Benoît Hamon : l’apparatchik qui veut momifier la France dans un sarcophage soviétique

 

 

Benoît, dès 1986 – 87, s’est distingué dans les manifestations étudiantes et grâce à ses exploits, a probablement obtenu, comme ses amis syndicalistes, une « licence pour faire des histoires » dans une pochette surprise.

Et il a commencé à manger au râtelier politique avec Brana, Jospin, Aubry, puis en tant que conseiller municipal et député européen grâce à la place privilégiée procurée par ses amis.

Il soutient Fabius contre Ségolène en 2007.

Il se voit attribuer (merci les amis) un poste au Conseil d’Administration de Paris VIII en tant que personnalité extérieure puis devient Professeur Associé. Nul doute que ce sont ses talents académiques qui lui ont valu ses postes !

Au congrès de Reims, il s’associe avec un Emmanuelli sur le déclin, l’inénarrable Inspecteur Filoche et avec le truculent Mélenchon.

Après avoir été battu à tous les votes, il négocie son ralliement à Martine contre un poste de porte-parole (encombrant pour les éléphants), à la place de Julien Dray (l’homme aux montres), et ensemble ils gagnent en bourrant les urnes.

C’est une étoile filante dans la nomenklatura socialiste. Et c’est lui le Phénix, qui par son chant, fait lever le soleil sur la France tous les jours.

Après cette longue vie de labeur au service de lui-même, il est chargé du programme du PS, fort de sa profonde connaissance du monde économique, de l’industrie et de la finance. En s’inspirant de ses maîtres staliniens, notre apparatchik de salon va reformater la France à son goût :

–       Nationalisation des banques,

–       Hausse généralisée des salaires,

–       Pénalités pour les entreprises n’embauchant pas en CDI,

–       Interdiction de licenciement,

–       Prime de vacances pour les mineurs,

–       Baisse des loyers,

–       Fusion syndicats – partis de gauche contre la droite,

–       Et bien sûr, embauche de toujours plus de fonctionnaires.

L’ « égalité réelle » (irréelle ?), c’est le programme de Mitterrand (mijoté par DSK) mais revu à la sauce soviétique. Tous les maux de la société sont résolus à coup d’allocations, de taxes et de règlements. Pour les entreprises, qui seules produisent de la richesse : le goulag économique ! On fait des cadeaux à tous tout en ne garantissant rien à personne puisqu’il n’y a aucun chiffrage.

Les principaux éléphants ont refusé de signer mais Benoît, le parfait apparatchik, va tous nous convaincre avec sa parfaire connaissance de la dialectique. Il pourrait tout aussi bien écrite et défendre le programme Le Pen ou Besancenot s’il y trouvait son intérêt. Au PS, il n’y avait plus de place à droite (Ségolène, Hollande), ni au centre (Martine, de nombreux maires) alors il a fait son trou à gauche et à commencer à lancer sa fusée à plusieurs étages pour la présidentielle de 2017 (Ségolène, va te faire voir).

Les commentaires des Vaches à lait :

–       Nous l’avons engraissé pendant 20 ans par notre travail,

–       Il n’a toujours pas compris qu’il y a deux sortes d’emploi : les emplois fictifs payés par l’Etat, et les emplois effectifs qui paient l’Etat,

–       Les emplois effectifs sont uniquement créés par les entreprises,

–       C’est le nombre et la taille des entreprises qu’il faut promouvoir et non la graisse de l’Etat,

–       Pour cela, il faut de la souplesse financière (moins d’impôts, taxes et prélèvements), administrative (moins de règlements) et sociale (fluidité de l’emploi),

–       Le monde évolue à une vitesse inconnue et notre apparatchik veut momifier la France dans un sarcophage soviétique,

–       Il veut créer 100 000 « emplois » de fonctionnaires. Mitterrand avait un programme à 150 000 mais lui et ses successeurs pseudo-socialistes ont fini à 1,4 millions,

–       Le coût global de ces nouveaux 100 000 emplois à vie est de l’ordre de 200 milliards d’euros et ce pingouin s’arroge le droit ( !) de dépenser cette somme, dont il ne connaît même pas le nombre de zéros,

–       Mais qu’importe, cela peut rapporter 200 à 300 000 votes et les socialistes en ont bien besoin,

–       Comparez aux broutilles des Betancourt : et tout cela, parce qu’il le vaut bien !

Déjà 2 commentaires, laissez un commentaire

2 réponses à Benoît Hamon : l’apparatchik qui veut momifier la France dans un sarcophage soviétique

  1. DUPONT 2 janvier 2014 à 17:20 #

    LES MEDIAS N’AIMENT PAS LA FRANCE !
    Depuis que les Socialistes sont au pouvoir, en particulier depuis que François Hollande est Président de la République, l’information médiatique en France est dirigée essentiellement contre tout ce que le Gouvernement entreprend !
    Pourtant, quand il a pris les rênes du Pays, la situation était désastreuse :
    – Les français étaient gouvernés les uns contre les autres : public/privé, jeunes/âgés, chômeurs/travailleurs, villes/banlieues, etc.… ! – Les finances publiques dans un état lamentable ! – Les riches plus riches, les pauvres plus pauvres ! – Les autoroutes privatisées ! – Les affaires en cascades : L’Oréal, Champ de courses bradé, financement de campagne électorale, indépendance de la justice remise en cause par la loi Dati, désignation à l’audiovisuel par le Chef de l’Etat, et ainsi de suite …
    Tous les journaux ont promotionné cette méthode gouvernementale ! Mais les Françaises et les Français ont décidé le contraire ! Ils ne veulent plus de « Karcher » !
    Depuis, il ne manque pas une seule journée où les journaux écrits, télévisés, tapent sur le Gouvernement. Tout est orchestré, dans toutes les pages de l’information, je suis outré !
    Prenons un quotidien national, très connu à Paris :
    – Page une : Hollande est-il à la hauteur ? – Page deux : Marine Le Pen dénonce la hausse des impôts ! – Page trois : La loi sur la refondation de l’école et les rythmes scolaires en interrogeant un élève de la maternelle ! – Page quatre : L’écotaxe : les camions dans la rue ! Les bonnets rouges alors qu’ils sont dirigés par les patrons ! – Page cinq : Un homme tire sur ses parents ! – Page six : La France va être éliminée ! – Page spectacles : Sarkozy admire en spectateur Carla Bruni !
    Vous fabriquez des torchons ! Je vous cite :
    « Les incapables, la prostate, …….
    Et c’est tous les jours ainsi ! Tout est foutu ! Suicidez vous ! Les socialos sont au pouvoir !
    Vous promotionnez la sinistrose ! Vous ne dites pas la vérité ! Non, tous les Français ne sont pas racistes ! Non, tous les français ne sont pas contre les mesures gouvernementales ! Non, tous les français ne sont pas contre certains impôts !
    Aucun de vous n’explique le pourquoi, le bien fondé des mesures gouvernementales. Au contraire, vous instrumentalisez les gens indécis, les plus défavorisés, pour leur faire croire que le gouvernement est composé d’incapables, le Président en premier !
    Alors ne vous étonnez pas de la montée du racisme, qui génère des prises de position pour le Front National ! Oui, Messieurs les journalistes, vous promotionnez un parti qui soit disant est politique, vous participez à la banalisation des extrêmes !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et en plus votre « canard » est cousu de fautes d’orthographe !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Pourtant le Gouvernement n’a rien changé dans la feuille d’imposition des journalistes ! Plus que les cheminots, que souvent vous mettez en exergues, vous bénéficiez de privilèges !
    « Non seulement des avantages en nature : frais de repas, d’hôtel, de déplacement, mais aussi d’une véritable niche fiscale. En effet, à l’origine, une déduction fiscale supplémentaire par rapport à tout citoyen français a été crée et se justifiait en raison de l’impossibilité pour les journaux d’après guerre de disposer des ressources financières suffisantes pour rembourser l’intégralité des frais professionnels. Dans ce contexte l’Etat a accepté d’assumer ces défraiements pour tous les journalistes et les métiers s’y rapportant. Mais à la fin de la 2 ème guerre mondiale, les conditions salariales des journalistes français ont évolués. Désormais, la plupart des frais professionnels sont pris en charge par leurs journaux.
    Les journalistes cumulent donc les remboursements effectués par leur Entreprise et celui de l’Etat ! Aujourd’hui l’article 81 du code général des impôts permet aux journalistes de déduire directement 7.650 euros de leur revenu imposable pour « frais inhérents à leur profession ». Alors que tous les français sont censés être « égaux » devant l’impôt : article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen ! ».
    Mais voyez-vous, les cheminots sont informés, leurs Ipad ne fonctionnent plus à la vapeur !
    Non, Messieurs, vous n’aimez pas la France !
    Et puis un jour, on s’en prend aux médias ! Qui ? Pourquoi ?
    Un homme armé isolé ou organisé ?
    Voilà ce que vous avez entrainé dans votre sinistrose, une maladie terrible !…….Une place privilégiée aux fous, aux extrêmes !
    Alors que vous prônez la liberté de la presse, vous êtes l’instrument d’une seule idée de pensée ! Vous n’acceptez plus le pluralisme ! Avant, vous exprimiez diverses opinions ! Aujourd’hui vous êtes tous sur le même courant de pensée !
    Mais qu’en on s’attaque à la Presse, on s’attaque à notre Liberté à Toutes et Tous ! Alors, Nous comme on aime la France, on vous défend aussi !
    Oui pour la liberté de la Presse !
    Non pour une presse dirigée par un seul courant de pensée !
    Oui, nous, Toutes et Tous, aimons la France !
    Un citoyen imposable et fier de l’être, mais qui a cessé d’acheter le journal et qui a débranché son téléviseur ! Jacky DUPONT

  2. Mr GRICOURT LUC 5 avril 2014 à 16:36 #

    Ce serait plutôt BENOIT LE CON …

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by WooThemes