DSK ou la partie immergée de la Gauche Caviar

 

DSK était leur exemple, leur idéal, leur candidat, bientôt leur président.

 

On savait qu’il aimait les femmes et que lui et son épouse étaient riches mais tout cela restait abstrait (sauf pour celles qui le côtoyaient de trop très, bien sûr…).

 

Maintenant c’est devenu concret. On sait ce qu’aimer les femmes veut dire pour DSK et sa fortune devient tangible : un loyer mensuel à NY de 30x le smic, des frais d’avocats de plusieurs millions de dollars, une possible transaction au civil elle aussi de plusieurs millions de dollars. Et pour se défendre, il va devoir démolir une femme noire et pauvre qui travaille pour élever sa fille et qui n’a eu que le seul tort de le croiser : voilà le candidat que la gauche française s’apprêtait à plébisciter.

 

Bien sûr maintenant le PS cherche à tourner la page au plus vite et tous répètent qu’il s’agit d’une affaire privée et non d’une affaire du PS. Mais DSK est bien l’un des leurs et son histoire pathétique révèle au grand jour ce que beaucoup savent depuis longtemps : les valeurs républicaines ont changé de camp.

 

La gauche représente maintenant la grande bourgeoisie et l’aristocratie d’état, alors que la droite représente la méritocratie républicaine.

 

Voici sans ordre particulier l’origine sociale de quelques leaders de gauche :

 

DSK : né à Neuilly, père avocat, conseiller juridique et fiscal du grand Orient de France. A vécu au Maroc et à Monaco. Epouse née à New York, milliardaire, héritière d’une fortune en tableaux de maîtres (principalement des Picasso).

Aubry : née dans le 17ème à Paris, études au lycée Notre-Dame des Oiseaux, père à la Banque de France, puis Président de la Commission européenne. Epoux bâtonnier, issu de la grande bourgeoisie du Nord.

Montebourg : père fonctionnaire des impôts, mère universitaire, marié à Hortense de Labriffe, collaboratrice de Balladur et fille d’un Comte propriétaire d’un château dans les Yvelines! Divorcé, vit avec Audrey Pulvar, journaliste connue fort bien rémunérée.

Hollande : père médecin ORL. Enfance en pension catholique puis Lycée Pasteur de Neuilly.

Royal : père militaire, bourgeoisie catholique. Scolarisation dans écoles privées catholiques.

Guigou : née à Marrakech, père industriel (agro-alimentaire), grande famille bourgeoise.
Lang : Très riche famille de Nancy. Père directeur commercial de l’entreprise familiale.
Moscovici : père directeur du laboratoire européen de psychologie sociale et mère psychanalyste.
Fabius : père célèbre et richissime antiquaire (rappelons nous que lorsqu’il était premier Ministre, monsieur Fabius a fait voter une loi sur les plus values en prenant bien soin que les œuvres d’Art en soient exclues…). Mère américaine, issue d’une famille de bijoutiers de Francfort.

Delanoë : né à Tunis. Père géomètre et grand père, capitaine du port de Tunis.

Peillon : père banquier et mère chercheuse.

Cambadélis : né à Neuilly, études dans le 16ème à Paris. Père diamantaire (mais lui-même d’abord trotskiste – lambertiste)
Il n’y a pas beaucoup d’enfants d’ouvriers qui rêvaient du grand soir dans tout ça !


Par contraste, voici l’origine sociale de quelques leaders de droite :


Sarkozy
 : né dans le 17ème à Paris. Mère avocate qui élève seule ses 3 enfants après avoir été abandonnée par son mari.

Guaino : n’a pas connu son père. Elevé par sa mère, femme de ménage. Boursier à l’école.

Guéant : père petit employé. Elève boursier.

Juppé : père agriculteur, titulaire du certificat d’étude. Boursier.

Lagarde : père universitaire (meurt quand elle a 17 ans). Etudiante boursière.

Dati : père maçon, famille de 12 enfants, HLM, bourses.

Bougrab : père ouvrier métallurgiste, HLM, bourses.

Yade : mère professeur, élève seule ses enfants, HLM, bourses.

Morano : père chauffeur poids lourds, mère standardiste.

Bertrand : parents employés de banque.

Bera : père tirailleur algérien, famille de 11 enfants.
Bien sûr, on trouve aussi à droite, comme au PS, quelques enfants de la bourgeoisie : MAM, fille d’arbitre de rugby, député-maire, Chantal Jouanno, fille de chef de PME, François Fillon, fils de notaire, Bachelot, fille de dentiste, Brice Hortefeux, fils de cadre de banque et de prof d’histoire-géo, Luc Châtel, fils d’amiral, Valérie Pécresse, fille d’universitaire, François Copé, fils de chirurgien).

 

Il n’en reste pas moins qu’il y a considérablement plus de gens d’origine modeste parmi les politiques de droite que de gauche.

 

DSK n’était que la partie immergée de la Gauche Caviar.

 

La Gauche prétend faire le bien du peuple, mais sait-elle encore ce qu’est le Peuple ?

Écrire le premier commentaire

Aucun commentaire actuellement.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes