« La Vérite, l'âpre Vérité »

Mao et Pol Pot : le vrai visage de l’écologie malthusienne

  • 16 mai 2011

Alors que tout un chacun s’extasie devant le progressisme de nos écologistes actuels, rappelons nous les deux plus belles réalisations malthusiennes du XX° siècle. Ce sont les œuvres de Mao et de Pol Pot, tous deux encadrés par des conseillers malthusiens européens et en particulier français.

Mao : il considérait que la Chine avait une population trop importante par rapport à ses ressources et qu’il fallait rapidement la réduire de 30%. Il a lancé le Grand Bond en Avant qui a généré une famine artificielle, par l’intermédiaire d’une production forcenée d’acier qui était le moyen et non le but recherché. Pour renforcer la famine, Mao exportait les céréales produites et distribuait les recettes aux partis frères et à ses amis. La population a été réduite de 40 à 60 millions d’habitants selon les sources. Les récits de cette période, interdits en Chine, sont apocalyptiques. Les survivants ont pratique le cannibalisme à grande échelle pour survivre. Le récit de la brutalité et de la bestialité des exécutants fait frémir. Après une période d’accalmie, Mao a relancé  le chaos avec la Révolution Culturelle. Il a  envoyé à la campagne tous les intellectuels, en vidant, écoles, universités, hôpitaux, administrations, commerces, entreprises,… Ces intellectuels, « encadrés » par l’Armée Populaire de Libération, sont devenus les esclaves des paysans, qui les ont utilisés le plus souvent comme bêtes de trait. Entre 5 et 7 millions en sont morts. La contestation s’est néanmoins levée et Mao a été contraint par son entourage – effrayé par un risque de contre-révolution – de revenir en arrière et de démissionner. Et pendant que son peuple mourrait, ce pauvre homme ne pouvait dormir sans cinq femmes à ses côtés.

La doctrine malthusienne a été poursuivie en Chine avec la loi sur l’enfant unique et l’effet net, combiné aux massacres de Mao, a été une réduction de la population de près de 400 millions par rapport aux prévisions faites dans les années 50.

Ceux qui ont brandi le Petit Livre Rouge en 1968 (n’est-ce pas Dany ?) et qui ont totalement fermé les yeux sur cette horreur totale, soit par manipulation soit par stupidité, sont ceux-là même qui aujourd’hui veulent incarner notre conscience collective.

Pol Pot : il avait une excellente culture française, et des amitiés comme celle de Vergès (qui a probablement participé à l’aventure Khmers Rouges). La gauche verdâtre a applaudi l’arrivée des Khmers Rouges et leur décision, bien après Mao, de protéger la Terre-Mère du Cambodge. Plus radical que Mao, il n’en envoyé qu’une faible partie des intellectuels à la campagne. La majorité des intellectuels a été rassemblée dans des camps d’extermination, où ils ont été massacrés à coups de pioches. Selon le témoignage des tortionnaires, le travail a été harassant. Aujourd’hui, après le coup d’arrêt donné par l’armée vietnamienne, les complices et successeurs de Pol Pot sont revenus au pouvoir. La gauche verdâtre a applaudi et Pol Pot a réussi son coup : le tiers de la population a été exterminé.

Mao et Pol Pot ont engendré les deux plus grandes catastrophes humanitaires du XX° siècle. Même Staline et Hitler font figure d’apprentis à leurs côtés. Et pourtant nos donneurs de leçon cachent soigneusement ces millions de cadavres sous le tapis. Personne aujourd’hui ne parle de ces massacres et ne les lie à leurs origines écologico-gauchistes à dérive malthusienne. Il faut par contre faire peur, dramatiser et diaboliser le trou dans l’ozone, le réchauffement climatique ou l’exploitation des gaz de schiste, qui n’ont tué pratiquement personne. C’est plus profitable électoralement.

Bien sûr une immense partie des écologistes en France est composée de gentils et naïfs français, dont le but est simplement de ne plus rien faire tout en continuant à vivre de mieux en mieux. Mais derrière cette attitude béate de façade, se cache une véritable idéologie totalitaire qui cherche à contrôler le monde en limitant la croissance de sa population. Ce n’est pas nouveau et ce courant de la pensée écologique extrême a traversé l’histoire : Rome, le christianisme, l’islam, les systèmes royaux, les systèmes révolutionnaires, les tyrannies de droite comme de gauche, les sectes, ont cherché à un moment de leur histoire à contrôler le monde en muselant sa population de lemmings.

Et malgré tout cela, c’est la Rolex de Sarkozy ou la Porsche de DSK qui font scandale…

Déjà 6 commentaires, laissez un commentaire

6 commentaires actuellement

  1. Heureusement que les Chinois ont réussi à éviter 400 millions de naissances. C’est une énorme chance pour eux.
    Je suis néo-malthusien et fier de l’être. 7 milliards d’êtres humains sur une petite planète c’est déjà 5 milliards en trop!!!

