« La Vérite, l'âpre Vérité »

Les pseudos-socialistes vont demander un moratoire sur le nucléaire

  • 5 avril 2011

 

Le nucléaire civil et militaire a été développé en France avec un très fort support Américain et Anglais négocié par De Gaulle. Les savants nucléaires Français étaient, pour une bonne partie, communistes et ils ont servi de relai pour transférer la technologie Américaine et Anglaise à l’URSS, faisant ainsi gagner aux camarades soviétiques de précieuses années.

 

Quand il s’agissait de soutenir le Grand Frère soviétique, le Parti Communiste et la CGT étaient de fervents défenseurs de la politique nucléaire Française. Depuis que leur mission est devenue inutile, ils ont retourné leur veste.

 

Jusqu’à présent, le Parti Socialiste (a posteriori pour Mitterrand) a toujours soutenu l’indépendance énergétique de la France et sa Force de Frappe.

 

La propagande écologiste antinucléaire a profité totalement – et cyniquement – du désastre Japonais pour généraliser l’antinucléaire primaire. Il est vrai que l’opérateur TEPCO a été au mieux négligeant :

–        Construction d’une centrale près de failles sismiques,

–        Dimensionnement à minima de la digue de protection, sans tenir compte de la vague de 38 mètres du XIXème siècle,

–        Systèmes de pompage et de contrôle inondables,

–        Incidents multiples cachés aux contrôleurs internationaux,…

 

Mais l’occasion est trop belle. Il faut en profiter au maximum. Cet accident, c’est du pain béni pour les écologistes qui ont le vent en poupe, ce vent étant renforcé par la candidature du clown Hulot contre l’inénarrable Eva Joly (est-elle vraiment sectaire ou simplement bouchée). Le pauvre Hulot n’a pas encore réalisé qu’il entrait dans un panier de crabes.

 

Et les socialistes ont absolument besoin de l’apport des voix écolos pour maximiser leurs chances à la présidentielle. Que peuvent-ils faire ? C’est très facile car seules les voix comptent et le socialo-populisme dicte le seul choix possible : les socialistes vont proposer un moratoire de 10 ans sur la construction de nouvelles centrales tout en laissant les constructions en cours arriver à terme compte tenu des coûts déjà engagés. Jusqu’à présent ils appellent cela « sortir du tout nucléaire », ce qui bien sûr ne veut rien dire. Satisferont-ils les écologistes ? Evidemment pas. Les écologistes sont dirigés en sous-main par des extrémistes qui cherchent le chaos. Les socialistes seront obligés (entre les deux tours ?) de se prostituer un peu plus en abandonnant les centrales en construction.

 

Avec le nucléaire et en développant les gaz de schistes – qui permettraient de couvrir les besoins en gaz de la France pour plus de 100 ans – notre indépendance, énergétique et stratégique serait largement assurée.

 

Mais, concernant les gaz de schistes, le lobby écologiste est trop fort et un certain nombre de députés (des deux bords) a décidé de ne pas se mettre à dos leur électorat verdâtre. Là aussi, ils demandent un moratoire. C’est ça le débat d’idée : mes voix contre la dépendance de la France.

 

Et le socialo-populisme, qui recherche des voix à tout prix, a déjà promis 300 000 emplois fictifs et quelques dizaines de milliers de fonctionnaires. Cela peut faire saliver plus d’un million d’électeurs potentiels.

 

De toute façon, un moratoire de 10 ans correspond à deux présidentielles ; les autres se débrouilleront (système à double détente de Mitterrand) et les Vaches à lait paieront. Pourquoi s’inquiéter ?

 

Écrire le premier commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *