressources financières suffisantes pour rembourser l’intégralité des frais professionnels. Dans ce contexte l’Etat a accepté d’assumer ces défraiements pour tous les journalistes et les métiers s’y rapportant. Mais à la fin de la 2 ème guerre mondiale, les conditions salariales des journalistes français ont évolués. Désormais, la plupart des frais professionnels sont pris en charge par leurs journaux.
    Les journalistes cumulent donc les remboursements effectués par leur Entreprise et celui de l’Etat ! Aujourd’hui l’article 81 du code général des impôts permet aux journalistes de déduire directement 7.650 euros de leur revenu imposable pour « frais inhérents à leur profession ». Alors que tous les français sont censés être « égaux » devant l’impôt : article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ! ».
    Mais voyez-vous, les cheminots sont informés, leurs Ipad ne fonctionnent plus à la vapeur !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et puis un jour, on s’en prend aux médias ! Qui ? Pourquoi ?
    Un homme armé isolé ou organisé ?
    Voilà ce que vous avez entrainé dans votre sinistrose, une maladie terrible !…….Une place privilégiée aux fous, aux extrêmes !
    Alors que vous prônez la liberté de la presse, vous êtes l’instrument d’une seule idée de pensée ! Vous n’acceptez plus le pluralisme ! Avant, vous exprimiez diverses opinions ! Aujourd’hui vous êtes tous sur le même courant de pensée !
    Mais qu’en on s’attaque à la Presse, on s’attaque à notre Liberté à Toutes et Tous ! Alors, Nous comme on aime la France, on vous défend aussi !
    Oui pour la liberté de la Presse !
    Non pour une presse dirigée par un seul courant de pensée !
    Oui, nous, Toutes et Tous, aimons la France !
    Un citoyen imposable et fier de l’être, mais qui a cessé d’acheter le journal et qui a débranché son téléviseur ! Jacky DUPONT

  5. invité 4 janvier 2014 à 17:45 #

    1/ « la richesse est créée par un très petit nombre d’individus »

    C’est faux.

    La production repose sur le labeur de l’ensemble de la population.

    Un être humain sur 20 millions concentre le dixième des richesses du monde. Et je doute que 0,000005% de la population ait créé tous seuls 10% des richesses.

    2/ « Il n’y a pas de création de richesse sans création d’inégalités »

    C’est faux.

    Cette inégalité des revenus fait que les plus riches sont tellement riches qu’ils gaspillent la majorité de leurs gains dans la machines à spéculer.

    Si la distribution est équitable, tous dépenseront l’essentiel de leurs gains. Autrement dit, plus égalitaire est la répartition, plus il y a d’argent introduit dans l’économie productive.

    3/ « Un taux marginal à 75% est confiscatoire et n’est plus compatible avec les principes d’une démocratie »

    Quand au cours d’une année « N » vous avez touché un milliard d’euros, et que cela fait porter votre patrimoine à 10 milliard, on vous taxe de sorte qu’il ne vous reste plus qu’un million d’euros (ce qui suffit encore pour vivre très confortablement), vous seriez imposé à 99,99% de votre patrimoine et à 999,9% vos revenus. Je ne verrais pourtant dans ce cas aucun taux indécent.

    Arracher aux hyper-riches leurs fortunes mal acquises de sorte qu’ils ne puissent plus s’en servir pour exercer une dictature sur l’économie me parait au contraire une action des plus démocrates qui soient.

    Vous ajoutez que ça n’existe dans aucun pays. Mais peut-être que le modèle au monde le moins favorable aux grands fortunés parmi ceux qui existent est encore très favorables aux grands fortunés.

    Vous parlez d’évasion fiscal. Si les riches échappent au fisc, ce sont des recettes que ne feront pas les collectivité. Mais s’ils ne sont pas taxé et qu’ils restent en France, ces recettes ne bénéficieront pas non-plus aux collectivités. La seul solution est donc de sortir du cadre : remplacer cette mondialisation capitaliste par une mondialisation communiste

    4/ Vous constatez que les riches investissent. Mais il s’agit de capitaux qu’ils ont eux-mêmes volés aux travailleurs. Sans ces énormes dividendes, on aurait donc quand même ces investissements, et même plus.

    5/ »La débâcle économique et humaine que représente le communisme, la plus grande catastrophe humaine du XXème siècle avec 100 millions de morts  »

    Je suppose que vous faîtes référence aux dictatures sanguinaires qu’exercent et/ou ont exercé le bloc soviétique, la Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Viet-Nam, le Laos…

    Ces régimes ne sont en rien communistes. Ils ont au contraire exercé un capitalisme sauvage entraînant d’énormes inégalités.

    Ces mêmes Etats ont par ailleurs exalté le nationalisme et instauré un protectionnisme urticant, à contrario de la disparition des frontières impliquée par l’idéologie communisme.

    Je signal au passage que sous Staline, de nombreux écrits de Karl Marx étaient censurés.

Laisser un commentaire