  2. Article très intéressant. Au Chili Pinochet a fait autour de 3000 victimes en 17 ans. Exactement au même moment Pol Pot massacrait 2 millions de cambodgiens en 2 ans. Curieusement la gauche franchouillarde parle tout le temps de Pinochet, jamais de Pol Pot. Peut-être parce que Pol Pot, jeune étudiant français, a été formé à la révolution prolétarienne par le PCF à Paris?

    Sur la natalité, je suis impressionné par la violence des commentaires: « réflexe pavlovien » « cataclysmes médicaux » « c’est à douter qu’on soit de la même espèce ». Les idéologues/technocrates sont tellement sûrs d’eux qu’ils peuvent nous exclure de l’humanité…

  3. Il faut raison savoir garder,

    A chaque fois que le sujet de la démographie est évoqué, d’un réflexe pavlovien vous sortez les poncifs « malthusiens » « dictatures » etc.

    Une politique démographique responsable n’a rien à voir avec les exactions que vous décrivez, ce serait plutôt le contraire.

    Les politiques natalistes se trouveraient plutôt du coté des régimes autoritaires et militaristes : Ceausescu avec ses brigades médicales, dictateurs d’entre deux guerres, la liste est longue, D’ailleurs Mao lui même a louvoyé entre des politiques de stop and go démographiques ce que vous semblez omettre. En France d’une certaine façon, la politique nataliste qui conditionne nos esprits depuis plus d’un siècle est issue d’ambitions militaristes puis s’est mué en soutien à l’autel de la société de la consommation : peut importe que vous viviez entassés dans des métropoles atrophiées pourvu que l’état ait des contribuables et des consommateurs.

    Avec la croissance d’un milliard d’humain tous les 7 ou 8 ans, cela métonnerait que cela n’aille pas sans « couacs », environnements dégradés, épuisement des ressources, guerres civiles, terrorisme, mouvements de population.

  4. @toto
    Il est probable que le taux de CO2 dans l’atmosphère ne soit pas (seulement) notre bouc émissaire. Qu’est-ce que cela change finalement ?
    En quoi cela nous deresponsabilise ?
    En rien en vérité.
    Une agriculture qui ne survit que grâce aux subventions, qui n’est pratiquée que par des hommes enchainés par les crédits, qui a rendu stériles tous les sols qu’elle a exploités, qui n’attend d’avenir que dans la dépendance en des techniques (ogm) dont chaque paysan redeviendra un serf au service d’une multinationale dont les techniques seront probablement à l’origine de cataclysmes médicaux et écologiques. Des océans dont on sait qu’ils seront vidés de leurs poissons d’ici 40 ans. Et je m’arrête là, parce qu’après tout si ça n’est pas suffisant pour vous convaincre c’est à douter qu’on soit de la même espèce.

  5. Quelle fut l’épaisseur de la glace au groenland il y a 1000 an? Comme par hasard plus personne ne répond (= proche de 0)…Effectivement il y avait une énorme de population, un énorme cheptel qui pète, une industrie polluante qui crache du CO2, et surtout beaucoup de voitures à l’époque…Le réchauffement climatique est réelle et incontestables, mais l’attribuer au CO2, est une arnaque intellectuelle et fiscale, car tous les scientifiques qui défendent l’activité solaire et la position de notre soleil dans son mouvement dans notre galaxie, sont baillonés depuis 20ans, pour cause on a donné le Nobel au looser…

  6. Malthus était un pasteur anglican qui proposait de résoudre le problème de la surpopulation ( richesses limitées de la planète ) à l’aide de la morale religieuse : soit en limitant les rapports sexuels, étant religieusement opposé à la contraception.
    Mao et Pol Pot sont des athées productivistes.
    Les écologistes que vous pointez du doigt sont précisément anti-productiviste.
    Et vous arrivez à mélanger les trois bonhommes ?!
    Les décroissants critiquent le développement durable, ils disent que la terre a des limites et que l’homme aussi, comme Jesus en son temps, que l’exces de richesses est un leurre, qu’il faut sagement apprendre à vivre avec ce que l’on a ! Ce sont des moralistes, comme les religieux !
    Et si vous me trouvez un seul homme d’influence, un seul élu, un seul lobbyiste, qui pense que le développement ( durable ou pas ) est une impasse actuelle, que la croissance est une idée irrationnelle, que la liberté est liée à la pauvreté et son indépendance, si vous me trouvez un seul personnage puissant qui critique la production, la science positiviste et la croissance, je veux bien manger mon ordi avec toute la gourmandise dont je suis capable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *