LES ARBRES QUI CACHENT LA FORÊT

 

Mesdames les Vaches à lait, vous avez bien raison.

 

Depuis 1981, les affaires politiques / financières / judiciaires ont émaillé la carrière des pseudos socialistes. Bien qu’elles soient loin d’être anecdotiques, elles n’ont cependant rien à voir avec le hold-up des voix réalisé par l’embauche de fonctionnaires.

 

C’est tout de même intéressant de faire une petite rétrospective, non exhaustive, des affaires qui ont fait surface (il y a aussi surement beaucoup de casseroles sous marines) :

–       L’affaire Pelat et la vente de Vibrachoc à Alsthom en 1982,

–       Le prêt illégal de 25 milliards de dollars de l’Arabie Saoudite à la France, pour tenter de camoufler le naufrage économique de Mauroy en 1983. Au passage, 1,3 milliards de dollars ont disparu alors aux iles Cayman. Pour mémoire, il s’agissait de récompenser l’action du capitaine Barril à La Mecque. En récompense, les pseudos socialistes n’ont eu de cesse que de le détruire parce qu’il disait simplement et naïvement la vérité,

–       L’affaire UTA avec Jérôme Seydoux,

–       L’affaire de la Française des Jeux avec Gérard Collé,

–       L’affaire Boucheron,

–       L’affaire Jeanny Lorgeaux,

–       L’affaire Jacques Pilhan,

–       L’affaire Pechiney / Triangle avec délit d’initié entre amis,

–       L’affaire de la société suisse Noblepac avec Françoise Sagan,

–       L’affaire Luchaire,

–       L’affaire du circuit de Magny-Cours,

–       L’affaire Urba,

–       L’affaire Agos avec Cambadélis,

–       L’affaire Gilibert,

–       L’affaire du Carrefour du Développement,

–       L’affaire Destrade,

–       L’affaire Erulin,

–       L’affaire Doucé,

–       L’affaire du contrat DSK-EDF de 2001,

–       L’affaire MNEF de DSK,

–       L’affaire des tripotages de comptes des mutuelles et des Banques Mutuelles,

–       L’affaire Elf et le financement de la politique de Mitterrand et de « Papa m’a dit » en Afrique. Les commissions occultes ont été estimées à 0,5% du CA d’Elf, soit environ 10 milliards de francs (1,5 milliards d’euros) par an. C’est une question qu’Eva Anticorruption a superbement ignorée. Le plus scandaleux est le refus par le Président du Tribunal, Desplan, de donner le nom des bénéficiaires des largesses d’Elf,

–       L’affaire dans l’affaire Elf / Dumas / Deviers-Joncour, par l’intermédiaire d’Elf Rivunion,

–       L’affaire Laurent Raillard,

–       L’affaire Falcone,

–       L’affaire du financement de Globe,

–       L’affaire de la banque Fiba,

–       L’affaire Lagerfeld,

–       L’affaire du rachat d’Yves Saint Laurent par Sanofi, filiale d’Elf,

–       L’affaire de la MGP,

–       L’affaire du financement occulte et intéressé des syndicats.

–       L’affaire de l’achat de Leuna et des commissions Kohl.

 

A propos de ce pauvre Le Floch, posez-vous une question simple : par quel chantage l’empêche-t-on de parler ? Pourquoi accepte-t-il la prison à plusieurs reprises alors qu’il semble gravement malade ? Qui a eu suffisamment de pouvoir occulte pour manipuler le prévenu, le juge d’instruction et le Président du Tribunal ?

 

On estime la fraude totale résultant de ces « petites affaires » aux environs de 10 milliards d’euros (seulement). De nombreux journalistes se sont excité et ont gagné leur pain à la sueur de leur front en exploitant ces affaires.

 

Ces malheureux 10 milliards ne sont cependant que les arbres qui cachent la forêt.

 

Mitterrand avait effectivement prévu l’embauche de 150 000 fonctionnaires dans ses 110 propositions. Mais personne alors n’a expliqué aux Français que :

–       ces fonctionnaires étaient inutiles car la Fonction Publique était déjà pléthorique,

–       que le coût total pour la France sur la durée d’emploi et de retraite était de 750 milliards d’euros,

–       que le financement de cette mesure, alors que la France était déjà endettée, ne pouvait se faire que par l’emprunt.

Les énarques pseudos socialistes avaient évidemment analysé et compris tout cela mais leur servitude envers leur mentor et leur devoir de le faire élire avaient fait taire leurs objections.

En 1982, devant la catastrophe économique créée par Mauroy et ses sbires, Mitterrand a commencé à paniquer pour sa prochaine élection. Il savait qu’il allait perdre des voix sur le plan économique et qu’il fallait en récupérer sur le plan politique. C’est là que la machine s’est accélérée, avec l’embauche à la chaîne de toujours plus de fonctionnaires. Il a été très efficace puisqu’il a été réélu.

La méthode ayant fait ses preuves, ses successeurs socialistes n’ont eu qu’à l’imiter Et tout ce joli monde a réussi à créer en 30 ans

1 400 000 nouveaux postes de fonctionnaires,

employés à vie, et qui coûteront inexorablement aux Français

4 000 milliards d’euros.

A croire que les affaires ont été montées pour faire diversion : l’arbre a caché la Forêt !

Déjà 2 commentaires, laissez un commentaire

2 réponses à LES ARBRES QUI CACHENT LA FORÊT

  1. adam.gerard 13 novembre 2013 à 10:43 #

    Bonjour
    Exemple personnel .
    Ma dossier le minimum retraite(770euros) a été depuis plus que 20 mois .
    Qui touche a ma place ou problème dans CNAV 93 Aubervilliers.
    Je viens écrire a DGA pour débloquer ma dossier.
    J’ai rendu service décisive ,dans laboratoire pour l’ élaboré un produit qui a permit a sauvé plusieurs soldat gravement blessé que civil.
    C’est la lois de la République , façon, de remercier d’après PS.
    Gerard

  2. jeanno 19 décembre 2014 à 17:56 #

    je n’es pas de site dommage. je pose chez « l’anpe » et souhaite
    un travail de communal pour 2015 ou autre

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes